RTL Group

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
RTL Group
Image illustrative de l'article RTL Group

Création (CLR)
(RTL Group)
Dates clés  : Création de la Compagnie luxembourgeoise de radiodiffusion (CLR)
 : Transformation en Compagnie luxembourgeoise de télédiffusion (CLT)
 : Création de la CLT-UFA après fusion
 : Création de RTL Group après fusion
Forme juridique Société anonyme à conseil d'administration
Action Bourse de Luxembourg
Euronext Bruxelles
Bourse de Francfort
Siège social Drapeau du Luxembourg Kirchberg, Luxembourg Voir et modifier les données sur Wikidata (Luxembourg)
Direction Bert Habets (nl)
Guillaume de Posch (be)
Actionnaires Bertelsmann (75,1 %)
Autres (24,1 %)
Activité Audiovisuel
Produits Télévision, radio, production audiovisuelle, publicité et Internet
Société mère Bertelsmann
Sociétés sœurs Penguin Random House, Gruner + Jahr, BMG, Arvato, Bertelsmann Printing Group, Education Group et Investments
Filiales CLT-UFA (télévision et radio)
FremantleMedia (production)
RTL Digital Hub (numérique)
BCE (services techniques)
Effectif 10 325 (2016)[1]
Site web www.rtlgroup.com

Chiffre d’affaires en augmentation 6,237 milliards € (2016)
6,029 milliards € (2015)
Résultat net en diminution 816 millions (2016)
863 millions € (2015)

RTL Group, pour Radio Télévision Luxembourg, est un groupe audiovisuel luxembourgeois présent dans une trentaine de pays à travers le monde, essentiellement en Europe mais aussi en Amérique, Asie et Océanie. Son actionnaire majoritaire est la société de médias allemande Bertelsmann.

Il est le premier diffuseur européen de télévision et de radio avec une soixantaine de chaînes de télévision et une trentaine de stations de radio, et il est l'un des plus grands producteurs de télévision au monde avec sa filiale FremantleMedia. Il est également fortement présent dans le domaine du numérique et de la vidéo en ligne et possède un prestataire de services techniques pour l'audiovisuel, l'informatique et les télécommunications.

Créée le , la Compagnie luxembourgeoise de radiodiffusion (CLR) ne pilote alors qu'une seule station de radio, Radio Luxembourg. Elle se transforme le en Compagnie luxembourgeoise de télédiffusion (CLT) avant le lancement de Télé Luxembourg. La société se met à lancer plusieurs chaînes de télévision et stations de radio et fusionne le avec l'UFA pour former la CLT-UFA. Elle fusionne de nouveau le avec la société britannique Pearson TV pour former RTL Group et diversifie ses activités depuis.

Histoire[modifier | modifier le code]

Compagnie luxembourgeoise de radiodiffusion (1931-1954)[modifier | modifier le code]

Article connexe : Radio Luxembourg.

Dans les années 1920, la position idéale du Luxembourg au cœur de l'Europe et l'absence de réglementation du secteur radiophonique attirent les sociétés privées de radiodiffusion étrangères[2],[3]. Plusieurs groupes français veulent y installer une radio périphérique échappant à la réglementation française et aux autorisations de diffusion précaires accordées aux stations privées. Ainsi, la Société luxembourgeoise d'études radiophoniques (SLER) est créée le par deux français, l'éditeur Henry Etienne et l'ingénieur Jean Le Duc de la Compagnie des compteurs, en association avec le luxembourgeois François Anen, co-fondateur de la radio associative Radio Luxembourg en 1925[2],[4],[5]. Finalement, le , le Grand-Duché du Luxembourg instaure un monopole d'État sur la radiodiffusion et se réserve le droit d'accorder une concession à une station privée[4]. Le , l'État luxembourgeois choisit le projet de la SLER face à ceux de ses concurrents. Les deux parties signent un cahier des charges le , puis une convention exclusive d'une durée de 25 ans le . Cette dernière prévoit une redevance à l'État de 30 % du bénéfice net, et la création d'une commission des programmes et d'une commission technique permettant au gouvernement de contrôler la station privée[5],[6].

La Compagnie luxembourgeoise de radiodiffusion (CLR) est constituée le avec un capital de 15 millions de franc luxembourgeois et se substitue officiellement à la SLER le . Si la société est de droit luxembourgeois, son capital est majoritairement franco-belge, avec pour actionnaires la Compagnie générale de la télégraphie sans fil et l'agence Havas, tous deux déjà propriétaires de Radio-Paris, ainsi que la Banque de Paris et des Pays-Bas, la Compagnie des compteurs et la Banque industrielle belge[5],[7],[8]. La radio s'installe au 53 de l'avenue Monterey à Luxembourg. À partir d', le groupe fait construire le plus puissant émetteur d'Europe à Junglinster. À partir d', la CLR loue la Villa Louvigny située dans le parc municipal de Luxembourg et y installe son siège. Le , Radio Luxembourg, la première radio du groupe, débute la diffusion de ses programmes réguliers. Le , la CLR achète la Villa Louvigny au vu du succès de Radio Luxembourg[2],[5],[9],[10].

À l'aube de la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement luxembourgeois fait cesser la diffusion de Radio Luxembourg le pour montrer sa neutralité. L'émetteur est alors tour à tour utilisé par les Nazis et les Américains pour leur propagande avant d'être finalement rendu à la CLR le [2],[5],[9].

Compagnie luxembourgeoise de télédiffusion (1954-1997)[modifier | modifier le code]

Le , la Compagnie luxembourgeoise de radiodiffusion (CLR) devient la Compagnie luxembourgeoise de télédiffusion (CLT). La première télévision du groupe, Télé Luxembourg, commence sa diffusion le et est inaugurée le par la Grande-duchesse Charlotte de Luxembourg. La CLT investit le marché radiophonique allemand avec le lancement de Radio Luxemburg le [2],[5],[9].

En , la Compagnie générale de la télégraphie sans fil (CSF), en pleine difficulté financière, décide de revendre les 13 % de parts qu'elle détient dans la CLT. Le gouvernement français se porte acquéreur par l'intermédiaire de la Société financière de radiodiffusion (SOFIRAD). Il s'agirait d'une tentative du ministère de l'Information de prendre le contrôle de Radio Luxembourg à quelques mois de l'élection présidentielle française de 1965. Mais le gouvernement luxembourgeois s'y oppose vivement, voulant préserver la neutralité politique du groupe et craignant que la France n'ait une trop grande influence sur les autres actionnaires français. La France renonce finalement à son projet et c'est la société éditrice de Télé 7 jours, filiale des groupes Prouvost et Hachette, qui rachète les parts[5],[8],[9].

Le , Radio Luxembourg est rebaptisée RTL (pour Radio Télévision Luxembourg). RTL deviendra une marque déclinée en radio comme en télévision dans plusieurs pays[2],[11]. Le , de nouveaux émetteurs sont mis en marche à Beidweiler[9].

En , le groupe Bruxelles Lambert, actionnaire principal de la CLT, se restructure et regroupe ses activités audiovisuelles dans la Compagnie luxembourgeoise pour l'audio-visuel et la finance, Audiofina. Plusieurs actionnaires de la CLT se rassemblent alors dans Audiofina qui en détient 53,56 % du capital de la CLT. Cette dernière possède alors de nombreuses filiales dans le secteur audiovisuel en Belgique, en France, au Luxembourg, en Allemagne, au Royaume-Uni et en Suisse[8],[9].

En 1975, la CLT lance sa société de production RTL Productions. En 1979, la société rachète Télé 7 jours et fait ainsi ses débuts dans le domaine de l'édition. Elle entre sur les marchés télévisuels allemand, français, belge et néerlandais avec les lancements respectifs de RTL Plus le , M6 le , RTL-TVI le , et RTL Véronique le [9].

Le , le parlement luxembourgeois met fin au monopole de la CLT dans le Grand-Duché[11]. Cette même année, la société déménage son siège dans un tout nouvel immeuble construit dans le quartier du Kirchberg, dans la banlieue de Luxembourg. Seules les activités de télévision restent à la Villa Louvigny. Mais en 1996, un second immeuble est inauguré à Kirchberg pour y regrouper toutes les activités du groupe et la Villa Louvigny est vendue[9].

En 1996, la CLT vend les magazines Télé Star et Top Santé, se retirant du domaine de l'édition pour se concentrer sur la télévision et la radio[9],[12]. Le groupe entre sur le marché télévisuel polonais avec le lancement de RTL7 le [9].

CLT-UFA (1997-2000)[modifier | modifier le code]

Le , Audiofina, actionnaire de la CLT, et Bertelsmann, actionnaire de UFA, regroupent leurs activités audiovisuelles de diffusion et de production afin de créer la plus grande entreprise audiovisuelle d'Europe. La nouvelle CLT-UFA compte alors 19 chaines de télévision et 23 stations de radio réparties dans 10 pays ainsi que plusieurs sociétés de production. En août, les droits audiovisuels des œuvres de fiction sont rassemblés dans CLT-UFA International et les droits sportifs dans CLT-UFA Sports. Les chaînes du groupe commencent à mettre en place des collaborations. En 1998, CLT-UFA décide de se concentrer sur la télévision gratuite et se détourne de la télévision payante[9],[11].

La nouvelle société entre sur les marchés télévisuels britanniques et hongrois avec le lancement respectif des chaînes Channel 5 en et RTL Klub le [9].

RTL Group (depuis 2000)[modifier | modifier le code]

En , la CLT-UFA, co-détenue par le groupe Bruxelles Lambert et Bertelsmann via Audiofina, fusionne avec Pearson TV, la branche audiovisuelle du groupe britannique Pearson, pour former le premier groupe audiovisuel européen avec près de 3,8 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Le nouvel ensemble est nommé RTL Group. Il est détenu à 37 % par l'allemand Bertelsmann allié à l'éditeur de presse WAZ, à 30 % au groupe belge Bruxelles Lambert et à 22 % au britannique Pearson, le reste étant détenu par le public. Le groupe est côté aux bourses de Londres, de Bruxelles et de Luxembourg. Il détient 22 chaînes de télévision et 18 stations de radio à travers 11 pays ainsi que des activités de production et un catalogue de 17 500 heures de programmes[2],[9],[13],[14].

En , le groupe Bruxelles Lambert échange ses 30 % dans RTL Group pour 25 % dans Bertelsmann. Le groupe allemand devient ainsi actionnaire majoritaire de RTL Group avec 67 % du capital. En août, Person TV est renommé FremantleMedia. En décembre, Bertelsmann rachète les 22 % de Pearson dans RTL Group et monte ainsi sa participation à 89 %. En , le groupe se retire de la bourse de Londres[2],[9].

En , RTL Group et le groupe Canal+ fusionnent leurs filiales UFA Sports (en) et Sport+ avec le groupe Jean-Claude Darmon pour former Sportfive, une société de marketing de droits sportifs[15]. Cette même année, le groupe quitte la Pologne en vendant la chaîne RTL7[9]. Il entre sur les marchés télévisuels croate avec le lancement de RTL Televizija le [16] et portugais avec une prise de participation dans Media Capital (en) en octobre de la même année[17]. En , la société fait ses premiers pas dans le marché télévisuel russe avec une prise de participation dans le groupe Ren TV[9]. En , le groupe vend ses parts dans Sportfive à Lagardère[18]. En , il se retire du Portugal en vendant ses parts dans Media Capital (en)[19]. En , il fait son entrée sur le marché télévisuel grec avec une prise de participation majoritaire dans Alpha Media Group[20]. Cette même année, RTL Group lance UFA Cinema et relance UFA Sports (en)[9].

En , RTL Group quitte le Royaume-Uni en vendant la chaîne Five[21]. Le , RTL Group et l'indien Reliance Broadcast Network annoncent une joint-venture pour lancer deux chaînes thématiques anglophones en Inde[22]. En , le groupe échange ses parts dans le russe Ren TV pour des parts dans National Media Group[23]. En , il quitte la Grèce en pleine crise économique en vendant sa participation majoritaire dans Alpha Media Group[24]. Le , BIG RTL Thrill est lancée en Inde. C'est la première chaîne de télévision du groupe hors d'Europe[2],[9].

En , Bertelsmann annonce vouloir réduire sa participation de 92,3 % à environ 75 %. Les actions seront vendues sur les bourses de Luxembourg et de Bruxelles mais aussi sur celle de Francfort où le groupe s'introduit le [25].

Le , RTL Group et l'américain CBS Studios International annoncent une joint-venture pour créer RTL CBS Asia Entertainment Network qui diffusera depuis Singapour deux chaînes à destination de 29 pays d'Asie du Sud-Est[26],[27]. En septembre de la même année, RTL Group quitte la Russie en revendant sa participation dans National Media Group[28]. Le , le groupe met fin à sa joint-venture avec Reliance Broadcast Network en Inde afin de se concentrer sur son partenariat avec CBS en Asie[9],[29].

Dans les années 2010, RTL Group se met à investir dans plusieurs sociétés du secteur du numérique. Il prend des participations en dans StyleHaul (en), un réseau multichaîne de vidéos en ligne dédié à la mode, à la beauté et à l'art de vivre au féminin[30], en dans BroadbandTV, un réseau multichaîne sur YouTube[31], en dans SpotX (en), une plateforme américaine de monétisation de publicité vidéo en ligne[32], et en dans Clypd, une plateforme américaine spécialisée dans la vente de publicité programmatique pour la télévision[33].

Le , RTL Group vend UFA Sports (en), son agence marketing sportive, à Lagardère Unlimited[34],[35]. Le , RTL Group arrête définitivement l'émetteur de Marnach dans le Nord du Luxembourg après 60 ans de service. Plusieurs programmes historiques du groupe ont été diffusés depuis cet émetteur à destination du Royaume-Uni et de l'Allemagne notamment[9],[36].

Organisation[modifier | modifier le code]

Direction[modifier | modifier le code]

Le groupe est dirigé par un directeur général nommé par le conseil d'administration et son président.

Présidents du conseil d'administration

Directeurs généraux / Administrateurs délégués

Capital[modifier | modifier le code]

RTL Group est majoritairement détenu par le groupe de médias allemand Bertelsmann (75,10 %). Divers autres actionnaires se partagent 24,10 % en bourse tandis que la société garde 0,80 % en autocontrôle. Son capital est de 191 845 074 € divisé en 154 742 806 actions[48]. Le groupe est côté à la bourse de Luxembourg (indice LuxX)[49], à l'Euronext Bruxelles (indice BEL Media)[50] et à la bourse de Francfort (indice MDAX)[51].

La Compagnie luxembourgeoise de radiodiffusion (CLR) et la Compagnie luxembourgeoise de télédiffusion (CLT) connaissent de nombreux changements d'actionnaires au cours de leur histoire. À sa création en , la CLT-UFA est détenue conjointement par Audiofina — dont le principal actionnaire est le groupe Bruxelles Lambert — et Bertelsmann[9]. À sa création en , RTL Group est détenu à 37 % par l'allemand Bertelsmann allié à l'éditeur de presse WAZ, à 30 % au groupe belge Bruxelles Lambert et à 22 % au britannique Pearson, le reste étant côté en bourse[14]. Bertelsmann rachète les parts de ses co-actionnaires au cours de l'année 2001 et devient ainsi l'actionnaire majoritaire du groupe avec une participation de près de 89 %[9]. En , Bertelsmann réduit sa participation de 92,3 % à environ 75 %[25].

Données financières[modifier | modifier le code]

En 2016, RTL Group a fait un chiffre d'affaires record de 6,237 milliards d'euros, dont 2,204 milliards d'euros réalisés en Allemagne et 1,419 milliards d'euros en France. 52,1 % des revenus viennent de la publicité à la télévision et à la radio, 21,2 % de la production audiovisuelle, et 10,7 % du numérique[52].

Indicateurs financiers (en millions d'euros)
2000[53] 2001[53] 2002[54] 2003[54] 2004[55] 2005[55] 2006[56] 2007[56] 2008[57] 2009[57] 2010[58] 2011[59] 2012[60] 2013[61] 2014[62] 2015[63] 2016[52]
Chiffre d'affaires 4 044 4 054 4 362 4 452 4 878 5 115 5 640 5 707 5 774 5 410 5 591 5 765 5 998 5 889 5 808 6 029 6 237
Résultat net 67 - 2 499 - 56 14 432 616 1 111 674 296 298 730 795 690 948 734 863 816

Siège[modifier | modifier le code]

La Villa Louvigny, siège historique de RTL Group de 1932 à 1996.

Le premier siège de la Compagnie luxembourgeoise de radiodiffusion (CLR) est situé au 53 avenue Monterey à Luxembourg au Luxembourg. Le , la CLR s'installe dans la Villa Louvigny située dans le parc municipal de Luxembourg. Si au début elle loue la villa, elle finit par l'acheter le au vu du succès de Radio Luxembourg et réalise des travaux d'extension[9].

En 1991, la Compagnie luxembourgeoise de télédiffusion (CLT) installe son siège et ses activités de radio dans un nouvel immeuble construit au 43 boulevard Pierre Frieden dans le quartier du Kirchberg, dans la banlieue de Luxembourg. Finalement, en 1996, un second immeuble est inauguré à côté pour y regrouper toutes les activités du groupe et la Villa Louvigny est vendue[9].

À la fin 2016, le groupe s'installe dans de nouveaux locaux qu'il a fait construire au même endroit. Ce complexe appelé « RTL City » comprend plusieurs tours en verre et de nombreux studios pour un total de 36 000 m2. En 2017, le groupe cherche à vendre son siège pour en devenir seulement locataire[64],[65].

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Activités[modifier | modifier le code]

Radio et télévision[modifier | modifier le code]

RTL Group est le plus grand groupe de télévision et de radio d'Europe. Il possède ou participe au capital de 60 chaînes de télévision réparties dans huit pays européens (Allemagne, Belgique, Croatie, Espagne, France, Hongrie, Luxembourg, Pays-Bas) et dans plusieurs pays d'Asie du Sud-Est. Il compte également 31 stations de radio réparties dans six pays européens (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Luxembourg, Pays-Bas)[66].

Les activités radio du groupe débutent le avec le lancement de Radio Luxembourg — devenue depuis RTL en France — qui émet alors en plusieurs langues à destination des pays d'Europe. Ses activités de télévision débutent le avec le lancement de Télé Luxembourg qui émet en plusieurs langues au Luxembourg. Le groupe lance sa première chaîne de télévision hors d'Europe, BIG RTL Thrill — depuis revendue —, le en Inde.

Les activités de diffusion de télévision et de radio sont pilotées à travers la filiale CLT-UFA détenue à 99,7 % par RTL Group[67],[68].

Production[modifier | modifier le code]

RTL Group est l'un des plus grands producteurs de télévision au monde à travers sa filiale FremantleMedia présente dans 31 pays en Europe, Amérique, Asie et Océanie. Cette société de production crée 10 000 heures de programmes télévisés originaux chaque année et distribue plus de 20 000 heures de programmes dans plus de 200 territoires[66].

Elle produit aussi bien de la fiction avec des séries dramatiques ou comiques (The Young Pope, Wentworth, No Offence...), du divertissement avec des jeux télévisés ou des radio-crochets (X Factor, La France a un incroyable talent, Le Juste Prix...), de la téléréalité (L'amour est dans le pré, Le Convoi de l'extrême, Péril en haute mer...) et des programmes jeunesses (Tree Fu Tom, Dare Dare Motus...)[69],[70].

Numérique[modifier | modifier le code]

RTL Group est la plus grande société de média européenne dans le domaine de la vidéo en ligne et l'une des quatre plus grandes au monde. Sa filiale RTL Digital Hub rassemble des réseaux multichaînes tels que BroadbandTV et StyleHaul (en), mais aussi des sociétés de d'analyse et de publicité programmatique comme SpotX (en), Smartclip, Clypd et VideoAmp[66].

Diffusion[modifier | modifier le code]

RTL Group possède une filiale, Broadcasting Center Europe (BCE), qui est un prestataire de services techniques dans les secteurs de la télévision, de la radio, des télécommunications et de l'informatique. Cette société travaille avec des chaînes de télévision, des stations de radio, des distributeurs de film, des producteurs, des agences de publicité, des opérateurs de télécommunications et des services publics[71].

Elle assure les aspects techniques de la diffusion (régie, infrastructures de transmission, distribution...) et met en place des solutions réseaux pour l'informatique et l'internet. Elle réalise également de la production et de la postproduction d'évènements ainsi que de la numérisation d'archives. C'est également une société d'ingénierie et de conseil[71].

Liste des chaînes de radio et télévision par pays[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne Allemagne[modifier | modifier le code]

En Allemagne, RTL Group possède 18 stations de radio et 13 chaînes de télévision via RTL Radio Deutschland et Mediengruppe RTL Deutschland[72].

Radio :

Télévision :

  • Mediengruppe RTL Deutschland
    • RTL Television : chaîne généraliste avec les décrochages régionaux RTL Nord, RTL West, RTL Hessen et RTL München (fenêtres publicitaires RTL Schweiz et RTL Österreich)
    • RTL II (détenue à 35,9 %) : chaîne généraliste (fenêtres publicitaires RTL II Schweiz et RTL II Österreich)
    • Super RTL (détenue à 50 %) : chaîne thématique jeunesse (fenêtres publicitaires Super RTL Schweiz et Super RTL Österreich)
    • VOX (détenue à 99,7 %) : chaîne généraliste (fenêtres publicitaires VOX Schweiz et VOX Österreich)
    • n-tv : chaîne d'information en continu
    • RTL Crime : chaîne thématique consacrée aux séries et téléfilms policiers
    • RTL Living : chaîne thématique consacrée à l'art de vivre
    • RTL Passion : chaîne thématique consacrée aux séries romantiques et télénovelas
    • RTL Nitro : chaîne thématique consacrée aux séries et films d'action
    • Geo Television : chaîne thématique consacrée aux documentaires sur le monde
    • RTL International (de) : chaîne destinée aux germanophones expatriés
    • RTLplus (de) : chaîne généraliste reprenant les programmes de RTL Television
    • Toggo plus (de) : chaîne thématique jeunesse reprenant les programmes de Super RTL

Drapeau de la Belgique Belgique[modifier | modifier le code]

En Belgique, RTL Group possède 3 stations de radio et 6 chaînes de télévision via Radio H et RTL Belgium[73].

Radio :

Télévision :

  • RTL Belgium (détenu à 66 %)
    • RTL-TVI : chaîne généraliste francophone
    • Club RTL : chaîne généraliste francophone
    • Kidz RTL : chaîne thématique dédiée aux 4 à 14 ans diffusée en canal partagé avec Club RTL
    • Plug RTL : chaîne généraliste francophone pour adolescents et jeunes adultes
  • Radio H (détenu à 44,2 %)
    • Radio Contact Vision : chaîne de télévision musicale reprenant les programmes de Radio Contact
    • Bel RTL Vision : studios de Bel RTL filmés en direct durant la diffusion des programmes

Drapeau de la Croatie Croatie[modifier | modifier le code]

En Croatie, RTL Group possède 6 chaînes de télévision via RTL Hrvatska[74].

Télévision :

Logo de RTL Hrvatska.
  • RTL Hrvatska (détenue à 99,99 %)
    • RTL Televizija : chaîne généraliste
    • RTL2 : chaîne généraliste
    • RTL Kockica (hr) : chaîne thématique jeunesse
    • RTL Crime : chaîne thématique consacrée aux séries et téléfilms policiers
    • RTL Living : chaîne thématique consacrée à l'art de vivre
    • RTL Passion : chaîne thématique consacrée aux séries romantiques et télénovelas

Drapeau de l'Espagne Espagne[modifier | modifier le code]

Logo d'Atresmedia.

En Espagne, RTL Group possède 3 stations de radio et 8 chaînes de télévision via Atresmedia[75].

Radio :

Télévision :

Drapeau des États-Unis États-Unis[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, RTL Group possède une chaîne de télévision via FremantleMedia[76].

Télévision :

Drapeau de la France France[modifier | modifier le code]

En France, RTL Group possède 3 stations de radio et 9 chaînes de télévision via RTL Radio France et le groupe M6[77].

Radio :

Logo de RTL.

Télévision :

Logo du groupe M6.

Drapeau de la Hongrie Hongrie[modifier | modifier le code]

En Hongrie, RTL Group possède 9 chaînes de télévision via RTL Hungary[78].

Télévision :

Logo de RTL Hungary.
  • RTL Hungary
    • RTL Klub : chaîne généraliste
    • RTL II : chaîne généraliste de divertissement
    • RTL+ : chaîne thématique de divertissement
    • RTL Spike : chaîne thématique consacrée aux séries (partenariat avec Viacom)
    • Cool TV : chaîne généraliste destinée aux jeunes urbains
    • Film+ (hu) : chaîne thématique consacrée au cinéma
    • Film+2 (hu) : chaîne thématique consacrée au cinéma familial
    • Sorozat+ (hu) : chaîne thématique consacrée aux séries
    • Muzsika TV (hu) : chaîne musicale

Drapeau du Luxembourg Luxembourg[modifier | modifier le code]

Au Luxembourg, RTL Group possède 4 stations de radio et 3 chaînes de télévision[79].

Radio :

Télévision :

  • RTL Télé Lëtzebuerg : chaîne généraliste
  • Den 2. RTL : chaîne généraliste destinée aux jeunes adultes
  • RTL9 (détenue à 35 %) : chaîne généraliste de divertissement (fenêtre publicitaire RTL9 Suisse)

Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas[modifier | modifier le code]

Aux Pays-Bas, RTL Group possède une station de radio et 8 chaînes de télévision via RTL Nederland[80].

Radio :

Télévision :

  • RTL Nederland
    • RTL 4 : chaîne généraliste
    • RTL 5 : chaîne généraliste destinée aux jeunes adultes
    • RTL 7 : chaîne généraliste destinée aux hommes
    • RTL 8 : chaîne généraliste destinée aux femmes
    • RTL Lounge : chaîne généraliste destinée aux jeunes femmes
    • RTL Crime : chaîne thématique consacrée au genre policier
    • RTL Telekids (nl) : chaîne thématique jeunesse
    • RTL Z : chaîne d'information économique et financière

Drapeau de Singapour Singapour[modifier | modifier le code]

RTL Group émet 2 chaînes de télévision depuis Singapour dans plus de 20 pays d'Asie tels que Hong Kong, l'Indonésie, la Malaisie, les Philippines, Singapour, Taïwan, la Thaïlande et le Viêt Nam[81].

Télévision :

Activités abandonnées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Key facts », sur le site de RTL Group (consulté le 1er avril 2017).
  2. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) « The History of RTL Group » [PDF], sur le site de RTL Group, (consulté le 23 mars 2017).
  3. « Radio Luxembourg - 1928 », sur 100ansderadio.free.fr (consulté le 13 mars 2017).
  4. a et b « Radio Luxembourg - 1929 », sur 100ansderadio.free.fr (consulté le 13 mars 2017).
  5. a, b, c, d, e, f et g « Radio Luxembourg », sur radios.peuleux.eu (consulté le 23 mars 2017).
  6. « Radio Luxembourg - 1930 », sur 100ansderadio.free.fr (consulté le 13 mars 2017).
  7. « Radio Luxembourg - 1931 », sur 100ansderadio.free.fr (consulté le 13 mars 2017).
  8. a, b et c « La Compagnie Luxembourgeoise de Télédiffusion "C.L.T." », Courrier hebdomadaire du CRISP, vol. 1976/15, no 721,‎ , p. 1-35 (lire en ligne).
  9. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w et x (en) « History », sur le site de RTL Group (consulté le 23 mars 2017).
  10. Pierre Bertinchamps, « Les 60 ans de RTL : il était une fois la Villa Louvigny », sur le site de Télépro, (consulté le 23 mars 2017).
  11. a, b et c « RTL », sur radios.peuleux.eu (consulté le 15 mars 2017).
  12. Philippe Bonnet, « Emap aurait décroché "Téléstar". L'éditeur britannique était sur les rangs avec Prisma et Springer », sur le site de Libération, (consulté le 25 mars 2017).
  13. (en) « Merger of CLT-UFA, Pearson TV and Audiofina », sur le site de RTL Group, (consulté le 24 mars 2017).
  14. a et b Pierre de Gasquet, « Pearson Television fusionne avec la CLT-UFA pour donner naissance au premier groupe audiovisuel européen », sur le site des Échos, (consulté le 24 mars 2017).
  15. Alain Echegut, « Le groupe Darmon cède la place à Sportfive », sur le site des Échos, (consulté le 24 mars 2017).
  16. (en) « Successful start for RTL Televizija in Croatia », sur le site de RTL Group, (consulté le 24 mars 2017).
  17. (en) « RTL Group acquires 11.6 % holding in Grupo Media Capital from Hicks Muse Tate & Furst », sur le site de RTL Group, (consulté le 24 mars 2017).
  18. Guy Dutheil et Laurence Girard, « Lagardère rachète la société de marketing sportif Sportfive pour 865 millions d'euros », sur le site du Monde, (consulté le 24 mars 2017).
  19. (en) « RTL Group to tender all of its shares in Grupo Media Capital to Grupo Prisa », sur le site de RTL Group, (consulté le 24 mars 2017).
  20. (en) « RTL Group to take over Alpha Media Group in Greece », sur le site de RTL Group, (consulté le 25 mars 2017).
  21. « RTL Group se sépare de sa chaîne britannique Five », sur le site de La Tribune, (consulté le 25 mars 2017).
  22. (en) « RTL Group and Reliance Broadcast Network Limited sign joint venture agreement », sur le site de RTL Group, (consulté le 24 mars 2017).
  23. (en) « RTL Group swaps stakes in Russian TV outfits », sur le site de Reuters, (consulté le 25 mars 2017).
  24. Annaïck Lemoigne, « RTL Group quitte le marché grec de la télévision », sur le site de Stratégies, (consulté le 24 mars 2017).
  25. a et b « Bertelsmann va réduire sa part dans RTL Group », sur le site du Monde, (consulté le 24 mars 2017).
  26. (en) « RTL Group and CBS Studios International announce plans for new venture to launch two new television channels in Asia », sur le site de RTL Group, (consulté le 24 mars 2017).
  27. F.S., « RTL Group et CBS International s'associent », sur le site de Ciné Télé Revue, (consulté le 24 mars 2017).
  28. (en) Robert Briel, « RTL Group exits National Media Group », sur broadbandtvnews.com, (consulté le 24 mars 2017).
  29. (en) « RTL-Reliance Broadcast terminate Big RTL Thrill joint venture », sur indiantelevision.com, (consulté le 24 mars 2017).
  30. (en) « RTL Group to acquire majority in StyleHaul – the largest fashion, beauty and women’s lifestyle network in online video », sur le site de RTL Group, (consulté le 24 mars 2017).
  31. (en) « RTL Group and North-American Multi-Channel Network BroadbandTV announce strategic partnership », sur le site de RTL Group, (consulté le 24 mars 2017).
  32. Thierry Wojciak, « Vidéo en ligne : RTL Group acquiert SpotXchange », sur le site de CB News, (consulté le 24 mars 2017).
  33. (en) « RTL Group invests in Clypd », sur le site de RTL Group, (consulté le 24 mars 2017).
  34. (en) « Lagardère Unlimited acquires UFA Sports », sur le site de RTL Group, (consulté le 24 mars 2017).
  35. Thierry Wojciak, « Marketing sportif : Lagardère Unlimited rachète UFA Sports », sur le site de CB News, (consulté le 24 mars 2017).
  36. « L'émetteur en ondes moyennes vit ses dernières heures », sur 5minutes.rtl.lu, (consulté le 24 mars 2017).
  37. a, b et c Laurence Badel, Un milieu libéral et européen : Le grand commerce français 1925-1948, Institut de la gestion publique et du développement économique, , 576 p. (ISBN 9782821828575).
  38. a, b, c, d et e Evelyne Lentzen, « Compagnie luxembourgeoise de télédiffusion "CLT" », Courrier hebdomadaire du CRISP, vol. 1985/1, no 1066,‎ , p. 1-47 (lire en ligne).
  39. « RTL History: Mathias Felten (1907-1992) », sur le site de RTL Group, (consulté le 28 mars 2017).
  40. « L'ancien président de la Commission européenne Gaston Thorn est mort », sur le site du Monde, (consulté le 29 mars 2017).
  41. (en) « RTL names Juan Abello as chairman », sur telecompaper.com, (consulté le 27 mars 2017).
  42. a et b (en) « RTL Group Board of Directors appoints new Chairman and Co-CEOs », sur le site de RTL Group, (consulté le 27 mars 2017).
  43. Pierre de Gasquet, « Redistribution du pouvoir à la CLT avec la démission de Michel Delloye », sur le site des Échos, (consulté le 28 mars 2017).
  44. Martine Esquirou, « Rémy Sautter, codirecteur général de la CLT-UFA: "Nous négocions avec Leo Kirch" », sur le site de Libération, (consulté le 27 mars 2017).
  45. « Didier Bellens », sur le site des Échos, (consulté le 27 mars 2017).
  46. Vincent de Féligonde, « Gerhard Zeiler bientôt à la tête de RTL Group », sur le site des Échos, (consulté le 27 mars 2017).
  47. Amaury de Rochegonde, « Le duo Guillaume de Posch-Anke Schäferkordt bientôt à la tête de RTL Group », sur le site de Stratégies, (consulté le 27 mars 2017).
  48. (en) « Shareholding structure », sur le site de RTL Group (consulté le 29 mars 2017).
  49. (en) « RTL Group S.A. », sur le site de la bourse de Luxembourg (consulté le 29 mars 2017).
  50. « RTL Group », sur le site de l'Euronext (consulté le 29 mars 2017).
  51. (en) « RTL Group S.A. », sur le site de la bourse de Francfort (consulté le 29 mars 2017).
  52. a et b (en) « Full Year Results 2016 » [PDF], sur le site de RTL Group (consulté le 30 mars 2017).
  53. a et b (en) « Annual report 2001 » [PDF], sur le site de RTL Group (consulté le 3 avril 2017).
  54. a et b (en) « Annual report 2003 » [PDF], sur le site de RTL Group (consulté le 3 avril 2017).
  55. a et b (en) « Annual report 2005 » [PDF], sur le site de RTL Group (consulté le 2 avril 2017).
  56. a et b (en) « Annual report 2007 » [PDF], sur le site de RTL Group (consulté le 3 avril 2017).
  57. a et b (en) « Full Year Results 2009 » [PDF], sur le site de RTL Group (consulté le 30 mars 2017).
  58. (en) « Full Year Results 2010 » [PDF], sur le site de RTL Group (consulté le 30 mars 2017).
  59. (en) « Full Year Results 2011 » [PDF], sur le site de RTL Group (consulté le 30 mars 2017).
  60. (en) « Full Year Results 2012 » [PDF], sur le site de RTL Group (consulté le 30 mars 2017).
  61. (en) « Full Year Results 2013 » [PDF], sur le site de RTL Group (consulté le 30 mars 2017).
  62. (en) « Full Year Results 2014 » [PDF], sur le site de RTL Group (consulté le 30 mars 2017).
  63. (en) « Full Year Results 2015 » [PDF], sur le site de RTL Group (consulté le 30 mars 2017).
  64. « Le nouveau siège de RTL sera habitable fin 2016 », sur le site du Luxemburger Wort, (consulté le 30 mars 2017).
  65. « Grosse affaire immobilière pour RTL Group », sur le site de L'essentiel, (consulté le 30 mars 2017).
  66. a, b et c (en) « Profile », sur le site de RTL Group (consulté le 31 mars 2017).
  67. (en) « RTL Group Annual Report 2015 » [PDF], sur le site de RTL Group (consulté le 1er avril 2017).
  68. (en) « CLT-UFA. The European Entertainment Entreprise », sur le site de la CLT-UFA (consulté le 1er avril 2017).
  69. (en) « About us », sur le site de FremantleMedia (consulté le 1er avril 2017).
  70. (en) « Contents », sur le site de FremantleMedia (consulté le 1er avril 2017).
  71. a et b (en) « About BCE », sur le site de Broadcasting Center Europe (consulté le 1er avril 2017).
  72. « Chaînes de RTL Group en Allemagne », sur le site de RTL Group (consulté le 23 mars 2017).
  73. « Chaînes de RTL Group en Belgique », sur le site de RTL Group (consulté le 23 mars 2017).
  74. « Chaînes de RTL Group en Croatie », sur le site de RTL Group (consulté le 23 mars 2017).
  75. « Chaînes de RTL Group en Espagne », sur le site de RTL Group (consulté le 23 mars 2017).
  76. « Chaînes de RTL Group aux États-Unis », sur le site de RTL Group (consulté le 23 mars 2017).
  77. « Chaînes de RTL Group en France », sur le site de RTL Group (consulté le 23 mars 2017).
  78. « Chaînes de RTL Group en Hongrie », sur le site de RTL Group (consulté le 23 mars 2017).
  79. « Chaînes de RTL Group au Luxembourg », sur le site de RTL Group (consulté le 23 mars 2017).
  80. « Chaînes de RTL Group aux Pays-Bas », sur le site de RTL Group (consulté le 23 mars 2017).
  81. « Chaînes de RTL Group à Singapour », sur le site de RTL Group (consulté le 23 mars 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]