Les Barbouzes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Les Barbouzes
Réalisation Georges Lautner
Scénario Albert Simonin
Michel Audiard
Acteurs principaux
Sociétés de production Gaumont
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Genre Comédie policière
Film d'espionnage
Durée 109 minutes
Sortie 1964


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Barbouzes est un film franco-italien réalisé par Georges Lautner, sorti en 1964.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film commence par la mort d'un marchand d'armes, Constantin Benard Shah, et de son enterrement qui réunit autour de sa veuve Amaranthe un quatuor de barbouzes.

Il y a son faux cousin français Francis Lagneau, son faux psychanalyste allemand Hans Müller, son faux frère de lait soviétique Boris Vassilieff et son faux confesseur suisse Eusebio Cafarelli. Tous sont là pour récupérer les secrets et l'héritage de l'industriel (des brevets sur des armes atomiques), mandatés par leurs gouvernements respectifs. Il faut aussi compter avec les dollars de l'Américain O'Brien et la présence de nombreux Chinois dans les passages secrets du château.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné, en partie, au château de Vigny dans le Val-d'Oise.

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Sorti en salles en , Les Barbouzes a totalisé 2 430 611 entrées, dont 698 499 entrées à Paris, se classant à la seizième place du box-office français de l'année[2]. Le film resta durant huit semaines dans le top 10 hebdomadaire au box-office parisien, sans toutefois occuper la première place[3].

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le film a été tourné un an après Les Tontons flingueurs et sera suivi par Ne nous fâchons pas en 1966, tous trois mettant en grande vedette l'acteur Lino Ventura.
  • Le film contient d'ailleurs quelques clins d'œil aux Tontons flingueurs : lorsque l'abbé Cafarelli est présenté, des photos de Raoul Volfoni (personnage du film Les Tontons flingueurs) dans des situations délicates (affalé dans son bureau après le coup de poing de Lino Ventura, la tête bandée à l'hôpital...) sont montrées pour illustrer les propos.
  • Le texte en cyrillique sur la couronne funéraire de Boris Vassilieff comporte une erreur typographique : au lieu de l'inscription tronquée « МОЕМУ ДОРОГОМУ БР(АТУ) » (à mon cher fr(ère)) on lit « МОЕМЧ ДОРОГОМЧ БР » (confusion de la 21e et 25e lettre de l'alphabet cyrillique).
  • Au début du film apparaissent les doublures des comédiens...

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Les Barbouzes sur l’Internet Movie Database
  2. « Les Barbouzes », sur Jp's Box-office (consulté le 6 décembre 2013).
  3. « Les Barbouzes », sur Box Office Story (consulté le 6 décembre 2013).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]