Tendre Poulet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poulet.
Tendre Poulet
Réalisation Philippe de Broca
Scénario Philippe de Broca
Michel Audiard
Acteurs principaux
Sociétés de production Mondex et Cie
Les Films Ariane
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie policière
Durée 105 minutes
Sortie 1978

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Tendre Poulet est un film français réalisé par Philippe de Broca et sorti en 1978.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Lise Tanquerelle (Annie Girardot), commissaire de police, a la surprise de constater que le cyclomotoriste qu'elle vient de heurter avec sa voiture n'est autre qu'Antoine Lemercier (Philippe Noiret), un ancien camarade de classe qu'elle n'a pas vu depuis 20 ans. Ces retrouvailles donnent lieu à un coup de foudre, mais Lise cache sa profession à Antoine, devenu professeur de grec et farouchement anti-police. Parallèlement à cette romance naissante, Lise doit enquêter sur une série de meurtres bizarres : trois députés assassinés successivement, un poinçon planté dans le dos.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

« Sur fond d'assassinats mystérieux, c'est une comédie comme de Broca savait en réussir, jadis. Une love story sans temps mort, nourrie de personnages secondaires savoureux. À l'image d'une Annie Girardot survoltée, le cinéaste filme sa course-poursuite sur un rythme effréné. »

— Philippe Piazzo, Télérama, 11 juillet 2009

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le film a eu une suite, On a volé la cuisse de Jupiter, sorti en 1980 et dans lequel Lise et Antoine passent leur voyage de noces en Grèce. Plusieurs autres acteurs y apparaissent dans des rôles différents, notamment Catherine Alric qui joue un second rôle important dans chacun des deux films.

Lieux de tournage[modifier | modifier le code]

  • Place du Louvre (1er), devant l'église Saint Germain l'Auxerrois : scène d'ouverture de Lise à la pâtisserie et scène du récital d'Antoine avant l'orage.
  • Croisement des rue Debelleyme et du Poitou (3e) : scènes de l'accrochage et de la pharmacie en début de film.
  • La maison de Lise Tanquerelle se situe au 138 rue Léon-Maurice Nordmann (13e).
  • la Sorbonne (6e) : plusieurs scènes intérieures.
  • Brasserie "Gallopin", rue Notre-Dame-des-Victoires (2e) : scène de l'orage quand les musiciens et choristes se retrouvent pour boire un verre.
  • Croisement des rues Vulpian, du Champ de l'Alouette, Corvisart et des Cordelières ainsi que la place de Rungis (13e) : scène de l'embouteillage alors que l'équipe de Lise est accompagnée d'Antoine, ignorants qu'ils sont policiers.
  • Avenue Velasquez (8e) : logement d'Alexandre Mignonnac.
  • Place du Trocadéro (16e), place de la Concorde (8e) et quai de la Corse (4e) : scène où Lise change de véhicules pour interroger aléatoirement Christine et Mignonnac.
  • Square René Viviani (5e) : scène du rendez-vous entre Lise et Antoine, interrompu par un nouveau meurtre.
  • Avenue du Général de Gaulle et Place de la République (Levallois-Perret) : scène de la manifestation et deuxième meurtre.
  • 23 rue Henri Robert (1er), censé être le 23 rue de la Montagne-Sainte-Geneviève (5e) : scène où Lise apporte un courrier à Antoine.
  • Résidence le Monastère (Ville d'Avray) et allée Florent Schmitt (Saint-Cloud) : la résidence où vit Christine et où Monsieur Charmille est gardien.
  • Le 36, quai des Orfèvres : scène de sortie de Mignonnac et de Christine et d'entrée de Lise. [1].
  • Plans rapides de Notre-Dame-de-Paris (4e) et des jardins du Louvre (1er) : scène où la voiture de police se précipite à la Gare Saint-Lazare.
  • Gare d'Austerlitz (13e), censée être la Gare Saint-Lazare (8e) : scène où Lise rejoint Antoine dans son wagon.
  • Ecole (maternelle) du 140 rue Léon-Maurice Nordmann : scène où Lise récupère sa fille à la sortie de l'école.
  • Honfleur, le long du Bassin de l'Est : Lise rejoint Antoine en voiture.
  • Rue de Rivoli, place des Pyramides (1er) : poursuite de police.
  • Café de l'Arbalète, 2 rue de l'Arbalète (5e) : scène où Antoine et Charmille discutent du passé.
  • Place André Malraux (1er), place du Carrousel (1er), place Saint-Germain-des-Prés (6e), place des Victoires (2e), rue Claude-Bernard (5e) : parcours anachronique quand Lise part récupérer Antoine.
  • Rues Broca puis Edouard Quenu (5e) : scène finale quand la voiture se retourne.
  • Place Saint-Médard et bas de la rue Mouffetard (5e) : scène du générique de fin, quand Lise et Antoine s'éloignent.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Isabelle Blondel, Olivier Delacroix, Alice Develex, Nicolas d'Estienne d'Orves, Bertrand Guyard, Colette Monsat, Marie-Noëlle Tranchant et Florence Virerron, « Si le Paname d'Audiard m'était conté », Le Figaroscope, semaine du 10 au 16 mai 2017, pages 8-10.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :