Christian Giudicelli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Christian Giudicelli
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (77 ans)
NîmesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Christian Louis Antoine GiudicelliVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions
Liste détaillée
Prix Paul-Flat ()
Prix Roberge (d) ()
Correspondant de l'Académie de Nîmes ()
Prix Max-Barthou (d) ()
Prix Valery-Larbaud ()
Prix Renaudot ()
Prix Jean-Freustié ()
Grand Prix de Littérature Henri Gal ()
Prix Cazes (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales

Christian Giudicelli, né en 1942 à Nîmes, est un écrivain et critique littéraire français. Il est l'auteur de neuf romans dont le septième, Station balnéaire, a obtenu le prix Renaudot en 1986.

Biographie[modifier | modifier le code]

Doté d'« ascendances corses »[1], fils de « petits fonctionnaires nîmois »[2], il a été élève du lycée de garçons de Nîmes[3].

Il est membre du jury Renaudot depuis 1993. Il collabore à La Nouvelle Revue française, à Combat, aux Cahiers des saisons, à La Quinzaine littéraire, au Figaro Magazine, à Écrivain magazine, ainsi qu'aux programmes littéraires de France Culture. Il a dirigé également la collection « La Fantaisie du voyageur » aux éditions du Rocher dont le dernier titre est paru en 2008.

En 1969, il est élu correspondant de l'Académie de Nîmes[4] ; il le reste jusque dans les années 1990.

Écrivain intimiste, sensible et mélancolique[réf. nécessaire], il puise la matière de ses romans et récits pour beaucoup dans son vécu autobiographique, ses voyages et ses amitiés. Il vit à Paris depuis le début des années 1960.

Liens avec Gabriel Matzneff[modifier | modifier le code]

Très proche de Gabriel Matzneff, il est son éditeur chez Gallimard et se définit comme son « fidèle complice »[5],[6]. Il l'accompagne dans certains de ses voyages à Manille[7] durant les années 1980[5], et il le défend au Renaudot en 2013 pour que le jury lui décerne le prix de l'essai[8]. En 2020, Mediapart rapporte que, dans le cadre de l'enquête pour « viols commis sur mineurs de moins de 15 ans » visant Matzneff, des écrits de ce dernier possiblement conservés par Giudicelli sont recherchés par la police[9]. Il annule parallèlement sa participation au jury du prix Valery-Larbaud[10].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]