Combaillaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Combaillaux
Combaillaux
Combaillaux entre vignes et collines boisées.
Blason de Combaillaux
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Lodève[1]
Canton Saint-Gély-du-Fesc
Intercommunalité Communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup
Maire
Mandat
Daniel Floutard
2014-2020
Code postal 34980
Code commune 34082
Démographie
Gentilé Combaillaulencs
Population
municipale
1 487 hab. (2017 en augmentation de 2,13 % par rapport à 2012)
Densité 164 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 40′ 41″ nord, 3° 46′ 02″ est
Altitude Min. 63[2] m
Max. 275[3] m
Superficie 9,06 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hérault
Voir sur la carte administrative de l'Hérault
City locator 14.svg
Combaillaux
Géolocalisation sur la carte : Hérault
Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
Combaillaux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Combaillaux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Combaillaux
Liens
Site web http://www.combaillaux.fr/

Combaillaux (en occitan Combalhòus) est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

Le territoire communal se situe au nord-ouest de Montpellier. Il est limitrophe de Grabels au sud, Vailhauquès sur 300 mètres à l'ouest, Murles à l'ouest et au nord, Saint-Gély-du-Fesc à l'est.

La moitié sud-est de ce territoire est constituée d'une plaine viticole. S'y écoulent la Mosson et plusieurs ruisseaux affluents, dont le plus important est la Balajade. La moitié nord est constituée par les pentes de garrigues du bois de Valène qui constitue l'essentiel du territoire de Murles.

Le village se trouve sur une des collines qui ponctuent l'espace entre les pentes et la plaine ; l'autre colline, légèrement plus élevée, est occupée par le hameau des Sajolles. L'urbanisation récente liée au développement de l'agglomération de Montpellier a créé une agglomération de villas sur les pentes des collines encadrant le ruisseau de la Balajade, jusqu'à la Mosson.

L'infrastructure routière se résume à des routes départementales de desserte locale permettant de relier Combaillaux aux communes disposant d'activités économiques : vers Grabels et Montpellier au sud-est, vers Saint-Gély-du-Fesc au nord-est et vers Montarnaud à l'ouest.

Histoire[modifier | modifier le code]

Plan de masse par culture (1803-1804)

Le village de Combaillaux a fait partie de la baronnie de Caravettes.

En 2005, la commune adopte l'utilisation d'une espèce de lombric pour le retraitement des eaux usées domestiques[4].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Combaillaux Blason D'azur à Saint Julien martyr tenant dans sa dextre une palme, le tout d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
février 2003-en cours Daniel Floutard DVD Ingénieur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6].

En 2017, la commune comptait 1 487 habitants[Note 1], en augmentation de 2,13 % par rapport à 2012 (Hérault : +6,24 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
157148165144203200168200197
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
195193371185192168171167184
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
184178201191178198169136157
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1571941584469541 2851 3951 4301 453
2017 - - - - - - - -
1 487--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale ; remaniée au milieu du XIXe siècle, son clocher abrite une cloche classée MH datant de 1739 du maître fondeur Jean Poutingon.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Vue Aérienne[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maïté Lesne, La Communauté du Val de Montferrand, Montpellier, [s.n.], coll. « mémoire de D.E.A. d'Histoire des anciens Pays de Droit écrit », , 52 p.
  • Thérèse Piris et Marcelle Le Marchand, Le canton des Matelles (département de l'Hérault) à travers les âges, Les Matelles, [s.n.], , 160 p.
  • Alexia Rossel et Pierre Laurence, « Un capital en terre : itinéraire et projets professionnels de jeunes oléiculteurs-mouliniers », Études héraultaises, Montpellier, Association Études sur l'Hérault, no hors-série,‎ , p. 131-143

Fonds d'archives[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Depuis le , voir la modification des limites des 3 arrondissements
  2. L'altitude minimale à Combaillaux correspond au point d'altitude à la confluence de la Mosson et du ruisseau de Miège Sole, sur la carte topographique n°2743ET, titrée Montpellier, au 1/25 000e, Institut géographique national, 3e édition, 2004.
  3. 275 mètres est l'altitude autour du Closcas culminant à 276 mètres sur la commune de Murles, et situé au nord-ouest - pour quelques mètres en dehors - de la commune de Vailhauquès, d'après les courbes de niveaux sur la carte topographique n°2743ET, titrée Montpellier, au 1/25 000e, Institut géographique national, 3e édition, 2004.
  4. D'après la mairie de Combaillaux et Pierre Arragon du CIHEAM-IAMM, « Combaillaux, un demi-siècle d'avance », site recyclaqua.agropolis.fr, mai 2005.
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.