Frégate de 24

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Combat entre l'USS Constellation (à gauche, frégate de 24) et l’Insurgente (à droite, frégate de 12), le .

La frégate de 24 est un type de navire de guerre portant des canons de 24 livres, de la fin du XVIIIe siècle au début du XIXe siècle.

Les frégates de cette époque portent des canons dans leur unique pont-batterie, auxquels se rajoutent les pièces d'artillerie présentes sur le pont. Elles sont classées non seulement à partir du nombre de canons qu'elles portent (comme pour les vaisseaux), mais surtout à partir du calibre de leurs canons, exprimé par la masse en livres des boulets tirés.


À partir de la fin du XVIIIe siècle, les marines française, britannique et américaine se livrent à une course aux armements, produisant par séries de plusieurs dizaines d'unités des frégates et des vaisseaux portant toujours plus de canons :

La première frégate de 24 est lancée en 1772, mais elle est vite réarmée avec du 18 livres. La multiplication de ces grosses unités ne commence qu'à partir de 1794 en France, aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Françaises[modifier | modifier le code]

La première frégate de 24, la Pourvoyeuse, est lancée à Lorient le , mais elle est réarmée avec du 18 livres après 1779.

La construction de ces grandes frégates (150 à 157 pieds de long) reprend sous la République avec seulement quatre unités, car le ministère de la Marine leur reproche leur coût prohibitif (elles coûtent presque le prix d'un vaisseau de 74).

Frégates de 24 françaises
Noms de séries Noms des frégates Ingénieurs Armements Nombre construit Dates de lancement
classe Pourvoyeuse Pourvoyeuse
Consolante
Louis Boux 38 canons
(26 de 24 et 12 de 8)
2 1772
1775
classe Résistance la Résistance
la Vengeance
Pierre Degay 50 canons
(30 de 24 et 20 de 12)
2 1794
1795
classe Forte la Forte
l’Égyptienne
François Caro 50 canons
(30 de 24 et 20 de 8)
2 1794
1799
classe Romaine la Romaine
l’Immortalité
l’Impatiente
l’Incorruptible (en)
la Revanche
la Libre
la Comète
la Désirée
la Poursuivante
Pierre Forfait 20 canons et mortier de 12 pouces (frégates-bombardes) 9 1794
1795
1795
1795
1795
1796
1796
1796
1796
classe Jeanne-d'Arc la Jeanne-d'Arc
la Clorinde
l’Amazone
la Vestale
la Vénus
la Cérès
la Syrène
l’Atalante
8 1820
1821
1821
1822
1823
1823
1823
1825
classe Artémise l’Artémise
l’Andromède
la Gloire
la Poursuivante
la Virginie
la Cléopâtre
la Danae
la Néreide
la Némésis
la Zénobie
l’Alceste
la Pandore
la Sibylle
la Reine-Blanche
50 canons 14 1828
1833
1837
1844
1842
1838
1838
1836
1847
1847
1846
1846
1847
1847

À partir du règne de Charles X, elles sont surclassées par les nouvelles frégates de la classe Surveillante armées de 60 canons de 30 livres.

Américaines[modifier | modifier le code]

Pour défendre les côtes américaines et mener des opérations outre-mer, la toute jeune US Navy fait lancer elle aussi de très grosses frégates portant des pièces de 24 livres, capables de dominer les frégates européennes (moins bien armées, moins solides du fait de leur petite taille) et d'éviter les vaisseaux (une frégate peut faire des pointes jusqu'à 12-14 nœuds, tandis qu'un vaisseau se limite à 8-9 nœuds maximum).

Ces frégates se font particulièrement remarquer pendant la guerre anglo-américaine de 1812-1815.

Frégates de 24 américaines
Noms des frégates Armements Dates de lancement
USS Constitution 52 pièces (32 canons de 24, 20 caronades de 32) 1794
USS United States 56 pièces (32 canons de 24 et 24 caronades de 42 1797
USS President 55 pièces (32 canons de 24, 22 caronades de 42 et un canon de 18) 1800
USS General Pike 28 canons de 24 1813
USS Guerriere 53 pièces (33 canons de 24 et 20 caronades de 42) 1814
USS Mohawk 42 pièces (26 canons de 24 et 16 caronades de 32) 1814

Britanniques[modifier | modifier le code]

Face aux nouvelles frégates françaises et surtout américaines, la Royal Navy répond d'abord en 1794 en rasant trois vaisseaux de troisième rang (c'est-à-dire en supprimant la batterie supérieure) : ces unités passent ainsi de 64 à 44 pièces d'artillerie (avec des canons de 24 livres dans la batterie et des caronades sur le pont), mais sont plus légères, donc plus rapides et avec moins de tirant d'eau (qui passe de 19 à 13 pieds), et plus stables (elles gardent la largeur d'un vaisseau de ligne).

Article détaillé : en:Razee.

L'autre solution est la capture des frégates de 24 construites par les Français et les Américains, réarmées par les Britanniques avec des caronades de 32 : c'est le cas pour la Résistance (en 1797), l’Immortalité (1798), la Forte (1799), la Vengeance (1800), la Désirée (1800), l’Égyptienne (1801), la Libre (1805) et l'USS Président (1815).

À partir de 1797, la Royal Navy fait construire la classe Endymion, composée de six grosses frégates armées de 44 pièces d'artillerie (26 canons de 24 livres, 16 caronades de 32 et 2 canons de 9), tellement grandes qu'elles sont classées comme bâtiments de cinquième rang.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]