Queqiao

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Données générales
Organisation Drapeau de la République populaire de Chine CNSA
Constructeur Drapeau de la République populaire de Chine CAST
Programme Chang'e
Domaine Satellite relais
Type de mission orbiteur
Statut opérationnel
Lancement 20 mai 2018
Lanceur Longue Marche 4C
Durée de vie 5 ans
Identifiant COSPAR 2018-045A
Caractéristiques techniques
Masse au lancement 425 kg
Plateforme CAST-100
Contrôle d'attitude stabilisé 3 axes
Source d'énergie panneaux solaires
Orbite
Localisation Point de Lagrange L2 du système Terre-Lune

Queqiao (chinois : 鹊桥 ; pinyin : Quèqiáo) est un satellite artificiel chinois qui doit servir de relais de communications pour l'astromobile chinois de la mission Chang'e 4 qui se posera sur la face cachée de la Lune et ne pourra donc communiquer directement avec la Terre. Le satellite a été lancé le 20 mai 2018. Il doit commencer à relayer les données depuis le point de Lagrange L2 du système Terre-Lune à partir de fin 2018 date de lancement de Chang'e 4.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Queqiao[modifier | modifier le code]

Queqiao (鹊桥) est un petit satellite de 425 kg qui utilise une plateforme CAST-100 de son constructeur l'Académie chinoise de technologie spatiale (CAST). La plateforme est stabilisée 3 axes et son énergie est fournie par des panneaux solaires. La propulsion est assurée par 4 petits moteurs brûlant de l'hydrazine d'une poussée de 130 Newtons. Sa charge utile principale est son émetteur-récepteur radio. Celui dispose de 4 canaux en bande X pour les liaisons avec les engins posés sur le sol lunaire (débit 256 kilobits/seconde) et d'un canal en bande S pour la transmission des données vers la Terre (débit 2 gigabits/seconde). Il utilise une antenne parabolique de 4,2 mètres de diamètre qui est déployée en orbite[1],[2].

Radio télescope NCLE[modifier | modifier le code]

Le satellite emporte également le Netherlands Chinese Low-Frequency Explorer (NCLE), un instrument scientifique néerlandais développé par ASTRON, qui doit permettre de recevoir les émissions radio basse fréquence générées au moment de l'apparition des premières étoiles et les premières galaxies quelques centaines de millions d'années après le Big Bang. L'embarquement de cette expérience sur Queqiao permet d'échapper aux interférences radio de l'orbite terrestre basse. Les longueurs d'onde inférieures à 30 MHz, qui caractérisent cette période de l'Univers, sont bloquées par l'atmosphère terrestre[3]. Le satellite emporte également un réflecteur laser grand angle pour permettre des mesures de distance[1].

Mini satellites Longjiang-1 et 2[modifier | modifier le code]

Enfin deux mini-satellites, baptisés Longjiang-1 et 2 sont lancés avec Queqiao et doivent se placer en tandem sur une orbite lunaire (300 x 3000 kilomètres pour réaliser une expérience d'interférométrie ainsi que des tests d'émission radio. Chaque satellite a une masse de 45 kilogrammes et est stabilisé 3 axes. Longjiang-2 emporte une micro caméra développée en Arabie Saoudite[1].

Déroulement de la mission[modifier | modifier le code]

Queqiao est placé en orbite le 20 mai 2018 à 21h25 UTC par une fusée Longue Marche 4C tirée depuis la base de lancement de Xichang[4]. Il s'insère le 14 juin sur une orbite de Halo autour du point de Lagrange L2 du système Terre-Lune. Le micro satellite Longjiang-1 victime d'une anomalie de fonctionnement ne parvient pas à s'insérer en orbite autour de la Lune. Longjiang-2 parvient à se placer le 25 mai sur une orbite elliptique autour de la Lune de 137 000 x 350 kilomètres[5].

Sur cette orbite, le satellite Queqiao circule au dela de la trajectoire de la Lune à 449 600 km de la Terre et à 65 000 kilomètres de la Lune. De cette position il peut recevoir et émettre des émissions radio à la fois de la Terre et de la face cachée de la Lune. Cette orbite, identifiée par le spécialiste de mission de la NASA Robert Farquhar il y a 40 ans, sera utilisée pour la première fois[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) Luyuan Xu, « Chang'e 4 relay satellite, Queqiao: A bridge between Earth and the mysterious lunar farside », The Planetary Society,
  2. (en) Gunter Krebs, « Chang'e 4 Relay (CE 4 Relay, Queqiao) », sur Gunter's Space page (consulté le 18 mai 2018)
  3. (en) « Dutch radio antenna to depart for the Moon on Chinese mission », ASTRON,
  4. (en) Rui C. Barbosa et Chris Bergin, « Queqiao relay satellite launched ahead of Chang’e-4 lunar mission », sur nasaspaceflight.com,
  5. (en) « Chang'e-4 », sur EO Portal, Agence spatiale européenne,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]