HJ 1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

HJ 1 (abréviation de Huan Jing c'est-à-dire environnement en chinois) est une famille de satellites d'observation de la Terre développé par la Chine pour le suivi et le traitement des catastrophes naturelles. Un premier satellite optique HJ 1A a été lancé en 2008 suivi d'un deuxième satellite optique et d'un satellite radar HJ 1C en 2014. Le programme prévoit de disposer de 4 satellites optiques et de 4 satellites radar opérationnels.

Historique[modifier | modifier le code]

Le programme HJ 1 a été lancé en 2003. En mai 2007 la Chine a adhéré à la Charte internationale Espace et catastrophes majeures qui a pour objectif, en cas de catastrophe d’origine naturelle ou technologique, de mettre à disposition des équipes de secours les données recueillies au moyen des satellites. Le programme HJ 1 comprend deux étapes : la première étape, achevée à la fin de 2012, consiste à maintenir dans l'espace deux satellites optiques et un satellite radar de manière à assurer une couverture tous temps. La seconde phase consistera à déployer quatre satellites optiques et quatre satellites radar[1].

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

HJ-1A et 1B[modifier | modifier le code]

Les satellites HJ-1A et 1B sont des minisatellites d'une masse au lancement de 470 kg qui mettent en œuvre une plateforme DFHSat développée par leur constructeur CAST basé dans la région de Pékin. Chaque satellite est stabilisé sur trois axes. De forme parallélépipédique ses dimensions sont de 1,2 x 1,1 x 1,03 m[1].

HJ-1A emporte deux instruments :

  • une caméra à grand champ WVC (Wide View CCD Cameras) dont les images prises dans 4 canaux (0,43-0,90 microns) ont une résolution de 30 m. avec une fauchée de 700 km. Le satellite repasse sur le même site tous les 4 jours.
  • un imageur hyperspectral HSI (Hyperspectral Imager) dont les images prises dans 115 canaux (0,45-0,95 microns) ont une résolution de 100 m. avec une fauchée de 50 km. Le satellite repasse sur le même site tous les 4 à 31 jours[1].

HJ-1B emporte deux instruments[1] :

  • la caméra à grand champ WVC
  • une caméra infrarouge IRMSS Infrared Multispectral Scanner) dont les images prises dans 4 canaux (0,75-1,10, 1,55-1,75, 3,50-3,90, 10,5-12,5 microns) ont une résolution de 150 à 300 m. avec une fauchée de 720 km. Le satellite repasse sur le même site tous les 4 jours.

HJ-1C[modifier | modifier le code]

HJ-1C est un satellite radar d'une masse au lancement d'environ 890 kg dont 200 kg pour le radar qui met en œuvre une plateforme CAST-2000 développée par son constructeur CAST . Le satellite est stabilisé 3 axes et a une durée de vie de 3 ans. Les panneaux solaires d'une superficie de 7,5 m2 fournissent 0,8 kW en fin de vie. La précision du pointage est supérieure à 0,1° avec une dérive inférieure à 0,001º/s. Le radar fonctionne en bande S (3,13 GHz) fournit des images ayant une résolution de 20 m[1].

Historique des lancements[modifier | modifier le code]

Historique des lancements[2],[3]
Année Satellite Type Lanceur Masse totale Orbite Statut Autres caractéristiques
6 septembre 2008 HJ-1A Optique Longue Marche 2C 470 kg Orbite héliosynchrone Opérationnel
HJ-1B Optique 470 kg Opérationnel
18 novembre 2012 HJ-1C Radar Longue Marche 2C 890 kg Orbite héliosynchrone Opérationnel

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articls connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) ESA, « HJ-1 », EO Portal (consulté le 16 décembre 2014)
  2. (en) Gunter Dirk Krebs, « HJ 1A, 1B (SMMS 1) », Gunter's Space Page (consulté le 16 décembre 2014)
  3. (en) Gunter Dirk Krebs, « HJ 1C », Gunter's Space Page (consulté le 16 décembre 2014)