Sarkis Diranian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sarkis Diranian
Սարգիս Տիրանեան
Naissance
Décès
(à 78 ans)
Paris, France
Autres noms
Serkis Diranian
Nationalité
Activité
Formation
Académie de dessin et de peinture de Péra
Académie des beaux-arts de Paris
Maître
Mouvement

Sarkis Diranian ou Serkis Diranian (en arménien : Սարգիս Տիրանեան), né le à Constantinople, dans l'Empire ottoman, et mort le à Paris, en France, est un peintre orientaliste ottoman d'origine arménienne[1] ayant passé la plus large partie de sa vie à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sarkis Diranian est né à Constantinople en 1859 de parents arméniens, il étudie l'art à l'académie de dessin et de peinture ouverte par l'artiste français Pierre-Désiré Guillemet en 1875, sur la rue Hamalbaşi à Péra, quartier européen de Constantinople[2],[3]. Sa peinture L'Enchanteresse a été exposée dans le studio de photographie des Abdullah Frères à Péra en 1883, sa vente permet de financer son voyage à Paris où il travaille dans l'atelier de Jean-Léon Gérôme[2],[4]. En 1883 ou 1884, tout en restant à Paris, le gouvernement ottoman le décore de l'ordre du Médjidié, et en 1887, il obtient une bourse mensuelle du ministère ottoman de l'Éducation[2]. En 1889, il est diplômé de l'Académie des beaux-arts de Paris, et jusqu'en 1910, il participe aux expositions de la Société des artistes français à Paris[5] où il expose ses œuvres Danseuse circassienne et Five o'clock[4]. En 1892, il obtient une mention honorable au Salon de Paris où il a exposé son œuvre Le Repos, ainsi qu'une deuxième à l'Exposition universelle de 1900. En 1908, il tient une exposition personnelle à Paris et en 1909, il participe à une exposition mixte à Munich[5]. Il meurt à Paris le 20 janvier 1938[6],[7].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lynne Thornton, La femme dans la peinture orientaliste, ACR Edition, coll. « PocheCouleur », , 192 p. (ISBN 978-2867700613, lire en ligne), p. 75.
  2. a b et c (en) Wendy M. K. Shaw, Ottoman painting : reflections of western art from the Ottoman Empire to the Turkish Republic, Londres, I. B. Tauris, (ISBN 9781848852884), p. 123.
  3. Onnig Avédissian, Peintres et sculpteurs arméniens : Du 19e siècle à nos jours, précédé d'un aperçu sur l'art ancien, Les Amis de la culture arménienne, , 493 p., p. 400.
  4. a et b Onnig Avédissian, Peintres et sculpteurs arméniens : Du 19e siècle à nos jours, précédé d'un aperçu sur l'art ancien, Les Amis de la culture arménienne, , 493 p., p. 284.
  5. a et b (en) Garo Kürkman, Armenian painters in the Ottoman empire: 1600-1923, Istanbul, Matusalem publ., , 988 p. (ISBN 9789759201531), p. 338.
  6. Acte de décès no 310, registre des décès 13D 314, Archives de Paris.
  7. Certaines bases de donnée indiquent à tort l'année 1918 pour sa mort.