Archimède le clochard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un film <adj> image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un film français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques.

Archimède le clochard
Réalisation Gilles Grangier
Scénario Albert Valentin
Acteurs principaux
Sociétés de production Filmsonor
Intermondia Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 79 minutes
Sortie 1959

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Archimède le clochard est un film français réalisé par Gilles Grangier, sorti le .

L'idée du scénario est de Jean Gabin lui-même qui, en cette occasion, l'a signée de son propre nom : Jean Moncorgé.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Archimède, un clochard atypique se refusant à dormir sous les ponts, décide pour passer l'hiver de se faire enfermer en prison. À cette fin et après plusieurs essais infructueux, il décide de mettre à sac son bistrot favori.

Mais malgré tous ses efforts, son temps de prison est bien trop court à son goût.

Relâché, il va bien falloir trouver une solution pour passer l'hiver au chaud.

Entretemps, son bistrot a changé de propriétaire et le nouveau patron n'est pas aussi docile que l'ancien mais Archimède, bien né et très cultivé a plus d'un tour dans son sac.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Réplique

Vers la 36e minute du film, Archimède trinque en disant « rentrons ça avant qu"y'n pleuve » on trouve la même réplique dans la bouche de Jeannot qu’interprète également Gabin dans La Belle Équipe vers la 17e minute.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Au Festival international du film de Berlin de 1959, Jean Gabin remporta l'Ours d'argent pour son interprétation du clochard Archimède et Gilles Grangier fut nommé à l'Ours d'or du meilleur film.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gabin et le clochard de l’Elysée-Club