Quatre-mâts barque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la mer
Cet article est une ébauche concernant la mer.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le Kruzenshtern

Un quatre-mâts barque est un quatre-mâts dont le mât arrière (alors appelé « mât de barque ») est gréé en brigantine et en voiles triangulaires (flèche d'artimon).

Le plus grand au monde, construit en 1853 aux États-Unis, fut le Great Republic, de type clipper. Il fit naufrage en 1879, après sa transformation en trois-mâts barque sous le nom de Denmark.

Quatre-mâts barques encore visibles[modifier | modifier le code]

En état de naviguer[modifier | modifier le code]

Bateaux musées[modifier | modifier le code]

Le Passat à Travemünde, Allemagne

Quatre-mâts disparus[modifier | modifier le code]

  • Le Persévérance (1896), quatre-mâts barque dit voilier à prime de l'Armement Bordes, coulé en 1917.
  • Le Lawhill (1892), mis à la ferraille en 1960.
  • Le Garthpool (1891), échoué à Boavista au Cap Vert en 1929. Construit à Dundee (Écosse) sous le nom de Juteopolis. Dernier bateau à voile long courrier de la marine britannique. À son bord se trouvait Stan Hugill, le dernier shantyman professionnel de l'histoire de la marine britannique.

Naufrages[modifier | modifier le code]

  • Le Dundonald (1891), en 1907.
  • Le Port Calédonia (1892), naufrage en 1924 sur le rocher d'Antioche (Oléron).
  • Le Pamir (1905), le 21 septembre 1957.

Vestiges, épaves[modifier | modifier le code]

  • Le Herzogin Cecilie (1902), quatre-mâts barque allemand qui a fait naufrage en juillet 1936.

Autres types de quatre-mâts[modifier | modifier le code]

Le Falls of Clyde

Quatre-mâts goélettes[modifier | modifier le code]

Quatre-mâts carré[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Le quatre-mâts barque Port Calédonia retrouvé et identifié en 2012 par une association d'archéologie subaquatique et sous marine, l'AREPMAREF