Knarr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Modèle réduit de Knarr

Un knarr, parfois orthographié en vieux norrois knorr ou knörr (pluriel : knörir), est un type de navire marchand à bordages à clin utilisé par les Vikings. Ces navires étaient également particulièrement adaptés pour la navigation en haute mer[1]. Les deux autres étaient le byrding et le Karfi.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce type de navire remplace progressivement les bateaux ronds alors en usage en Mer du Nord et en Baltique du fait de l'influence auprès des Scandinaves des navigateurs frisons alors maîtres des échanges dans cette partie de l'Europe entre le VIe et le IXe siècle[2].

On considère aujourd'hui que ce bateau, capable de porter de lourdes charges sur de grandes distances en haute mer, a été utilisé avec succès pour la traversée et l'exploration de l'Atlantique nord vers les îles du nord de l'Ecosse, la colonisation de l'Islande ou l'exploration du Groenland et de Terre-Neuve[3].

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Ce cargo a une longueur plus réduite que les grands navires de guerre, mais une coque plus volumineuse. Il avait un tirant d'eau dépassant le mètre et était, le plus souvent, muni d'un pont. Les rameurs, qui se tenaient debout, était moins nombreux mais la surface de voile était plus importante. Ils se tenaient en poupe et en proue pour laisser une place centrale au chargement. De fait, avec un poids moyen de 25 tonnes, ce type de bateau naviguait principalement à la force du vent[4].

Exemples de navires[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Frédéric Durand, Les Vikings et la mer, Éd. Errance, coll. « Collection des Hespérides », , 135 p. (ISBN 978-2-87772-118-9, lire en ligne), p. 56
  2. Stéphane Lebecq, « Frisons et Vikings : remarques sur les relations entre Frisons et Scandinaves aux VIe-IXe siècles », Actes des congrès de la Société d’Archéologie Médiévale, vol. 2, no 1,‎ , p. 45–59 (lire en ligne, consulté le 17 février 2019)
  3. John Haywood et Régis Boyer, Atlas des Vikings, Éd. Autrement, , 144 p. (ISBN 978-2-86260-569-2, lire en ligne), p. 40
  4. Frédéric Durand, Les Vikings et la mer, Éd. Errance, coll. « Collection des Hespérides », , 135 p. (ISBN 978-2-87772-118-9, lire en ligne), p. 58

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]