Goélette à trois mâts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rigging-schooner-3m.svg
Le Regina Maris en 2005.
Le Linden dans les eaux de Mariehamn.

Une goélette à trois mâts ou trois-mâts latin (ne pas confondre avec un trois-mâts goélette), est un navire à voile de type goélette, dotée de trois mâts, dont tous les mâts sont gréés généralement en voiles auriques. Dans ce cas, la goélette peut porter huniers, perroquet et même cacatois à l'un ou à plusieurs de ses mâts. Elle n'a surtout aucun phare carré. Les goélettes franches à trois mâts portent des voiles à corne et des flèches sur les trois mâts. Il existe également des goélettes à trois mâts à voiles bermudiennes, d'autres à voiles d'étai.

Ce type de voilier diffère des goélettes classiques par ses mâts qui sont généralement tous de la même hauteur, de sorte qu'aucun d'entre eux ne s'impose en qualité de grand mât bien que l'on reprenne, par analogie avec les autres trois-mâts, les appellations distinctives de mât de misaine, grand mât et mât d'artimon[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Historiquement, on trouve de petits bâtiments méditerranéens appelés chébec, fins et rapides, utilisés par les pirates d'Afrique du Nord ayant trois mâts gréés en voiles latines sur antennes. On construit des goélettes à trois mâts proprement dites surtout au XIXe siècle et au début du XXe siècle. Elles avaient des fonctions diverses, par exemple :

  • L'E. W. Morrison était une goélette franche des Grands Lacs aux États-Unis ;
  • La Mary B. Mitchell battant pavillon anglais et portant hunier et fortune carrée à son mât de misaine, se rendit célèbre pour avoir, après sa transformation en bateau-piège en 1915, coulé deux sous-marins allemands[1].

Comparaison avec les autres gréements trois-mâts du 17e- 19e siècle [modifier | modifier le code]

Type de Gréement Trois-mâts carré Trois-mâts barque Trois-mâts goélette à huniers Trois-mâts goélette Goélette à huniers à trois mât Goélette à trois mât
Termes anglais Fully rigged ship Barque / bark Jackass bark / Jackass barque Barquentine / Schooner barque Three-masted topsail schooner Three-masted schooner
Caractéristiques
  • 2 phares carrés
  • mât d'artimon aurique
Mélange composite :
  • Un phare carré

(grand-mât ou mât de misaine),

  • Autres phares auriques

avec Huniers possibles

  • mât d'artimon aurique
  • 1 phare carré (mât de misaine)
  • 2 phares auriques
  • 3 phares auriques
  • 1 ou 2 mâts ont des huniers
  • 3 phares auriques
Schéma du gréement
Sail plan ship.svg
Sail plan barque.svg
Jackass bark.png
Sail plan barquentine.svg
Topsail schooner3.jpg
   
Sail plan schoonerx3.jpg
Exemples de navire
Le trois-mâts carré Christian Rad ich
Le Dar Mlodziezy en 2007
Le Belem au large de Brest en 2012
Le Alexander von Humboldt
Le RNOV Shabab Oman au STI Historical Seas festival en 2010 entre Istanbul et Lauri on.
L' Oosterschelde à Rotterdam en 2 004
Goélette à trois-mâts et huniers dans le port de Boston
Le Regina Maris en 2005
L'American Pride au festival de la Baie de San Diego en 2011

Bateaux de ce type encore visible[modifier | modifier le code]

En état de naviguer[modifier | modifier le code]

Bateaux musées[modifier | modifier le code]

Bateaux disparus ou épaves[modifier | modifier le code]

  • L’Anak Nusantara (?) pinisi goélette à trois mâts Drapeau de l'Indonésie Indonésie, échoué en 2006 sur les rochers dans les eaux de Er-Luan-Bi dans le parc national de Kenting après avoir subi des dommages causés par l'ouragan Kaimi[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]