Chatte (bateau)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chatte.

Les chattes sont des bateaux à trois mâts dont le nom dérive de celui d'une embarcation d'origine néerlandaise, le Kat, sorte d'allège qui servait notamment au transport des marchandises dans les ports[1].

Le mât central a un gréement à voile carrée, les deux autres mâts, un tiers plus petits que le mât central, sont gréés avec voiles au tiers ; les coques sont à fond plat, spécifiques à la région de Bouin, qui étaient utilisées en baie de Bourgneuf (ou « baie de Bretagne ») et dans le Marais breton (en Vendée et en Loire-Atlantique). Il apparaît au XVIe siècle. Cette embarcation était construite au chantier naval de La Bernerie-en-Retz mais principalement aux chantiers de Paimbœuf.

Il a une longueur d'environ 12 mètres, et d'un tirant d'eau de moins d'un mètre à pleine charge.

Sa particularité est d'être amphidrome — de n'avoir ni d'avant ni d'arrière — afin de manœuvrer plus facilement dans les étiers étroits. Il est pointu à l'avant comme à l'arrière. Le gouvernail d'environ 2 mètres de long peut se monter indifféremment à une extrémité ou une autre.

Cela en a fait le navire de commerce le plus répandu en sud-Loire au XVIIIe siècle, la plus grande victime de la marine britannique, et un outil très prisé des contrebandiers locaux. Il n'avait ni proue ni poupe, et restait idéal pour naviguer dans les dédales des étiers, pour charger et décharger rapidement et échapper aux gabelous.

Il a disparu en même temps que l'ex-port de Bouin qui s'est retrouvé enterré lors des campagnes d'assèchement de la baie de Bourgneuf.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes [modifier | modifier le code]