Tomiichi Murayama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tomiichi Murayama
村山 富市
Illustration.
Tomiichi Murayama en 1994.
Fonctions
Premier ministre du Japon

(1 an, 6 mois et 12 jours)
Monarque Akihito
Gouvernement Murayama
Législature 40e
Coalition PSJPLDNPP
« Grande coalition »
Prédécesseur Tsutomu Hata
Successeur Ryūtarō Hashimoto
Président du Parti social-démocrate

(8 mois et 9 jours)
Prédécesseur Lui-même (PSJ)
Successeur Takako Doi
Président du Comité exécutif central du
Parti socialiste japonais

(2 ans, 3 mois et 25 jours)
Prédécesseur Sadao Yamahana
Successeur Lui-même (PSD)
Représentant du 1er district d'Ōita
Ville d'Ōita

(3 ans, 6 mois et 26 jours)
Élection
Prédécesseur Circonscription créée
Successeur Ban Kugimiya (PDJ)
Représentant de l'ancien 1er district d'Ōita
Villes d'Ōita - Hita - Saiki - Usuki - Tsukumi - Taketa
Districts d'Ōita (sauf le bourg de Hasama) - Kita-Amabe - Minami-Amabe - Ōno - Naoiri - Kusu - Hita

(7 ans, 11 mois et 18 jours)
Élection
Réélection
Prédécesseur Sakae Aizawa (PDS)
Successeur Isamu Murakami (PLD)

(12 ans, 9 mois et 1 jour)
Réélection


Prédécesseur Tadabumi Hatano (PLD)
Successeur Circonscription supprimée
Élu préfectoral d'Ōita pour la ville d'Ōita

(9 ans, 8 mois et 5 jours)
Élection
Réélection
Conseiller municipal d'Ōita

(7 ans, 11 mois et 25 jours)
Élection
Réélection
Biographie
Date de naissance (97 ans)
Lieu de naissance Préfecture d'Ōita (Japon)
Nationalité Japonaise
Parti politique PSJ (1951-1996)
PSD (1996- )
Conjoint Yoshie Murayama
Enfants Yuri Murayama, ép. Nakahara
Diplômé de Université Meiji
Profession Pêcheur, syndicaliste

Tomiichi Murayama
Premiers ministres du Japon

Tomiichi Murayama (村山 富市, Murayama Tomiichi?), né dans la préfecture d'Ōita le , est un homme d'État japonais, qui fut le 52e Premier ministre du Japon, à la tête du 81e cabinet, entre le et le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Situation personnelle[modifier | modifier le code]

Des origines modestes[modifier | modifier le code]

Tomiichi Murayama est né le dans la préfecture d'Ōita. Il est le septième d'une fratrie de onze enfants[1], dont le père, Hyakutarō, était un vendeur de poissons et le deuxième fils d'un amimoto (網元?, un propriétaire de navire et d'équipements de pêche)[2]. Murayama perd son père à l'âge de 14 ans[2] et est contraint, faute de moyens, à arrêter sa scolarité au bout de 8 ans, ce qui était alors au Japon la durée minimale de scolarisation[3]. Sa mère essaiera par la suite de subvenir aux besoins de sa famille en vendant des poissons à la criée. L'expérience de la pauvreté forgera les premières opinions politiques de Murayama[4].

Formation[modifier | modifier le code]

De son côté, le jeune Murayama commença à travailler et suivait des cours du soir en parallèle afin d'avoir un jour la possibilité d'intégrer une université[3]. Le jour de ses 20 ans, en 1944, il fut mobilisé dans l'armée mais n'a jamais quitté le Japon[3].

Il obtient son diplôme de l'école de Sciences politiques et économiques de l'université Meiji juste après la guerre, en 1946[5].

Vie privée et familiale[modifier | modifier le code]

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Débuts comme élu municipal à Ōita (1955-1963)[modifier | modifier le code]

Élu préfectoral d'Ōita (1963-1972)[modifier | modifier le code]

Premières élections à la Chambre des représentants (1972-1980)[modifier | modifier le code]

Retour en tant représentant (1983-1996)[modifier | modifier le code]

Premier ministre (1994-1996)[modifier | modifier le code]

Adhérent du Parti socialiste japonais (PSJ), devenu après 1996 le Parti social-démocrate, il fut le premier socialiste à occuper la fonction de Premier ministre en presque 50 ans, le précédent ayant été Tetsu Katayama de 1947 à 1948. Il a accédé à la tête du gouvernement grâce au soutien d'une grande coalition unissant le PSJ à son ancien rival de toujours, le Parti libéral-démocrate (PLD, centre droit conservateur libéral), qui fut au pouvoir sans discontinuer de sa création en 1955 à 1993, et à une petite formation centriste et progressiste formée en 1993 par des dissidents de ce dernier, le Nouveau Parti pionnier.

Il est resté célèbre pour la « déclaration Murayama », son discours à l'occasion du 50e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, le , où il a présenté ses excuses pour les atrocités commises par le Japon lors de cette guerre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Sam Jameson, « Socialist Named Premier in Japan », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne, consulté le 12 avril 2020)
  2. a et b (en) Akio Watanabe, The Prime Ministers of Postwar Japan, 1945–1995 : Their Lives and Times, Lanham, Lexington Books, , 404 p. (ISBN 978-1-4985-1002-8 et 1-4985-1002-7, lire en ligne), p. 362
  3. a b et c (en) Edgar A. Porter et Ran Ying Porter, Japanese Reflections on World War II and the American Occupation, Amsterdam, Amsterdam University Press, , 256 p. (ISBN 978-90-485-3263-6 et 90-485-3263-9, lire en ligne), p. 61
  4. (en) Teresa Watanabe, « New Japanese Premier Not Exactly Groomed for Top Job », Los Angeles Times,‎
  5. (en) « Profile of Prime Minister Tomiichi Murayama », sur www.mofa.go.jp (consulté le 13 avril 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]