Jean-Pierre Pincemin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Pierre Pincemin
Pincemin.png
Jean-Pierre Pincemin en 1995.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
ArcueilVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Jean-Pierre Edmond Charles Pincemin, né le dans le 14e arrondissement de Paris et mort le à Arcueil (Val-de-Marne)[1], est un peintre, graveur et sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa formation initiale l’amène à travailler comme tourneur dans l’industrie mécanique de précision. Jean-Pierre Pincemin découvre la peinture par ses visites fréquentes au musée du Louvre à Paris et décide de devenir critique d'art au milieu des années 1960.

Le galeriste Jean Fournier, qui avait une maison près de celle de ses parents, l'encourage à faire de la peinture. Pincemin réalise alors ses premières sculptures et peintures. Entre 1962 et 1966, il multiplie les recherches, de l'abstraction lyrique à l'action painting.

En 1969, il organise avec Marcel Alocco et Claude Viallat une exposition « La peinture en question » à l’École spéciale d'architecture à Paris. Outre Marcel Alocco et Pincemin, Daniel Dezeuze, Noël Dolla, Bernard Pagès, Patrick Saytour et Claude Viallat participent à cette exposition, première expression du mouvement Supports/Surfaces dont Pincemin rejoint le groupe formel en 1971.

Œuvre[modifier | modifier le code]

« Le mouvement Supports/Surfaces s'est attaché à énoncer les composants de “la peinture” : la toile, le plus souvent sans châssis, ses dimensions, la couleur et son étendue, le lieu et l'accrochage, pour en finir avec le tableau comme illusion d'un thème ou comme débauche sentimentale des états d'âme de l'artiste. “Peindre” ne signifie jamais “peindre quelque chose” (et surtout pas soi-même). C'est un travail sur la méthode[2]. »

Jean-Pierre Pincemin expérimente l'utilisation de matériaux les plus divers : planches, tôles, grillages carrés de toile trempés dans la peinture (série des « Palissades » et des « Portails »).

En 1986, par différentes influences, il modifiera sa manière de peindre et sa conception de l’espace. Il réalise alors des sculptures polychromes à l'aide de morceaux de bois.

En 1994, dans le cadre d'une commande publique, il a réalisé pour la Chalcographie du Louvre deux gravures à l'aquatinte intitulées La Jeune Fille et la Mort, planche C et La Jeune Fille et la Mort, planche F[3].

En 1995, à Liège, il figure la création du monde sur un plafond de 200 m2 à l'hospice du Balloir, en respectant à la lettre le récit biblique.

On lui doit également le plafond du théâtre de Villeneuve-sur-Yonne.

La plupart de ses œuvres ne sont pas titrées.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Principales expositions[modifier | modifier le code]

  • 1968 : Drugstore, Orsay, septembre.
  • 1971 : « Draps », Maison de la Culture, Orléans, avril. « Draps », Foyer des jeunes travailleurs, Montargis.
  • 1972 : « André-Pierre Arnal, Jean-Pierre Pincemin, Galerie Rencontres », Paris. « André-Pierre Arnal, Jean-Pierre Pincemin », Galerie Jacques Schmitt, Paris.
  • 1974 : « Peintures », Galerie Rencontres, Paris. « Peintures », Galerie Malabar et Cunégonde, Nice. «74 - Peintures », Galerie AARP, Paris.
  • 1975 : « Rétrospective », Musée municipal, Saint-Paul (Alpes-Maritimes). « Peintures », Espace 5, Montréal, Canada.
  • 1976 : « Peintures sur les "Garai" de Louis Dalla Fior », Galerie Maillard, Saint-Paul-de-Vence. « Peintures - petits formats récents », Galerie Stevenson et Palluel, Paris. « J.-P. Pincemin, Peintures avril-juillet 76 », ARC2/ musée d'Art moderne de la Ville de Paris, Paris. « Peintures », Galerie Bonnier, Genève, Suisse.
  • 1977 : « "Canto IV", poème de Louis Dalla Fior illustré de peintures originales sur papier par J.-P. Pincemin, Peintures sur papier », Galerie Beaubourg 2, Paris. « J.-P. Pincemin, Peintures », Galerie Stevenson et Palluel, Paris. « Peintures 77 », Galerie del Milione, Milan, Italie.
  • 1978 : « Jean-Pierre Pincemin, Œuvres récentes », Galerie Beaubourg, Paris. « Peintures récentes », Galerie Bonnier, Genève, Suisse. École régionale des beaux-arts, Valence.
  • 1979 : « Peintures », Galerie Numaga 2, Auvernier, Suisse. « Peintures », Galerie Birch, Copenhague, Danemark. « Peintures récentes, Jean-Pierre Pincemin », Galerie de France, Paris.
  • 1980 : « Peintures récentes », Galerie Aime Roger, Nice. Galerie Lampar, Zurich, Suisse. Galerie Nieuwe Weg, Doorn, Pays-Bas.
  • 1981 : « Peintures », Galerie Bonnier, Genève, Suisse. Musée Sainte-Croix, Poitiers. « Peintures récentes », Galerie de France, FIAC, Paris. « Peintures », Galerie Kamakura, Tokyo, Japon. « Peintures », Galerie Françoise Palluel, Paris. « Peintures », Galerie Storrer, Zurich, Suisse. « Paris-Kobenhavn », Galerie Birch, Copenhague.
  • 1982 : « Peintures », Charles Cotyles Gallery, New York. « Peintures 1982, "Plus d'opposition, plus d'éclat" », Galerie de France, Paris. Galerie Aronowitsch, Stockholm. Carol Taylor Art, Dallas. Richard Hines Gallery, Seattle. Hansen Fuller Goldeen Gallery, San Francisco.
  • 1983 : « Jean-Pierre Pincemin, Christoph &Unger», Galerie Academia, Salzbourg, Autriche, décembre-janvier. Institut culturel français, Vienne.
  • 1984 : «Le jour après », Galerie de France, Paris. « Le Jour après », Maison de la Culture, La Rochelle. Musée d'Art moderne, Liège. « Peintures », Galerie Storrer, Zurich.
  • 1985 : « À bruit secret », École régionale des beaux-arts, Dunkerque. « Les Peintures de 1985 et les mobiliers », Galerie Numaga Auvernier, Suisse. « Jean-Pierre Pincemin, Recents Paintings », Denise Cadé Gallery, New York. « Peintures récentes », Galerie Bonnier, Genève. « Peintures », Galerie Storrer, Zurich.
  • 1986 : Galerie Jacques Girard, Toulouse. « Jean-Pierre Pincemin, 1980-I986 peintures», Centre culturel et artistique Jean Lurçat, Aubusson. « 1980-1986, gravures », DRAC Limousin, Limoges. « Peintures », Musée Goya, Castres. « Monique Tello et Jean-Pierre Pincemin sont dans un tableau », Le Confort Moderne, Poitiers. « Jean-Pierre Pincemin 68-86 », Centre d'art contemporain, Orléans.
  • 1987 : « Peintures », Galerie Yamaguchi, Osaka. « Jean-Pierre Pincemin, Gravures et présentation du livre L'Année de l'Inde, gravures et dessins », Stéphane Schein et les Pasnic, Galerie Beau Lézard, Paris. « L’Année de l'Inde, mai-novembre 1986 », Galerie de France, Paris. « Peintures »7 Galerie Storrer, Zurich, Suisse. « Recents Paintings », Denise Cadé Gallery, New York. Galerie Jacques Girard, Toulouse.
  • 1988 : « Œuvres de 1967-1977 », Galerie Jacques Barbier-Caroline Beltz, FIAC, Grand Palais, Paris.
  • 1989 : « Dessins, gravures, livres », Galerie Lucette Herzog, Paris. « Gravures sur bois 1989 », Éd. Pasnic, SAGA 89, Paris. « Sculptures et peintures récentes », Galerie Montenay, Paris. « Sculptures et peintures récentes », Auditorium de la chapelle de la Tour d'Auvergne, Centre d'art, Quimper. « Jean-Pierre Pincemin », École régionale des beaux-arts, Angers. « Jean-Pierre Pincemin, Gravures, dessins et peintures », Galerie La Navire, Brest. « Peintures », Galerie Yamaguchi, Osaka. Gravures », École municipale d'arts plastiques, Châtellerault. « Œuvres de 1980 à 1988 », Galerie Abélard, Sens.
  • 1990 : « Peter Briggs, Jean-Pierre Pincemin », Galerie Oniris, Rennes. Institut français, Tel Aviv. Musée d'Art israélien, Beerscheva. Musée de l'Université, Haïfa, Israël. « Peintures », Denise Cadé Gallery, New York. « Jean-Pierre Pincemin, œuvres de 1967 à 1990 », Galerie Jacques Barbier-Caroline Beltz, Paris. « Goya Les Caprices / Jean-Pierre Pincemin, Peintures récentes », Hôtel Sully et École municipale d'arts plastiques, Châtellerault. Galerie Storrer, Zurich. Galerie Éric Dupont, XVe Biennale internationale des antiquaires, Grand Palais, Paris. « Gravures », Espace Jules Verne, Brétigny-sur-Orge. « Œuvres de 1974 à 1980 », Galerie Jacques Bailly, Paris, « Landscape», Galerie Jacques Bailly, FIAC, Paris. « Peintures et sculptures », Galerie Montenay, FIAC, Paris. « L'Année de l'Inde », chapelle des Visitandines, Amiens.
  • 1991 : Galerie Barbier-Beltz, Paris, Formats intimes.
  • 1992 : Galerie Barbier-Beltz, FIAC 92, Sculptures récentes.
  • 1999 : Fondation Coprim, Paris.
  • 1999 : Galerie Abélard, Sens.
  • 2001 : Musée d'art Roger-Quilliot, Clermont-Ferrand.
  • 2002 : Le Prieuré, Airaines.
  • 2007 : Carré Saint Vincent, Orléans.
  • 2008 : Musée de l'hospice Saint-Roch, Issoudun.
  • 2008 : Château de Tanlay.
  • 2010 : La Piscine, Roubaix. Musée des beaux-arts d'Angers. Musée d'art moderne de Céret.
  • 2011 : Galerie Jean-Jacques Dutko, Paris.
  • 2012 : Galerie Jacques Elbaz.
  • 2013 : Galerie Herzog.
  • 2015 : Galerie Art89.
  • 2016 : Orangerie des Musées de Sens.
  • 2017 : Galerie Univer/Colette Colla, Paris[6].
  • 2019 : Musée Stéphane-Mallarmé[7], Vulaines-sur-Seine.
  • 2022 : « Jean-Pierre Pincemin. Sculpture – Peinture », Orangerie des Musées de Sens[8]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « le fichier INSEE des personnes décédées », sur deces.matchid.io (consulté le ).
  2. Vanina Costa, « Pincemin, la peinture malgré tout », Beaux-Arts magazine no 84, novembre 1990, p. 155.
  3. « Catalogue en ligne des gravures de la Chalcographie du Louvre », sur ateliersartmuseesnationaux.fr (consulté le )
  4. mam.paris.fr.
  5. lescollectionsdesfrac.fr.
  6. Voir sur galerieuniver.com.
  7. Musée Stéphane Mallarmé.
  8. « Jean-Pierre Pincemin. Sculpture – Peinture - Musées de Sens - L'Agenda des musées de la Ville de Sens », sur Musées de Sens (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Association Le souffle à la surface. Le souffle à la surface. Editions Despalles., 2004. Livre de 12 artistes contemporain à partir de 12 textes de la Bible par eux choisis, a été exposé le 15 mars 2007 à l’Institut catholique de Paris
  • Bergamin José. En attendant la main de neige. Gravures de Jean Pierre Pincemin. JPP éditions, 1989, np
  • Berry Emmanuel. Pincemin au Musée Mallarmé (Seine-et-Marne). PerforArts, 12 septembre 2019
  • Bonfand Alain. Jean Pierre Pincemin « d’une ou deux modalités du repentir ».?, 1995, np
  • Cassagneau Pascale.  Jean-Pierre Pincemin : noir et blanc : peintures/sculptures, Actes sud, 1990? 43 p.
  • Cena Olivier. Au Musée Mallarmé, la force poétique des œuvres de Jean-Pierre Pincemin; Télérama, 2019
  • Cena Olivier. Jean Pierre Pincemin. L’élégance suprême. Télérama Hors Série, Octobre 2020, p 40 - 49
  • Chauvineau Pascale, Jean-Pierre Pincemin - Gravures 1971-1997, Éditions Somogy, 1998, 206 p
  • Collectif. Pincemin. Gallimard, 2010, 192 p
  • Costa Vanina, « Pincemin, la peinture malgré tout », Beaux-Arts magazine n° 84, novembre 1990, p. 155
  • Courtin Pierre, Pincemin Jean Pierre. Ça est pas du pareil. Pierre d’Alun, 2007, 75 p
  • Dalla Fior Louis. Canti II et IIX III et III bis. Illustrations de Jean Pierre Pincemin. Collection Génération Plus, 1975, np
  • Dalla Fior Louis. Cartographie. Illustrations de Jean Pierre Pincemin. Editions José Séria, septembre 1994, 62 p
  • Dalla Fior Louis. Écrit sur la toile (Jean Pierre Pincemin). Stevenson et Palluel, 1976, 23 p
  • Dalla Fior Louis. Les ateliers de Jean Pierre Pincemin. Art Inprogress Éditeur, 2009, 103 p
  • Dalla Fior Louis. Répertoire d’une œuvre. Peintures et sculptures de Jean Pierre Pincemin. JPPincemin Éditions, 1988, 32 p
  • Dans l’œil du critique. Bernard Lamarche Vadel et les artistes. Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris / ARC, 2009, 375 p
  • Gasao Ma-yen, Pincemin Jean Pierre. La chambre blanche. Brandes, 1995, np
  • Patrick Grainville et Jean-Pierre Pincemin, Le Menu idéal de Pierre Troisgros, éditions Virgile, 2000
  • Jean Pierre Pincemin – Monkey Business, Éditions Comp’Act, 1998, 62 p
  • Jean Pierre Pincemin « A propos de Descartes ». Ville de Châtellerault ?, 1995, np
  • Jean Pierre Pincemin. Epiphanie. Co-édition des villes de Mantes-la-Jolie, Montbéliard et Ajaccio, 1996, 93 p
  • Jean Pierre Pincemin. L’année de l’inde. Éditions Pasnic, 1997, 27 p
  • Jean Pierre Pincemin. Les amants séparés. Ville de Vitry sur Seine, 1995, 40 p
  • Jean-Pierre Pincemin, texte de Patrick Grainville, Centre d'art de l'Yonne, 2008.
  • L’arbre de la connaissance. 25 petites peintures de Jean Pierre Pincemin. Mairie de Côte Saint André, Dancing in the rain, np
  • Lamarche Vadel Bernard. Jean Pierre Pincemin. Christian Bourgois éditeur, 1980, 93 p
  • Le Moment Support Surface. Ceysson Editions d’Art, 2010, 347 p
  • Marin Philippe et David. Jean Pierre Pincemin. Un projet artistique. Revue K, 2020, np
  • Meubles d’artistes. Musée de Châteauroux. Editions Joca Seria, 2005, 105 p
  • Rose Barbara, Bonfand Alain, Enrici Michel. Jean Pierre Pincemin. Éditions littéraires et artistiques / La Différence / Centre culturel et artistique Aubusson, 1986, 79 p
  • Supports / Surfaces – Conférences et colloques organisés dans le cadre de l’exposition « Les années Supports / Surfaces dans les collections du Centre Georges Pompidou » 19 mai – 30 août 1998. Editions du Jeu de Paume, 2000, 117 p
  • Vandenhove Charles. Art in architecture, Ludion éditions, 2005, 207 p
  • Voltaire. Micromégas. (1752) Histoire philosophique. Neuf illustrations de Jean Pierre Pincemin. Ville de Saint Etienne du Rouvray, Janvier 2003, 31 p
  • Voltaire. Micromégas. Histoire philosophique. Quinze gravures de Jean Pierre Pincemin. Editions Piero Crommelynck, 2014, 61 p

Catalogues[modifier | modifier le code]

  • Mallarmé invite … Pincemin. Les variations de Jean Pierre. Musée Mallarmé, 2019, np
  • Jean Pierre Pincemin. Gravures et sérigraphies. Orangerie des Musées de Sens, 2016, 72 p
  • Jean Pierre Pincemin. Galerie Jacques Elbaz, 2011, 2 livrets
  • Jean Pierre Pincemin. Galerie Dutko. Editions Gourcuff Gradenigo, 2011, 88 p
  • Jean Pierre Pincemin. On emménage au château. Le musée éphémère 2010-2012. Château de la Roche-Guyon, 2010, np
  • Pincemin. Roubaix La Piscine, 2010, np
  • Christian Bonnefoi, Adrienne Farb, Monique Frydman, Jean Pierre Pincemin. Galerie Jacques Elbaz, 2010, np
  • Hommage à Jean Pierre Pincemin. Sculpture / peintures / gravures réhaussées. Issoudun ; Musée de l’Hospice Saint Roch, 2008, 67 p
  • Jean Pierre Pincemin. Château de Tanlay 2 juin – 26 septembre 2008. Centre d’Art de l’Yonne, 2008, 73 p
  • Jean Pierre Pincemin. JPP for ever. 6 octobre – 24 novembre 2007. Carré Saint Vincent / Scène nationale d’Orléans, 2007, np
  • Gestes, signes, traces, espaces. Figures de la peinture moderne dans les collections publiques normandes. 17 février – 30 avril 2007. Le Havre Musée Malraux, Musée Evreux, Musée des Beaux Arts de Caen. FRAC Haute-Normandie, 2007, np
  • Jean Pierre Pincemin. Malerei. Kassel, 2004, 53 p
  • Jean Pierre Pincemin. Peintures – Gravures – Œuvres de 1986 à 2002. Centre d’Arts Plastiques Royan 18 juillet – 19 octobre 2003, 2003, 50 p
  • Jean Pierre Pincemin. Peintures – Gravures – Œuvres de 1986 à 2002. Centre d’Arts Plastiques de Royan, 2003, 50 p
  • Au vif de la peinture. Jean Pierre Pincemin – Gérard Titus-Carmel, Vincent Bioules, Jean le Gac. Artaud Evelyne, Bioules Vincent, Dagen Philippe et al. Art Agence, 2003, 225 p. Réunit les catalogues des expositions personnelles de chacun des artistes à l’espace écureuil (Toulouse, Clermont Ferrand, La seine sur Mer)
  • Jean Pierre Pincemin. 19 septembre – 18 novembre 20001. Galerie Suzanne Tarasieve, 2001, np
  • Pincemin. Foreign office. Musée d’Art Roger Quillot de Clermont Ferrand, 2001, 48 p
  • Helmut Middendorf, Jean Pierre Pincemin. Œuvres choisies. Novembre 1999 - janvier 2000. Suzanne Tarasieve, 1999, np
  • Jean Pierre Pincemin. Les années Sénonnaises de Jean Pierre Pincemin au moulin du Roy à Sens 1989 - 1999. Galerie Abélard, 1999, np
  • Bonnefoi – Pincemin – Rouan. Juin – juillet 1998. Galerie Jacques Elbaz, 1998, np
  • Jean Pierre Pincemin. Gravures 1971 - 1997. Musée de la Cohue (Vannes). Somogy Editions d’art, 1998, 206 p/ 1 exCatalogue raisonné de l’œuvre gravée établie par Pascale Chauvineau
  • « Les bonjours de la Bonnotte » Vente aux enchères 1998. Pierre Cornette de Saint Cyr, 1998, np
  • Poliakoff – Pincemin 22 avril 14 juin 1997. Galerie Jacques Elbaz, 1997, np
  • Confrontations. Nicolas Alquin, Dominique Bailly, Michel Bérard, Jean Pierre Pincemin et al. Abbaye de Saint Jean des Vignes, Musée Abbaye de Saint Léger, Soissons, 1997, np
  • Jean Pierre Pincemin. Sculptures 1976 – 1994- 21 octobre 2 décembre 1994. Carré Saint Vincent Orléans, 1994, 31 p
  • Jean Pierre Pincemin. Dérive des continents. La nonchalance intransigeante de Jean Pierre Pincemin. Huitorel Jean Marc. Bibliothèque municipale de Brest, Centre d’art de Douarnenez, Galerie La Navire de Brest, 1994, 35 p
  • Jean Pierre Pincemin. Musée Sainte Croix de Poitiers, 1993, 36 p
  • Jazz. Peintures, sculptures, gravures. Jean Pierre Pincemin. Verrière des Cordeliers, 1992
  • Jean Pierre Pincemin. Figure comme représentation. Dalla Fior Louis, Mason Rainer Michaël. Centre culturel de l’Yonne, 1992, np
  • Jean Pierre Pincemin. Gravures. Information Arts plastiques Ile de France, 1991, np
  • Jean Pierre Pincemin – Peintures – 18 octobre 30 novembre 1990. Galerie Jacques Bailly, 1990, 45 p
  • L’année de l’Inde. Centre régional d’Art Contemporain de Labège, 1990, np
  • Jean Pierre Pincemin. Osaka Gallery Yamaguchi, 1989, np
  • L’art dans les chapelles. Association l’Art dans les chapelles, 1988, 40 p/ 1 ex
  • Bram Van Velde – Simon Hantaï  - Judith Reigl – Antoni Tapiès – Jean Pierre Pincemin – Patrick Caillière. Musée sainte Croix Poitiers, 1981

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • William Mimouni, Jean-Pierre Pincemin, un peintre au bout de la ville, documentaire, 16 mm, 19 min, 1993.
  • Claude Mossessian. Jean Pierre Pincemin. Ateliers Authon La Plaine et Moulin du Roi à Sens. Entretien réalisé par Gilles Tissot, été 1991, 15 min 18 s. Version restaurée à l'occasion de la rétrospective Jean-Pierre Pincemin au musée d'art moderne de Céret du 26 juin au 10 octobre 2010

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]