Monique Cottret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monique Cottret
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Domaine
Site web

Monique Cottret, née en , est une historienne française.

Elle est spécialiste du jansénisme et des mentalités modernes.

Carrière[modifier | modifier le code]

Après des études secondaires au lycée Racine, puis des classes préparatoires au lycée Condorcet et au lycée Chaptal, Monique Cottret a poursuivi des études d'histoire à l'université de Paris X-Nanterre. Agrégée d'histoire (1974), elle a été maître de conférences (1988-1999) avant d'être élue, en 1999, professeur d'histoire moderne dans la même université. Elle dirige actuellement le Centre d'Histoire Socio-Culturelle de l'Occident (CHISCO).

Elle a soutenu une thèse sur le jansénisme et poursuit ses travaux sur le siècle des Lumières, en insistant sur les implications politiques des phénomènes religieux, en particulier sur le jansénisme, tant populaire que savant.

Elle a collaboré avec Robert Mandrou, Jean Delumeau et Jean Nicolas.

Elle a reçu, avec son mari Bernard Cottret, le prix Pierre-Georges Castex de l’Académie des sciences morales et politiques 2006 pour leur livre Jean-Jacques Rousseau en son temps, et en 2016 le prix Madeleine Laurain-Portemer de la même académie pour Histoire du jansénisme.

Publications[modifier | modifier le code]

  • La Bastille à prendre, histoire et mythe de la forteresse royale, Paris, P.U.F., Coll. Histoire, 1986, 205 p.
  • Jansénismes et Lumières. Pour un autre XVIIIe, Paris, Albin Michel, 1998, 419 p.
  • Culture et politique dans la France des Lumières (1715-1792), Paris, Ed de Parisnd Colin, 2002, 250 p.
  • Bernard Cottret, Monique Cottret, Marie-José Michel, Jansénisme et puritanisme. Actes du colloque de Port-Royal (2001), Paris, Nolin, 2002.
  • Bernard Cottret, Monique Cottret, Jean-Jacques Rousseau en son temps, Paris, Perrin, 2005, réédition "Tempus", 2011.
  • Véronique Alemany, Bernard Cottret, Monique Cottret, Saintes ou Sorcières. L'héroïsme chrétien au féminin, Paris, Éditions de Paris, 2006.
  • Normes et déviances, de la Réforme à la Révolution, Paris, Éditions de Paris, 2007, 240 p.
  • Tuer le tyran ? Le tyrannicide dans l'Europe moderne, Fayard, 2009, 456 p.
  • Les damnés du ciel et de la terre, avec C. Galland, Limoges, PULIM, 2010.
  • Le Martyr(e), Moyen-Âge, Temps modernes, avec M. Belissa, Paris, Editions Kimé, Paris, 2010,
  • Savoir et pouvoir au siècle des Lumières, avec J. Borm et B.Cottret, Paris, Ed. de Paris, 2011.
  • Amour et désamour du prince, du haut Moyen Age à la Révolution française, avec J.Barbier et L. Scordia, Paris, Kimé éditions, 2011,
  • Conciliation, Réconciliation, aux temps médiévaux et modernes, avec F.Collard, Presses Universitaires de Paris Ouest, 2012, 200 p.
  • Histoire du jansénisme, Paris, Perrin, 2016, 416 p.
  • Les Nouvelles Ecclésiastiques, direction d'ouvrage, avec Valérie Guittienne-Murger, Paris, Beauchesne, 2016.

Manuels :

  • La vie politique en France aux XVIe-XVIIe-XVIIIe siècles, Paris-Gap, Ophrys, Coll. Synthèse Histoire, 1991, 155 p.
  • Jean Delumeau, Monique Cottret, Le catholicisme entre Luther et Voltaire, collection Nouvelle Clio, P.U.F, Paris, 7e édition, 2010, 496 p.
  • Bernard Cottret, Monique Cottret, Histoire politique de l'Europe aux XVIe-XVIIIe siècles, Oprhys, Paris-Gap, 1996, 262 p.

Édition de textes :

  • Madame de Staël, Réflexions sur le procès de la reine, 1793, Montpellier, Presses du Languedoc, 1994, 125 pages. Nouvelle édition, Paris, éd. de Paris, 2006.
  • Jean-Jacques Rousseau, Lettre à Christophe de Beaumont, avec Bernard Cottret, Golion, Infolio, 2012, 157 p.
  • Un magistrat janséniste, du siècle des Lumières à l’émigration : mémoires de Robert de Saint-Vincent, avec Valérie Guittienne-Mürger et Nicolas Lyon-Caen, Bordeaux, PUB, 2012, 838 p.
  • Jean-François Grivel, Éduquer le peuple. Une école janséniste au faubourg Saint-Antoine à la veille de la Révolution avec Valérie Guittienne-Mürger et Fabien Vandermarcq, Paris, Nolin, 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]