Quatre-mâts goélette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Star Clipper à l'Ile Rousse en Corse (mai 2016). Observez le mât avant qui comprend une série de vergues qui portent les voiles carrés qui caractérise ce gréement.

Un Quatre-mâts goélette (en anglais : Four masted barquentine) est un voilier quatre-mâts, caractéristique de la deuxième moitié du XIXe siècle jusqu'au début du XXe siècle. Il est constitué d'un mât entièrement gréé en voiles carrés (mât de misaine à l'avant) et les 3 autres mâts entièrement gréés en voiles auriques[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Comme la plupart des quatre-mâts, leur expansion et utilisation s'étend durant la deuxième moitié du XIXe siècle et le début du XXe siècle durant la période des Clippers[2]. Il servaient principalement de navire de pêches (Terre-neuvier, ...) et de transport de marchandises.

Aujourd'hui les bateaux restant constituent des navires-musées ou des navires écoles. Ils figurent parmi les voiliers les plus grands du monde.

Détail du gréement[modifier | modifier le code]

Les mâts portent très fréquemment des voiles multiples :

  • Grand mât avant à voile aurique (voile dans l'axe du navire) avec ou sans flèche.
  • Grand mât arrière à voile aurique (voile dans l'axe du navire) avec ou sans flèche.
  • Mât d'artimon à voile aurique (brigantine) avec ou sans flèche.

À ceci s'ajoute des voiles triangulaires d'appoint :

  • Voiles d'étai : voiles triangulaires entre les mâts, pouvant être de très grande taille.
  • Focs : 1 à 3 voiles triangulaires à l'avant du navire.

Variante du gréement[modifier | modifier le code]

Il existe des variantes de gréement pour les quatre-mâts, voisin des quatre-mâts goélettes, en fonction de la présence ou non de phares carrés[3] (on appelle "phare" l'équipement d'un mât en voile) :

Exemples de navires[modifier | modifier le code]

Navires modernes ou navires anciens encore visibles[modifier | modifier le code]

Le NRP Creoula (Lisbonne, 2006)
Le Star Clipper en 2014

Navires disparus[modifier | modifier le code]

  • Capitaine Guyomard, dernier représentant des quatre-mâts de la marine française, Drapeau de la France France
  • Zazpiakbat, un des derniers terre-neuvierDrapeau de la France France

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guide des gréements (Chasse Marée, 2000)
  2. Guide des grands voiliers (Millot G., Jaffry G., Chasse Marée, 1999), pages 42-63
  3. a, b, c, d et e « Lexicographie (noms-des-gréements) »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Navires (vieux gréements)[modifier | modifier le code]

  • (en) Otmar Schäuffelen (trad. Casay SERVAIS), Chapman, Great sailing ship of the world, Hearst Books (New York), , 420 p. (ISBN 1588163849)
  • JAFFRY Gwendal, MILLOT Gilles, Guide des grands voiliers : Des voiliers de travail aux navires écoles, Le Chasse Marée, , 128 p. (ISBN 290370886X)
  • HERON Jean Benoit, Ces Bateaux qui ont découvert le monde, Le Chasse Marée - Glénat, , 127 p. (ISBN 9782723497343)
  • ROLLAND François Marie, STICHELBAUT Benoît, Grands voiliers, Editions Le Telegramme, , 140 p. (ISBN 9782848331980)
  • LE BRUN Dominique, Le Guide des grands voiliers, Le Chasse Marée - Glénat, , 127 p. (ISBN 9782353570591)

Ouvrages généraux[modifier | modifier le code]

  • Parïs et De Bonnefoux, Dictionaire de marine à voiles, Editions du Layeur, 1999 (réédition d'un ouvrage du 19eme siècle), 720 p.
  • Collectif, Guides des voiliers : Reconnaître les gréements anciens, Le Chasse Marée, , 72 p. (ISBN 2903708134)
  • Collectif, Guide des gréements : Petite encyclopédie des voiliers anciens, Le Chasse Marée, , 127 p. (ISBN 2903708649)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]