Pont-du-Château

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pont (toponyme) et Château (homonymie).
Pont-du-Château
L'église de Pont-du-Château.
L'église de Pont-du-Château.
Blason de Pont-du-Château
Héraldique
Logo
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Clermont-Ferrand
Canton Pont-du-Château
(bureau centralisateur)
Intercommunalité Clermont Auvergne Métropole
Maire
Mandat
René Vinzio
2014-2020
Code postal 63430
Code commune 63284
Démographie
Gentilé Castel-Pontins
Population
municipale
10 655 hab. (2014 en augmentation)
Densité 493 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 47′ 57″ nord, 3° 14′ 57″ est
Altitude 328 m (min. : 291 m) (max. : 380 m)
Superficie 21,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Pont-du-Château

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Pont-du-Château

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pont-du-Château

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pont-du-Château
Liens
Site web pontduchateau.fr

Pont-du-Château est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région d'Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de l'aire urbaine de Clermont-Ferrand.

Ses habitants sont appelés les Castel-Pontins, Castel-Pontines[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La ville de Pont-du-Château est située à 14 km à l'est de Clermont-Ferrand sur la rivière Allier, à quelques kilomètres de l'aéroport de Clermont-Ferrand Auvergne.

Pont-du-Château est à la fois proche du parc naturel régional des volcans d'Auvergne et de Clermont-Ferrand, entre ville et nature.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Pont-du-Château jouxte huit communes[2].

Communes limitrophes de Pont-du-Château
Lussat Les Martres-d'Artière
Malintrat
Aulnat
Pont-du-Château Beauregard-l'Évêque
Lempdes Dallet Vertaizon

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La rivière Allier
L'Allier, rivière qui traverse la ville et a marqué son histoire.

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Pont-du-Château est traversée par les routes départementales 2089 (ancienne route nationale 89), 1093b (ancienne route nationale 493 historique) et contournée au nord par la RD 1093. Elle bénéficie d'un accès autoroutier : par la RD 2089 aménagée à deux fois deux voies (mais n'ayant pas le statut de voie express), le rond-point de Champ-Lamet donne accès à deux autres routes départementales (RD 52 vers Cournon-d'Auvergne et RD 766 vers Lempdes) ainsi qu'à l'A712, bretelle d'accès aux autoroutes A711 (vers Clermont-Ferrand) et A89 (vers Lyon).

Du giratoire de Canilhac, à la sortie ouest de la ville, la RD 783 dessert la zone d'activités de la Lissandre avant de continuer vers le sud en direction de Dallet, en passant à proximité de la gare.

La desserte locale est assurée par plusieurs autres routes départementales[2].

Depuis un carrefour giratoire mis en service en 2013, la route départementale 1 part de l'est de la commune et constitue désormais un axe majeur pour relier l'est du département (depuis Lezoux) en direction de Clermont-Ferrand et Vic-le-Comte, d'ailleurs classé à grande circulation[3], au détriment de la RD 2089 (malgré son classement jusqu'à la RD 1093b sur la commune même), assurant une desserte locale vers le centre-ville, mais également vers Maringues et Vichy.

De la toute fin de la RD 1093, la RD 2 continue vers l'ouest en direction de Malintrat, Gerzat et le nord de l'agglomération clermontoise.

Par l'avenue, puis la route de Riom, la route départementale 6, hors du territoire communal, part du centre-ville vers le nord-ouest en direction de Lussat.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La ligne de bus 36 du réseau T2C dessert la ville. Elle effectue la liaison entre la place Delille, à Clermont-Ferrand (arrêt Delille Montlosier), et la route de Lyon, sur la commune de Pont-du-Château.

Les lignes 1, 2, 6, 18, 24, 26 et 35 du réseau Transdôme desservent également la commune[4].

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

Sur la ligne de Clermont-Ferrand à Saint-Just-sur-Loire, la gare de Pont-du-Château est desservie par des trains TER Auvergne reliant Clermont-Ferrand à Thiers.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

  • Un nouvel équipement communautaire de proximité accueillera les spectacles de la saison culturelle[PC 1].
  • Un nouvel équipement sportif permettra d'accueillir des rencontres en salles et la pratique de l'escalade[PC 1].
  • Le futur écoquartier, en centre-ville, comprendra une nouvelle école, en remplacement de l'école René-Cassin[PC 1].

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

La commune est notamment soumise au risque sismique, en zone de sismicité modérée (niveau 3)[5],[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), la commune a porté le nom de Pont-sur-Allier[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 2006, des fouilles archéologiques ont permis de découvrir des foyers néolithiques[8].

Pont-du-Château est une ville au riche passé historique : elle était une ville majeure du commerce fluvial le long de l'Allier au cours des siècles passés. Ce fut le port principal de Clermont-Ferrand : bois, charbon, vin, pierre de Volvic transitaient par ses quais. Elle marquait la limite entre l'Allier navigable (en aval en bateau) et l'Allier flottable (en amont, avec la descente de grumes dans l'eau)[9].

Les communs du château de la famille de Montboissier-Beaufort-Canilhac, famille noble du Gévaudan, abritent aujourd'hui le musée Pierre-Mondanel de l'ancienne batellerie de l'Allier et de la Dore qui fait revivre l'intéressante histoire de cette navigation[10].

La famille de Montboissier, attestée avant l'an mil, est originaire du site de Montboissier en Auvergne (actuel canton de Cunlhat, Puy-de-Dôme). Elle a relevé le nom de Beaufort (Limousin) par mariage le 4 juillet 1459 de Jean de Montboissier (veuf d'un premier mariage de Jeanne de Gaillonnal, morte sans enfant) avec Isabeau de Beaufort, fille de Louis de Beaufort, seigneur de Canillac (seigneurie située à 4 lieues et demi à l'ouest de Mende, entrée dans la maison de Beaufort en 1345), et de Jeanne de Noury, sa première femme, sœur de Jacques de Beaufort qui, étant resté dernier du nom, légua tous ses biens à Jacques de Montboissier, petit-fils de sa sœur, en 1511, à la charge pour lui et ses descendants de relever et porter à perpétuité le nom et les armes de Beaufort-Canillac. Dès lors, la famille de Montboissier s'est appelée Montboissier-Beaufort-Canillac et porte les armoiries correspondantes à savoir : écartelé aux 1 et au 4 d'argent, à la bande d'azur, accompagnée de 6 roses de gueules en orle, qui est de Roger (Rogier ou Roguier selon les écrits) de Beaufort ; aux 2 et 3 d'azur, au lévrier rampant d'argent, armé et colleté de gueules, et à la bordure crénelée d'or, qui est de Canillac ; sur le tout d'or, semé de croisettes de sable, au lion de même brochant, qui est de Montboissier. Devise « Nunquam impune »[11].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Aux élections municipales de 2014, le maire sortant s'est représenté et a été réélu avec 45,13 % des voix, au second tour. Le taux de participation est de 63,24 %[12].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Trente-trois sièges étaient à pourvoir au conseil municipal à la suite de l'élection municipale de 2014. Sa composition est la suivante :

Composition du conseil municipal (mandature 2014-2020)[12],[13]
Nuance Liste présidée par Sièges Statut
UG « Unis pour une seule ambition Pont-du-Château » René Vinzio 24 (2) majorité
UD « Un nouvel élan pour Pont-du-Château » Michel Mirand 7 (1) opposition
DVG « Pont-du-Château ensemble » Isabelle Batteix 2 (0) opposition
Le nombre d'élus entre parenthèses correspond au nombre de sièges au conseil communautaire.

Le conseil municipal est composé de huit adjoints, de quinze conseillers municipaux de la majorité et de neuf conseillers municipaux d'opposition[PC 2].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1795   Rouillon-Petit[14] babouviste[14] Président de l'administration municipale[14]
1848 1869 Charles Bassin   Conseiller général
mars 1971 mars 1983 Jean Alix PCF  
mars 1983 mars 2001 Michel Cartaud UDF  
mars 2001 en cours
(au 9 avril 2014)
René Vinzio[15] MDC puis MRC 5e vice-président de Clermont Auvergne Métropole
chargé des moyens généraux, des affaires juridiques,
des marchés publics, du patrimoine bâti et foncier[16]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Au niveau administratif, Pont-du-Château dépendait du district de Clermont-Ferrand en 1793 puis de l'arrondissement de Clermont-Ferrand depuis 1801. Elle était chef-lieu de canton, d'abord de Pont-sur-Allier, puis de Pont-du-Château[7].

À la suite du redécoupage cantonal de 2014, la commune devient bureau centralisateur du même canton[17].

Au niveau judiciaire, elle dépend de la cour administrative d'appel de Lyon, de la cour d'appel de Riom, de la cour d'assises du Puy-de-Dôme et des tribunaux administratif, d'instance, de grande instance et de commerce de Clermont-Ferrand[18].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Pont-du-Château fait partie de la communauté d'agglomération Clermont Communauté depuis janvier 2004[PC 2], laquelle est devenue communauté urbaine (Clermont Auvergne Métropole) le .

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La commune a élaboré un plan local environnement. Elle s'engage également à ne plus utiliser de pesticides pour l'entretien (gestion différenciée) de ses espaces verts (Zéro phyto, en partenariat avec la FREDON Auvergne)[PC 3].

Elle a reçu plusieurs prix, dont le prix Coup de cœur décerné par l'association des Eco Maires en 2005, pour son engagement dans la réhabilitation des carrières alluvionnaires ; le prix Coup de cœur 2010 du concours capitale nationale de la biodiversité et le deuxième prix des villes de 10 000 à 30 000 habitants décerné par l'association Natureparif ; Prix « Maîtrise de l'existant » du concours Énergies citoyennes 2011 (COFELY-Le Figaro)[PC 3].

Enfin, Pont-du-Château est une ville fleurie avec deux fleurs depuis 2009[PC 3].

La ville dispose d'un Agenda 21[PC 4]. Le 21 novembre 2007, elle a été labellisée Agenda 21 local France par le ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer[PC 5][réf. obsolète]. Une troisième version est en cours d'élaboration : elle prévoit la redynamisation du cœur de ville ou la réaffirmation des « potentiels locaux » (« promotion des atouts spécifiques à la commune »)[PC 6].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Pont-du-Château est jumelée avec Drapeau du Canada Sainte-Marie (Canada)[19].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[20],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 10 655 habitants, en augmentation de 0,69 % par rapport à 2009 (Puy-de-Dôme : 2,3 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 831 3 032 2 931 3 061 3 429 3 401 3 562 3 654 3 621
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 525 3 521 3 426 3 438 3 484 3 157 3 116 3 375 3 305
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 093 2 983 2 751 2 584 2 702 2 659 2 636 2 800 3 067
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
3 727 4 605 5 574 7 683 8 562 8 874 10 102 10 632 10 655
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006 [21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La ville de Pont-du-Château compte de nombreuses écoles et structures périscolaires. 2 400 élèves fréquentent les établissements scolaires de la commune[PC 7].

La ville gère les écoles maternelles publiques Jean-Alix, Lucie-Aubrac et René-Cassin, ainsi que les écoles élémentaires publiques Jean-Alix, Pierre-Brossolette (anciennement « Le Parc ») et René-Cassin. Il existe une école élémentaire privée (Saint-Joseph)[22].

Le conseil départemental du Puy-de-Dôme gère le collège Mortaix. Il existe également un collège privé (Saint-Joseph)[22].

Enfin, un lycée professionnel est situé à Pont-du-Château, le lycée d'enseignement professionnel Pierre-Boulanger, essentiellement orienté vers les métiers du transport et de la logistique ; il dispose aussi d'un pensionnat. La proximité avec la ville de Clermont-Ferrand, pôle universitaire majeur, permet aux étudiants castelpontins l'accès à deux universités, à des formations techniques, et à plusieurs écoles supérieures.

Les élèves des différents établissements scolaires de Pont-du-Château ont à leur disposition plusieurs services extra-scolaires, comme des restaurants scolaires, des garderies et un service de ramassage scolaire. Il existe également plusieurs centres de loisir financés en partie par la commune, et une Maison de la petite enfance « Françoise-Dolto »[23].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Près d'une centaine d'associations de tout type sont installées à Pont-du-château. La vie associative sur la commune semble dire que la ville met assez en avant les associations.

De nombreuses associations culturelles et sociales résident à Pont-du-Château dont :

  • l'association des Amis du vieux Pont-du-Château qui édite une revue de référence sur l'histoire de Pont-du-Château, notamment sur la batellerie et la rivière Allier ;
  • une fanfare créée après la Libération, la Batterie Fanfare L'Indépendante[24] ;
  • le Club Canin Castelpontin (CCP), qui regroupe les passionnés de chiens de la ville[25] ;
  • le Club Moteur Rétro Passion (MRP), qui est un club regroupant des amis et passionnés de véhicules anciens[26].

Les marchés sont organisés les jeudis matins en centre-ville et les samedis matins en rive droite[PC 8].

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

La ville de Pont-du-Château héberge de nombreuses associations sportives.

  • Gymnastique « La Jeune Gaule » plus ancienne association castelpontine, un des plus anciens clubs nationaux ;
  • CSP Basket-Ball, association castelpontine ;
  • CSP Football, association castelpontine comptant près de 350 licenciés[27] ;
  • RCC (Rugby Club Castelpontin, champion d'Auvergne en étant invaincu toute la saison, promotion d'honneur 2007 et champion d'Auvergne promotion d'honneur 2012)[28] ;
  • Judo Club Castelpontin ;
  • Tennis de table Castelpontin ;
  • Club Nautique Castelpontin (CNC), important club nautique proposant des formations au canöé et au kayak le long de l'Allier[29] ;
  • Le Vélo Club Castelpontin (VCC) ;
  • TCC (Tennis Club Castelpontin).

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château et mairie
Château et mairie.
  • Château du XVIIe siècle de la famille Montboissier Beaufort Canillac, devenu mairie et quatre autres sites classés à l'inventaire des monuments historiques.
  • Maisons à colombage du XVIe siècle.
  • Église Sainte-Martine : narthex et nef du XIIe siècle, envoutement de la nef : XIIIe siècle, transept et chœur : XIVe au XVIe siècle. Georges Couthon fit détruire en 1793 le clocher qui fut reconstruit à l'identique en pierre de Volvic en 1811. Le bâtiment à l'exception du clocher est en arkose. Des peintures murales du Moyen Âge ont été mises au jour et restaurées dans les années 1990[30].
  • Chapelle de Paulliat.
  • Musée Pierre-Mondanel de la batellerie.
  • Le beffroi a été classé au titre des monuments historiques en 2010.
  • le pont sur l'Allier construit entre 1765 et 1773[31].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Équipements culturels[modifier | modifier le code]

  • Complexe culturel et sportif Le Caméléon, près de la halte ferroviaire[PC 9].
  • École municipale de musique[PC 9].
  • Médiathèque communautaire Alain-Rey[PC 9].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Philippe-Claude de Montboissier Beaufort Canillac, qui fit rebâtir au XVIIIe siècle le château de Pont-du-Château, construisit un théâtre et embellit la ville.
  • Côme-Damien Baudusson, cartographe, notaire, secrétaire de la mairie de Pont-du-Château, juge de paix, capitaine de la Compagnie des canonniers de la Garde nationale.
  • François Brosson a construit (entre 1823 et 1835) les quatre fontaines de la place Royale à Paris (place des Vosges aujourd’hui). Ces fontaines, dessinées par Jean-François-Julien Ménager[34], apparaissent sur l’entête des factures des frères Brosson[35]. Il obtint sous Charles X l'adjudication des trottoirs, bornes et fontaines de Paris et permit l'utilisation de lave d'Auvergne pour leur construction[36].
  • Joseph Claussat (1874-1925), homme politique né à Pont-du-Château, député socialiste du Puy-de-Dôme de la Troisième République.
  • Pierre Mondanel (1890-1986), docteur en droit, directeur de la Police Judiciaire de France, commandeur de la Légion d'honneur, archéologue, très érudit, il fut l'auteur d'ouvrages d'histoire locale d'Auvergne, qui font référence :
    • Histoire de Pont-du-Château,
    • Histoire de l'ancienne batellerie de l'Allier et de la Dore.
  • Alain Rey (1928-), linguiste et lexicographe, fait citoyen d'honneur de la ville à l'unanimité par le conseil municipal le 23 novembre 2007 ; la bibliothèque communautaire de Pont-du-Château a reçu le nom d'Alain-Rey le 24 novembre 2007 en présence de celui-ci[PC 10][réf. obsolète].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Site de la mairie[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Grands projets » (consulté le 17 novembre 2016).
  2. a et b « Le Conseil municipal » (consulté le 17 novembre 2016).
  3. a, b et c « Démarches environnementales » (consulté le 17 novembre 2016).
  4. « Agenda 21 / Principe » (consulté le 17 novembre 2016).
  5. Détail de l'Agenda 21 local.
  6. « Agenda 21 / Version 3 » (consulté le 17 novembre 2016).
  7. « Enseignement » (consulté le 17 novembre 2016).
  8. « Marchés » (consulté le 17 novembre 2016).
  9. a, b et c « Culture » (consulté le 17 novembre 2016).
  10. Page sur la bibliothèque communale.

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. « Puy-de-Dôme > Pont-du-Château (63430) », sur Habitants.fr (consulté le 28 juillet 2015).
  2. a et b Carte de Pont-du-Château sur le site Géoportail de l'IGN.
  3. « Décret no 2010-578 du 31 mai 2010 modifiant le décret no 2009-615 du 3 juin 2009 fixant la liste des routes à grande circulation », sur Légifrance (consulté le 28 juillet 2015).
  4. « Horaires TRANSDÔME », Conseil départemental du Puy-de-Dôme (consulté le 28 octobre 2016).
  5. Décret no 2010-1255 du 22 octobre 2010 portant délimitation des zones de sismicité du territoire français.
  6. « Article D563-8-1 du code de l'environnement », sur Légifrance (consulté le 27 août 2013). La commune de Pont-du-Château n'est pas mentionnée dans les exceptions.
  7. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. « Rapport d'activités 2006 » [PDF], sur inrap.fr (consulté le 28 juillet 2015), p. 114.
  9. Propos de Francis Rome, géographe, dans l'émission Des racines et des ailes, « Au fil de l'Allier », diffusé le 17 février 2016.
  10. Pierre Mondanel, Histoire de Pont-du-Château, éditions de Bussac.
  11. Sources : archives nationales et archives privées, notamment documents liés aux preuves de noblesse, travaux de monsieur de Courcelles, généalogiste honoraire de SM le Roi Charles X).
  12. a et b « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 », Ministère de l'Intérieur (consulté le 17 novembre 2016).
  13. « Résultats des élections municipales et communautaires 2014. PUY DE DOME (63) - Pont-du-Château. Candidatures du 2d tour », Ministère de l'Intérieur (consulté le 17 novembre 2016).
  14. a, b et c Philippe Bourdin, « Les « Jacobins » du Bois de Cros (Clermont-Ferrand, an V) : Chronique d'un massacre annoncé », Annales historiques de la Révolution française, no 308,‎ , p. 254 (lire en ligne).
  15. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme,‎ (consulté le 23 juin 2014).
  16. « VINZIO RENÉ », Clermont Auvergne Métropole (consulté le 13 janvier 2017).
  17. Décret no 2014-210 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Puy-de-Dôme, sur Légifrance.
  18. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur annuaires.justice.gouv.fr, Ministère de la Justice (consulté le 17 novembre 2016).
  19. Site sur le jumelage de Pont-du-Château et de Sainte-Marie (consulté le 3 avril 2008).
  20. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  22. a et b « Annuaire : Résultats de recherche », Ministère de l'Éducation nationale (consulté le 21 décembre 2015).
  23. Page du site de la ville sur les services extra-scolaires.
  24. Site de la BFI de Pont-du-Château.
  25. Site du CCP.
  26. Site de l'association Moteur-Rétro-Passion.
  27. Le site du CSP.
  28. Le site du Rugby Club Castelpontin.
  29. Site officiel du Club Nautique Castelpontin.
  30. Yves Morvan, Les peintures intérieures, Bulletin no 26 de l'association des amis du vieux Pont-du-Château- 1995- p. 67-70.
  31. Antoine Tavera, Note sur la restauration du pont de Pont-du-Château, dans Annales des ponts et chaussées. 1ère partie. Mémoires et documents relatifs à l'art des constructions et au service de l'ingénieur, janvier-février 1908, p. 135-141 (lire en ligne) et planche 4 (voir)
  32. Document sur la création d'une ZPPAUP à Pont-du-Château [PDF].
  33. Pont-du-Château sur le site Natura 2000.
  34. Jean-François-Julien Ménager
  35. Pierre Mondanel, « Deux animateurs du Val d’Allier au XIXe siècle : les frères Brosson », L’Auvergne littéraire artistique et historique, 1970, p. 1-47.
  36. La construction des trottoirs parisiens sur le site du Ministère de l'Équipement, du Transport et du logement.