Eurovia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Eurovia
logo de Eurovia

Création 1997
Forme juridique Société anonyme
Slogan Nous ouvrons la voie aux idées neuves.
Siège social Rueil-Malmaison
Drapeau de France France
Direction Pierre Anjolras (PDG)
Actionnaires Vinci
Activité Travaux publics
Société mère Vinci
Filiales Eurovia CS (d)
Effectif 43 640 collaborateurs en 2018
SIREN 348866260[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.eurovia.com

Chiffre d'affaires 8.9 milliards d'euros en 2018

Eurovia (filiale du groupe Vinci) est une entreprise française de travaux publics dont sa principale activité est la conception, la construction et l'entretien d'infrastructures de transport et d'aménagements urbains.

Eurovia emploie plus de 43 000 collaborateurs répartis dans 16 pays (France, Allemagne, Belgique, Canada, Chili, Espagne, Estonie, Etats-Unis, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Pologne, République Tchèque, Roumanie, Royaume-Uni et Slovaquie)

Historique[modifier | modifier le code]

  • 1997 : fusion de Viafrance et de Cochery Bourdin Chaussé sous le nom de Eurovia.
  • 2008 : par une opération de partenariat, Eurovia exerce dans la signalisation routière avec la société Signature et SAR du groupe Signature. Elle a également acquis Vossloh Infrastructures Services, devenue ETF-Eurovia Travaux Ferroviaires.

En août 2018, Vinci annonce l'acquisition de Lane Construction, une entreprise de construction américaine, pour 486 millions d'euros[2].

Métiers[modifier | modifier le code]

Eurovia propose un ensemble de 4 métiers :

1) les travaux d'infrastructures de transport et d'aménagements urbains (69% du CA | 38 000 chantiers réalisés)

2) l'exploitation de carrières (10% du CA | 355 carrières et 150 installations de recyclage et valorisation)

3) la production industrielle (14% du CA | 390 usines d'enrobés et 47 usines de liants)

4) la maintenance et les services (7% du CA | 60 000 kms de routes sous contrat de maintenance)

Informations économiques[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2015)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

L'entreprise fait partie du Groupe Vinci

Article détaillé : Vinci (entreprise).

Eurovia réalise 56 % de son chiffre d'affaires en France, 31 % en Europe et 13 % en Amériques

Fin 2018, Eurovia annonce 8.9 milliards d'euros de chiffre d'affaires. La société comporte 43 640 collaborateurs dans le monde.

Filiales[modifier | modifier le code]

Eurovia se décompose en trois groupes :

  1. un premier groupe Eurovia comportant :
  • les agences Eurovia ;
  • les agences ou entreprises de travaux publics reprises ayant gardés leur nom initial et rattachés à Eurovia — ainsi en Île-de-France on retrouve une trentaine d'entreprise comme Emulithe, T.P Goulard, Cochery T.P, les Paveurs de Montrouge, etc. qui font partie d'Eurovia sans en porter le nom ;
  • les agences de spécialités. Par exemple, Signature spécialisée dans les équipements de la route, société française fondée en 1929 par Jean Neuhaus, ou Signature Traffic Système dans les panneaux à messages variables, Cardem, spécialisée dans la démolition, Eurovia Béton, spécialiste résine, Sethy, spécialiste travaux hydrauliques…
  1. un second groupe, le groupe EJL (Entreprise Jean Lefebvre) et les agences EJL réparties en France (essentiellement en Île de France ;
  2. un troisième groupe spécialiste du ferroviaire, ETF.

Le maillage des agences est classé par territoire, par région et par métier au sein du groupe Eurovia.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Global LEI index, (base de données web), consulté le Voir et modifier les données sur Wikidata
  2. Philippe Bertrand, « Vinci devient leader des travaux routiers sur la côté Est américaine », sur Reuters,