Cédric Heymans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cédric Heymans
Description de l'image Stade Toulousain - Biarritz Olympique Heymans.jpg.
Fiche d'identité
Naissance (39 ans)
à Brive-la-Gaillarde (France)
Taille 1,79 m (5 10)
Position ailier, arrière
Carrière en junior
Période Équipe  
????-1995
1995-1997
RCP Meyssac
CA Brive
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
1995-1997
1997-2001
2001-2011
2011-2013
CA Brive
SU Agen
Stade toulousain
Aviron bayonnais
4 (0)
 ? (?)
260 (435)[1]
34 (11)[1]
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2000-2011 Drapeau : France France 59 (80)
Carrière d'entraîneur
Période Équipe  
2013-2015 Stade toulousain (Crabos)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 8 avril 2015.

Cédric Heymans, né le à Brive-la-Gaillarde (Corrèze)[2], est un joueur de rugby à XV français évoluant au poste d'arrière ou d'ailier. Il a joué en équipe de France, ainsi qu'au sein des clubs français du CA Brive, du SU Agen, du Stade toulousain et de l'Aviron bayonnais.

Il est actuellement consultant sur Canal+.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

Il débute à l'école de rugby du Rugby Club du Pays de Meyssac avant de rejoindre le CA Brive en cadet[2]. Il fait partie des cadets A du CA Brive durant les saisons 1993-94 et 1994-95, il est ensuite, en 1995-96, champion de France junior Crabos le 26 mai 1996 en battant le FC Grenoble 11-3 et est remplaçant contre la Section paloise en match de poule. Durant la saison 1996-97, il est l'un des éléments clé des juniors Reichel et participe, avec l'équipe première, à six matchs de championnat et est sur la feuille de match quatre fois lors de la coupe d'Europe dont une fois comme titulaire[3].

A l'issue de cette campagne européenne victorieuse, il quitte la Corrèze, à 19 ans, pour Agen[2]. Il y restera quatre ans[2]. Il honore sa première cape internationale en équipe de France le contre l'équipe d'Italie.

Un homme de face, habillé d'un polo.
Guy Novès, ici en 2011, est le manager de Cédric Heymans au Stade toulousain de 2001 à 2011.

En 2001, il arrive au Stade toulousain. Il remporte avec le club toulousain deux titres de champion de France (2008 et 2011) et trois coupe d'Europe (2003, 2005 et 2010), qui additionnés à celui de 1997, font de lui le premier joueur à gagner quatre fois la compétition[2], il a depuis été dépassé par Frédéric Michalak, vainqueur à six reprises[4].

Remplaçant en 2003, il est titulaire en 2004 sur l'aile gauche en finale de la Coupe d'Europe au Stade de Twickenham à Londres face aux London Wasps. Les anglais l'emportent sur le fil 27 à 20, à la suite d'une erreur de Clément Poitrenaud, empêchant les Toulousains de gagner un deuxième titre européen consécutif.

En 2005, ils arrivent à se qualifier une toisième fois consécutive en finale de Coupe d'Europe face au Stade français. Il commence le match sur le banc avant de remplacer Vincent Clerc à la 65e minute. Les haut-garonnais sont de nouveau champion d'Europe en s'imposant 12 à 18 après prolongation.

Cédric Heymans avec l'équipe de France en 2006.

Il est aussi sélectionné régulièrement en équipe de France à partir de 2004[5], il participera à la victoire lors du Tournoi des Six Nations en 2004, 2006 et 2007. Il est sélectionné pour participer à la coupe du monde en 2007 et en 2011.

Après plusieurs années de sélections régulières en équipe de France, il n'est pas retenu en 2010 par Marc Lièvremont pour participer Grand Chelem dans le Tournoi des Six Nations et à la tournée estivale 2010 contre l'Afrique du Sud et l'Argentine[5].

En novembre 2010, il est invité avec les Barbarians français pour jouer un match contre les Tonga au Stade des Alpes à Grenoble[6]. Ce match est aussi le jubilé de Jean-Baptiste Elissalde. Les Baa-Baas s'inclinent 27 à 28[7].

Repositionné à l'arrière, il gagne une place de titulaire dans son club pour les phases finales du Top 14 en 2011, où il remporte un dernier titre de champion de France avec le Stade toulousain, avant son départ à Bayonne.

Le 11 mai 2011, il est sélectionné par Marc Lièvremont dans la liste des 30 joueurs pour participer à la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande[8]. Cette sélection est due à son repositionnement à l'arrière qu'il a occupé régulièrement en fin de saison 2010-2011[9].

Il arrive à Bayonne à son retour du mondial en octobre 2011 mais il peine à s'imposer au sein du club Bayonnais enchainant les performances catastrophiques. Le 26 septembre 2012, il se met les supporteurs bayonnais à dos à la suite de déclarations dans le journal Sud Ouest [10].

Après-carrière[modifier | modifier le code]

Le 18 mars 2013, il est l'invité de l'émission L'Équipe du Soir diffusée sur L'Équipe 21 où il dit être en contact avec des clubs japonais et réfléchit à une possible prolongation de carrière au Japon. Le 22 mars 2013, il annonce la fin de sa carrière, et dit ne pas avoir donné suite aux offres du Japon, annonçant qu'il retourne au Stade toulousain à compter de la saison 2013-2014, où il devient entraîneur des jeunes[11].

À partir de 2013, il signe un contrat avec Canal+ et devient consultant dans l'émission Les Spécialistes rugby, diffusée tous les vendredis, et commente des matchs sur Canal+Sport et Rugby+. Durant la Coupe du monde de rugby à XV 2015, il commente des matchs en duo avec Philippe Groussard[12] et participe à l'émission Jour de Coupe du monde. Depuis 2016, il est également consultant dans le Canal Rugby Club.

Détenteur d'un BTS Négociateur technico-commercial, Heymans se reconvertit en 2014 en travaillant pour l'entreprise Andros[13].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Depuis 2006, Cédric Heymans est marié avec Justine Badin, fille de Christian Badin trois-quarts centre international du CA Brive[14]. Ils ont trois enfants.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

(4 fois vainqueur, record codétenu avec Frédéric Michalak — en 2003, 2005, 2010 et 2013 — jusqu'à ce que ce dernier n'en gagne un cinquième en 2014 et un sixième en 2015)

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

Bilan en coupe du monde[modifier | modifier le code]

Quart-de-finale France - All Blacks en 2007.
Édition Rang Résultats France Résultats C.Heymans Matchs C.Heymans
France 2007 Quatrième 4 v, 0 n, 3 d 4 v, 0 n, 1 d 5/7
Nouvelle-Zélande 2011 Finaliste 4 v, 0 n, 3 d 3 v, 0 n, 2 d 5/7

Légende : v = victoire ; n = match nul ; d = défaite.

Liste des essais[modifier | modifier le code]

Essai Adversaire Lieu Stade Compétition Date Résultat
1 Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud Marseille, Drapeau de la France France Stade Vélodrome Test match 9 novembre 2002 Victoire
2 Drapeau : Australie Australie Brisbane, Drapeau de l'Australie Australie Lang Park Test match 2 juillet 2005 Défaite
3 Drapeau : Australie Australie Marseille, Drapeau de la France France Stade Vélodrome Test match 5 novembre 2005 Victoire
4 Drapeau : Irlande Irlande Paris, Drapeau de la France France Stade de France Tournoi des Six Nations 11 février 2006 Victoire
5 Drapeau : Irlande Irlande Paris, Drapeau de la France France Stade de France Tournoi des six nations 11 février 2006 Victoire
6 Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud Le Cap, Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud Newlands Stadium Test match 24 juin 2006 Victoire
7 Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande Paris, Drapeau de la France France Stade de France Test match 18 novembre 2006 Défaite
8 Drapeau : Italie Italie Rome, Drapeau de l'Italie Italie Stade Flaminio Tournoi des Six Nations 3 février 2007 Victoire
9 Drapeau : Écosse Écosse Paris, Drapeau de la France France Stade de France Tournoi des six nations 17 mars 2007 Victoire
10 Drapeau : Namibie Namibie Toulouse, Drapeau de la France France Stadium Coupe du monde 16 septembre 2007 Victoire
11 Drapeau : Irlande Irlande Paris, Drapeau de la France France Stade de France Tournoi des Six Nations 3 février 2008 Victoire
12 Free Use Pacific Islanders flag.png Pacific Islanders Montbéliard, Drapeau de la France France Stade Bonal Test match 15 novembre 2008 Victoire
13 Drapeau : Pays de Galles Galles Paris, Drapeau de la France France Stade de France Tournoi des Six Nations 27 février 2009 Victoire
14 Drapeau : Italie Italie Rome, Drapeau de l'Italie Italie Stade Flaminio Tournoi des six nations 21 mars 2009 Victoire
15 Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande Wellington, Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande Westpac Stadium Test match 20 juin 2009 Défaite
16 Drapeau : Irlande Irlande Dublin, Drapeau de l'Irlande Irlande Lansdowne Road Test match 20 août 2011 Victoire

Récompenses individuelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Heymans Cédric », sur www.itsrugby.fr (consulté le 8 avril 2015)
  2. a, b, c, d et e Gérard Schaller, Jeu de mains, jeu de toulousains, Hugo Sport, .
  3. [Cent ans d'histoire au C.A. briviste]
  4. Thibault Perrin, « Champions Cup. Pas de 6e titre européen pour Fréderic Michalak malgré le triplé de Toulon », sur www.lerugbynistere.fr, (consulté le 25 août 2016)
  5. a et b « Fiche de Cédric Heymans », sur www.ffr.fr (consulté le 25 août 2016)
  6. « Barbarians vs Tonga - Composition des Baabaas », sur www.lerugbynistere.fr, (consulté le 28 novembre 2016)
  7. « Barbarian Rugby Club vs Tonga », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français, (consulté le 28 novembre 2016)
  8. Vincent Péré-Lahaille, « Lièvremont confirme les 30 », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 7 septembre 2011)
  9. « Mondial 2011 : Lièvremont justifie ses choix », sur www.lemonde.fr, Le Monde, (consulté le 25 août 2016)
  10. Laurent zègre, « Aviron bayonnais : « Je ne saute pas au plafond » », sur www.sudouest.fr, Sudouest'´, (consulté le 27 septembre 2012)
  11. Pierre Andrieu, « Rugby: Heymans revient à Toulouse comme entraîneur des jeunes », sur www.leparisien.fr, Le Parisien", (consulté le 22 mars 2013).
  12. Jocelyn Lermusieaux, « Coupe du monde de rugby : Canal + a déjà la tête au Mondial », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 8 juin 2017)
  13. « Le BTS MUC, diplôme officiel des joueurs », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  14. Marie Linton, « Madame Heymans joue aussi à domicile », sur www.leparisien.fr, Le Parisien, (consulté le 3 décembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :