Saint-Martin-de-Londres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Martin-de-Londres
Saint-Martin-de-Londres
La place de la fontaine au cœur du village
Blason de Saint-Martin-de-Londres
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Lodève
Intercommunalité Communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup
Maire
Mandat
Gérard Brunel
2020-2026
Code postal 34380
Code commune 34274
Démographie
Gentilé Saint-Martinois
Population
municipale
2 755 hab. (2017 en augmentation de 6,95 % par rapport à 2012)
Densité 72 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 47′ 30″ nord, 3° 43′ 57″ est
Altitude Min. 91 m
Max. 488 m
Superficie 38,2 km2
Élections
Départementales Canton de Lodève
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de la région Occitanie
City locator 14.svg
Saint-Martin-de-Londres
Géolocalisation sur la carte : Hérault
Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
Saint-Martin-de-Londres
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-de-Londres
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-de-Londres
Liens
Site web saint-martin-de-londres.fr

Saint-Martin-de-Londres (occitan : Sant Martin de Londras) est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Occitanie. Ses habitants sont appelés les Saint-Martinois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte du territoire communal.

Commune située au nord de Montpellier, en bordure de la plaine de Londres (l'étymologie dérive du mot celtique lund signifiant marais), dans les Garrigues languedociennes, presque au pied des Cévennes et à proximité du pic Saint-Loup et de la montagne d'Hortus. Le village est centré autour de sa place des Platanesplatanes centenaires. Elle a conservé une bonne partie de ses remparts du XIVe siècle et, pour partie, l'ancien enclos seigneurial du XIIe siècle, le vieux fort, dont il subsiste une porte. L'église paroissiale, construite par les moines de Saint-Guilhem-le-Désert, en occupe le centre, tandis que le presbytère occupe l'ancienne maison claustrale au-dessus des restes d'un porche.

Communes limitrophes et proches[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Martin-de-Londres
(Distances : à vol d'oiseau / par la route)[1]
Brissac (9.96 / 16,53 km)
Saint-André-de-Buèges (8.44 / 21,82 km)
Saint-Jean-de-Buèges (10.13 / 18,24 km)
Causse-de-la-Selle (7.03 / 12,63 km)
Saint-Bauzille-de-Putois
(11.57 / 12,70 km)
Ferrières-les-Verreries (10.93 / 13,22 km)
Notre-Dame-de-Londres
(5.25 / 6,38 km)
Valflaunès (11.31 / 13,98 km)
Saint-Pierre-de-la-Fage
(24.75 / 46,46 km)
Saint-Martin-de-Londres Fontanès
(14.54 / 19,55 km)
St-Guilhem-le-Désert (16.14 / 25,66 km)
Puéchabon (12.65 / 15,51 km)
Viols-le-Fort (5.91 / 6,54 km)
Murles (11.45 / 14,74 km)
Viols-en-Laval (4.47 / 6,59 km)
Mas-de-Londres (2.05 / 2,36 km)
Cazevieille (5.07 / 8,66 km)
Les Matelles (9.14 / 11,83 km)
Saint-Gély-du-Fesc (12.51 / 14,23 km)

Histoire[modifier | modifier le code]

Lors de la Révolution française, les citoyens de la commune se réunissent au sein de la société révolutionnaire en l’an II[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Martin-de-Londres

Les armes de Saint-Martin-de-Londres se blasonnent ainsi : d'azur à un saint Martin d'or, sur un cheval d'argent, donnant la moitié de son manteau de gueules à un pauvre de carnation vêtu aussi de gueules.[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1971 mars 1989 Étienne Souche DVG Conseiller général
mars 1989 mars 2014 José Sorolla DVG Conseiller général
mars 2014 juin 2020 Jean-Louis Rodier[4] UDI Retraité
juin 2020 En cours Gérard Brunel[5],[6],[7]    

Démographie[modifier | modifier le code]

Paysage de Saint-Martin-de-Londres.
Le pic Saint-Loup et la montagne d'Hortus vus dépuis le mas de Bouis.
Vue des maisons anciennes près de l'église.

Au dernier recensement, la commune comptait 2755 habitants.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8756579151 0331 0771 1501 1431 2521 192
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0961 0471 0899951 025849906824825
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
866708694750792752718640619
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
6457107201 0651 6231 8942 1272 1592 576
2017 - - - - - - - -
2 755--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

De 1973 à 2012, une biscotterie est implantée sur la commune. Créée par un Rouennais, la Société languedocienne de panification est liquidée en 2012[10].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Saint-Martin-de-Londres dans la musique[modifier | modifier le code]

En 1979, le groupe de musique folklorique Malicorne cite Saint-Martin-de-Londres dans sa chanson Jean des loups de l'album Le Bestiaire.

Vue de l'église romane.

Monuments et sites[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Martin est une église romane construite au XIIe siècle classée monument historique[11]. Elle est, à l'origine, construite d'après un plan centré surmonté d'une coupole. À l'extérieur, sur sa toiture de lauzes, un lanternon est édifié qui abrite une petite cloche. Un autre clocher à une baie est ajouté au XVIIIe siècle, dont la cloche réalisée par le maître fondeur montpelliérain Jean Poutingon est également classée monument historique ;
  • La tour de l'Horloge : vestige de l'enceinte médiévale, elle est surmontée d'une tourelle conique postérieure sur laquelle fut installé un petit campanile comportant une cloche ;
  • nombreuses ruelles et maisons pittoresques au cœur de l'ancien village ;
  • à proximité : le ravin des Arcs est un étroit canyon aux parois hautes de 150 à 200 mètres au paysage de garrigues et de chênes-verts. Il doit son nom à la présence de plusieurs arches naturelles.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une image pour l'agrandir, ou survolez-la pour afficher sa légende.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Henri Bancal des Issarts (1750-1826), avocat au Parlement de Paris et membre de la Convention Nationale ;
  • son frère Jean-Louis Bancal de Saint-Julien (1745-?), officier du Génie, combattant pendant la guerre d'indépendance des États-Unis puis général des armées de la République, nés dans la commune.
  • Henry Matisse (2001-2020), Commercial vidéo surveillance et membre de l'Académie Française, nés dans la commune.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances vers : Saint-Bauzille-de-Putois, Ferrières-les-Verreries, Notre-Dame-de-Londres, Valflaunès, Fontanès, Mas-de-Londres, Cazevieille, Les Matelles, Saint-Gély-du-Fesc, Murles, Viols-en-Laval, Viols-le-Fort, Puéchabon, Saint-Guilhem-le-Désert, Saint-Pierre-de-la-Fage, Causse-de-la-Selle, Saint-Jean-de-Buèges, Saint-André-de-Buèges et Brissac, publié sur le site fr.distance.to (consulté le ).
  2. Jean-François Dubost, « Le réseau des Sociétés Politiques dans le département de l'Hérault pendant la Révolution française (1789-1795) », Annales historiques de la Révolution française, no 278, 1989. p. 413.
  3. Didier Catarina et Jean-Paul Fernon, Armorial des communes de l'Hérault, Artistes en Languedoc, (ISSN 1264-5354), p 65.
  4. Jean-Louis Rodier nouveau maire de Saint-Martin-de-Londres, publié le sur le site du Midi-Libre (consulté le ).
  5. Résultats des élections municipales et communautaires dans l'Hérault, publié le sur le site du Conseil départemental de l'Hérault (consulté le ).
  6. Municipales 2020 : 20 h 25, à Saint-Martin-de-Londres, Gérard Brunel remporte les élections, publié le sur le site du Midi-Libre (consulté le ).
  7. Conseil municipal de Saint-Martin-de-Londres, publié sur le site de la mairie de Saint-Martin-de-Londres (consulté le ).
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  10. C. S., « La biscotterie aurait eu quarante ans », Midi libre, édition Montpellier, 27 avril 2012. L'article date le jugement du tribunal de commerce à février 2012.
  11. Notice no PA00103701, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gérard Alzieu, « La démolition de la tour construite contre l'église (1247) : un épisode oublié de l'histoire de Saint-Martin-de-Londres », Études héraultaises, Montpellier, Association Études sur l'Hérault, nos 28-29,‎ 1997-1998, p. 17-19 (lire en ligne [PDF])
  • Émile Bougette et Benoît Doumergue, Histoire du pays de Londres, Saint-Martin-de-Londres, Foyer rural intercommunal, , 435 p.
  • Foyer rural de Saint-Martin-de-Londres, Saint-Martin-de-Londres : le village, l'église, Saint-Martin-de-Londres, , 24 p.
  • Pierre Macaire, Il était une fois Saint-Martin-de-Londres, Liouc, Plein des sens, , 133 p.
  • Philippe Troncin, « Apport de l'archéologie et histoire de l'église romane à Saint-Martin-de-Londres (Hérault) », Études héraultaises, Montpellier, Association Études sur l'Hérault, nos 26-27,‎ 1995-1996, p. 39-64 (lire en ligne [PDF])
  • Émile Bougette, Histoire de Saint-Martin-de-Londres, 1909, Montpellier, Serre et Roumégous. 290 p. Ré-édition Lacour-Ollé, Nîmes, 2007.

Fonds d'archives[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]