Ginger Groupe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ginger.

Groupe Ginger
logo de Ginger Groupe

Création 1933
Dates clés 2013 : indépendance de Ginger CEBTP

2016 : acquisition de BURGEAP

Slogan Une expertise qui fait la différence
Siège social Elancourt
Drapeau de France France
Direction Philippe Margarit
Activité Ville durable, infrastructures, industries
Filiales Ginger CEBTP, BURGEAP
Effectif 1700
Site web http://www.groupeginger.com

Chiffre d’affaires 160 millions d'euros

Le Groupe Ginger est groupe privé d'ingénierie spécialisé dans la prescription[1]. Il s'est créé en 2016 suite à l'acquisition du bureau d'étude spécialisé dans l'environnement BURGEAP par le Groupe CEBTP[2]. Ginger est présent sur 4 principales activités : l'ingénierie des sols, de l'eau, des matériaux et ouvrages existants, de l'environnement. Il a annoncé ouvrir début 2018 une branche de 75 salariés consacrés à la déconstruction urbaine et au démantèlement nucléaire et industriel[3]

Historique[modifier | modifier le code]

En 1933, la Société Mutuelle d'Assurance du Bâtiment et des Travaux Publics (SMABTP) et le bureau SECURITAS prennent l'initiative de constituer un Laboratoire d'Essais et de Recherches pour les professions du BTP, qui jettera les bases du futur CEBTP. L'inauguration de cette nouvelle entité a lieu le 21 juin 1935 par le président français Edouard Herriot. Cette entité est avant toute chose un laboratoire d'essais des matériaux issus de la construction, avec les bétons en fer de lance. Très vite, cette entité sera sous la houlette de la Fédération Française du Bâtiment.

En 1953, l'association prend le nom de Centre Expérimental et d'Études du Bâtiment et des Travaux Publics : c'est la naissance du CEBTP. Les années suivantes, le CEBTP se décentralise en province avec l'installation d'un laboratoire dans chaque région de France.

L'année 1965 marque une expansion en outre-mer avec la création de laboratoires en Nouvelle-Calédonie (LBTP NC) et en Polynésie française (LTPP). C'est ensuite en Guyane qu'est créé un nouveau centre en 1971 : le LBTP G.

En 1972 est construit le deuxième centre d'études des structures ainsi qu'autres laboratoires à Saint-Rémy-Les-Chevreuses, au domaine de Saint-Paul. Avec ces extensions, le CEBTP dispose d'un ensemble de moyens expérimentaux uniques en France, et même en Europe. Une partie de ces infrastructures existe encore aujourd'hui sur ce site.

En juin 1997, les premières bases du futur groupe Ginger sont posées par l’acquisition du CEBTP par Jean-Luc Schnoebelen. Puis avec l’acquisition du groupe Séchaud Bossuyt, il en fait le Pôle Construction du Groupe et crée en parallèle la Holding Financière K2 qui deviendra Ginger Groupe (acronyme de Groupe Ingénierie Europe Groupe[4]) en 1999.

Ginger a rejoint le groupe néerlandais Grontmij le 15 juin 2010. Ce rapprochement a donné naissance au quatrième acteur européen de conseil en ingénierie en Europe avec un effectif de près de 10 000 personnes[5], un chiffre d’affaires de 1,1 milliard d’euros et plus de 350 agences dans le monde. En 2013, Grontmij projette pour sa filiale française Ginger un changement de cap radical, annonçant son intention de se séparer de la branche expertise (CEBTP), élément principal du réseau d'agences Ginger[6]. À partir de ce moment, le CEBTP prend son indépendance pour fonder un nouveau groupe spécialisé sur l'ingénierie de prescription : le groupe CEBTP.

L'acquisition du bureau d'étude BURGEAP, en avril 2016[7], marque un nouveau tournant pour le groupe et souhaite former de nouveau le Groupe Ginger. Les ambitions sont fortes car Ginger ambitionne d'atteindre les 200 millions d'euros de chiffre d'affaires d'ici 2020[8]. En avril 2017, Ginger fait une nouvelle acquisition, celle de l'allemand spécialiste de la route : Lehmann+Partner[9]. Le groupe entreprend à partir de ce point un virage résolument tourné vers l'international[10].

Organisation de l'activité[modifier | modifier le code]

Secteurs d'activité[modifier | modifier le code]

  • Ingénierie, lié aux domaines de l'infrastructure, de la construction et de l'environnement, tant en assistance à maîtrise d'ouvrage qu'en maîtrise d'œuvre.
  • La vocation de Ginger est orienté sur trois missions : sécuriser les projets et les ouvrages, intégrer le contexte environnemental des projets, améliorer la durabilité des ouvrages et projets.
  • Le groupe compte plus de 60 métiers réunis autour d'une chaîne de valeur fédérant toutes les activités : prélever, analyser, diagnostiquer, recommander[11].

Entreprises du groupe[modifier | modifier le code]

Le groupe est organisé en un multitude de société[12]:

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Accueil - Groupe Ginger », sur Groupe Ginger (consulté le 27 juillet 2017)
  2. « Ginger CEBTP acquiert Burgeap - Ingénierie », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne)
  3. Ginger se lance dans le démantèlement et la déconstruction le 31/10/2017, 31 octobre 2107
  4. Sic. La redondance du terme « groupe » semble volontaire puisque présente sur les documents de communication de Ginger Groupe.
  5. Thaïs Brouck. "Les marchés d'efficacité énergétique, un raz-de-marée qui manque d'eau !" lemoniteur.fr. 27 avril 2012. Page consultée le 22 mai 2012.
  6. O. C., « Grontmij : Grontmij France (Ginger) se désengage du pôle Expertise de la construction », sur boursier.com, (consulté le 27 janvier 2013)
  7. « Ginger CEBTP se renforce avec le rachat de Burgeap », sur lesechos.fr, (consulté le 27 juillet 2017)
  8. « Ginger CEBTP veut doubler son chiffre d'affaires d'ici à 2020 », Batiactu,‎ (lire en ligne)
  9. « Ginger acquiert l’allemand Lehmann+Partner - Ingénierie », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne)
  10. « Ginger-CEBTP : « Bâtir une ingénierie ouverte sur le monde » », sur www.constructioncayola.com (consulté le 27 juillet 2017)
  11. « ADN - Groupe Ginger », Groupe Ginger, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  12. Nos sociétés, http://www.gingergroupe.com, consulté le 11/10/2012

Liens internes[modifier | modifier le code]