Systra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article contient une ou plusieurs listes. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Le texte gagnerait à être rédigé sous la forme de paragraphes synthétiques, plus agréables à la lecture.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La typographie de cet article ou de cette section ne respecte pas les conventions de Wikipédia (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Vous pouvez corriger, en discuter sur l’Atelier typographique ou créer la discussion.

Systra
logo de Systra
Création 1957 (Sofrerail)
Dates clés 1961 : création de Sofretu
1995 : fusion de Sofretu et Sofrerail
1997 : changement de nom: Systra
2012 : intégration de Xelis et Inexia
Forme juridique Société anonyme
Slogan La confiance transporte le monde
Siège social Drapeau de France Paris (France)
Direction Pierre Verzat (président du Directoire)
Elisabeth Borne (présidente du Conseil de Surveillance)
Actionnaires SNCF, RATP, Crédit agricole, BNP Paribas
Activité Ingénierie spécialisée dans le ferroviaire et les transports
Effectif en augmentation 5400 pour le Groupe (2016)
Site web systra.com/fr
Chiffre d’affaires 623 M€ (2015)
+18%
Résultat net 25,5 M€ (2015)
+18%

Systra est un groupe international d’ingénierie et de conseil dans le domaine de la mobilité, présent notamment sur les transports urbains et les transports ferroviaires. Employant environ 5400 personnes (en 2016), l'entreprise est une société anonyme détenue par la RATP, la SNCF et des banques françaises. Systra est présent dans 78 pays du monde.

Historique[modifier | modifier le code]

Métro de Santiago
Record du monde de vitesse sur rail à 574,8 km/h
Modernisation de la ligne du Haut-Bugey, France
Tramway de Bordeaux

Systra est né de la fusion des filiales d’ingénierie créées, d’une part, par la SNCF en 1957 (SOFRERAIL, Société française d’études et de réalisations ferroviaires) et de l’autre, par la RATP en 1961 (SOFRETU, Société française d’études et de réalisations de transports urbains).

En juin 2011, Systra intègre Inexia, filiale d’ingénierie de la SNCF, et Xelis, filiale d’ingénierie de la RATP. Cette association des expertises de trois entreprises en fait le numéro 1 du marché français de l’ingénierie des transports publics, avec un leadership dans les domaines de la grande vitesse, de la rénovation de réseaux ferroviaires, du métro automatique et des ouvrages souterrains en milieu urbain complexe. Le 1er juillet 2012, la fusion des trois sociétés Systra, Inexia et Xelis est entérinée.

Systra compte de nombreuses filiales qui constituent le Groupe : Canarail, MVA, SAI, Tectran, etc. [1]

Quelques faits marquants[modifier | modifier le code]

  • 2016 : acquisitions de Dalco Elteknik AB (société suédoise d'ingénierie des systèmes ferroviaires), de Scott Lister (entreprise australienne spécialisée en ingénierie des systèmes et gestion des risques dans le domaine ferroviaire) et de SIAS Transport Planners (société britannique spécialisée dans le conseil en planification des transports)
  • 2015 : acquisition de JMP Consultant Ltd, société britannique spécialisée dans le conseil et l’ingénierie en planification des transports
  • 2015 (14 novembre) : déraillement d'un TGV d'essai pendant la phase d'homologation du deuxième tronçon de la LGV Est européenne (bilan : onze morts, parmi lesquels des invités)
  • 2015 : Systra se développe au Brésil avec l'acquisition de Tectran.
  • 2014 : Systra renforce sa présence en Inde avec l’acquisition du bureau d’ingénierie indien SAI. Les équipes SAI et Systra India, filiale fondée en 2005, disposent d’expertises complémentaires (environnement, route, planification urbaine, etc.)[2],[3].
  • 2012 : fusion de Systra, Inexia et Xelis[4].
  • 2011 : intégration d’Inexia et de Xelis.
  • 2010 : attribution par RFF du 1er Partenariat public privé (PPP) ferroviaire au groupement mené par VINCI, dont fait partie Systra, pour la construction de la LGV Sud Europe Atlantique (SEA)
  • 2007 : Systra participe, aux côtés de la SNCF, au record du monde de vitesse sur rail établi à 574,8 km/h lors de l'opération V 150
  • 1997 : Systra-SOFRETU-SOFRERAIL s’appelle désormais Systra
  • 1995 : fusion de SOFRETU et de Systra-SOFRETU-SOFRERAIL (ex-SOFRERAIL)
  • 1992 : création de Groupe Systra S.A. / Rapprochement de SOFRETU et de SOFRERAIL
  • 1961 : création de SOFRETU par la RATP
  • 1957 : création de SOFRERAIL par la SNCF

Les projets importants de Systra[modifier | modifier le code]

Systra est reconnu notamment grâce à sa participation dans les grands projets suivants[5][réf. insuffisante]. :

Métro[modifier | modifier le code]

  • Métro de Santiago du Chili : Systra y est présent depuis 1968, a contribué à l’ingénierie de toutes les lignes et rempli actuellement une mission d’assistance technique pour la mise en œuvre de deux nouvelles lignes de métro automatique: les lignes 3 et 6.
  • Métro de La Mecque : Systra a réalisé la conception de cette ligne destinée à faciliter le transport de 3,5 millions de pèlerins rassemblés à la Mecque 7 jours seulement par an pour le Hajj.
  • Métro de Bakou : Systra est responsable de l’ingénierie et dirige depuis 2009 les études.
  • Le Grand Paris Express : Systra est impliqué sur plusieurs aspects dont l’assistance à maîtrise d’ouvrage systèmes de la ligne rouge et la maîtrise d’œuvre infrastructures du tronçon de la ligne 15 (ligne rouge) allant de Noisy-Champs à Villejuif Louis Aragon.
  • Métro de New York : Systra a rempli des missions de management de projet pour l’East Side Access, un tunnel sous l’East River : budget, planning, design, suivi de la construction.

Tramway[modifier | modifier le code]

  • Tramway de Bordeaux : Systra est l’ingénieriste du tramway de Bordeaux depuis le début (1997) et sur les 3 phases.
  • Tramway de Besançon : chargé de l’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage pour l’ensemble du projet, Systra assurait également la Maîtrise d’œuvre sur l’énergie, le matériel roulant et la billetique.
  • Tramway de Casablanca : Systra a assuré la maîtrise d’œuvre du projet.
  • Tramway de Dubaï – Al Safooh : Systra est responsable de l’assistance à maîtrise d’ouvrage (Dubai Roads and Transport Authority).

Grande vitesse[modifier | modifier le code]

  • LGV Sud Europe Atlantique : Systra est l’ingénieriste au sein du groupement LISEA.
  • LGV Est européenne 2e phase : Systra réalise des missions de consultant pour les études, la maîtrise d’œuvre et la supervision des travaux ;
  • High Speed 1 (UK), tunnel sous la Manche : Systra a rempli des missions de consultant pour les études, la maîtrise d’œuvre, la supervision des travaux et la mise en service.
  • Seoul- Busan High Speed Rail (Corée) : Systra rempli des missions de consultant pour les études, la maîtrise d’œuvre, la supervision des travaux et la mise en service.

Ferroviaire[modifier | modifier le code]

  • Programme d’électrification au Danemark : Systra rempli des missions de conseil pour le client Banedanmark.
  • Ligne de fret Nord-Sud (Arabie Saoudite) : Systra rempli des missions de consultant pour les études, la maîtrise d’œuvre et la supervision des travaux.
  • Modernisation de la ligne du Haut-Bugey (France) : Systra a rempli des missions de consultant pour les études, la maîtrise d’œuvre, la supervision des travaux et la mise en service pour RFF.
  • Ligne de fret Trans-Gabon : Systra a réalisé les études préliminaires et la conception de cette ligne de 650 km.
Viaduc en U à Dubaï
Siège de SYSTRA à Paris 15e

Expertises[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article contient une ou plusieurs listes. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Le texte gagnerait à être rédigé sous la forme de paragraphes synthétiques, plus agréables à la lecture.

Le cœur de métier de SYSTRA est l'ingénierie ferroviaire et s'appuie sur les expertises suivantes :

  • management de projet ;
  • études amont, conseil et planification des transports  ;
  • génie civil (ponts, tunnels, gares, etc.) ;
  • ingénierie des systèmes (signalisation, télécommunication, électrification, etc.) ;
  • matériel roulant ;
  • supervision de travaux ;
  • essais et mise en service ;
  • exploitation / maintenance.

Innovation[modifier | modifier le code]

Systra a créé sur son site parisien un lieu dédié à l'innovation appelé La Fabrique[6]. Systra possède les brevets suivants :

  • viaduc en U ;
  • procédé et système d'aide à la circulation des trains-travaux.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Systra a reçu les distinctions suivantes pour ces projets :

  • Prix du centenaire décerné en 2013 par le Fidic[réf. souhaitée] pour le projet de métro La Mecque – Mashaaer[7][réf. insuffisante] ;
  • MEED transport project of the year (2011) décerné à la ligne rouge du métro de Dubai[8] ;
  • Safety Award 2010 (RTA – Roads and Transport Authority, Dubaï) : Prix accordé à Systra – Parsons pour l’assurance des normes élevées sur la santé, la sécurité et l’environnement[réf. souhaitée] ;
  • Grand prix national de l'ingénierie 2008 décerné par le Syntec Ingénierie à Daniel Dutoit (Systra) pour la conception d’ensemble et la direction du projet du métro de Dubaï[9] ;
  • Structural Awards 2008 décerné au projet de St. Pancras International Station High Speed 1. Prix accordé au groupement RLE ( Arup, Bechtel, Halcrow, Systra) pour la conception structurelle des bâtiments[réf. souhaitée].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]