Adam Adach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Adam Adach
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité

Adam (Zbigniew) Adach, né le [1] à Nowy Dwór Mazowiecki, près de Varsovie, est un artiste d'origine polonaise, avec double nationalité polonaise et française.

Il pratique la peinture, son œuvre multiforme comporte aussi, des dessins, des installations in situ, des photos et des vidéos.

Ses travaux s'inscrivent dans un dialogue entre des procédures picturales d'abstraction et la manipulation sélective de référents réalistes[2], provenant de sources photographiques en rapport avec l'histoire sociale et politique du XXe siècle et la mémoire individuelle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pendant ses études universitaires, dans les années 1980, il participe à la révolte des étudiants contre le régime communiste. Il obtient son diplôme de médecin vétérinaire en 1987. En 1989, il devient bénévole de la communauté L'Arche Internationale, d'abord en France et puis en Angleterre. Il commence ses études artistiques aux Beaux-Arts de Lyon[3] et puis les complète à l'ENSBA de Paris, où il obtient son diplôme en 1995.

Expositions[modifier | modifier le code]

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

Entre 1995 et 2017, Adam Adach participe à près de quatre-vingt-dix expositions collectives, dont:

  • 2004 : Recent Acquisitions, Centre Pompidou
  • 2006 : Profiles, Istanbul, Pera Museum
  • 2006 : Le mouvement des images, Paris, Centre Pompidou
  • 2006 : Zurück zur Figur – Malerei der Gegenwart, Kunsthalle der Hypo-Kulturstiftung, Munich
  • 2007 : Intrusions au Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris et Museum Franz Gertsch, Berne
  • 2007 : FIAC,Paris, Cour Carrée du Louvre - nomination, Le Prix Marcel Duchamp
  • 2008 : HeartQuake, Jerusalem, Socio-Political Contemporary Art Museum
  • 2009 : Painting And Its Environs / About the Gallery Nächst St Stephan, Espagne, Palacio de Zaragoza
  • 2010 : Ars Homo Erotica, Muzeum Narodowe w Warszawie, Varsovie
  • 2012 : Fruits de la passion, Paris, Centre Pompidou
  • 2014 : Fruits de la Passion, Kobe, Musée d'Art de Hyogo 
  • 2015 : Le Cambrioleur, ADIAF, Balta Nakts, Riga, Riga Art Space
  • 2016 : Our National Body, Kiev, Taras Shevchenko National Museum
  • 2016 : Entre Sistemas, Malaga, Centro de Arte Contemporaneo Velez-Malaga Francisco Hernandez
  • 2017 : Chers Maîtres, Galerie Paris, Jean Brolly
  • 2017 : Tous, des Sang-mêlés,Val-de-Marne, MAC VAL Musée d’art contemporain du Val-de-Marne.

Expositions individuelles[modifier | modifier le code]

Parmi les expositions individuelles d'Adam Adach, on compte :

  • 2015 : Orties, Galerie Jean Brolly, Paris
  • 2013 : Musée de Cahors Henri-Martin, avec catalogue
  • 2012 : Reprezentacja, BWA Warsaw, Varsovie
  • 2011 : Cease-fire, Galleri Bo Bjerggaard, Copenhague, avec catalogue
  • 2010 : Go-Between, Galerie Nächst St Stephan Rosemarie Schwarzwälder, Vienne
  • 2010 : Morsure, Galerie Jean Brolly, Paris
  • 2008 : La Galerie, Centre d'art contemporain, Noisy-le-Sec, avec catalogue
  • 2008 : Cheap History, Gallery Arndt & Partner, Berlin
  • 2007 : Chemical Sunset, D'Amelio-Terras Gallery, New York
  • 2007 : The Evil-Pop+Politik, Galerie Lehmann, Dresde
  • 2007 : Portrety. Lustra, Centre for Contemporary Art Ujazdowski Castle, Varsovie, avec catalogue
  • 2007 : Stille Beobachtung, Gallery nächst St. Stephan Rosemarie Schwarzwälder, Vienne
  • 2007 : Ivernia, Arndt & Partner, Zurich
  • 2005 : Musée National Message Biblique Marc Chagall, Nice, avec catalogue
  • 2004 : Centre d’Art Contemporain, Château des Adhémar, Montélimar, avec catalogue (2004).

Œuvre[modifier | modifier le code]

Les motifs des tableaux d'Adam Adach s'inspirent souvent d'objets ou de lieux de l'espace visuel de la vie quotidienne contemporaine ou de moments-clé du XXe siècle. Cette dimension de son travail est perçue, par les commentateurs, comme imbriquée dans des logiques post-figuratives[4]. En réalisant des performances chirurgicales sur les images-source, l'artiste revendique l'idée de collage mental caractéristique du cinéma d'Eisenstein[5]. Les options picturales de l'artiste ont une dimension narrative qui tisse des liens entre l'individuel et le collectif, au point d'affronter artistiquement des moments ou des situations parmi les plus traumatiques de l'histoire du XXe siècle[6].

Publication[modifier | modifier le code]

  • Adam Adach, « Na Pytania dzieci odpowiada Adam Adach ». In M. Gozdziewski et J. Rentowska (org.), Sztuka wspolczesna dla wzystkich dzieci. Warszawa: Zacheta Narodowa Gleria Sztuki, 2005, p. 14-20

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. moreeuw, « Adam Adach peintre - Biographie Adach, oeuvres et expositions », sur www.moreeuw.com (consulté le 30 juin 2017).
  2. « Adam Adach | Adiaf », sur www.adiaf.com (consulté le 30 juin 2017)
  3. « École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon - Adam Adach », sur Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Lyon (consulté le 30 juin 2017)
  4. Fleck 2000 ; Falguières 2002.
  5. Garimorth, Adach, 2005: 108.
  6. Voir Pühringer 2005 ; Bomsdorf 2013 ; Araszkiewicz 2007.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Agata Araszkiewicz, Exoticism and birches. In Polski Las/The Polish Forest. Bialystok: Galeria Arsenal, 2007, p. 4-17
  • A. Araszkiewicz, Near Catastrophe. In Adam Adach. Portrety. Lustra/Portraits. Mirrors. Varsovie: Centrum Sztuki Wspolczesnej, 2007, p. 126-131
  • A. Araszkiewicz, « Adam Adach ». In G. Borkowski, A. Mazur, M. Branicka (orgs.), New Phenomena in Polish Art After 2000. Varsovie : Centre for Contemporary Art Ujazdowski Castle, 2007, p. 338-345
  • A. Araszkiewicz, « Adam Adach. The Sleeping and the lying ». In M. Lewoc (org.), Baltic/Balkans. Szczecin: National Museum in Szczecin, 2008, p. 84-85
  • A. Araszkiewicz, « Szalenstwo Euro ». In Czas Kultury, 1, 2012, p. 4-11, 163-168
  • A. Araszkiewicz, A Drowy Whirl, or Plica Polonica. In Gorzki to chleb jest polkosc/It's a bitter fate - Polishness. Jelenia Góra: Art Gallery BWA, 2014, p. 89-98
  • Caroline Bissière, Laurent Guillaut (org.), Adam Adach. Car cette peinture que l'on croit silencieuse raconte. Cahors: Musée de Cahors Henri-Martin, 2013
  • Jean-Paul Blanchet, « Comme un bleu à l'âme ». In C. Bissière et L. Guillaut (org.), Adam Adach. Car cette peinture que l'on croit silencieuse raconte. Cahors: Musée de Cahors Henri-Martin, 2013, p. 58-60
  • Clemens Bomsdorf, Das Jahrhundert der Judenbuche. In Adam Adach. Das Jahrhundert der Judenbuche. Berlin: Maerz Contemporary, 2013, p. 2-7
  • Henrik Broch-Lips, Waging war on history. In Adam Adach. Copenhague: Galleri Bo Bjerggaard, 2012, p. 15-20
  • Jean Brolly, Une histoire en l'air. In Adam Adach. Montélimar: Château des Adémar, 2004, p. 15-16
  • Yann Chateigné, A-Panorama. In Adam Adach. Paris, Nice: Réunion des musées nationaux, Musée national Message Biblique Marc Chagall, 2005, p. 88-95
  • Boguslaw Deptula, Self-love, or: Artists love themselves. Sopot: Panstwowa Galeria Sztuki w Sopocie, 2014
  • Raphie Etgar, Nizan Rothem (org.), Earthquake. Jerusalem: Museum on the Seam, 2008
  • Patricia Falguières, Vues du monde/Views of the World. In Urgent Painting. Paris: Musée d'art moderne de la ville de Paris, 2002, p. 18-31
  • Patricia Falguières, La Retenue des images. In Voir en peinture. Bruxelles: La Lettre volée, Le Plateau - Frac Île-de-France, 2003, p. 20
  • Patricia Falguières, Enfance et Histoire. In Adam Adach. Paris, Nice: Réunion des musées nationaux, Musée national Message Biblique Marc Chagall, 2005, p. 96-115
  • Robert Fleck, Prodige. Une nouvelle génération d'artistes. Paris: Espace Ricard, 2000
  • R. Fleck, Lumière du Nord-est. In Adam Adach. Montélimar: Château des Adémar, 2004, p. 23-25
  • R. Fleck, « Voir le monde en peinture ». In C. Bissière et L. Guillaut (org.), Adam Adach. Car cette peinture que l'on croit silencieuse raconte. Cahors: Musée de Cahors Henri-Martin, 2013, p. 9-13
  • Jean-Michel Foray, Avant-propos. In Adam Adach. Paris, Nice: Réunion des musées nationaux, Musée national Message Biblique Marc Chagall, 2005, p. 7
  • Gilles Fuchs, « Adam Adach », In A. Rouvière (org.), Projet pour l'art contemporain. 10 Ans d'acquisitions Société des Amis du Musée National d'Art Moderne Centre Pompidou. Paris: Centre Pompidou, Somogy Éditions d'Art, 2012, p. 38-39
  • Tomasz Fudala, « Zymboliczne resztki ». In Czas Kultury, 1, 2010, p. 108-112
  • T. Fudala, Adam Adach. Bialystok: Galeria Arsenal, 2010
  • Julia Garimorth, « Adam Adach ». In Le Prix Marcel Duchamp 2007. Paris: Centre Pompidou, 2007, p. 6-7
  • J. Garimorth, « Adam Adach ». In J.-C. Vergne (org.), Vous êtes ici. Fonds Régional d'Art Contemporain Auvergne 2000-2006. Clermont-Ferrand: FRAC Auvergne, 2006, p. 58-59
  • J. Garimorth, Adam Adach, Entretien entre Adam Adach et Julia Garimorth. In Adam Adach. Paris, Nice: Réunion des musées nationaux, Musée national Message Biblique Marc Chagall, 2005, p. 96-115
  • Ewa Gorzadek, The Mirror Perspective. In Adam Adach. Portrety. Lustra/Portraits. Mirrors. Varsovie: Centrum Sztuki Wspolczesnej, 2007, p. 116-117
  • Laurent Guillaut, « Chambre 1050 ». In C. Bissière et L. Guillaut (org.), Adam Adach. Car cette peinture que l'on croit silencieuse raconte. Cahors: Musée de Cahors Henri-Martin, 2013, p. 14-20
  • Tadashi Kobayashi, Fruits de la passion: la collection du Centre Pompidou. Kôbe, Paris: Hyogo Prefectural museum of art, Centre Pompidou, 2014
  • Daniel Kurjakovic, (ed.), Burger Collection Quadrology. Part 1. Subjectivity. Conflicting Tales. Zurich: JRP/Ringier, non daté
  • Marianne Lanavère, Adam Adach, Adam Adach. Noisy-le-Sec: La Galerie, 2007-2008
  • Pawel Leszkowicz (org.), Ars Homo Erotica. Warzsawa: Muzeum Narodowe Warszawie, CePed, 2010
  • Ewa Mikina, Un Faiseur de peinture. In Adam Adach. Portrety. Lustra/Portraits. Mirrors. Varsovie: Centrum Sztuki Wspolczesnej, 2007, p. 118-123
  • Jeane Freifrau von Oppenheim (org.), 10 Jahre Sammllung Sal. Oppenheim/10 Years Collection Sal. Oppenheim. Luxemburg: Sal. Oppenheim jr. & Cie. S.C.A., 2007
  • Philippe Piguet, « Adam Adach ». In Frac Alsace. Catalogue des acquisitions 2003-2007. Sélestat: Frac Alsace, Agence Culturelle Alsace, 2007, p. 26-27
  • Alexander Pühringer, Bouleau et mémoire, In Adam Adach. Paris, Nice: Réunion des musées nationaux, Musée national Message Biblique Marc Chagall, 2005, p. 80-87
  • Yves Robert (coord.), Multipass. Yokohama: City Art Gallery, 2000
  • Frederico Delgado Rosa, Hardware and Hardcore in Adach's Hands. In Nous nous sommes tant aimés. Paris: ENSBA, 1999, p. 71-72
  • F.-D. Rosa, The World of Zarah Leander, Captain Blood and Antonina Traczyk. In Adam Adach. Portrety. Lustra/Portraits. Mirrors. Varsovie: Centrum Sztuki Wspolczesnej, 2007, p. 124-125
  • Monika Rydiger, Natalia Zak (org.), Memory. Registers and Territories. Kraków: International Cultural Centre, non daté
  • Ralf Schlüter, Adam Adach, In Polish! Contemporary Art from Poland. Berlin: Hatje Cantz, Zak/Branicka Foundation, Art Stations Foundation (Poznan), Instytut Polski w Berlinie, 2011, p. 20-21
  • Raimar Stange (org.), The Evil. Dresden: Galerie Gebr. Lehmann, 2007
  • Bogna Swiatkowska, Adam Adach, « Wewnetrzny motor postepowania ». In Notes na 6 tygodni, vol. 72, 2011, p. 132-147
  • Guy Tosato, Cécile Brilloit (org.), De leur temps (2). Art contemporain et collections privées en France. Grenoble: Musée de Grenoble, ADIAF, Archibooks + Sautereau éditeur, non daté
  • Tomasz Urzykowski, Aleja Szucha 25. Historia gmachu polskiej edukacji, Varsovie : Ministerstwo Edukacji Narodowe, Narodowe Archivum Cyfrowe, 2014
  • Susan Waldmann, « Adam Adach ». In C. Lange et F. Matzner (org.), Zurück zur Figur. Malerei der Gegenwart. Burgdorf, Munich : Museum Franz Gertsch, Kunsthalle der Hypo-Kulturstiftung, 2006, p. 50-51

Liens externes[modifier | modifier le code]