Nicolas Batum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Batum.
Nicolas Batum Portail du basket-ball
Nicolas Batum 2012.jpg
Nicolas Batum en 2012
Fiche d’identité
Nom complet Nicolas Batum
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (26 ans)
Lisieux, Calvados
Taille 2,03 m (6 8)
Poids 91 kg (200 lb)
Surnom Batman
Situation en club
Club actuel Drapeau : États-Unis Hornets de Charlotte
Numéro 5
Poste Ailier
Carrière universitaire ou amateur
1993-2001
2001-2003
2003-2005
USPLB (Pont-L'Evêque)
Caen Basket Calvados
Le Mans Sarthe Basket (Espoir)
Draft NBA
Année 2008
Position 25e
Franchise Rockets de Houston
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
Le Mans
Le Mans
Le Mans
Trail Blazers de Portland
Trail Blazers de Portland
Trail Blazers de Portland
Nancy
Trail Blazers de Portland
Trail Blazers de Portland
Trail Blazers de Portland
Trail Blazers de Portland
03,0
05,0
12,3
05,4
10,1
12,4
13,0
13,9
14,3
13,0
09,4
Sélection en équipe nationale **
2009- Drapeau : France France (96 sél.) 1169

* Points marqués dans chaque club dans le cadre des compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Nicolas Batum, né le à Lisieux (Calvados), est un joueur français de basket-ball évoluant aux postes d'arrière et d'ailier pour les Hornets de Charlotte en NBA.

Avec l'équipe de France, après des médailles obtenues avec les sélections de jeune - champion d'Europe des 16 ans et moins en 2004 et des 18 ans et moins en 2006, il est également récompensé avec la sélection nationale en obtenant la médaille d'argent lors du championnat d'Europe 2011 en Lituanie, la médaille d'or au championnat d'Europe 2013 en Slovénie et la médaille de bronze à la coupe du monde 2014 de laquelle il est élu dans le meilleur cinq.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nicolas Batum est le fils de Richard Batum, joueur professionnel de basket-ball d'origine camerounaise[1],[2]. Pendant son adolescence, il a étudié au collège Jacques Monod de Caen[3].

Débuts de carrière[modifier | modifier le code]

Joueur en position de dribble.
Nicolas Batum, en juin 2007, lors du Tournoi de Douai, avec l'équipe de France junior.

Nicolas Batum débute sa carrière dans le club de Pont-l'Évêque, l'USPLB, en benjamins. Il y cite son record de 89 points (victoire 150-11) comme son meilleur souvenir[4]. Puis il intègre le pôle espoir de Basse-Normandie. Il rejoint le club du Caen Basket Calvados puis le centre de formation du Mans, sous la houlette de Philippe Desnos.

Batum est champion d'Europe cadets en 2004 et champion d'Europe juniors en 2006 avec l'équipe de France[5]. Il est nommé meilleur joueur du Tournoi de Mannheim 2006 et du championnat d'Europe juniors[5]. Il participe au Nike Hoop Summit 2007 de Memphis et termine meilleur marqueur du match (23 points, 9/13 au tir, 3/5 à 3 points, 4 rebonds, 4 interceptions[5],[6],[7]), ce qui attire l'attention des recruteurs NBA. En juillet 2007, il remporte la médaille de bronze avec l'équipe de France junior (19 ans et moins) lors du mondial organisé en Serbie.

Au printemps 2008, il s'inscrit à la draft NBA 2008 qui a lieu en juin et est sélectionné en 25e position par les Rockets de Houston avant que ses droits ne soient envoyés aux Trail Blazers de Portland, dans un accord entre trois équipes[8]. Les Rockets de Houston, ayant pressenti l'accord entre Nicolas Batum et les Spurs de San Antonio, ont choisi de sélectionner Batum pour le transférer ensuite, afin d'éviter de renforcer leurs rivaux texans[9].

En juillet 2008, il participe à la NBA Summer League avec les Trail Blazers. Il marque en moyenne 6,8 points, prend 4,6 rebonds et perd 3,4 ballons en 5 rencontres. Le 22 juillet, il signe un contrat avec les Blazers. Le general manager des Blazers laisse entendre que Batum ne jouera peut-être pas en NBA la saison 2008-2009 mais plus en D-League. Il participe cependant à son premier match officiel en NBA lors de la première journée de la saison régulière le 28 octobre 2008 contre les Lakers de Los Angeles en marquant deux points[10]. Mais après seulement trois matches comme remplaçant, Batum intègre ensuite le cinq de départ à la place occupée par Travis Outlaw. Le , Batum établit son record de points (20), marquant notamment un panier décisif à 3 points à 29,9 secondes de la fin de la rencontre offrant une victoire 109–100 à son équipe sur les Nets du New Jersey[11].

À l'été 2009, il est retenu en équipe de France seniors par Vincent Collet, qui l'avait déjà entraîné au Mans. Le , il est décisif pour remporter la prolongation du premier match des repêchages du championnat d'Europe, match joué à Cagliari face aux Italiens (77-80 a.p.)[12].

Il est opéré à l'épaule avant le début de la saison NBA 2009-2010 et est absent de la compétition plusieurs mois. Le , il fait son retour sur les parquets dans une équipe décimée par les blessures. Il réintègre le cinq majeur et le 28 février, il réalise, contre les Timberwolves du Minnesota, la meilleure rencontre de sa carrière NBA. Son équipe remporte la rencontre 110-91 et Nicolas Batum marque 31 points, offre 7 passes, prend 7 rebonds, 3 interceptions sans jamais perdre la balle en 29 minutes de jeu[13].

Lock-out : retour en France[modifier | modifier le code]

Pendant le lock-out de la NBA déclenché au par les propriétaires, il décide d'évoluer en Europe, désirant toutefois évoluer en Euroligue et plus particulièrement en France. Il rejoint ainsi le club de Nancy pour la rentrée[14], remplaçant au poste d'ailier Tremmell Darden qui vient de signer avec le club espagnol de Unicaja Málaga.

Pour son premier match avec le SLUC, il remporte le Match des champions contre l'Élan sportif chalonnais et est élu meilleur joueur du match[15]. Il prend une part prépondérante dans le bon début de son club en Euroligue : il est désigné à deux reprises meilleur joueur de la journée, lors de la deuxième avec des statistiques de 26 points, 7 rebonds, 8 passes décisives, 2 interceptions et 11 fautes provoquées[16] puis lors de la quatrième journée avec 21 points, avec un 6 sur 9 au tir, 9 rebonds, 4 passes et 7 fautes provoquées[17]. Il dispute un total de six rencontres dans cette compétition, avec un bilan équilibré de trois victoires et trois défaites, et des statistiques de 15,8 points, 6,7 rebonds, 5,2 passes, 1,7 interception en 37 minutes 37[18]. Il joue également huit rencontres de Pro A, période au cours de laquelle Nancy remporte sept victoires - dont une face à l'ASVEL Lyon-Villeurbanne de ses coéquipiers en équipe de France, Tony Parker et Ronny Turiaf - pour une seule défaite face à son club formateur du Mans. Ses statistiques sont de 17,1 points, 6 rebonds, 4,3 passes et 2,1 interceptions[19]. Après une dernière victoire face à Cholet, il retourne en NBA après l'annonce d'un accord entre les propriétaires et les joueurs de NBA mettant fin au lock-out.

Retour à Portland[modifier | modifier le code]

Joueur en défense, les deux bras écartés.
Nicolas Batum sous le maillot de Portland.

Avec neuf paniers à trois points, record de la franchise, il établit le 4 février 2012 son record de points NBA avec 33 face aux Nuggets de Denver[20]. Il réédite cette performance le 14 février face aux Wizards de Washington. Dans une saison réduite à soixante-six rencontres en raison du lock-out, et où la franchise ne parvient pas à se qualifier pour les play-offs avec un bilan de vingt-huit victoires pour trente-huit défaites, il présente des statistiques de 13 points, 4,6 rebonds, 1,4 passe, 1,0 interception et 1,0 contre.

Quatre joueurs en blanc déçus, avec au premier rang un joueur en rouge, levant un poing en signe de victoire.
l'équipe de France, frustrée, lors des Jeux de Londres

En juillet 2012, Batum devient agent libre restreint (Restricted free agent). Il donne son accord pour un contrat de quatre ans avec les Timberwolves du Minnesota, mais Portland s'aligne sur la proposition des Timberwolves et Batum signe un nouveau contrat avec les Blazers. Celui-ci est de 46 millions de dollars sur quatre ans[21]. Après une préparation gênée par des questions d'assurance liées à cette renégociation[22], il dispute les Jeux olympiques de Londres. Lors de ceux-ci, après un premier match où il est limité à 7 points face aux États-Unis, il inscrit au moins dix points lors des quatre rencontres suivantes. En quart de finale, la France s'incline face à l'Espagne sur le score de 66 à 59[23]. Il réalise 9 points, 5 rebonds et 1 passe lors de cette rencontre. Frustré par le résultat, il commet en fin de rencontre un acte d'anti-jeu, tout comme son coéquipier Ronny Turiaf[23].

Il réalise un bon début de saison 2012-2013. Il égale à nouveau son record de points le 10 novembre 2012 face aux Spurs de San Antonio[24]. Le 16 novembre, son nom est proposé parmi les joueurs éligibles pour le All-Star Game 2013. Le même jour, avec 35 points, il réalise son record en carrière dans une victoire en prolongation face aux Rockets de Houston[25]. Le 16 décembre, avec 11 points, 10 passes, 5 rebonds, 5 contres et 5 interceptions, il devient le huitième joueur à réaliser un five-by-five, qui consiste à obtenir au moins cinq unités dans cinq catégories statistiques différentes[26],[27],[28]. Le 21 janvier 2013, avec 12 points, 10 rebonds et 11 passes décisives, il réalise son premier triple-double lors d'une défaite à domicile 95 à 98 face aux Wizards de Washington[29]. Et il réalise son second quelques jours plus tard, le 26 janvier dans une victoire face aux Clippers de Los Angeles, avec 20 points, 10 rebonds et 12 passes décisives[30].

Il fait une deuxième partie de saison moins bonne après ce mois de janvier excellent, à l'image de la fin de saison des Blazers. Après un bilan équilibré, avec vingt-cinq victoires pour vingt-cinq défaites, à la mi-saison, Portland ne remporte ensuite que huit victoires. L'apport de Batum est réduit en raison d'une blessure au poignet ce qui fait passer ses statistiques de 16,6 points, 6,6 rebonds et 5,9 passes décisives en janvier, à 10,7 points, 5,1 rebonds et 4,9 passes décisives depuis le début du mois du février[31]. Il est de nouveau gêné par une blessure en fin de saison, à l'épaule, ce qui l'empêche de jouer, d'autant que les Blazers, déjà éliminés de la course aux play-offs, enchainent les défaites[32].

Avant le championnat d'Europe 2013, il annonce son ambition de devenir le meilleur ailier de la compétition[33]. Après une blessure au pied droit, il est volontairement protégé par l'encadrement de l'équipe de France et ne dispute pas le match contre la Belgique[34]. Son début de compétition n'est pas à la hauteur de son ambition, notamment pour le tir à trois points où il présente une statistique de quatre tirs réussis sur vingt-quatre tentés après le match du deuxième tour face à la Lituanie où il n'en réussit aucun sur quatre tentatives[35]. Lors du match suivant, face à la Lettonie, il réussit un double-double avec 19 points et 10 rebonds, auxquels il ajoute 6 passes, 1 interception et 2 contres. Il réussit un sept sur dix aux tirs, dont deux sur trois à trois points[36]. Même s'il connait toujours des difficultés sur le tir derrière la ligne à trois points, à chaque fois un sur quatre lors des trois matchs suivant, il s'avère important pour l'équipe, notamment en défense. En quart de finale, face à la Slovénie, il défend sur le meneur adverse Goran Dragić, avec pour but de limiter les contre-attaques slovènes. Il parvient également à limiter son apport offensif à 12 points[37]. Après une demi-finale ratée sur le plan offensif (handicapé aussi par 2 fautes dès le 1er quart temps, cela le contraint à être peu utilisé en première période) face à l'Espagne, 3 points, avec un sur trois à trois points, et aucune tentative à deux points, il confirme l'attente de Tony Parker qui pense que Batum sera l'homme de la finale face à la Lituanie[38]. Ce dernier débute la partie avec sept points et un contre réussi lors des cinq premières minutes de jeu, pour atteindre 17 points à la pause. Ne marquant aucun point en seconde mi-temps, il termine la rencontre avec également 6 rebonds, 1 passe, 2 interceptions et un contre. La France remporte son premier titre européen en s'imposant sur le score de 80 à 66[38]. Sur l'ensemble du tournoi, les statistiques de Batum sont de 11,6 points, 5,1 rebonds, deuxième Français dans ces deux catégories derrière Parker pour la première et Alexis Ajinca pour la seconde, 2,3 passes, 1 interception et 1,1 contre[39].

En début de saison 2013-2014, Batum réalise un triple-double (11 points, 11 passes décisives, 12 rebonds) dans une victoire face aux Spurs de San Antonio[40]. Le 4 janvier, il se fracture le majeur de la main gauche lors d'une rencontre face à Philadelphie[41]. Malgré cette blessure, le 8 janvier 2014, il réalise son second triple-double de la saison (14 points, 14 passes décisives, 10 rebonds) en battant son record de passes décisives en carrière (qui était de 12) lors de la victoire des Blazers contre le Magic d'Orlando[42].

En février 2014, il assure sa présence à la Coupe du monde 2014[43], avant de se montrer hésitant quelques jours plus tard[44]. Le 1er mars, lors de la victoire des siens contre les Nuggets de Denver, il bat son record en carrière de rebonds avec 16 prises (dont 15 défensifs)[45]. Le 5 mars, lors de la victoire des siens contre les Hawks d'Atlanta, il bat de nouveau ce record en attrapant 18 rebonds (dont 17 défensifs)[46]. Il termine la saison régulière avec des statistiques de 13 points, 7,5 rebonds et 5,1 passes, ses meilleures moyennes en carrière pour ces deux dernières statistiques[47]. Avec un bilan de 54 victoires pour 28 défaites, Portland se qualifie pour les playoffs. Lors de ceux-ci, ils s'imposent au premier tour sur le score de 4 à 2 face aux Rockets de Houston, puis s'inclinent quatre à un face aux Spurs de San Antonio, avec deux double-doubles de Batum lors des deux dernières rencontres face aux Spurs. Il dispute ces onze rencontres dans le cinq de départ, pour des statistiques de 15,2 points, 7,6 rebonds, 4,8 passes et 1,3 interception[47].

Le 16 mai, il fait partie de la liste des vingt-quatre joueurs pré-sélectionnés pour la participation à la Coupe du monde 2014 en Espagne[48]. Avec l'absence de Tony Parker, qui fait l'impasse sur cette compétition après plusieurs années à jouer avec l'équipe de France, il est attendu par son sélectionneur pour assurer un rôle de leader avec Boris Diaw[49]. Il ne répond pas totalement aux attentes de Vincent Collet en début de tournoi[49], avec 13, 11, 9, 11 et 2 points lors des cinq rencontres du premier tour. Contre la Croatie en huitième de finale, il réussit 14 points malgré un 0 sur 6 à trois points[49]. En quart de finale, il est de nouveau en manque de réussite avec un 0 sur 4 à trois points, pour un total de 9 points, lors de l'exploit de l'équipe de france qui élimine l'Espagne sur le score de 65 à 52[50]. En demi-finale, il inscrit 35 points, son meilleur total avec l'équipe de France, avec un 8 sur 12 à trois points et une évaluation de 32. Il inscrit 25 points en seconde période, dont 17 dans les dix dernières minutes pour essayer de combler un lourd déficit, 32 à 46 à la mi-temps et un retard de 15 points à l'entame du dernier quart temps[51]. Cela s'avère toutefois insuffisant, la Serbie s'imposant sur le score de 90 à 85. Désireux de conduire l'équipe de France à la première médaille mondiale de son histoire, il réussit de nouveau un grand match lors de la rencontre pour la troisième place, inscrivant 27 points avec un 8 sur 12 aux tirs face à la Lituanie. La France s'impose sur le score de 95 à 93[52]. Avec ces deux dernières performances, il est désigné dans le cinq majeur de la compétition[53].

Transfert aux Hornets[modifier | modifier le code]

Il est envoyé aux Hornets de Charlotte le 25 juin 2015 en échange de Noah Vonleh et Gerald Henderson Jr.[54]. Après ce transfert, il est appelé personnellement par le propriétaire des Hornets, Michael Jordan : « J’étais un peu surpris. Il était vraiment content, très excité. Il m’a dit que ça faisait cinq ans qu’il me voulait. Sur le coup, tu as deux secondes d’adaptation car tu ne t’attends pas à ce qu’il t’appelle. Tu penses plutôt recevoir un coup de fil du manager[55]. »

Autres activités[modifier | modifier le code]

En 2011, il devient le parrain du tournoi La Mie Câline Basket Go, tournoi national regroupant les équipes masculines et féminines de tous niveaux (départemental, régional et national) de la catégorie minimes (moins de 15 ans)[56].

En 2013, il rejoint One Million Dollar Film pour la production du long métrage Nola Circus comme coproducteur avec notamment Bacary Sagna et dix autres athlètes.[réf. nécessaire]

Au printemps 2013, il investit dans le Caen Basket Calvados, où il a joué étant jeune, afin d'« offrir un club de haut-niveau à Caen. » Le projet est donc de faire remonter le club de la région qui joue en Nationale 2 (lors de la saison 2012-2013)[57].

En janvier 2015, Batum est nommé au directoire du Mans Sarthe Basket[58].

Postérité[modifier | modifier le code]

En juin 2014, la ville de Malaunay donne son nom à un gymnase et Nicolas Batum est présent à son inauguration, de même que la ministre des Sports Najat Vallaud-Belkacem[59].

Clubs successifs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

Sélection nationale[modifier | modifier le code]

Joueur regardant vers le haut.
Nicolas Batum au championnat d'Europe 2011.

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Statistiques NBA[modifier | modifier le code]

Statistiques NBA en saison régulière[modifier | modifier le code]

Statistiques NBA en saison régulière[47]
Saison Équipe Match. 5 Dép Min. % Tirs % 3pts % LF Rbds/m Pass./m BV/m Ctrs/m Pts/m
2008-2009 Portland 79 76 18,4 44,6 36,9 80,8 2,8 0,9 0,6 0,5 5,4
2009-2010 Portland 37 25 24,8 51,9 40,9 84,3 3,8 1,2 0,6 0,7 10,1
2010-2011 Portland 80 67 31,5 45,5 34,5 84,1 4,5 1,5 0,9 0,6 12,4
2011-2012 Portland 59 34 30,4 45,1 39,1 83,6 4,6 1,4 1,0 1,0 13,0
2012-2013 Portland 73 73 38,5 42,3 37,2 84,8 5,6 4,9 1,2 1,1 14,3
2013-2014 Portland 82 82 36,0 46,5 36,1 80,3 7,5 5,1 0,9 0,7 13,0
2014-2015 Portland 71 71 33,5 40,0 32,4 85,7 5,9 4,8 1,1 0,6 9,4
Carrière 481 428 30,8 44,6 36,3 83,4 5,1 3,0 0,9 0,7 11,2

Statistiques NBA en playoffs[modifier | modifier le code]

Statistiques NBA en playoffs[47]
Année Équipe Match. 5 Dép Min. % Tirs % 3pts % LF Rbds/m Pass./m BV/m Ctrs/m Pts/m
2009 Portland 6 5 10,5 55,6 50,0 0,00 0,5 0,2 0,2 0,3 2,0
2010 Portland 6 6 23,2 45,9 42,9 75,0 3,2 0,8 0,3 0,0 8,2
2011 Portland 6 0 25,2 41,3 26,9 75,0 1,7 1,3 0,8 0,8 8,0
2014 Portland 11 11 41,7 47,2 35,0 80,0 7,6 4,8 1,3 0,4 15,2
2015 Portland 5 5 41,8 34,3 33,3 76,9 8,6 5,2 0,2 0,2 14,2
Carrière 34 27 30,0 43,4 34,7 77,5 4,7 2,7 0,7 0,4 10,2

Records[modifier | modifier le code]

Légende :

* Record de la franchise
Records personnels de Nicolas Batum[65]
Type de statistique Saison régulière Playoffs
Record Adversaire Date Record Adversaire Date
Points 35[25] Rockets de Houston 27 Grizzlies de Memphis
Paniers marqués 13 Rockets de Houston 16 novembre 2012 11 Rockets de Houston
Paniers tentés 24 Wizards de Washington 23 Rockets de Houston 27 avril 2014
Paniers à 3 points réussis * 9 [20] Nuggets de Denver 6 Grizzlies de Memphis 25 avril 2015
Paniers à 3 points tentés 15 Nuggets de Denver 4 février 2012 12 Grizzlies de Memphis 25 avril 2015
Lancers francs réussis 9 Heat de Miami 4 Rockets de Houston
Grizzlies de Memphis
25 avril 2014
Lancers francs tentés 12 Clippers de Los Angeles 6 Grizzlies de Memphis 27 avril 2015
Rebonds offensifs 7 @ Warriors de Golden State 3 Rockets de Houston 25 avril 2014
Rebonds défensifs 17 Hawks d'Atlanta 13 Grizzlies de Memphis 27 avril 2015
Rebonds totaux 18 Hawks d'Atlanta
@ Pelicans de La Nouvelle-Orléans
5 mars 2014 14 Spurs de San Antonio
Passes décisives 14 Magic d'Orlando 8 Spurs de San Antonio 12 mai 2014
Interceptions 6 @ Rockets de Houston 3 Rockets de Houston 25 avril 2014
Contres 5 Rockets de Houston
@ Hornets de La Nouvelle-Orléans
16 novembre 2012
2 3 fois
Balles perdues 9 Cavaliers de Cleveland 6 @ Spurs de San Antonio 14 mai 2014
Minutes jouées 47 Thunder d'Oklahoma City
Rockets de Houston

16 novembre 2012
49 Rockets de Houston 25 avril 2014
  • Five-by-five[26] : 1

Dernière modification le 8 janvier 2015

Salaires[modifier | modifier le code]

Année Équipe Salaire
2008-2009 Trail Blazers 1 040 640 $
2009-2010 Trail Blazers 1 118 760 $
2010-2011 Trail Blazers 1 196 760 $
2011-2012* Trail Blazers 2 155 365 $
2012-2013 Trail Blazers 10 850 000 $
2013-2014 Trail Blazers 11 295 250 $
Total Gains 27 656 775 $
2014-2015 Trail Blazers 11 765 500 $
2015-2016 Trail Blazers 12 235 750 $

Note : * En 2011, le salaire moyen d'un joueur évoluant en NBA est de 5 150 000 $[66].

Divers[modifier | modifier le code]

Le 8 janvier 2015, lors de l'échauffement du match contre le Heat de Miami, il endosse un tee-shirt noir où il est écrit "Je suis Charlie" en hommage aux victimes de la fusillade au siège de Charlie Hebdo[67].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Julien Delattre, « Nicolas Batum, au nom du père », Nord Éclair,‎ (lire en ligne)
  2. Romain Brunet, « Le basketteur Nicolas Batum, un leader en devenir », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. « Nicolas Batum, le retour aux sources », Liberté - Le Bonhomme libre,‎ (consulté le 8 août 2014)
  4. « Faire quelque chose de grand », Ouest-France,‎ (consulté le 2 septembre 2009)
  5. a, b, c et d Boris Vladic, « Impressionnant Nicolas Batum », sur ffbb.com 10 avril 2007.
  6. (en) « Nike Hoop Summit », sur insidehoops.com (consulté le 13 juin 2011)
  7. « Basket - Hoop Summit - Batum meilleur marqueur », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎ (consulté le 13 juin 2011)
  8. « Batum : «A un choix près» », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎ (consulté le 13 juin 2011)
  9. « reportage : destination NBA », sur dailymotion.com
  10. (en) « Portland 76 L.A. Lakers 96 », sur usatoday.com,‎ (consulté le 13 juin 2011)
  11. (en) Jerry Stephens, « Trail Blazers cut down the Nets », The Oregonian,‎
  12. « Quel caractère ! », L'Équipe,‎ (consulté le 5 août 2009)
  13. (en) Jim Beilby, « Batum's career-high 31 points powers Blazers by Wolves », NBA.com,‎ (consulté le 28 février 2010)
  14. « Batum, oui à Nancy! » (consulté le 1 août 2011)
  15. « Nancy, avec un grand Batum, dispose de Chalon (89-83) », sur opl.fr,‎
  16. « Batum, MVP de la 2e journée », sur lequipe.fr,‎ (consulté le 16 décembre 2011)
  17. « Batum à nouveau MVP », sur lequipe.fr,‎ (consulté le 16 décembre 2011)
  18. (en) « Euroleague 2011-12 Nicolas Batum », sur euroleague.net (consulté le 16 décembre 2011)
  19. « LNB Saison 2011/2012 Nicolas Batum », sur lnb.fr (consulté le 16 décembre 2011)
  20. a et b (en) « Batum, Blazers thump Nuggets », sur cbssports.com,‎
  21. Fabrice Auclert, « Info Basket USA : Portland prolonge Nicolas Batum pour quatre ans », sur Basket USA,‎
  22. « Parker et Batum sont bien sélectionnés pour les Jeux olympiques », sur lexpress.fr,‎ .
  23. a et b Fabrice Jouhaud, « L'Espagne élimine la France »,‎
  24. Emmanuel Laurin, « San Antonio résiste à un Nicolas Batum en mode record », Basket USA,‎
  25. a et b Fabrice Auclert, « Nicolas Batum (35 pts) en mode All-Star face à Houston », Basket USA,‎
  26. a et b Cette statistique est officiellement référencée par la NBA depuis 1985. Les joueurs ayant précédemment réalisés cette performance sont Hakeem Olajuwon à six reprises, David Robinson, Derrick Coleman, Vlade Divac, Jamaal Tinsley, Andreï Kirilenko, trois fois, et Marcus Camby.
  27. Fabrice Auclert, « Statistiques : Nicolas Batum dans l’histoire », sur basketusa.com,‎
  28. (en) Zach Harper, « Video: Nicolas Batum records the first 5x5 since 2006 », sur cbssports.com,‎
  29. « NBA : Nicolas Batum signe son premier triple-double », sur www.ouest-france.fr,‎
  30. Alain Mattei, « Portland – LA Clippers : la victoire et un nouveau triple double pour Nicolas Batum », Basket USA,‎
  31. « Batum tourne au ralenti », sur lefigaro.fr,‎
  32. Guillaume Laroche, « Nicolas Batum : « une saison NBA vous vieillit de trois ans ! » », sur basketsession.com,‎
  33. « Batum : "Etre le meilleur ailier de l’Euro" », sur francetvsport.fr,‎
  34. Yann Lachendrowiecz, « Nicolas Batum est légèrement blessé et sera préservé pour le match contre la Belgique, annonce la FFBB », sur basketsession.com,‎
  35. « Batum, rien ne va plus ! », sur sports.fr,‎
  36. Gabriel Pantel-Jouve, « La France se reprend contre la Lettonie (102-91) et se qualifie en quart », sur catch-and-shoot.com,‎
  37. Dimitri Kucharczyk, « France – Slovénie : merci les Bleus ! », sur basketusa.com,‎
  38. a et b « Euro 2013 : Batum avait parfaitement lancé les Bleus », sur rtl.fr,‎
  39. (en) «  2013 EuroBasket - Nicolas Batum », sur fiba.com
  40. Fabrice Auclert, « Portland – San Antonio : la victoire et le triple double pour Nicolas Batum », Basket USA,‎
  41. « France Nicolas Batum s'est fracturé un doigt », sur bebasket.fr,‎ .
  42. Emmanuel Laurin, « Portland – Orlando : encore un triple double pour Nicolas Batum », Basket USA,‎
  43. Barbara Youinou, « Nicolas Batum confirme sa présence à la Coupe du monde 2014 », basketactu,‎
  44. Alexandre Lacoste, « Nicolas Batum finalement hésitant pour la Coupe du Monde », catch-and-shoot.com,‎
  45. Emmanuel Laurin, « Nicolas Batum : un record pour une 5e victoire de suite », Basket USA,‎
  46. Dimitri Kucharczyk, « Nicolas Batum, aspirateur à rebonds lors de la fessée infligée aux Hawks », sur basketusa.com,‎
  47. a, b, c et d (en) « Nicolas Batum », sur basketball-reference.com
  48. Arnaud Gelb, « Équipe de France : une liste des 24 sans Tony Parker », sur basketusa.com,‎
  49. a, b et c « Basket : Batum parmi les cinq meilleurs joueurs du Mondial ! », sur lepoint.fr,‎ .
  50. « Nicolas Batum : «On doit oublier le quart» », sur lequipe.fr,‎ .
  51. Victor Sauvage, « France-Serbie : Nicolas Batum signe un chef d'oeuvre », sur eurosport.fr,‎ .
  52. Christophe Remise, « Les Bleus arrachent un bronze bien mérité », sur sport24.lefigaro.fr,‎ .
  53. a et b « Kyrie Irving MVP, Nicolas Batum dans le meilleur cinq », sur lequipe.fr,‎ .
  54. « Nicolas Batum quitte Portland et rejoint Charlotte », sur lequipe.fr,‎ (consulté le 25 juin 2015)
  55. « Quand Jordan appelle Batum », sport24.lefigaro.fr,‎ (consulté le 4 juillet 2015)
  56. « En route pour les finales avec Nicolas Batum », Fédération française de basket-ball,‎ (consulté le 12 juin 2011).
  57. Julien Hippocrate, « Basket. Batum : « Offrir un club de haut niveau à Caen » », sur ouest-france.fr,‎
  58. « Pro A - Nicolas Batum entre au directoire du Mans Sarthe Bask », AFP et LNB,‎
  59. http://www.eurosport.fr/basketball/bienvenue-au-gymnase-nicolas-batum_sto4272773/story.shtml
  60. « LNB, Le joueur du mois de mars » [PDF], sur lnb.fr (consulté le 12 décembre 2011)
  61. « Batum et Nancy titrés », sur lequipe.fr,‎
  62. « Nicolas BATUM élu joueur du mois de Novembre », sur LNB.fr,‎
  63. « Batum MVP de la semaine en Euroleague », sur catch-and-shoot.com,‎
  64. (en) « Week 4 bwin MVP: Nicolas Batum, SLUC Nancy », sur euroleague.net,‎
  65. (en) « Nicolas Batum : Career Stats and Totals », sur nba.com (consulté le 29 avril 2015)
  66. Fabrice Auclert, « Le salaire moyen d’un joueur NBA est de 5.15 millions de dollars », sur basketusa.com,‎ (consulté en 2012)
  67. Fabrice Auclert, « L’hommage de Nicolas Batum et Robin Lopez à Charlie Hebdo », sur Basket USA,‎

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]