Koff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Un koff (illustration de 1831).

Un koff est un type de voilier, grée en goélette à hunier, à bordage arqué et poupe arrondis, proche d'une flûte et d'une galiote. Il est très utilisé pour la navigation côtière au large de la Belgique, des Pays-Bas et de l’Allemagne aux 18e et 19e siècles.

Historique[modifier | modifier le code]

Le koff s'est développé à la fin du 17e siècle aux Pays-Bas. Plus petit qu'une flûte, son bordage arqué et sa poupe arrondis offraient toutefois plus de capacité de stockage à bord. C'est pour cette raison qu'il sera largement utilisé[1] aux 18e et 19e siècles pour la navigation côtière au large de la Belgique, des Pays-Bas et de l’Allemagne.

Les koffs étaient souvent recensés parmi les galiotes par les sources contemporaines car les différences étaient très subtiles : les galiotes étaient considérées comme plus mince et donc plus élégantes.

Description[modifier | modifier le code]

Un koff typique possède deux mâts : le mât d'artimon dispose d'une seule voile : une brigantine. Le grand-mât, disposé à l'avant, porte une grand-voile constituée par une voile à corne, surmontée d'une ou deux voiles carrés, ce qui correspond à un gréement de goélette à hunier[2].

La coque était ventrue avec un fond plat, une proue et une poupe fortement arrondis et surélevés. Un rouf pouvait être installé entre les deux mâts pour abriter un maximum de douze hommes d’équipage. Les dimensions typiques ont été rapportées comme suit : "80 pieds de long, 21 pieds de large et 11 pieds de profondeur"[3], soit environ 24,4 m de long, pour 6,4 m de large et 3,3 m de hauteur de coque.

En raison du fiable tirant d'eau, les koffs étaient particulièrement bien adaptés pour la navigation côtière en eaux peu profondes[4]. Les plus petits koffs pouvaient être équipés d'aile de dérive pour en améliorer la stabilité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) From Dunkirk to Danzig: Shipping and Trade in the North Sea and the Baltic, 1350–1850, Verloren Publishers, (ISBN 90-71617-06-8), p. 426
  2. Menzel 1997, p. 60
  3. (en) J. Thomas Lindblad, Sweden's trade with the Dutch Republic 1738–1795, Van Gorcum, (ISBN 90-232-1953-8), p. 31
  4. Menzel 1997, p. 51

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]