Musée de Cahors Henri-Martin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Henri Martin et Martin.
Musée de Cahors Henri-Martin
Cahors - Musée de Cahors Henri-Martin -687.jpg
Entrée du musée.
Informations générales
Site web
Bâtiment
Protection
Localisation
Pays
Commune
Adresse
792, rue Emile Zola
46 000 Cahors
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Midi-Pyrénées
voir sur la carte de Midi-Pyrénées
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Lot
voir sur la carte du Lot
Red pog.svg

Le musée de Cahors Henri-Martin est un musée créé en 1833, situé dans la ville de Cahors.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le musée de Cahors Henri-Martin recueille la collection des productions des trois règnes de la nature et de tous les objets d'antiquité dont l’étude pourrait servir à l’histoire générale ou à l’histoire particulière du Quercy, le musée de Cahors Henri-Martin – musée de France - est installé depuis 1929 dans l'ancien palais épiscopal concordataire.

Son fonds, constitué d'environ 10 000 objets et documents, intéresse :

Dans l'attente d’une restructuration complète de l’établissement, seules les œuvres d'Henri Martin sont exposées en permanence. Les autres salles servent pour exposer les différentes collections et accueillir les expositions temporaires.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bâtiment[modifier | modifier le code]

Vers 1470, J. d'Alamans, chanoine et chantre de la cathédrale, construit un immeuble destiné à l'instruction, connu sous le nom de « Collège des Arts ».

Devenu propriété de Dadin de Hauteserre, cet immeuble est acquis par les consuls de Cahors qui y installent en 1601 le collège Saint-Michel.

En 1791, les bâtiments, en ruine, sont vendus comme bien national au financier Augustin Lapeyrière, puis en 1802, le département les achète et les restaure pour y installer l'évêché concordataire.

Le nouveau palais épiscopal présente la distribution commune aux hôtels particuliers des XVIIe et XVIIIe siècle : un pavillon d'habitation situé entre cour et jardin (aile ouest), des communs disposés en bordure de la cour (aile nord). Une chapelle ferme la cour au sud.

Avec la séparation de l'Église et de l'État, le palais épiscopal devient vacant en 1905.

Il fut racheté par un particulier qui le céda à sa mort à la Ville de Cahors sous la condition d'en faire un Musée.

L'édifice a été inscrit au titre des monuments historiques le [1].

Musée[modifier | modifier le code]

À partir de 1929, le musée est ouvert au public, il est alors doté d'un porche monumental qui clôt la cour à l'est.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Collection[modifier | modifier le code]

Expositions temporaires[modifier | modifier le code]

Les expositions déclinent le projet scientifique et culturel du musée. Elles traitent principalement de la présence d'artistes dans le Quercy de 1936 à nos jours, de la notion de collection et des représentations du territoire, principalement à travers la photographie.

2001 
2002 
2003 
2004 
  • Hans Hartung, Rétrospective
  • Histoire, Histoires, collections du musée de Cahors Henri-Martin
2005 
  • Le Trait, collections du musée de Cahors Henri-Martin
  • Petits trésors inédits, collections du musée de Cahors Henri-Martin
  • François Heaulmé, œuvres récentes
  • 50 ans de peinture en France, collection Jean Pollak
2006 
2007 
2008 
2009 
2010 
2011 
2012 
2013 
2014 
  • "Valentin ou Le Rayonnement du visible" et Collection automne-hiver 2013-2014
  • "Mondes Touaregs" avec le concours de Georges Guinot peintre, et du couple Suzanne et Edmond Bernus, anthropologue et géographe.
  • "Le Voyage au Congo" articulé autour de la présentation des photographies de Marc Allégret et de la projection du film qu'il a réalisé, cosigné par André Gide, lors de leur périple de dix mois en Afrique équatoriale française.
  • "La Maison de Verre, André Breton, initiateur découvreur" : Première exposition consacrée à André Breton en France depuis 1991. Elle traite du regard du «pape du surréalisme» pour les arts populaires, primitifs et décoratifs, la photographie et la peinture moderne.

Autres[modifier | modifier le code]

Statut et conservateurs[modifier | modifier le code]

Le musée de Cahors Henri-Martin - musée de France - est un établissement municipal, régi par la loi du 4 janvier 2002 relative aux musées de France.

Conservateurs - Directeurs

  • 1841 : Raphaël Périé
  • 1883 : Cyprien-Antoine Calmon (+ 1901)
  • 1902 : Félix Roubaud (+ 1920)
  • 1920 : M. Baudel
  • 1925 : Dr Geindarie
  • 1929 : Alfred Lavignac
  • 1944 : Jean Calmon
  • 1968 : Jean Calmon
  • 2000 : Laurent Guillaut

Association des amis du musée[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Catalogue du musée de Cahors rédigé par la commission d'organisation du musée - Peinture, sculpture, dessins, gravures, numismatique, armes, Histoire Naturelle, céramique, etc., Cahors, 1883.
  • Catalogue supplémentaire du musée de Cahors, Cahors, 1886.
  • Catalogue du musée de Cahors - Peinture, sculpture, dessins, gravures, numismatique, armes, Histoire Naturelle, céramique, etc., Cahors, 1916.
  • Stéphane Ternoise, Henri Martin du musée Henri-Martin de Cahors, Jean-Luc Petit Éditions, coll. « Photos », , 90 p. (ISBN 9782365411844, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]