Ligne 2 du tramway de Nice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

T2
Rame de la ligne 2 du tramway de Nice lors des essais.
Rame de la ligne 2 du tramway de Nice lors des essais.

Map Nice.jpg

Port Lympia
Garibaldi – Le Château
Durandy
Jean Médecin
Alsace Lorraine
Centre universitaire méditerranéen
Magnan
Lenval – Hôpital
Fabron
Sainte-Hélène
Carras
Ferber
Cassin / Kirchner
Parc Phœnix
Grand Arénas
Aéroport – Terminal 1
Aéroport – Terminal 2
Paul Montel / Les Moulins
Digue des Français
CADAM – Centre administratif

Réseau Tramway de Nice
Ouverture
Dernière extension
Terminus Port Lympia
CADAM – Centre administratif / Aéroport – Terminal 2
Exploitant Régie Ligne d'Azur
Conduite (système) Conducteur (conduite à vue)
Matériel utilisé Citadis 405
Dépôt d’attache CADAM – Centre administratif
Points d’arrêt 20
Longueur 11,3 km
Temps de parcours 26 min
Distance moyenne entre points d’arrêt 450 m
Communes desservies 1
Jours de fonctionnement LMaMeJVSD
Lignes connexes Ligne 1 du tramway de NiceLigne 2 du tramway de Nice

La ligne 2 du tramway de Nice, appelée T2 ou « Ligne Ouest-Est », est une ligne de transport en commun en site propre du tramway de Nice exploitée par la régie Ligne d'Azur. Le tronçon final de la ligne sera mis en service en 2019 et permettra alors de relier d’un côté le port et d’un autre côté soit le centre administratif soit le terminal 2 de l’aéroport de la commune de Nice.

Historique[modifier | modifier le code]

Chronologie[modifier | modifier le code]

Naissance du projet[modifier | modifier le code]

À la suite du succès de la ligne 1 du tramway, le maire de Nice, Jacques Peyrat, décide de créer une nouvelle ligne traversant la totalité de Nice d’est en ouest. Cette ligne permet de desservir tout le quartier ouest de la ville qui représente environ 200 000 personnes, de transporter plus de passagers (environ 105 000) qu’avec les bus (environ 70 000) ainsi que d’alléger le trafic routier[4].

Premier projet[modifier | modifier le code]

Créé par Jacques Peyrat entre fin 2007 et début 2008, le premier projet de la ligne devait être entièrement en surface pour relier le port à l’aéroport en utilisant les voies de transport en commun en site propre des bus. Arrivé à la fin de son mandat en mars 2008, l’élection de Christian Estrosi met un terme au projet.

Second projet[modifier | modifier le code]

Réalisation[modifier | modifier le code]

Le 25 juin 2008, Christian Estrosi annonce que la ligne 2 sera construite sur la Promenade des Anglais, ce qui aurait permis de réduire les coûts et de construire la ligne plus rapidement dans la mesure où il n’y aurait eu que peu voire pas de travaux préparatoires à faire. Les rames devaient être alimentées par le sol afin d’éviter qu’une ligne aérienne de contact ne détériore le cadre[5].

Le projet de passage sur la Promenade, controversé, a finalement été abandonné. Le 9 octobre 2009, le maire de Nice a annoncé que la ligne 2 du tramway sera construite en centre-ville, abandonnant le tracé passant par la Promenade des Anglais[6],[7]. Le nouveau projet prévoit que la ligne 2 sera longue de 8,6 km dont 3,6 km en tunnel. La ligne desservira en surface l’aéroport de Nice-Côte d’Azur, la future gare multimodale Saint-Augustin (correspondance avec la SNCF, le futur TGV et la future ligne 3 du tramway) puis passera par l’avenue René-Cassin, l’avenue de la Californie et la rue de France. À partir de l’intersection avec le boulevard François Grosso, le tracé deviendra souterrain avec les stations Alsace-Lorraine, Musiciens, Place Wilson (proche de la future nouvelle mairie de Nice), Garibaldi, Île de Beauté (port de Nice) et Place Arson. Le tracé retrouvera alors la surface jusqu'à son terminus, la gare SNCF de Nice-Riquier[8].

Le planning des travaux est alors estimé à une mise en service en 2016[9] :

  • 2011 : travaux de prolongement de la ligne 1 vers l’hôpital Pasteur 2 ;
  • 2013 :
    • percement du tunnel en centre-ville pour la ligne 2 ;
    • mise en service de la ligne 1 jusqu’à l’hôpital Pasteur 2 ;
    • travaux de la ligne 3 dans la plaine du Var ;
  • 2015 : mise en service de la ligne 3 de l’aéroport à l’Allianz Riviera ;
  • 2016 : mise en service de la ligne 2 de Saint-Augustin au port.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Informations sur les travaux.
Informations sur les travaux.

C’est en juillet 2010 que la communauté urbaine Nice Côte d’Azur, qui est le Maître d'ouvrage, attribue le marché de maîtrise d’œuvre, estimé à 47 millions d’euros, au groupe Essia (Egis Rail, STOA, Pierre Schall Architecte, Ingérop et Atelier Villes & Paysages) ainsi qu’aux entreprises Razel-Bec, Eurovia, TP Spada et STCM[10],[11].

En décembre 2010, Christian Estrosi modifie de nouveau le tracé de la ligne 2, stoppée à la place Île de Beauté, au port de Nice. En revanche, il n’a pas été décidé si le tramway allait s’arrêter en surface ou en souterrain. Christian Estrosi apporte alors une solution alternative en proposant l’arrêt en extérieur directement sur le quai Cassini[12]. Le début des travaux est prévu pour 2013 et le coût total de la ligne est estimé à 758,7 millions d’euros (montant de 2009)[4].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Des sondages géotechniques sont effectués en mai 2011 par Ginger CEBTP dans le but d’effectuer des mesures géophysiques et des diagraphies sismiques afin de déterminer le comportement dynamique des sols[13].

Après avoir mené pendant trois mois une enquête publique entre décembre 2011 et janvier 2012 puis la diffusion des résultats en mars[14],[15], des changements apparaissent sur la ligne[16],[17],[18] :

  • le quai Cassini pourrait accueillir le terminus à l’est au lieu que ce soit sur la place Île de Beauté en surface comme en souterrain ;
  • une nouvelle station au niveau de l’église Sainte-Hélène est créée, le nombre de stations passe donc de dix-neuf à vingt ;
  • un dédommagement pourrait être donné pour la perte de chiffre d’affaires des commerçants pendant toute la durée des travaux.

À la suite de cette enquête, le préfet des Alpes-Maritimes a donné son accord pour le lancement des travaux de la ligne[19]. Cependant, certains problèmes peuvent apparaître sur le tronçon souterrain du fait de la nature géologique du sous-sol (un substrat mélangeant sable, galets et argile devenu friable par les nappes phréatiques) et du surcoût engendré[20],[21].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

En 2013, la ligne est découpée en deux tronçons. La première partie doit être mise en service en 2017 mais uniquement entre les stations CADAM / Aéroport – Terminal 2 et Jean Médecin. La mise en service de la seconde partie entre les stations Jean Médecin et Île de Beauté, à savoir les deux stations souterraines Durandy et Garibaldi et du terminus situé sur le quai Cassini, doit être effective à partir de 2019[22],[23],[24],[25].

Le coût des travaux est estimé à 770,7 millions d’euros dont 758,7 millions défini en 2009 plus 12 millions à la suite des modifications apportées par l’enquête publique et est financé en partie par l’État (52,8 millions), le conseil général des Alpes-Maritimes (50 millions), le conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur (26 millions), les fonds européen de développement régional (3 millions) et la société aéroportuaire (entre 10,2 et 12,6 millions)[4].

icône image Images externes
Démolition du bâtiment des « Patatiers »
Démolition du bâtiment des « Patatiers »
Démolition du bâtiment des « Patatiers »
Démolition du bâtiment des « Patatiers »
Déplacement d’une conduite de gaz
Déplacement d’une conduite de gaz
Déplacement d’une conduite de gaz
Déplacement d’une conduite de gaz
Diagnostics archéologiques
Diagnostics archéologiques
Diagnostics archéologiques
Diagnostics archéologiques

Le planning des travaux est défini en plusieurs étapes[4],[22] :

  • Juillet 2010 : sondages géotechniques ;
  • Décembre 2011 – janvier 2012 : enquête publique ;
  • Mi-2012 : travaux de diagnostics archéologiques ;
  • Mi-2013 : travaux de terrassement des stations ;
  • Mi-2014 : percement du tunnel en centre-ville ;
  • 2015 : fin des travaux de surface au niveau des stations enterrées ;
  • 2015 : début des travaux sur l’avenue de la Californie ;
  • Fin 2017 : mise en service de la ligne entre CADAM / Aéroport – Terminal 2 et Jean Médecin ;
  • 2019 : mise en service de la ligne entre Jean Médecin et Île de Beauté.

À l’ouest, les travaux commencent à la mi-2013 avec des déviations de réseaux et la démolition des bâtiments du marché d’intérêt national qui sera, à terme, transféré vers la plate-forme agroalimentaire de La Gaude[26] dans le but de construire un pont ferroviaire sous la ligne de Marseille-Saint-Charles à Vintimille au croisement du boulevard René-Cassin et de l’avenue Lindbergh[27]. À l’est, les travaux préparatoires sur la rue Catherine-Ségurane débutent le 21 octobre 2013, initialement prévus pour début 2013, avec la reconnaissance et la déviation des réseaux et les diagnostics archéologiques pour une durée de huit mois[27],[28].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Le marché du tunnel urbain, long de 3,2 km avec quatre stations enterrées et estimé à 270,9 millions d’euros, est attribué par la métropole Nice Côte d’Azur, maître d’ouvrage, le 7 novembre au groupement d’entreprises Thaumasia (Soletanche Bachy, CSM Bessac, Systra, Colas Midi Méditerranée, SNAF Routes et Garelli) piloté par Bouygues Travaux Publics[29],[30],[31] alors en concurrence deux ans plus tôt avec Eiffage Travaux Publics, Pizzarotti et Ghella[32],[33].

Les travaux préparatoires (reconnaissances des réseaux et diagnostics archéologiques) au centre de Nice sur la rue de France débutent le 28 avril 2014 pour une durée de deux mois et demi.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Tunnelier ayant servi pour la ligne B du métro de Lyon.
Tunnelier ayant servi pour la ligne B du métro de Lyon.

C’est à partir du que les travaux souterrains commencent[34],[35], l’objectif étant la construction d’un puits d’entrée pour le tunnelier de 9,5 m de diamètre et 70 m de longueur. C’est le même type d’outil ayant servi au métro de Lyon en 1984 pour la ligne D et en 2010 pour le prolongement de la ligne B. Les stations seront, quant à elles, faites en parois moulées[36].

Afin de réaliser cet ouvrage, les parois moulées sont excavées jusqu’à 28 m de profondeur dans lesquelles sont glissées des cages d’armature au moyen d’une grue puis remplies de béton. Le terrassement a lieu puis un premier lit de butons est fixé, la dalle de couverture est alors posée en laissant des ouvertures avec l’extérieur et en retirant les butons. Le terrassement continue sous la dalle en fixant un deuxième puis un troisième lit de butons. Une fois au fond du puits, un radier est coulé et tous les butons sont retirés. Dès lors, le tunnelier est descendu en pièce détachées et assemblé au fond du puits afin de commencer le creusement[37].

En octobre 2014, le planning est rallongé d’une année. Les travaux de construction du tunnelier ne commençant pas avant 2016, la mise en service est retardée d’une année et le premier tronçon de la ligne, de l’ouest jusqu’à Jean Médecin, ne devrait donc pas être mise en circulation avant 2018. Les fouilles archéologiques entreprises en même temps que les travaux ne devraient pas retarder le planning et devraient permettre de découvrir un mur de fortification, partant de la tour du Barri Vieil plus au nord, perpendiculaire à la ligne du tramway et traversant la rue de France[38]. Du côté des caractéristiques techniques, le tramway devrait circuler à une vitesse de 30 km/h au niveau du port, 70 km/h en souterrain et enfin 50 km/h en surface jusqu’à l’ouest de la ville. L’alimentation électrique des sections en plein air doit se faire soit via des batteries embarquées soit via une alimentation par le sol[39].

Une enquête est lancée du 7 avril au 17 mai 2015 afin de déterminer les espèces d’arbres qui seront placés le long du tracé. Le résultat de l’enquête donne entre autres l’orme de Sibérie, le charme-houblon et l’aulne[40].

Le 25 janvier 2016, le tunnelier, mis en place sur la rue Catherine-Ségurane, est baptisée du nom de « Catherine » en référence à Catherine Ségurane. Le début du creusement commence à la mi-mars 2016 pour une durée de onze mois environ. Ses caractéristiques sont une moyenne d’avancement de 10 m/jour, un diamètre de creusement de 9,68 m, une profondeur moyenne de creusement de 25 m et un volume de déblais évacués par barge de 200 000 m3[41],[42].

Le financement du coût des travaux, initialement prévu en 2012 comme cité plus haut, est financé en partie par l’État (52,8 millions), le conseil général des Alpes-Maritimes (50 millions), le conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur (50 millions), les fonds européen de développement régional (3 millions), la ville de Nice (50 millions sous forme de fonds de concours à la métropole Nice Côte d’Azur par délibération du conseil municipal du 13 juin 2014), le commissariat général à l’investissement (4,69 millions via l’opération d’achat du matériel roulant et, plus particulièrement, sur la partie « optimisation énergétique liée au matériel roulant du tramway » dans le cadre de la seconde tranche de « Ville de demain » dans une lettre du 21 décembre 2015), la société aéroportuaire (entre 10,2 et 12,6 millions), la banque européenne d’investissement (250 millions via un contrat de financement signé le 21 novembre 2014) et la caisse des dépôts et consignations (250 millions via un contrat de prêt signé avec la métropole le 9 février 2015)[43].

Le 31 août 2017, le chantier du tunnel se termine en ressortant sur la rue de France[44],[45].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Mise en service[modifier | modifier le code]

La mise en service est faite le 30 juin 2018 entre le CADAM et la station Magnan. Le prix du voyage est gratuit jusqu’au 2 septembre. Puis la mise en service s’étendra en jusqu'au terminal 2 de l'aéroport, puis en jusqu'au port[46],[1]. Le 14 décembre 2018, la branche de l'aéroport est inaugurée pour une ouverture le 15 décembre 2018[2].

Présentation[modifier | modifier le code]

Général[modifier | modifier le code]

La ligne 2 est une ligne directe du terminus Port Lympia jusqu'à la station Grand Arénas. À partir de cet arrêt, la ligne bifurque vers deux directions : soit vers le terminus du centre administratif soit vers le terminus de l’aéroport. La ligne circulera de h 30 à h 30.

Elle devra suivre une fréquence horaire de quatre minutes sur le tronc commun (pouvant baisser à trois minutes) et de huit minutes sur les branches séparées (pouvant baisser à six minutes). La vitesse commerciale moyenne atteindrait 21 km/h (19 km/h en surface et 25 km/h en souterrain)[47],[48].

Tracé[modifier | modifier le code]

Carte géographique.
Carte géographique.

La ligne permet de relier l’est et l’ouest de Nice. L’arrêt Port Lympia, positionnée sur le quai Cassini juste à côté de la place de l’Île de Beauté, dessert le quartier du port avec l’église Notre-Dame-du-Port et le port Lympia à proximité avec la possibilité de prendre le ferry en direction de la Corse.

Une fois le tramway parti, le trajet se fait en souterrain. La prochaine station Garibaldi – Le Château se trouve juste en dessous de la place Garibaldi et est en interconnexion avec l’arrêt Garibaldi en surface de la ligne 1. Le trajet continue jusqu’à Durandy avec la place Wilson puis Jean Médecin, également en interconnexion avec l’arrêt Jean Médecin en surface de la ligne 1. Il permet de desservir le quartier Jean-Médecin et ses diverses enseignes en surface. Alsace Lorraine est la dernière station à être en souterrain et dessert le quartier Thiers.

Une fois que la ligne a rejoint le même axe que la rue de France, elle va progressivement ressortir en surface pour continuer son trajet le long de la rue de France puis tout le long de l’avenue de la Californie en desservant le quartier Gambetta à l’arrêt Centre universitaire méditerranéen (CUM à proximité), le quartier des Baumettes aux arrêts Magnan et Lenval – Hôpital (fondation Lenval à proximité), le quartier Fabron aux arrêts Fabron, Sainte-Hélène (église Sainte-Hélène à proximité), Carras et Ferber, et le quartier Caucade aux arrêts Cassin / Kirchner et Parc Phœnix. Grand Arénas dessert le quartier d’affaires de l’Arénas avec à proximité l’actuelle gare de Nice-Saint-Augustin et future gare TGV, le parc Phœnix et le musée des arts asiatiques. Il s’agit également de l’arrêt où la ligne va bifurquer dans deux directions différentes.

D’un côté, la ligne va se diriger vers l’aéroport de Nice-Côte d’Azur pour desservir Aéroport – Terminal 1 puis Aéroport – Terminal 2 son terminus.

D’un autre côté, la ligne va remonter le long du boulevard Paul-Montel pour desservir le quartier des Moulins, qualifié de zone urbaine sensible, aux arrêts Paul Montel / Les Moulins et Digue des Français puis arriver à son terminus CADAM – Centre administratif où se trouve le centre administratif où siège le conseil général des Alpes-Maritimes ainsi que le stade Charles-Ehrmann et le palais Nikaia à proximité.

Stations[modifier | modifier le code]

Plan.
Plan.
              Station Coordonnées Lieu Correspondances
      x       Port Lympia 43° 41′ 55″ N, 7° 17′ 07″ E Le Port, Nice Bateau Ferries
      x       Garibaldi – Le Château 43° 42′ 06″ N, 7° 16′ 50″ E Le Port, Nice Tram Ligne 1 du tramway de Nice
      x       Durandy 43° 42′ 08″ N, 7° 16′ 20″ E Carabacel, Nice
            Jean Médecin 43° 42′ 06″ N, 7° 16′ 02″ E Jean-Médecin, Nice Tram Ligne 1 du tramway de Nice
            Alsace Lorraine 43° 41′ 51″ N, 7° 15′ 22″ E Thiers, Nice
            Centre universitaire méditerranéen 43° 41′ 35″ N, 7° 14′ 59″ E Gambetta, Nice
            Magnan 43° 41′ 29″ N, 7° 14′ 42″ E Baumettes, Nice
            Lenval – Hôpital 43° 41′ 22″ N, 7° 14′ 28″ E Baumettes, Nice
            Fabron 43° 41′ 13″ N, 7° 14′ 14″ E Fabron, Nice
            Sainte-Hélène 43° 41′ 02″ N, 7° 14′ 02″ E Fabron, Nice
            Carras 43° 40′ 54″ N, 7° 13′ 53″ E Fabron, Nice
            Ferber 43° 40′ 38″ N, 7° 13′ 42″ E Fabron, Nice
            Cassin / Kirchner 43° 40′ 21″ N, 7° 13′ 27″ E Caucade, Nice
            Parc Phœnix 43° 40′ 10″ N, 7° 13′ 10″ E Caucade, Nice
            Grand Arénas 43° 40′ 12″ N, 7° 12′ 53″ E Saint-Augustin, Nice Tram Ligne 3 du tramway de Nice(en construction) Ligne 4 du tramway de Nice
Train SNCF
            Paul Montel / Les Moulins 43° 40′ 35″ N, 7° 12′ 23″ E Saint-Augustin, Nice Tram Ligne 3 du tramway de Nice(en construction)
            Digue des Français 43° 40′ 37″ N, 7° 12′ 09″ E Saint-Augustin, Nice Tram Ligne 3 du tramway de Nice(en construction)
            CADAMCentre administratif 43° 40′ 34″ N, 7° 11′ 57″ E Sainte-Marguerite, Nice
            Aéroport – Terminal 1 43° 39′ 59″ N, 7° 12′ 47″ E Arénas, Nice Tram Ligne 3 du tramway de Nice(en construction)
Avion Aéroport (terminal 1)
            Aéroport – Terminal 2 43° 39′ 39″ N, 7° 12′ 19″ E Arénas, Nice Tram Ligne 3 du tramway de Nice(en construction)
Avion Aéroport (terminal 2)

Aménagement[modifier | modifier le code]

Les stations sont équipées de deux quais d’une part et d’autre de la voie, certaines d’abribus avec sièges sur un seul quai et de distributeurs automatiques de titres de transport. Les stations Aéroport – Terminal 2, Paul Montel / Les Moulins et Digue des Français sont équipées d’un seul quai central. La station Grand Arénas est équipée de trois quais unilatéraux dans les trois directions du port, du centre administratif et de l’aéroport. Lors de leur construction, les quais sont longs d’environ 52 m[48].

L’aménagement pour les personnes à mobilité réduite est constitué d’une surface podotactile sous la forme de clous aux abords du quai ainsi que de quais spécialement construits à la même hauteur que le plancher du tramway[48].

Des valideurs de billets sont placés à chaque station sur le quai. À l’intérieur des rames se trouve un valideur de billets en rouge et noir et un autre type de valideur.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Accompagnement artistique[modifier | modifier le code]

Douze artistes ont été choisis pour aménager les œuvres d’art qui sont placées le long du tracé de la ligne 2 pour un coût de 3,3 millions d’euros[49].

Auteur Intitulé Aperçu Station Réf.
Sacha Sosno Hommage à Vénus et Poséidon Tramway Nice T2 Hommage à Vénus IMG 20180713 143843.jpg Tramway Nice T2 Poséidon IMG 20180713 144056.jpg Carras [50]
Ernest Pignon-Ernest Pépin, la déesse et la mer Defaut.svg Garibaldi – Le Château [50]
Philippe Ramette Éloge du déplacement Tramway Nice T2 Éloge du déplacement IMG 20180713 150700.jpg Paul Montel / Les Moulins [50]
Noël Dolla Lou Che Defaut.svg Port Lympia [50]
Ben Plaques de pensée Tramway Nice T2 Plaque de pensée IMG 20180713 142824.jpg Toutes les stations [50]
Jean-Pierre Raynaud Métamorphose Palais de l'agriculture IMG 20180707 171755.jpg Magnan [50]
Michel Redolfi Tram tracks infinite mix Defaut.svg Toutes les stations [50]
Jean-Charles Blais Double voie Defaut.svg Alsace Lorraine [50]
Stéphane Pencréac'h La Liberté Defaut.svg Jean Médecin [50]
Joana Vasconcelos Fruitée Tramway Nice T2 Fruitée IMG 20180713 144616.jpg Ferber [50]
Kimsooja Eart of Water Defaut.svg Durandy [50]
Tania Mouraud SOAVE Defaut.svg Durandy [50]

Exploitation[modifier | modifier le code]

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Une maquette d’une rame partielle du tramway, dont le design a été réalisé par Ora-ïto, est exposée sur la place Garibaldi du 1er au 30 octobre 2016[51]. Il est possible d’apercevoir que la couleur du tramway est la même que celle de la ligne 1, des girouettes à pastilles vertes, des sièges avec une configuration similaire à celle de la ligne 1 (par deux ou par quatre), une capacité de 218 places debout et 82 places assises, quatre valideurs au lieu de deux comme sur la ligne 1, la présence d’extincteurs, des repose-bagages entre les sièges ainsi qu’un bouton d’ouverture des portes placé plus bas que le bouton de base pour les personnes handicapées mais uniquement à l’extérieur de la rame.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Image représentant deux carrés rouges aux coins arrondis.
Symbole de la ligne 2.

La configuration finale est quasiment identique à la maquette présentée en octobre 2016. La couleur du tramway est rouge mais la ligne reste bleue, des girouettes à LED, des sièges par deux ou par quatre, une capacité de 218 places debout et 82 places assises, quatre valideurs, la présence d’extincteurs, des repose-bagages entre les sièges ainsi qu’un bouton d’ouverture des portes pour les personnes handicapées.

Un symbole composé de deux carrés rouges aux coins arrondis est visible sur le nez du tramway de chaque côté et sur les infrastructures aux quais.

Infrastructure[modifier | modifier le code]

Le matériel utilisé pour la circulation du tramway sont des rails à gorge dit « Broca » qui ont une hauteur de 152,5 mm, une gorge large de 36 mm et un écartement intérieur de la voie dite « normale » de 1 435 mm équivalent à celui de la SNCF. Le revêtement de la plate-forme à l’extérieur du tunnel est constitué d’environ 77 000 m2 de gazon. Les traversées routières ainsi que les quais et ces abords sont constitués de béton.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

La signalisation est une signalisation Tramway classique avec des feux avec SAC, limitation de vitesse, direction, énergie électrique, etc. La conduite se fait en « conduite à vue ».

Les passages à niveau avec les automobilistes sont protégés par des feux tricolores (pour les automobilistes) et de tramway. Ces derniers possèdent les trois indications classiques : une barre horizontale de couleur blanche (arrêt), un rond blanc (annonce un signal d’arrêt) et une barre verticale blanche (passage autorisé). Un bloc (système d’aide à la conduite) complète ces signaux, constitué d'un losange jaune signalant la prise en charge de la demande de priorité au carrefour et un point d’exclamation bleu signalant un changement d'état imminent du feu. Certains carrefours peuvent être accompagnés d'un feu rouge seul indiquant un arrêt absolu pour les automobilistes. Les passages piétons sont signalés par un TVP (traversée voie piétons) constitué d'un pictogramme lumineux représentant un bonhomme accompagné de la mention « STOP » en rouge clignotant.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

L’alimentation électrique se fait au moyen d’un système de recharge statique par le sol appelé « SRS » et d’un système de stockage d’énergie appelé « Citadis Ecopack » développés par Alstom. Le tramway est équipé de batteries embarquées et se rechargent à chaque station pendant vingt secondes à travers des panneaux imbriqués dans le sol, ce qui permet de parcourir l’équivalent d’une seule station sans ligne aérienne de contact. Ce système est inauguré pour la première fois à Nice[52].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Information voyageurs[modifier | modifier le code]

Le tramway est équipé de différents systèmes d’information voyageurs.

Contrairement à la ligne 1, les stations ne sont pas équipées de panneaux ou d’écrans.

Sur l’extérieur du tramway, les rames sont équipées de deux girouettes latérales à DEL orange sur fond noir avec, principalement, une seule ligne d’écriture. Deux autres girouettes frontales sont également placées sur la partie supérieure de chaque cabine et indiquent chacune le nom du terminus vers lequel le tramway se dirige. L’intérieur des rames est équipé d’écran LCD, plus longs et moins larges que ceux de la ligne 1. Des autocollants avec des messages écrits en français, anglais et italien sont également placés à l’intérieur pour informer sur l’ouverture des portes, la vidéosurveillance, les tarifs, les règles de civilité, etc.

Les annonces sonores sont diffusées à deux reprises à chaque station, une avant l’arrivée à la station et une en approche de la station.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Dépôt[modifier | modifier le code]

Schéma détaillé du dépôt
Schéma de la ligne
uENDEaq-
uSTRq-
uSTRq-
uvSTRq uvSTRq uvÜSTrq
uENDEeq-
(1) Voie d’essai (300 m)
uv-STR uSPLe+l uvSTRq uvENDEeq uv-SHI2gr
Deux voies sur fosse
uv-STR
uSPLe+l
uvSTRq uvENDEeq uvSTR
Deux voies de levage
uSPLa+l
uSPLa+l
uv-SHI2gr
uABZg+l uSTRq uENDEeq uvSTR
Voie de peinture et de remisage pour une rame
uvENDEe-
uvSTR uvSTR uABZg+l uSTRq uENDEeq uvSTR
Voie de reprofilage et de remisage pour une rame
uv-ENDEe
uvENDEe uvENDEe uSTR uvSTR
(2) Une voie de remisage pour deux rames et cinq pour trois rames
uSTR num3l uvSTR
(3) Station service couverte
uSHI1r uvÜWB
uvSTR-
uvSTRq uvSTRq uvSTRr
uvCONTf

Étant donné qu’il n’y aura pas d’interconnexion physique avec la ligne 1 et que le dépôt de Henri Sappia est trop petit pour accueillir les rames de la ligne 1 et 2 en même temps, un nouveau dépôt sera construit à côté du terminus du centre administratif[47],[48].

Le centre opérationnel du tramway est situé entre l’autoroute A8 et le palais Nikaia pour une superficie totale d’environ 40 000 m2. Il est assez grand pour accueillir les rames de 44 m de la ligne 2 ainsi que des futures lignes 3 et 4 soit une soixantaine environ. Il est composé d’un atelier de maintenance, un centre de remisage de 2 860 m2, un poste de commande centralisé de 130 m2 et d’un parc relais de deux cent cinquante places[48].

Tarification[modifier | modifier le code]

La société aéroportuaire a obtenu que la tarification appliquée sur la section de l’aéroport, à savoir entre la station Aéroport – Terminal 2 et Grand Arénas, sera gratuite au même titre que la navette en bus gérée par l’aéroport qui navigue entre les deux terminaux[53].

Trafic[modifier | modifier le code]

Fréquentation[modifier | modifier le code]

Elle est estimée à 105 000 voyageurs par jour pour arriver à terme à 140 000[54].

Parc relais[modifier | modifier le code]

Nom Coordonnées Nombre de places Statut
Digue des Français[55] 250 (estimé) Projet (2018)
Ferber[55] 250 (estimé) Projet (2018)
Magnan[55] 50 (estimé) Projet (2018)
Saint-Augustin[55] 43° 40′ 12″ N, 7° 12′ 49″ E 184 (dont 4 PMR)
3 000 (estimé)
Fermé

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « La ligne 2 du tramway de Nice sera gratuite tout l'été », Nice-Matin,‎ (lire en ligne, consulté le 29 juin 2018)
  2. a et b « Ça y est : le tramway est arrivé à l'aéroport de Nice ce vendredi », Nice-Matin,‎ (lire en ligne, consulté le 15 décembre 2018)
  3. « Inauguration du tronçon Jean Médecin - Aeroport-CADAM », sur www.nice.fr (consulté le 29 juin 2019)
  4. a b c et d « Le projet de la ligne Ouest-Est », sur http://tramway.nice.fr/ (consulté le 11 juin 2012)
  5. Jean-François Roubaud, « Alpes Maritimes Nice : la ligne 2 du tram roulera sur la Prom 2013 », sur Nice-Matin, (consulté le 23 mai 2011)
  6. « Nice Pas de tram sur la Prom’ », sur Nice-Matin, (consulté le 10 février 2011)
  7. Rémy Mario, « Nice : la ligne 2 du tramway pourrait ne pas emprunter la Promenade des Anglais », sur Le Moniteur, (consulté le 7 décembre 2013)
  8. « Nice Le tracé de la ligne 2 du tramway », sur Nice-Matin, (consulté le 10 février 2011)
  9. « Un "tramétro" dans sept ans », sur Metronews, (consulté le 28 octobre 2014)
  10. Rémy Mario, « Nice : la maîtrise d’œuvre des futures lignes de tram à Egis », sur Le Moniteur, (consulté le 7 décembre 2013)
  11. « Le maître d'œuvre des nouvelles lignes de tramway : ESSIA / EGIS-RAIL », sur http://tramway.nice.fr/ (consulté le 19 juillet 2013)
  12. Audrey Minelli, « Et si le tram faisait surface sur les quais du port ? », sur Nice-Matin, (consulté le 9 novembre 2011)
  13. « Ginger CEBTP conduira les études de reconnaissance géotechniques et géologiques pour les futures lignes de tramway de Nice », sur Le Moniteur, (consulté le 7 décembre 2013)
  14. « L'enquête publique de la ligne Ouest-Est de tramway », sur http://tramway.nice.fr/ (consulté le 12 décembre 2012)
  15. « Enquête publique du 12 décembre 2011 au 20 janvier 2012 » [PDF], sur http://www2.nice.fr/ (consulté le 12 décembre 2012)
  16. « Tramway Ouest-Est : Conclusions du rapport de l’enquête publique », sur http://nice.fr/ (consulté le 9 juin 2012)
  17. « Tramway ouest→Est » [vidéo], sur http://video.nice.fr/, (consulté le 9 juin 2012)
  18. Pierre-Olivier Casabianca, « Nice : La ligne 2 du tramway sur les rails », sur France 3, (consulté le 9 juin 2012)
  19. Sophie Casals, « Ligne 2 du tram: le préfet donne son feu vert », sur Nice-Matin, (consulté le 21 juin 2012)
  20. Baudouin Eschapasse, « En attendant le TGV, Nice pousse son tram », sur Le Point, (consulté le 19 mars 2013)
  21. « Ligne 2 du tram: les opposants se mobilisent », sur Nice-Matin, (consulté le 6 décembre 2014)
  22. a et b « Tramway Ligne Ouest/Est », sur Métropole Nice Côte d’Azur (consulté le 20 mars 2013)
  23. « A Nice, la ligne 2 du tram s'arrêtera à Jean-Médecin dans un premier temps », sur Nice-Matin, (consulté le 1er avril 2013)
  24. Rémy Mario, « Nice repense le planning du chantier du tramway pour étaler la dépense », sur Le Moniteur, (consulté le 6 décembre 2014)
  25. Michel Bernouin, « Nice : la ligne 2 du tramway n’ira pas au port en 2017 », sur Metronews, (consulté le 28 octobre 2014)
  26. « Le MIN de Nice sera transféré en 2018 à La Gaude », sur Nice-Matin, (consulté le 2 juin 2014)
  27. a et b « Le démarrage des travaux », sur http://tramway.nice.fr/ (consulté le 7 décembre 2013)
  28. Michel Bernouin, « Nice : les travaux du tramway débutent lundi à Ségurane », sur Metronews, (consulté le 21 octobre 2013)
  29. « Tram'de Nice: Bouygues TP décroche le marché du tunnel », sur Nice-Matin, (consulté le 9 décembre 2013)
  30. Rémy Mario, « Bouygues TP remporte le marché du tunnel du tramway de Nice », sur Le Moniteur, (consulté le 7 décembre 2013)
  31. « Tramway de Nice : Bouygues lauréat », sur Les Échos, (consulté le 25 mars 2014), p. 25
  32. Rémy Mario, « Match franco-italien pour le marché du tunnel de la ligne 2 du tramway niçois », sur Le Moniteur, (consulté le 7 décembre 2013)
  33. (fr) [vidéo] Nouveau tram ouest-est sur YouTube
  34. « Début des travaux de la ligne 2 du tram, rue Ségurane à Nice », sur Nice-Matin, (consulté le 11 septembre 2014)
  35. Michel Bernouin, « Tunnel du tramway de Nice : ça démarre mercredi », (consulté le 28 octobre 2014)
  36. « Nouveau Tram Ouest-Est », sur http://video.nice.fr/, (consulté le 9 décembre 2013)
  37. (fr) [vidéo] Tramway Ligne 2 Ségurane sur YouTube
  38. Amélie Maurette, « Sous la ligne 2 du tramway, d'anciennes fortifications de Nice », sur Nice-Matin, (consulté le 28 octobre 2014)
  39. Michel Bernouin, « La ligne de tram "port – aéroport" rapide… mais retardée », sur Metronews, (consulté le 28 octobre 2014)
  40. Nicexpression no 44
  41. Rémy Mario, « A Nice, «Catherine» se prépare à entrer en action sur le chantier du tramway », sur Le Moniteur, (consulté le 17 février 2016)
  42. (fr) [vidéo] Arrivée des pièces du tunnelier "Catherine" à Nice sur YouTube
  43. « Tout sur le projet », sur http://tramway.nice.fr/ (consulté le 28 septembre 2017)
  44. « Le tunnel de la ligne 2 du tram officiellement terminé », sur Nice-Matin, (consulté le 1er septembre 2017)
  45. [vidéo] Le tunnel de la ligne 2 du tram officiellement terminé à Nice sur Dailymotion
  46. « Tracé, coût, mise en service… Ce qu'il faut savoir sur la ligne 2 du tramway de Nice », sur Nice-Matin, (consulté le 19 mai 2018)
  47. a et b « Rapport de la commission d’enquête (tome 1/3) » [PDF], sur http://www2.nice.fr/, (consulté le 11 juin 2012)
  48. a b c d et e « Projet de création de la ligne Ouest-Est et des aménagements qui lui sont liés » [PDF], sur Communauté urbaine Nice Côte d’Azur, (consulté le 19 avril 2013)
  49. Y. Delanoe, « Voici les 12 artistes qui vont "habiller" la ligne 2 du tramway de Nice », sur Nice-Matin, (consulté le 22 janvier 2018).
  50. a b c d e f g h i j k et l « Ligne 2 : De l’art sur toute la Ligne » [PDF], sur Lignes d'Azur (consulté le 9 juillet 2018)
  51. « LE FUTUR ENTRE EN VILLE », sur http://tramway.nice.fr/, (consulté le 7 octobre 2016)
  52. « Alstom fournira 6 tramways Citadis supplémentaires et leur système de recharge innovant à la Métropole de Nice Côte d’Azur », sur Alstom, (consulté le 9 juillet 2018)
  53. J. C. Magnenet, « L'aéroport prépare la venue du tram », sur 20 minutes, (consulté le 20 avril 2013)
  54. « Tunnel et ligne 2: votre futur dans le tram en quelques chiffres », sur Nice-Matin, (consulté le 17 avril 2016)
  55. a b c et d Schéma directeur du réseau de transport urbain à l’horizon de 2030

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Ouvrage[modifier | modifier le code]

Site web[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]