Marc Petit (sculpteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le sculpteur. Pour l'écrivain, voir Marc Petit (écrivain).
Marc Petit
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Nationalité
Activité

Marc Petit est un sculpteur et dessinateur français né le à Saint-Céré (Lot).

Biographie[modifier | modifier le code]

C’est à Cahors, où il passe son enfance, que Marc Petit réalise ses premières sculptures dès l’âge de 14 ans. Il y côtoie deux sculpteurs, anciens élèves des Beaux-Arts de Paris, qui corrigent régulièrement son travail. René Fournier lui apprend les bases du modelage et lui transmet l’enseignement de Marcel Gimond ; Jean Lorquin, premier grand prix de Rome en 1949, lui apporte sa vision, ses connaissances mais aussi une vraie réflexion sur la sculpture.

Marc Petit est installé depuis les années 1980 à Bosmie-l'Aiguille, en Haute-Vienne.

En 2016, il arrive en tête du classement des sculpteurs préférés d'un panel de 1000 galeristes, collectionneurs et artistes, présenté par le magazine Miroir de l'art[1],[2].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Citation

« L’ontologie que nous propose Marc Petit est celle de la vie elle-même, de toute vie, aussi anonyme soit-elle : en modelant, il nous rend visite de multiples façons ; il renvoie le spectateur à une infinité de possibilités, toujours à l’horizon de ce que nous aurions pu être et que nous sommes quand même en assumant nos manquements, nos errements, nos échecs mais aussi nos réussites. Son œuvre n’est ni triste ni violente : elle dit la vie avec cette indéfinissable nostalgie que seuls les Portugais savent exprimer d’un mot intraduisible, cette saudade qui évoque tout à la fois la tristesse, la nostalgie, le regret et la mélancolie : l’écartèlement douloureux de nous-mêmes avec nous-mêmes. » — Bernard-Marie Dupont[3]

Expositions[modifier | modifier le code]

À 24 ans, Marc Petit présente sa première exposition personnelle à Villeneuve-sur-Lot. En 1989, il est lauréat de la fondation de France puis, en 1993, de la fondation Charles Oulmont[4]. La même année est organisée une exposition de ses œuvres au Centre national et musée Jean Jaurès de Castres. Depuis son travail est régulièrement présenté en Europe dans des foires d’art et en galerie.

En 2005, près de 150 de ses œuvres sont exposées au lazaret Ollandini à Ajaccio.

En 2006, la ville de Cahors et le conseil général du Lot lui consacrent une double exposition, au musée Henri Martin de Cahors et au musée Rignault de Saint-Cirq-Lapopie[5].

Le 18 octobre 2008 s'est ouvert à Ajaccio le musée Marc Petit au lazaret Ollandini[6].

Durant l'été 2011, le centre d'art contemporain de l'abbaye d'Auberive présente une importante rétrospective. Depuis 2011, la galerie Artset à Limoges propose une exposition permanente de sculptures et de dessins de Marc Petit[7]. En 2012, c'est au tour du Clos des Cimaises, à Saint-Georges-du-Bois, en Charente-Maritime, de proposer un espace d'exposition permanente consacré aux œuvres de Marc Petit[8].

Au début de 2013, le Musée Henri Martin de Cahors présente une exposition de ses œuvres.

Une grande exposition consacrée à son œuvre est organisée pendant l'été 2016 dans les jardins de l'Évêché à Limoges.

Œuvres dans l’espace public[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marc Petit : Dans le secret d'une oeuvre, Les Ardents Editeurs, 2016 (ISBN 978-2-917032-79-4), textes de Muriel Mingau.
  • Musée Marc Petit, Colonna édition, 2008 (ISBN 978-2-915-922-20-2), lazaret Ollandini, textes de Marc Petit
  • Oxymore, Colonna édition, 2008 (ISBN 978-2-915922-17-2), lazaret Ollandini, préface Clément Rosset, textes de Christian Noorbergen et François Ollandini
  • Marc Petit, éditions de l’abbaye d'Auberive, 2006 (ISBN 2-9524823-3-0), textes Georges Bloess, Pierre Charras, Florence Delaporte, Bernard-Marie Dupont, Alain Gouiffés, Marie-Hélène Lafon, préface de Lydia Harambourg
  • Marc Petit, éditions Le champ lumineux, 1993 (ISBN 2-908696-02-9), centre national et musée Jean Jaurès de Castres, préface Madeleine Rebérioux, Cahors, 1994
  • Marc Petit, éditions Le champ lumineux, Decazeville, 1993, musée Henri Martin, préface Serge Lorquin
  • Ceux qui appellent dans le noir ou Le secret dess(e)in de Marc Petit, éditions de l’abbaye d'Auberive, 2006 (ISBN 2-9524823-4-9), texte de Patrick Mialon
  • Le Sommeil d’Ariane[9], éditions L’instant perpétuel, Rouen, 2003 (ISBN 2-905598-74-3), texte de Michel Butor, dessins de Marc Petit
  • Vortex : suite montréalaise[10], éditions L’instant perpétuel, Rouen, 2004 (ISBN 2-905598-82-4), texte de Joseph Danan, dessins de Marc Petit
  • Gloria de la mort[11], éditions Plein chant, Bassac, 2002 (ISBN 2-854522-54-0), texte de Jan dau Melhau, dessins et sculptures de Marc Petit
  • Rosarium, poème en prose de Laurent Bourdelas, avec des dessins de Marc Petit, Les Editions du Pont Saint-Martial, 2003
  • Le Monument Delpastre de Marc Petit à Aixe sur Vienne, éditions Dau Chamin de Sent Jaume, Royer, 2001, texte de Jan Dau Melhau

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Muriel Mingau, « Le Limousin Marc Petit « honoré et surpris » d'avoir été désigné plus grand sculpteur de son temps », sur lepopulaire.fr, (consulté le 3 février 2016)
  2. Gwenola Beriou, « Marc Petit, sculpteur préféré des Français ! », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 3 février 2016)
  3. (fr) Bernard-Marie Dupont, Marc Petit, 2006, éditions de l’abbaye d’Auberive.
  4. (fr) Voir le palmarès de la fondation sur son site officiel.
  5. (fr) Voir l'article du Figaro Magazine du 17 juin 2006.
  6. (fr) Lire les articles du Populaire du centre du 13 juin 2008 et de la revue Corsica de septembre 2008.
  7. Le Populaire du centre - Marc Petit dans l'espace et sur orbite, 24 octobre 2011
  8. Artshebdomedias - Marc Petit : In sculptura veritas
  9. (fr) Catalogue BNF
  10. (fr) Catalogue BNF
  11. (fr) Catalogue BNF

Liens externes[modifier | modifier le code]