Uzel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Uzel
Mairie d'Uzel.
Mairie d'Uzel.
Blason de Uzel
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Saint-Brieuc
Canton Mûr-de-Bretagne
Intercommunalité Loudéac Communauté − Bretagne Centre
Maire
Mandat
Yves Le Plenier
2014-2020
Code postal 22460
Code commune 22384
Démographie
Gentilé Uzelais
Population
municipale
1 095 hab. (2014)
Densité 161 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 17′ nord, 2° 50′ ouest
Altitude Min. 116 m – Max. 238 m
Superficie 6,79 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Uzel

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Uzel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Uzel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Uzel

Uzel [yzɛl] est une commune française située dans le département des Côtes-d'Armor, en région Bretagne.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armoiries de Uzel

Les armoiries de Uzel se blasonnent ainsi :
« D'azur aux trois besants d'or »

Géographie[modifier | modifier le code]

Uzel est en centre Bretagne, à 25 min de Saint-Brieuc, 1 h 10 min de Rennes, 1 h 20 min de Vannes, 1 h 10 min de Lorient, 1 h 50 min de Brest et 2 h 30 min de Nantes. Uzel est desservie par les TER dont les horaires coïncident avec le TGV de Saint-Brieuc ou de Vannes.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée sous les formes Usel en 1253, en 1271 et 1280, Ussello, Usselo en 1371, Usel en 1569. La forme actuelle Uzel apparaît dès 1669. À la demande de l'administration postale, Uzel devient Uzel-près-l'Oust en 1856 (« la hauteur proche de la rivière Oust »)[1].

Uzel vient de l’ancien breton « uzel » (haut).

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

  • Après la vente des terres d'Uzel en 1253 et 1271, à la Révolution, la paroisse appartenait au diocèse de Saint-Brieuc. La seigneurie d'Uzel en 1298 appartenait à Guillaume Budes qui épousa Jeanne Du Guesclin. Il avait son siège au bourg où se trouvait le château, détruit le 17 mars 1839 par un incendie. Silvestre Budes, le fils, fut aussi seigneur d'Uzel. Il épousa Renée Gouyon de Matignon. Celui-ci est célèbre dans l'Histoire de Bretagne, tant par sa bravoure, ses aventures, que par sa mort tragique en 1379. La fille de Silvestre qui fut dame d'Uzel, épousa en 1360 Bertrand du Marchaix, puis Raoul de la Chateigray. La seigneurie passa entre les mains de la famille de Malestroit et y resta jusqu'en 1540. Ensuite, après avoir été longtemps possédée par les Coëtquen, la seigneurie d'Uzel passa par alliance dans la maison de Durfort de Duras, et fut vendu en 1759 pour 334 400 francs à un M. Beauchat (ou Boschat) d'Allineuc.

Époque moderne[modifier | modifier le code]

L'essor au XVIe siècle des fabricants et marchands de toiles de lin dans la région de Pontivy, Moncontour, Uzel, Quintin permit la construction de nombeuses églises paroissiales dans la région, mais peu sont restées, la plupart ayant été reconstruites au XVIIIe siècle[2].

Le XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Le XXe siècle[modifier | modifier le code]

La Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

L'école publique d'Uzel fut l'un des centres de torture de la Bezen Perrot pendant la Seconde Guerre mondiale[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune était historiquement le chef-lieu du canton d'Uzel. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Mûr-de-Bretagne.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était également le siège de la communauté de communes du Pays d'Uzel-près-l'Oust, créée au . Possédant moins de 5 000 habitants, cette intercommunalité disparaît le et la commune intègre à cette date la Communauté intercommunale pour le développement de la région et des agglomérations de Loudéac[4].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
en fonction en 1971[5]   Jean-Paul Le Guyader   Pharmacien
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Pierre Le Helloco PS Chef d'entreprise
Président de la CC du Pays d'Uzel-près-l'Oust (2001 → 2013)
mars 2014[6] en cours Yves Le Plénier[7],[8] DVG Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[10],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 095 habitants, en augmentation de 2,72 % par rapport à 2009 (Côtes-d'Armor : 1,65 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 939 1 713 1 683 1 932 2 044 2 058 2 090 1 968 1 919
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 726 1 765 1 658 1 585 1 543 1 472 1 521 1 352 1 320
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 261 1 273 1 217 1 127 1 083 1 047 1 042 1 050 1 005
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
941 899 926 990 943 897 990 1 085 1 095
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Buste de Fulgence Bienvenüe
    Buste de Fulgence Bienvenüe
  • Église paroissiale Saint-Nicolas du XVIIe siècle.
  • l'Atelier du Tissage, espace muséographique qui vous raconte la destinée hors du commun des ateliers Léauté Planeix.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Roger Frey, Étymologie et Histoire d'Uzel . (consulté le 31 janvier 2008)
  2. Arts et cultures de Bretagne : un millénaire, Rennes, Editions Ouest-France, , 380 p. (ISBN 978-2-737-31932-7, OCLC 34611255)
  3. http://cerp22.free.fr/Lieuxdememoire22/_Dossiers/Bilan%20occupation%20allemande.html
  4. Célian Guignard, « La Cidéral se prépare à grossir ses rangs : La communauté de communes passera de 21 à 33 communes en janvier 2014. Un challenge de taille pour la collectivité territoriale. Les premières actions ont débuté », Ouest France,‎ (lire en ligne).
  5. « Pays d'Uzel : Pierre Le Helloco élu président », Le Télégramme de Brest,‎ (lire en ligne).
  6. « Uzel. Yves Le Plénier bat Pierre Le Helloco », Ouest France,‎ (lire en ligne).
  7. « Élections. Yves Le Plénier, tête de liste », Le Télégramme de Brest,‎ (lire en ligne).
  8. « Conseil municipal. Yves Le Plénier élu maire », Le Télégramme de Brest,‎ (lire en ligne).
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :