Pierre Bonnaud (géographe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pierre Bonnaud et Bonnaud.
Carte de la langue auvergnate selon Pierre Bonnaud.

Pierre Bonnaud, né en 1931 à Chamalières[1] est un universitaire français, géographe, ancien professeur de géohistoire à l'université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand et écrivain de langue auvergnate[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Recherche en linguistique[modifier | modifier le code]

Auvergnat[modifier | modifier le code]

Répartition géographique de la langue auvergnate à l'échelle européenne.

Après avoir participé au développement de la norme classique de l'occitan[3], il a suite à ses recherches progressivement changé d'orientation pour promouvoir une langue auvergnate distincte, charnière entre les domaines d'oc et d'oïl[4], de même que l'est le francoprovençal.

Les recherches effectuées par Pierre Bonnaud l'on menées à démontrer que les limites linguistiques ne correspondent par avec les limites historiques, notamment pour l'auvergnat. Le territoire de langue auvergnate est le résidu actuel d'un espace arvernophone du Haut Moyen Âge s'étendant du sud du Berry jusqu'au cours de la rivière Lot. L'avancée médiévale d'autres parlers, d'oïl ou d'oc méridionaux, ont amputés des territoires autrefois arvernophones, de la même manière que le limousin fut remplacé dans certaines zones par un superstrat d'oïl pour donner le poitevin-saintongeais. Il démontre donc l'impossibilité de la présence de deux aires parfaitement homogènes que seraient les domaines d'oc et d'oïl, ni même d'un gallo-romain unique auparavant, mais privilégie la présence de langues régionales issues des transformations et morcellement du latin selon les régions. Parmi les éléments intrinsèques à l'auvergnat et présentant son statut de langue, Pierre Bonnaud avance notamment la faible tendance articulatoire de l'auvergnat, une forte abondance des palatalisations, une grammaire et un vocabulaire spécifiques et de nombreux idiomatismes, etc.[5]

Pierre Bonnaud en plus de son rôle d'étude et promotion de l'auvergnat, a également réalisé de très nombreuses recherches sur les textes et auteurs de la littérature auvergnate de ses origines à nos jours[6].

Écriture auvergnate unifiée[modifier | modifier le code]
Article détaillé : Écriture auvergnate unifiée.

En 1973, Pierre Bonnaud met au point en compagnie d'autres chercheurs une codification contemporaine pour l'écriture auvergnate s'étant forgée tout au long de l'histoire, et plus particulièrement lors de l'époque moderne, l'écriture auvergnate unifiée[7]. Elle est une des deux graphies de l'auvergnat utilisée dans les milieux scolaires[8] et universitaires[9] ; elle est utilisée par de nombreux écrivains arvernophones ainsi que par des chercheurs et universitaires[10].

Médioroman[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Médioroman.

Pierre Bonnaud est le chercheur à l'origine du concept de médioroman et Médioromanie, terme désignant un type linguistique que l'on retrouve dans une série de parlers et langues du centre de la France. Ces dernières sont pouvaient former, un troisième groupe linguistique roman en France entre les domaines d'oc et d'oïl[11],[12],[13].

L'aire médioromane correspond à l'espace central de l'ensemble linguistique gallo-roman. Cette aire s'étend des Alpes à l'Atlantique en passant par l'Auvergne. Située entre le domaine d'oïl, initialement issu d'un superstrat germanique au-dessus de la Loire et de l'émergence de la royauté capétienne qui marquèrent la première fragmentation du gallo-roman par l'apparition des langues d'oïl, et plus particulièrement du français ; et entre le domaine d'oc strictu-sensu, en-dessous du Massif Central, c'est-à-dire le provençal, lelanguedocien et le gascon, présents dans des zones de conservatisme fort du gallo-roman et zones restées en contact d'abord avec le monde romain puis méditerranéen.[14]

Au Haut Moyen Age, l'aire médioromane couvraient un territoire allant au sud de la rivière Lot au nord à l'actuelle ligne linguistique Von Wartburg. L'avancée au nord des parlers d'oïl, et plus particulièrement le français a supplanté des langues médioromanes en Bourgogne, Berry et Poitou ; les parlers actuels de ces régions qui sont d'oïl présentent plus ou moins un substrat de langues romanes antérieures. De manière similaire les parlers d'oc méridionaux ont, dans une moindre mesure, grignotés certains parlers médioromans, notamment le languedocien qui a gagné la Lozère et le sud du Cantal, pour ainsi donner l'aurillacois, variante locale du languedocien mais possédant un substrat auvergnat. Les actuels langues médioromanes survivantes sont pour la branche oriental de ce groupe linguistique le francoprovençal et pour la branche méridional l'auvergnat et le limousin[15].

L'étude et la recherche quant à cet ensemble linguistique s'effectue au sein du groupe de recherche Groupe de Souvigny : Médioromanie - étude sur la France médiane, créé par Pierre Bonnaud et donnant lieux à des actes de rencontres scientifiques quant à ces problématiques se tenant tous les ans dans la ville de Souvigny.

Poitevin-saintongeais[modifier | modifier le code]

D'origine saintongeaise par son père[16], il s'intéresse au poitevin-saintongeais dont il vulgarise le nom à la SEFCO (Société d'Études Folkloriques du Centre-Ouest) dès le début des années 1970[17]. Il propose au début des années 1970 un système orthographique pour le poitevin-saintongeais[18], adapté de celui qu'il avait proposé pour l'auvergnat appelé écriture auvergnate unifiée.

Écrivain en auvergnat[modifier | modifier le code]

Pierre Bonnaud, dont le pseudonyme auvergnat peut se voir être dans certains écrits Piare Bounaud, publie de nombreux textes en auvergnat. Parmi les thèmes abordés : Les mythes identificateurs des peuples, les temps de décadence, les "Mises en conditions", les héritages historiques, barbarie et civilisation etc. avec toujours en toile de fond les paysages, les gens, le sort de l'Auvergne.

  • Des nouvelles : Le chièque (le chèque), Entre Llandeifri é là Lïbiarto (Entre Llandeifri et la Liberté), Dïmenche le ser (dimanche soir), Là petafï deù Pourcharessà (La fin misérable des Pourcharesse), Là Reletà dïmenche là pranjeirà (Arlette le dimanche après-midi).
  • Des chroniques : Le lïbre deù lutrei jou (Le livre des jours communs).
  • Des poèmes : De niaula é d'eitialada (De brouillards et d'étoiles), La mar eivelussada (Les mers exaspérées) ont été publiés en recueil. Plusieurs centaines l'ont également été grâce à la revue Bïzà Neirà du Cercle Terre d'Auvergne. Y figurent Lïricà dïn l'assou (Lyrique dans la soue), Fenna (Femmes), Meu z-autrei vueu (Mes autres anciens), Que sem moétut d'endacan mai (Car nous sommes aussi d'ailleurs), D'én moude que s'enfuond (D'un monde qui se dissout), De l'Entran joucà n'autrà tarà (De l'Ouest [De l'Auvergne] jusqu'à une autre terre), Camen te leù ven de là vida (Presque tous les vents de la vie), Majio-mezirà (Magie-misère), En moude pà tournâ entendre, én paï pà tournâ couqueitâ (Un monde à comprendre à nouveau, un pays à reconquérir), Là teinà de se clhapâ (L'urgence de faire bloc).

Publications[modifier | modifier le code]

Liste non-exhaustive.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Pierre Bonnaud, Terres et langages, peuples et régions, Thèse d'État (Doctorat ès lettres, géographie humaine, géohistoire), Clermont-Ferrand, CTA[19] , 2 volumes (volume I : 678 pages ; volume II : 474 pages), 1981.
  • Pierre Bonnaud, De l'Auvergne, un fil d'Ariane pour aller de la Confédération Arverne au IIIe millénaire : essai, Nonette, Éditions Créer, , 318 p. (ISBN 2-84819-001-9, lire en ligne).
  • Pierre Bonnaud, Lexique identitaire de l'Auvergne, in Bïzà Neirà (2 volumes - n°127/128), 2005 ; [lire en ligne].

Articles[modifier | modifier le code]

  • Pierre Bonnaud, La Limagne, les Limagnes, série d'articles in Bïzà Neirà (n°56 à 59 - 64), 1987-1989. ISSN 0398-9453.
  • Pierre Bonnaud, La topographie et les propriétés du sol dans la toponymie des lieux habités de l'Auvergne, in Nouvelle revue d'Onomastique ; n°3-4, 1984. ISSN 0755-7752. [lire en ligne]

Linguistique[modifier | modifier le code]

Au sujet de l'auvergnat[modifier | modifier le code]

  • Pierre Bonnaud, Anthologie du théâtre auvergnat, Clermont-Ferrand, 1981.
  • Pierre Bonnaud, Marie-France Gouguet, Karl-Heinz Reichel, Abrégé de grammaire des parlers du nord-est de l'Auvergne, CTA Clermont-Ferrand 1987. ISSN 0335-850X.
  • Pierre Bonnaud, Écrire l'auvergnat - Écriture auvergnate unifiée. Origines, principes, conventions ; Clermont-Ferrand, 1982. ISSN C335-850X.
  • Pierre Bonnaud Introduction générale à l'onomastique d'après l'exemple du fichier onomastique de l'Auvergne (FOA), Annales du centre régional de documentation pédagogique de Clermont-Ferrand, collection Documents régionaux, Centre régional de documentation pédagogique d'Auvergne (CRDP) Clermont-Ferrand 1979.
  • Pierre Bonnaud, Nouveau dictionnaire général français-auvergnat, Éditions Créer, (ISBN 2-909797-32-5) (aperçu limité en ligne).
  • Pierre Bonnaud, Grammaire générale de l’auvergnat à l’usage des arvernisants, coll. Eubransa /Travaux, Cercle Terre d’Auvergne, Chamalières 1992. ISSN 0398-9488.
  • Pierre Bonnaud, Textes populaires clermontois du XIXème siècle en auvergnat, Université Blaise-Pascal L.L.S.H., Centre d'études régionales ; diff. CTA, Clermont-Ferrand 1976.

Au sujet de l'occitan

L'auteur est revenu postérieurement sur les écrits et ouvrages cités dans la catégorie ci-dessous.[20]

  • Pierre Bonnaud, Pour aider à lire et écrire le nord occitan, .
  • Piare Bonnaud, "Los limits regionaus de França. Un problèma d'ensems" in Obradors 1, -, (En ligne).

Au sujet du poitevin-saintongeais[modifier | modifier le code]

  • Pierre Bonnaud, À propos d'une thèse de dialectologie : les problèmes de peuplement du centre de la France : dans la revue Norois de Jan.-Mars 1969, 1969.
  • Pierre Bonnaud, Correspondances phonétiques morphologiques et lexicales entre le poitevin-saintongeais et l'occitan : dans le numéro spécial de la revue Aguiaine de Septembre 1972, SEFCO, 1972.
  • Pierre Bonnaud, Deux livres, un combat : dans la revue Aguiaine de Sept.-Oct. 1973, SEFCO, 1973.
  • Pierre Bonnaud, Michel Gautier ou la naissance d'une littérature : dans la revue Aguiaine de Jan.-Fév. 1975, SEFCO, 1975.
  • Pierre Bonnaud, Pour une graphie adaptée aux caractéristiques de notre langue : dans la revue Aguiaine (1982), SEFCO, 1982.
  • Travail collectif du Groupe de Souvigny mais rédigé par Pierre Bonnaud, Regards sur le Centre-Ouest, observations, notes et questionnements : dans la revue Médioromanie, n°5, de 2006, Groupe de Souvigny, 2006.
  • Pierre Bonnaud, Postface, dans : Éric Nowak, Histoire et géographie des parlers poitevins et saintongeais, 2010, Édition des régionalismes / Pyrémonde. (ISBN 2-84618-677-4).
  • Pierre Bonnaud, Postface, dans : Éric Nowak, Tiuvrailles / Semailles, recueil de poèmes bilingue poitevin / français, 2014, Édition des régionalismes / Pyrémonde. (Dans l'orthographe de l'auteur.) (ISBN 978-2-8240-0246-0).

Radio[modifier | modifier le code]

  • Émissions en radio : Pierre Bonnaud a été l'invité de la collection radiophonique (enregistrée) "Les Chemins d'une Vie" produite et présentée par Christian Lassalas sur FR3 Auvergne Radio (5 émissions de 30 minutes du 8 au 12 mars 1982).

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bonnaud Pierre », sur IdRef, référentiel des autorités Sudoc (Système universitaire de documentation) https://www.idref.fr/ (consulté le 3 mars 2017)
  2. « Pierre Bonnaud », sur Data BNF, ressources et données de la Bibliothèque nationale de France http://data.bnf.fr/ (consulté le 17 février 2017)
  3. Pierre Bonnaud, Pour aider à lire et écrire le nord occitan, 1969
  4. « Auvergnat (langue) », sur http://cercleterredauvergne.fr/ ; site de la société savante Cercle Terre d'Auvergne
  5. Pierre-François Aleil, Pierre Bonnaud, Eric Bordessoule, Pierre Charbonnier, Roger Gardes, Caroline Roux, Nathalie Roux, Auvergne : Une synthèse des connaissances sur la région auvergnate : histoire et art, ethnographie, langue et littérature, milieu naturel, économie., Paris, Encyclopédie Bonneton, , 319 p. (ISBN 2-86253-331-9)
  6. Pierre Bonnaud, « La littérature en langue auvergnate », Bïzà Neirà, no 16 et 17,‎ novembre 1977 - mars 1978 (ISSN 0398-9453)
  7. Pierre Bonnaud, Écrire l'auvergnat - Écriture auvergnate unifiée. Origines, principes, conventions, Clermont-Ferrand, CTA,
  8. « ALEP : Auvergnat littéraire et pédagogique », sur http://cercleterredauvergne.fr/ ; site de la société savante Cercle Terre d'Auvergne
  9. Fiches pédagogique "Cours de langue et de littérature auvergnate assurés par Pierre Bonnaud". Université Blaise Pascal (Années 1970-1980).
  10. Karl-Heinz Reichel, Introduction de "Les parlers du Puy-de-Dôme et parlers voisins au Nord-Ouest et à l’Est", Thèse de philologie romane à l'Université Friedrich-Alexander d'Erlangen-Nuremberg, Nuremberg ; réédition Chamalières, CTA, , 410 p.
  11. Pierre Bonnaud, Antoine Paillet, Serge Soupel, « Le concept de Médioromanie, identité culturelle de la France médiane », Actes des 1ères rencontres médioromanes de Souvigny (27-28 Mai 2000) - Images et identité des régions de la France médiane,‎
  12. Antoine Paillet, « Technique agricole et ethnicité », Revue d'archéologie moderne et d'archéologie générale, Paris, Presses de l'Université Paris-Sorbonne,‎ (ISSN 0294-0965, lire en ligne)
  13. Alain Morel, Limites floues, frontières vives : Des variations culturelles en France et en Europe, Paris, Editions des Maison des sciences de l'homme, (ISBN 9782735109081, lire en ligne)
  14. « Médioroman, Médioromanie », sur http://cercleterredauvergne.fr/ ; site de la société savante Cercle Terre d'Auvergne
  15. Groupe de recherche de Souvigny, Médioromanie : Etudes sur la France médiane - Numéro 4 - Ni le Nord ni le Midi : Réalités discrètes et tenaces de la France médiane - Esquisse d'un fait de civilisation, Souvigny,
  16. Dans l'ouvrage "Medioromanie : Études sur la France médiane : no 5 (2006) : Regards sur le Centre-Ouest" publié en 2007 par le Groupe de Souvigny, Pierre Bonnaud écrit en page de garde : "Avec l'autorisation du groupe, le rédacteur [lui-même donc] dédie les textes de ce recueil à la mémoire de ses ancêtres paternels, originaires les uns de Coulonges-sur-l'Autize, les autres du Pays d'Arvert, et à son père, né à Javrezac (Charente)."
  17. Voir le résumé de "Correspondances phonétiques morphologiques et lexicales entre le poitevin-saintongeais et l'occitan" de Pierre Bonnaud (publié dans le bulletin Aguiaine de la SEFCO en 1972) sur le site du CNRS : http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=21885957
  18. Pour une graphie adaptée aux caractéristiques de notre langue, dans Aguiaine bulletin de la SEFCO, tome XVI, 1er l., p. 2, no 108, 1982.
  19. « Bonnaud Pierre : Terres et langages, peuples et régions, 1981 », sur http://cercleterredauvergne.fr/ (consulté le 28 janvier 2017)
  20. Pierre Bonnaud, De l'Auvergne : un fil d'Ariane pour aller de la Confédération Arverne au IIIe millénaire : essai, Nonette, Créer, , 318 p. (ISBN 2-84819-001-9), p.63, Chapitre II : Le socle populaire

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]