Durtol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Durtol
Durtol
Mairie et bureau de poste.
Blason de Durtol
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Clermont-Ferrand
Canton Cébazat
Intercommunalité Clermont Auvergne Métropole
Maire
Mandat
Michel Sabre
2014-2020
Code postal 63830
Code commune 63141
Démographie
Population
municipale
2 006 hab. (2016 en augmentation de 1,11 % par rapport à 2011)
Densité 500 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 47′ 50″ nord, 3° 03′ 08″ est
Altitude Min. 468 m
Max. 708 m
Superficie 4,01 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Durtol

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Durtol

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Durtol

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Durtol
Liens
Site web durtol.fr

Durtol est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de l'aire urbaine de Clermont-Ferrand.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Durtol est située au nord-ouest de l'agglomération de Clermont-Ferrand.

Ses lieux-dits ou quartiers sont : la Garenne-Haute, les Hautes-Roches, Montchany.

Cinq communes sont limitrophes :

Communes limitrophes de Durtol
Chanat-la-Mouteyre Nohanent Blanzat
Durtol
Orcines Clermont-Ferrand

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Durtol est bâti sur une coulée de lave du volcan du Pariou. Il est séparé de Montjuzet par « la petite montagne de Fournier, composée d'argiles et recouverte de caires à friganes »[1].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

La commune de Durtol est traversée par la route départementale 944 (anciennement D 941C et N 141C). La départementale 943 (anciennement D 941 et N 141) dessert les quartiers Est et Nord depuis le carrefour des Quatre-Routes de Clermont-Ferrand.

La RD 559 relie le centre-bourg de Durtol à des quartiers d'Orcines (Ternant et Sarcenat) en desservant la gare ferroviaire, tandis que la RD 768 permet de rejoindre d'autres quartiers d'Orcines (Villars, Fontanas) par la route de Champiot et la D 941.

La RD 764 relie Durtol à Nohanent.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Deux lignes de bus du réseau T2C desservent la commune :

  • la ligne 10 en passant par Montcharvais, des quartiers en altitude de Clermont-Ferrand (Tamaris), des quartiers de Chamalières (avenue Joseph-Claussat), la zone industrielle du Brézet et Aulnat ;
  • la ligne 32 à destination de Sayat via Nohanent.

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

La maison, gare SNCF de Durtol-Nohanent
Gare de Durtol - Nohanent.

La ligne d'Eygurande - Merlines à Clermont-Ferrand passe sur le territoire de la commune. Une gare y est implantée.

Des trains reliant Clermont-Ferrand et Volvic ou Le Mont-Dore desservent la gare de Durtol - Nohanent, située en hauteur et accessible par la D 559.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 910 logements, contre 903 en 2008. Parmi ces logements, 93,5 % étaient des résidences principales, 0,7 % des résidences secondaires et 5,8 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 79,5 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 20,2 % des appartements[a 1].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 70,8 %, en hausse sensible par rapport à 2008 (68,4 %). La part de logements HLM loués vides était de 11,8 % (contre 11,6 %)[a 2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Le maire sortant, Lucien Vray, ne s'est pas représenté. Aux élections municipales de 2014, Michel Sabre (DVG) a été élu au second tour, avec 38,42 % des voix, battant François Carmier (DVD, 35,19 %) et Jean-Paul Duret (DVD, 26,37 %). Sur les 1 560 inscrits, exactement les trois quarts ont pu voter[2].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants dans la commune étant compris entre 1 500 et 2 499, le nombre de membres du conseil municipal est de 19. Deux membres (le maire et une adjointe) sont élus au conseil communautaire[2]. Sa composition est la suivante :

Composition du conseil municipal en 2014
Nuance Liste[3] présidée par Sièges[2] Statut
DVD « Ensemble pour mieux vivre à Durtol » Jean-Paul Duret 2 opposition
DVG « Durtol avec vous » Michel Sabre 14 majorité
DVD « Durtol 2020 » François Carmier 3 opposition

Le conseil municipal comprend trois adjoints, quatre conseillers délégués et onze conseillers municipaux[D 1].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 mars 2001 Claude Farges    
mars 2001 mars 2014 Lucien Vray UDI
(en fin de mandat)
 
mars 2014 En cours Michel Sabre DVG Retraité de la fonction publique
Les données manquantes sont à compléter.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Après avoir fait partie dès 1793 du canton de Chamalières, puis de 1801 à 1982 de l'ancien canton de Clermont-Ferrand-Nord, puis du canton de Royat de 1982 à mars 2015[4]. Durtol est rattachée au nouveau canton de Cébazat[5].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7].

En 2016, la commune comptait 2 006 habitants[Note 1], en augmentation de 1,11 % par rapport à 2011 (Puy-de-Dôme : +2,4 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
82395430463412421414445450
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
457435420387532405442451453
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
527549542602675823742767846
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
9521 2592 1392 1972 0042 0261 9691 9612 009
2016 - - - - - - - -
2 006--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à soixante ans (33,6 %)[a 3] est en effet supérieur au taux national (24 %) et au taux départemental (26,2 %).

À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,3 %) est supérieur au taux national (51,6 %).

Pyramides des âges en 2013 en pourcentage
Commune de Durtol[a 4]
HommesClasse d’âgeFemmes
1,3 
90 ans ou +
2,3 
8,5 
75 à 89 ans
14,8 
20,6 
60 à 74 ans
19,9 
22,6 
45 à 59 ans
23,2 
16 
30 à 44 ans
13,9 
13,9 
15 à 29 ans
11,9 
17,1 
0 à 14 ans
14 
Département du Puy-de-Dôme[9]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ans ou +
1,5 
75 à 89 ans
10,6 
16 
60 à 74 ans
16,6 
20,8 
45 à 59 ans
20,1 
19,5 
30 à 44 ans
18,1 
19 
15 à 29 ans
17,5 
17,1 
0 à 14 ans
15,6 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Durtol dépend de l'académie de Clermont-Ferrand. Elle possède une seule école : l'école élémentaire publique Henri-Pourrat[10].

Les élèves poursuivent leur scolarité à Clermont-Ferrand, dans le collège du quartier de Trémonteix[11], puis dans les lycées[12] :

Santé[modifier | modifier le code]

La commune possède deux cliniques :

  • la clinique médicale de cardio-pneumologie ;
  • la clinique médicale du Grand-Pré.

Sport[modifier | modifier le code]

La commune possède trois associations sportives : un club de tennis, de basket-ball et de judo[D 2].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2011, le revenu fiscal médian par ménage s'élevait à 37 336 €, ce qui plaçait Durtol au 5 255e rang des communes de plus de quarante-neuf ménages en métropole[13].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2013, la population âgée de quinze à soixante-quatre ans s'élevait à 1 190 personnes, parmi lesquelles on comptait 73 % d'actifs dont 67,6 % ayant un emploi et 5,4 % de chômeurs[a 5].

On comptait 549 emplois dans la zone d'emploi. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone étant de 815, l'indicateur de concentration d'emploi est de 67,4 %, ce qui signifie que la commune offre +/- d'un emploi par habitant actif[a 6].

719 des 815 personnes âgées de quinze ans ou plus (soit 88,2 %) sont des salariés[a 7]. 14,4 % des actifs travaillent dans la commune de résidence[a 8].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Au , Durtol comptait 90 entreprises : 5 dans l'industrie, 12 dans la construction, 46 dans le commerce, les transports et les services divers et 27 dans le secteur administratif[a 9].

En outre, elle comptait 94 établissements[a 10].

Agriculture[modifier | modifier le code]

Au recensement agricole de 2010, la commune comptait une seule exploitation agricole, contre aucune en 2000 et cinq en 1988. La superficie agricole utilisée sur cette exploitation est nulle (23 hectares en 1988)[14].

Commerce et services[modifier | modifier le code]

La base permanente des équipements de 2015 recensait cinq commerces : une épicerie, une boulangerie, une boucherie-charcuterie, une librairie-papeterie ou vendeur de journaux ainsi qu'un magasin de vêtements[15].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Au , la commune ne comptait aucun hôtel[a 11], camping[a 12] ou autre hébergement collectif[a 13].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église de Durtol
Église de Durtol.

Durtol possède un édifice inscrit au titre des monuments historiques : le plateau dit des Côtes de Clermont, couvrant quelques parcelles cadastrales, propriété privée empiétant sur trois autres communes, inscrit le 15 décembre 1986[16].

L'église n'est pas protégée aux monuments historiques.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Durtol Blason Écartelé, au premier d'or à la hure de sanglier de sable, au deuxième et au troisième d'azur à la croix ancrée d'or, au quatrième d'or à trois merlettes de sable.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. LOG T2 – Catégories et types de logements.
  2. LOG T7 – Résidences principales selon le statut d'occupation.
  3. POP T0 – Population par grandes tranches d'âges.
  4. POP T3 – Population par sexe et âge en 2013.
  5. EMP T1 – Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  6. EMP T5 – Emploi et activité.
  7. ACT T1 – Population de 15 ans ou plus ayant un emploi selon le statut en 2013.
  8. ACT T4 – Lieu de travail des actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi qui résident dans la zone.
  9. DEN T3 – Nombre d'entreprises par secteur d'activité au .
  10. DEN T5 – Nombre d'établissements par secteur d'activité au .
  11. TOU T1 – Nombre et capacité des hôtels au .
  12. TOU T2 – Nombre et capacité des campings au .
  13. TOU T3 – Nombre d'autres hébergements collectifs au .
  • Site de la mairie :
  1. « Le maire – L'équipe municipale » (consulté le 24 août 2016).
  2. « Culture – Sport » (consulté le 24 août 2016).
  • Autres sources :
  1. Jean-Baptiste Bouillet, Guide du voyageur à Clermont-Ferrand, dans sa banlieue et dans les localités les plus remarquables du département du Puy-de-Dôme, telles que le Mont-Dore, St-Nectaire, Pontgibaud, Volvic, etc., Clermont-Ferrand, Librairie Auguste Veysset, (lire en ligne), p. 256.
  2. a b et c Résultats des élections municipales de 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur.
  3. Listes aux élections municipales de 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur.
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Décret no 2014-210 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Puy-de-Dôme.
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. « Chiffres clés Évolution et structure de la population - Département du Puy-de-Dôme (63) », Insee.
  10. Liste des écoles de Durtol sur le site du Ministère de l'Éducation nationale. Consulté le 23 septembre 2013.
  11. « SECTORISATION - DEPARTEMENT du PUY-DE-DÔME » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme, (consulté le 24 août 2016).
  12. « Sectorisation des lycées - Département du Puy-de-Dôme » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme, (consulté le 24 août 2016).
  13. Revenus fiscaux localisés des ménages [zip], Insee, données 2011.
  14. « Données générales des exploitations ayant leur siège dans Durtol commune », Ministère de l'Agriculture (consulté le 2 mars 2016).
  15. « Base permanente des équipements : commerce » [zip], Insee, .
  16. « Plateau dit des Côtes de Clermont (également sur communes de Blanzat, Clermont-Ferrand et Nohanent) », notice no PA00092497, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. Robert Vernet, L'extraordinaire destin du 1er curé de Durtol, Le Gonfanon n°82, Argha 2016