Aulnat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Puy-de-Dôme
Cet article est une ébauche concernant une commune du Puy-de-Dôme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Aulnat
La mairie d'Aulnat en 2011.
La mairie d'Aulnat en 2011.
Blason de Aulnat
Héraldique
Aulnat
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Clermont-Ferrand
Canton Gerzat
Intercommunalité Clermont Communauté
Maire
Mandat
Didier Laville
2014-2020
Code postal 63510
Code commune 63019
Démographie
Population
municipale
4 023 hab. (2013)
Densité 956 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 48′ 39″ Nord 3° 10′ 06″ Est / 45.8108, 3.1683
Altitude Min. 317 m – Max. 331 m
Superficie 4,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Aulnat

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Aulnat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aulnat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aulnat
Liens
Site web ville-aulnat.fr

Aulnat est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région d'Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de l'aire urbaine de Clermont-Ferrand bien que l'aéroport de Clermont-Ferrand Auvergne soit situé sur son territoire.

C'est une commune de 4 023 habitants, située à l'entrée Est de Clermont-Ferrand, presque intégrée à la capitale auvergnate. Créée par une ordonnance royale en date du 11 novembre 1839, elle a été démembrée de la commune de Malintrat. Son nom vient des aulnes qui poussaient en abondance le long de l'Artière.

Aulnat s'illustre par un passé où les activités étaient tournées vers la terre avec des cultures diverses telles que les céréales, les pommes de terre ou encore les betteraves sucrières. La commune a évolué au même rythme que l'agglomération et s'est progressivement urbanisée.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La ville se situe au centre du département du Puy-de-Dôme[1], dans la plaine de la Limagne, à l'est de la banlieue de Clermont-Ferrand, où se trouve l'aéroport de Clermont-Ferrand Auvergne.

Quatre communes (cinq en incluant le quadripoint avec Gerzat) jouxtent Aulnat[2] :

Communes limitrophes d’Aulnat
Gerzat
(quadripoint)
Malintrat
Clermont-Ferrand Aulnat Pont-du-Château
Lempdes

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Une station météorologique est implantée depuis 1923[3] à Aulnat, à une altitude de 329 mètres.

Relevés météorologiques de la station de Clermont-Ferrand (1981-2010, sauf ensoleillement 1991-2010)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −0,1 0,3 2,7 4,7 8,7 11,9 14 13,7 10,6 7,9 3,3 0,8 6,6
Température maximale moyenne (°C) 7,6 9,2 13,1 15,7 19,9 23,4 26,5 26,1 22,3 17,6 11,3 8 16,8
Record de froid (°C) −23,1 −29 −21,3 −7,1 −4,2 1 3,8 2,4 −3 −9,2 −11,8 −25,8
Record de chaleur (°C) 22,1 25,9 26,6 31,3 33 37,4 40,7 39,6 36,8 29,7 24,3 21,9
Ensoleillement (h) 88,9 108,4 161,4 173,5 197,9 225,2 249,2 234,8 185,4 135,1 84 69,2 1 913
Précipitations (mm) 26,7 21,8 25,8 53,4 76,8 72,9 54,9 61,9 65,6 49 39,5 30,6 578,9
Source : Météo-France[4]


Le , la station météo a enregistré une température de 32,7 °C, proche du record mensuel de 1945 avec 33 °C alors que les normales de la deuxième décade du mois n'atteignent que 20 °C[3].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Transports routiers[modifier | modifier le code]

Aulnat bénéficie de deux accès autoroutiers, à l'ouest par l'A71 et la sortie 16, et à l'est par l'A711 (sortie 1.4 donnant sur l'A712).

Le territoire communal est traversé par la route départementale 769, axe reliant Clermont-Ferrand à Lempdes et à l'est de l'agglomération, desservant l'aéroport. La RD 54 contourne le centre-ville par l'ouest et le nord puis continue vers Malintrat au nord-est. Une antenne, la RD 54b, traverse notamment la rue Curie et les avenues Pierre-de-Coubertin et Saint-Exupéry. Les RD 770 et 772a s'arrêtent aux portes de la commune à l'ouest[2].

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

Mise en service le , la halte d'Aulnat-Aéroport, sur la ligne de Clermont-Ferrand à Saint-Just-sur-Loire, est desservie par douze trains TER Auvergne par sens, de la relation Clermont-FerrandThiers, en 2015[5].

Transport en commun[modifier | modifier le code]

La commune d'Aulnat est desservie par deux lignes du réseau T2C, lesquelles partagent un terminus commun, Aulnat Saint-Exupéry.

La ligne 10, depuis Durtol, dessert la mairie, tandis que la ligne 20, en provenance de Gerzat, dessert aussi l'aéroport.

Transports aériens[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Quartiers[modifier | modifier le code]

  • Pacheroux : Quartier pavillonnaire et aisé de la ville qui occupe tout le nord de celle-ci.
  • Les Chapelles : Quartier d'HLM au centre de la ville d'Aulnat. L'école maternelle les Chapelles s'y trouve à l'entrée ouest du quartier.
  • Le Breuil et Grenouillet : Quartiers d'HLM eux aussi en centre de la ville, au sud des Chapelles.
  • Village : Bourg de la ville, dans le sud-ouest. S'y trouve l'école maternelle Claude-Felix.
  • Le Fleury : Nouveau quartier pavillonnaire où bon nombre de maisons se ressemblent. S'y trouve l'école primaire François-Baytout. Il se trouve au sud-est de la ville.

Logement[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 1 922 logements, contre 1 909 en 2007. Parmi ces logements, 92,5 % étaient des résidences principales, 0,3 % des résidences secondaires et 7,2 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 58,5 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 41,3 % des appartements[a 1].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 52,9 %, en hausse sensible par rapport à 2007 (52,3 %). La part de logements HLM loués vides était de 34,9 % (contre 35,1 %)[a 2].

Projets d'aménagement[modifier | modifier le code]

La commune a projeté de construire sur le site des Chapelles, au cœur de la ville[6].

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

La commune est soumise à quatre risques naturels et un risque technologique. Elle a élaboré un DICRIM[7].

Risques naturels[modifier | modifier le code]

La commune est concernée par le risque d'inondation, par crue torrentielle ou à montée rapide de cours d'eau[8], du fait de son exposition « par les crues de l'Artière et les ruissellements urbains[7] ». Des travaux ont été entrepris dès le début des années 2000 pour prévenir les risques d'inondation[7]. Un plan de prévention du risque inondation concernant la rivière Allier a été prescrit le et approuvé le [8],[9]. Aulnat fait partie du territoire à risque important d'inondation CLERMONT-FERRAND – RIOM, approuvé le [8].

Le risque sismique touche également la commune. Dans l'ancienne classification des zones sismiques, Aulnat était classée au niveau I B, c'est-à-dire correspondant à la zone de sismicité faible[7]. La nouvelle classification entrée en vigueur en 2011 classe Aulnat dans la zone de sismicité modérée (niveau 3)[8],[9].

Les autres risques connus sont le mouvement de terrain par tassements différentiels et le feu de forêt[8].

Risques technologiques[modifier | modifier le code]

Le DDRM ne mentionne pas de risques technologiques dans la commune, malgré l'existence d'une voie ferrée[9]. Le DICRIM mentionne toutefois que la route départementale 769, l'axe le plus fréquenté de la commune, est concernée par le risque « transports de matières dangereuses »[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune a été victime des deux guerres 1914-1918 et 1939-1945, et a été particulièrement marquée par le bombardement d'avril 1944. L'armée allemande s'étant installée dans les locaux de l'AIA (Ateliers Industriels Aéronautiques), les alliés en ont fait une cible privilégiée pour leurs bombardements. Après la réussite d'un premier raid nocturne qui a fait fuir les Allemands, un second fut entrepris le 30 avril 1944 au matin. Mais le manque de précision a eu pour conséquence un lâcher de plusieurs bombes sur Aulnat. On dénombrera sept victimes et une dizaine de blessés. Les dégâts sont considérables : de très nombreux bâtiments ont été violemment touchés.

Différents bras de la Tiretaine, qui sillonnent également Clermont-Ferrand, traversent la commune d'Aulnat : ruisseau des Ronzières, du Patural et surtout de l'Artière. Ce dernier causa de nombreuses inondations. Un orage particulièrement ravageur en 1979 fit prendre conscience de la nécessité de canaliser le ruisseau. En 1981, des travaux sont entrepris pour couvrir l'Artière.

Ils transformeront profondément le visage d'Aulnat avec la disparition de maisons au bord du ruisseau et la naissance de la place Gabriel-Fournier sur laquelle serpentent de petits pavés qui rappellent aux Aulnatois que l'eau passe sous leurs pieds. L'Artière entame donc à couvert sa traversée de l'est en passant par la rue Fernand-Albos, la place Gabriel-Fournier et l'avenue Pierre-de-Coubertin au bout de laquelle repose désormais le Mon effort, bateau symbolisant on ne peut mieux les liens étroits qui unissent la commune à l'eau.

Du fait de la proximité de l'aéroport, d'une station d'épuration et d'une usine de transformation de betteraves sucrières et de l'existence d'une zone à risque de crues centennales, réduisant l'espace disponible, la commune a perdu beaucoup d'habitants depuis 1992. Entre 2007 et 2012, Aulnat a perdu 327 habitants, dévalorisant son image[10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

À l'élection présidentielle de 2012, François Hollande a recueilli plus de deux tiers des suffrages exprimés ; le taux de participation s'élève à 81,50 %[11].

Aux élections législatives de 2012, la candidate Odile Saugues a recueilli 73,07 % des suffrages exprimés. Celle-ci est élue députée de la première circonscription du Puy-de-Dôme[12]. Le taux de participation s'élève à 52,34 %[13].

Aux élections municipales de 2014, le maire sortant Didier Laville était le seul à s'être représenté ; il a donc été élu au premier tour, avec 1 191 voix. Le taux de participation s'élève à 51,68 %, soit 1 488 votants sur 2 879 inscrits[14].

Aux élections européennes de 2014, la liste FN est arrivée en tête avec 25,30 % des suffrages exprimés, suivie par la liste Union de la gauche (21,25 %) et la liste UMP (16,28 %). Le taux de participation est seulement de 41,57 %, soit 1 174 votants sur 2 824 inscrits[15].

Aux élections départementales de 2015, dans le canton de Gerzat, le binôme Serge Pichot – Émilie Vallée, élu dans le canton, a recueilli 63,27 % des suffrages exprimés. Le taux de participation s'élève seulement à 45,62 %[16].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal de 2014 a désigné sept adjoints, une conseillère communautaire, deux conseillers délégués spéciaux, sept conseillers délégués et neuf conseillers municipaux[17].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 9 avril 2014)
Didier Laville[18] PS Chef pompier à l'AIA
7e vice-président de Clermont Communauté chargé de l'assainissement[19]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Aulnat dispose d'un agenda 21. Face à la décroissance démographique de la ville en raison « du non-renouvellement des foyers, du vieillissement de la population, de la fermeture des classes scolaires et du dynamisme moindre », la commune s'engage à « retrouver une population proche des 5 000 habitants »[20].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 4 023 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1841. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1841 1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881
903 950 924 1 471 1 403 1 361 1 338 1 209 1 231
1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931
1 183 1 224 1 203 1 244 1 052 1 079 1 146 1 160 1 171
1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999
1 111 1 132 1 378 2 059 2 978 4 936 4 720 4 944 4 488
2007 2008 2012 2013 - - - - -
4 308 4 272 3 981 4 023 - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2004[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

La population de la commune est relativement moyennement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (25,5 %)[a 3] est supérieur au taux national (23,6 %) mais inférieur au taux départemental (25,8 %).

À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52 %) est supérieur au taux national (51,6 %).

Pyramide des âges d'Aulnat en 2012 en pourcentage[a 4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,4 
7,5 
75 à 89 ans
10,1 
14,7 
60 à 74 ans
17,9 
22,4 
45 à 59 ans
22 
19,8 
30 à 44 ans
18,2 
17,5 
15 à 29 ans
15,1 
17,9 
0 à 14 ans
16,2 
Pyramide des âges du Puy-de-Dôme en 2012 en pourcentage[23]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90 ans ou +
1,3 
6,9 
75 à 89 ans
10,8 
15,7 
60 à 74 ans
16,2 
20,8 
45 à 59 ans
20,3 
19,8 
30 à 44 ans
18,2 
19,2 
15 à 29 ans
17,7 
17 
0 à 14 ans
15,5 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Aulnat relève de l'académie de Clermont-Ferrand. Elle gère les deux écoles maternelles publiques Claude-Félix et Les Chapelles, ainsi que l'école élémentaire publique François-Beytout[24].

Les collégiens se rendent au collège Antoine-de-Saint-Exupéry à Lempdes, conformément à la carte scolaire en vigueur en 2015[25]. Les lycéens se rendent au lycée René-Descartes à Cournon-d'Auvergne pour les filières générales et technologiques, dont STMG, tandis que ceux de la filière STI2D sont scolarisés à Clermont-Ferrand, aux lycées La Fayette ou Roger-Claustres[26].

Sports[modifier | modifier le code]

La ville dispose d'un complexe sportif avec deux terrains de football gazonnés, un gymnase, d'une salle pour la pratique des arts martiaux, un tennis couvert ainsi que deux courts extérieurs.

Ailleurs dans la ville, on retrouve également un street park ouvert aux jeunes, équipé d'un terrain pouvant se prêter à la pratique du basket-ball ou du football.

Économie[modifier | modifier le code]

Aulnat est le siège de la chambre régionale de commerce et d'industrie Auvergne, sur le site de l'aéroport.

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2011, le revenu fiscal médian par ménage s'élevait à 25 227 €, ce qui plaçait Aulnat au 24 482e rang des communes de plus de 49 ménages en métropole[27].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2011, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 2 530 personnes, parmi lesquelles on comptait 75,6 % d'actifs dont 66,6 % ayant un emploi et 9,1 % de chômeurs[a 5].

On comptait 1 854 emplois dans la zone d'emploi. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone étant de 1 692, l'indicateur de concentration d'emploi est de 109,6 %, ce qui signifie que la commune offre plus d'un emploi par habitant actif[a 6].

1 599 des 1 691 personnes âgées de 15 ans ou plus (soit 94,6 %) sont des salariés[a 7]. 81,8 % des actifs travaillent dans une autre commune du département[a 8].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Au , Aulnat comptait 132 entreprises : 15 dans l'industrie, 28 dans la construction, 73 dans le commerce, les transports et les services divers et 16 dans le secteur administratif[a 9].

En outre, elle comptait 165 établissements[a 10].

Au 31 décembre 2013, elle comptait 208 établissements actifs (1 280 postes salariés), dont la répartition est la suivante :

Caractéristiques des établissements selon le secteur d'activité au 31 décembre 2013 (source : Insee)
Secteur d'activité Agriculture Industrie Construction Commerce, transports,
services divers
Administration publique,
enseignement, santé,
action sociale
Établissements actifs[a 11] 0 % 6,3 % 15,9 % 63 % 14,9 %
Postes salariés[a 12] 0 % 33,2 % 4,6 % 43,5 % 19,7 %

Agriculture[modifier | modifier le code]

Au recensement agricole de 2010, la commune comptait une seule exploitation agricole. Ce nombre est en nette diminution par rapport à 2000 (3) et à 1988 (5)[28].

La superficie agricole utilisée sur ces exploitations était de 40 hectares en 2010[28].

Industrie[modifier | modifier le code]

Commerce et services[modifier | modifier le code]

La base permanente des équipements de 2014 recense treize commerces : une supérette, cinq boulangeries, quatre librairies-papeteries ou vendeurs de journaux, une parfumerie et deux fleuristes[29].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Au , la commune ne comptait ni hôtels[a 13], ni campings[a 14], ni aucun autre hébergement collectif[a 15].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

Dossier relatif à la commune

  1. LOG T2 – Catégories et types de logements.
  2. LOG T7 – Résidences principales selon le statut d'occupation.
  3. POP T0 – Population par grandes tranches d'âges.
  4. POP T3 – Population par sexe et âge en 2012.
  5. EMP T1 – Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  6. EMP T5 – Emploi et activité.
  7. ACT T1 – Population de 15 ans ou plus ayant un emploi selon le statut en 2012.
  8. ACT T4 – Lieu de travail des actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi qui résident dans la zone.
  9. DEN T3 – Nombre d'entreprises par secteur d'activité au .
  10. DEN T5 – Nombre d'établissements par secteur d'activité au .
  11. CEN T1 – Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2013.
  12. CEN T2 – Postes salariés par secteur d'activité au 31 décembre 2013.
  13. TOU T1 – Nombre et capacité des hôtels au .
  14. TOU T2 – Nombre et capacité des campings au .
  15. TOU T3 – Nombre d'autres hébergements collectifs au .

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. « Aulnat », sur Lion 1906.
  2. a et b Carte d'Aulnat sur Géoportail.
  3. a et b Alice Robinet, « Clermont-Ferrand : le 12 mai le plus chaud depuis l'installation de la station Météo France en 1923 », sur France 3 Auvergne,‎ (consulté le 24 septembre 2015).
  4. « Données climatiques de la station de Clermont-Ferrand », sur Météo-France (consulté le 24 septembre 2015).
  5. Région Auvergne et SNCF, Guide régional des transports, valable du 14 décembre 2014 au 4 juillet 2015.
  6. « Les projets de la ville », sur le site de la mairie (consulté le 13 décembre 2015).
  7. a, b, c, d et e « Document d'information communal sur les risques majeurs » [PDF], sur macommune.prim.net, Ville d'Aulnat (consulté le 13 décembre 2015).
  8. a, b, c, d et e « Résultat de la recherche : Aulnat », sur prim.net : Ma commune face au risque majeur (consulté le 13 décembre 2015).
  9. a, b et c « Dossier départemental sur les risques majeurs dans le Puy-de-Dôme », Préfecture du Puy-de-Dôme,‎ (consulté le 13 décembre 2015).
  10. Patrick Bertharion, « Aulnat se donne dix ans pour regagner les mille habitants perdus », La Montagne,‎ , p. 8 (éditions du Puy-de-Dôme).
  11. « Résultats de l'élection présidentielle 2012 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 13 décembre 2015).
  12. « Résultats des élections législatives 2012 [1re circonscription] », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 13 décembre 2015).
  13. « Résultat des élections législatives 2012 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 13 décembre 2015).
  14. « Résultats des élections municipales 2014 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 13 décembre 2015).
  15. « Résultats des élections européennes 2014 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 13 décembre 2015).
  16. « Résultats des élections départementales 2015 - PUY DE DOME (63 ) - canton de Gerzat - commune de Aulnat », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 13 décembre 2015).
  17. « Les élus », sur le site de la mairie (consulté le 13 décembre 2015).
  18. Liste des maires 2014, site de la préfecture du Puy-de-Dôme (consulté le 28 septembre 2014).
  19. « LAVILLE DIDIER », sur le site de Clermont Communauté (consulté le 12 mai 2015).
  20. « Les premières orientations du projet », sur le site de la mairie (consulté le 13 décembre 2015).
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2007, 2008, 2012, 2013.
  23. « Chiffres clés Évolution et structure de la population - Département du Puy-de-Dôme (63) », sur le site de l'Insee (consulté le 13 décembre 2015).
  24. Annuaire des établissements scolaires de la commune d'Aulnat, Ministère de l'Éducation nationale
  25. « Sectorisation du département du Puy-de-Dôme » [PDF], sur le site de l'académie de Clermont-Ferrand, Inspection académique du Puy-de-Dôme,‎ (consulté le 24 septembre 2015).
  26. « Sectorisation des lycées - Département du Puy-de-Dôme » [PDF], sur le site de l'académie de Clermont-Ferrand, Inspection académique du Puy-de-Dôme,‎ (consulté le 10 février 2016).
  27. Revenus fiscaux localisés des ménages [zip], année 2011, fichier édité par l'Insee.
  28. a et b « Données générales des exploitations ayant leur siège dans Aulnat commune », sur le site du ministère de l'Agriculture (consulté le 16 février 2015).
  29. « Base permanente des équipements : commerce » [zip], sur le site de l'Insee,‎ .