Puéchabon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Puéchabon
Puéchabon
Vue de Puéchabon.
Blason de Puéchabon
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Lodève
Canton Aniane
Intercommunalité Communauté de communes Vallée de l'Hérault
Maire
Mandat
Stéphane Simon
2014-2020
Code postal 34150
Code commune 34221
Démographie
Gentilé Puéchabonais
Population
municipale
483 hab. (2016 en augmentation de 6,39 % par rapport à 2011)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 42′ 55″ nord, 3° 37′ 06″ est
Altitude Min. 54 m
Max. 483 m
Superficie 31,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte administrative de l'Hérault
City locator 14.svg
Puéchabon

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
Puéchabon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Puéchabon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Puéchabon
Liens
Site web puechabon.net

Puéchabon (en occitan Puèg-Abon [pjecha'bu], signifiant site élevé) est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Occitanie, anciennement de Languedoc-Roussillon. C'est un village médiéval en circulade : c'est-à-dire que les ruelles étroites s'organisent en cercles concentriques autour d'un fort, aujourd'hui disparu. Le village se situe en haut d'une colline pour mieux dominer la garrigue, et à l'époque pour prévenir toute éventuelle attaque. Aujourd'hui le village a conservé son charme médiéval rustique : maisons en pierres, remparts, rues étroites, ...

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

Puéchabon est un petit village rural médiéval de l'Hérault (Occitanie) de 31,26 km2 situé au cœur de la garrigue entre le Parc national des Cévennes et le parc Naturel Régional du Haut Languedoc.

Accès[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le fleuve Hérault, le Ruisseau de la Combe du Sergent et le Ruisseau de Grigoulet sont les principaux cours d'eau traversant la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Puéchabon
Causse-de-la-Selle
Saint-Guilhem-le-Désert Puéchabon Argelliers
Aniane Aniane La Boissière

La distance à vol d'oiseau, des communes proches sont : Aniane (34150) à 4,17 km, Argelliers (34380) à 4,64 km, Saint-Jean-de-Fos (34150) à 5,66 km, La Boissière (34150) à 5,98 km et Saint-Guilhem-le-Désert (34150) à 6,01 km. Parmi les lieux de repères environnants, Puéchabon se situe à 42,8 km de la mer Méditerranée (Palavas-les-Flots) mais également à 31,6 km de Montpellier et 56,2 km de Sète[1].

Altitude[modifier | modifier le code]

Son altitude est comprise entre 54 et 483 m, l'altitude moyenne étant de 160 m[1].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3].

En 2016, la commune comptait 483 habitants[Note 1], en augmentation de 6,39 % par rapport à 2011 (Hérault : +6,63 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
647669741835901837872909893
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
860862851792863826747647732
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
651588532515415378371315270
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
239200221255273346410458476
2016 - - - - - - - -
483--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Urbanisation[modifier | modifier le code]

Puéchabon est un village rural fortement enclavé, cependant des bus et des routes permettent de le relier aux villes voisines. Le cœur du village est resté très médiéval : les ruelles sont étroites (la circulation en voiture y est parfois impossible) et les maisons sont anciennes et en pierres. Le village possède tout de même 2 églises, une école. Les activités commerciales y sont très faibles. Le village est plus aéré sur sa périphérie, les maisons y sont plus grandes et les voies plus larges. La zone est cependant difficile à aménager du fait du relief du terrain.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat y est chaud et tempéré, la température annuelle moyenne est de 13,4 °C. C'est au mois de janvier qu'il y fait le plus froid : avec une température moyenne de 5,5 °C et un minima de 1,2 °C. C'est en Juillet qu'il fait le plus chaud avec une température moyenne de 22 °C et un maxima de 28,2 °C.

La précipitation annuelle moyenne est de 722 mm et c'est en hivers que les pluies sont les plus importantes. En été, les pluies sont quasiment inexistantes (à peine 30 mm de pluie par mois). De ce fait, Puéchabon est régulièrement, en état de sécheresse et des pluies peuvent être à l'origine d’inondations (les sols ne sont pas capables d'absorber l'eau car trop secs).

Géologie[modifier | modifier le code]

Puéchabon se situe sur 4 types de sols différents :

  • le sol calcaire lacustre : qui donne au sol sa couleur si blanche. Elle peut cependant parfois varier vers le brun ou le rougeâtre en fonction de la présence d'humus et d'argiles
  • le sol galet calcaire : qui permet un bon écoulement des eaux
  • les grèzes
  • les terrasses alluviales : qui contiennent des sédiments et divers minéraux tel que le quarts

Histoire[modifier | modifier le code]

La construction du village remonte au XIe siècle et s'organise autour d'un fort aujourd'hui disparu. En effet les ruelles croissent en cercles concentriques autour du fort. La construction des remparts est un peu plus tardive puisqu'elle date du XIIe siècle.

En 1883, suivant la volonté de Louis Ballestier, son maire de l'époque, Puéchabon est parmi les premiers villages de France à se doter d'un éclairage public à gaz de charbon. L'ancien système de réverbère à lampe à huile, décevant et fastidieux, est alors remplacé par une usine à gaz, commandée à une société suisse spécialisée. Les particuliers abonnés ont pu s'alimenter ainsi jusqu'en 1896. Petit à petit cependant, les frais d'entretien sont devenus trop importants pour la municipalité. De plus, les percements réalisés pour alimenter le village en eau, réalisés en l'absence de plans des canalisations de gaz et sans regards pour l'entretien et la vidange de ces canalisations ont achevé de détériorer l'installation. Les tuyaux se sont ainsi définitivement bouchés. De cette construction exceptionnelle, il reste quelques vestiges, en particulier une chaudière transformant le charbon en gaz et une cloche métallique (gazomètre).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Puéchabon Blason De sable à Saint Pierre d'argent tenant dans sa dextre deux clefs passées en sautoir du même.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 En cours Stéphane Simon SE Cadre
mars 2008 mars 2014 Catherine Josien    
2001 mars 2008 Jean-Paul Belloc    
    Régis Pourtalie    
Les données manquantes sont à compléter.

Économie[modifier | modifier le code]

Viticulture[modifier | modifier le code]

La viticulture est l'une des activités principales de la région et Puéchabon n'y fait pas exception puisque le village a le droit de produire les vins aux appellations suivantes : le Languedoc, le Pays d'Hérault, le Saint-Guilhem-le-Désert et le Pays d'Oc.

Oléiculture[modifier | modifier le code]

À quelques mètres de l'église Saint-Sylvestre des Brousses, à gauche en montant par le chemin, se situent de belles oliveraies restaurées, plantées en Verdaliers de l'Hérault. Sur l'esplanade ouest de la chapelle, de beaux pieds de Lucquiers.

En cherchant dans les souches, depuis le bord de la route, on peut apercevoir des souches arasées âgées d'au moins 500 à 800 ans[6].

Existe l'Association des Vieux Oliviers de Puechabon.

Commerce, artisanat[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Puéchabon est un petit village médiéval paisible et il est agréable de s'y promener pour y découvrir les remparts, les ruelles anciennes, les puits anciens,... Les amoureux de la nature ne seront pas en reste puisqu'ils pourront se promener au cœur de la garrigue ou prendre un peu de hauteur pour mieux admirer le panorama. Des chemins de randonnées leur permettrons également de visiter l'oliveraie. Sur les sentiers, il est possible d'observer une flore variée : thym, chêne vert,... Les abords de Puéchabon sont garnis de fleurs sauvages et de nombreuses parcelles de vignes et, suivant la saison les couleurs deviennent flamboyantes ; un spectacle à ne pas manquer.

Il est possible de faire un séjour prolongé dans le village puisque plusieurs maisons d'hôtes peuvent accueillir les visiteurs. Et avant de repartir, il ne faut pas oublier d'acheter une bonne bouteille de vin.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église romane de Saint-Sylvestre-des-Brousses ;
  • Église Notre-Dame-Immaculée-Conception ;
  • Église Saint-Pierre-aux-Liens. On peut y découvrir le banc de la mairie, place réservée aux membres du conseil municipal au chœur de l'église ;
  • Ancienne école de filles ;
  • Portail de l'ancienne école de garçons, dans la rue des Remparts ;
  • Monument aux morts de la guerre 1914-1918 ;
  • Lavoir de la place Vieille ;
  • Réservoir dans l'ancien fort ;
  • Usine à gaz. Il s'agit d'une ancienne usine, en fonctionnement de 1883 à 1896, qui servait à l'éclairage public du village. Puéchabon fut un des premiers villages à bénéficier d'éclairage des rues, avant même Montpellier[réf. nécessaire] ;
  • Grotte de la Vierge ;
  • Ruines de MontCalmès.

Cliquez sur une image pour l'agrandir, ou survolez-la pour afficher sa légende.

Randonnées[modifier | modifier le code]

Puéchabon est un village situé entre le parc national des Cévennes et le parc naturel régional du Haut-Languedoc. C'est un point de départ pour les randonnées au cœur de la nature pour le plateau du MontCalmès et le Roc de la Vigne[7].

Faune[modifier | modifier le code]

La commune se distingue par la seule présence observée d'un petit mollusque endémique : Henrigirardia wienini.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Village de Puéchabon, publié sur le site cartesfrance.fr (consulté le 17 avril 2019)
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. Raymond Gimilio, consultant oléicole, journée des oliviers du 2 mai 2015, démonstration de taille d'oliviers
  7. Deux randonnées à faire Puéchabon, publié sur le site visorando.com (consulté le 17 avril 2019)

liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :