Illifaut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Illifaut
Illifaut
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Saint-Brieuc
Intercommunalité Communauté de communes Loudéac Communauté - Bretagne Centre
Maire
Mandat
Dominique Viel
2020-2026
Code postal 22230
Code commune 22083
Démographie
Gentilé Illifautais, Illifautaise
Population
municipale
690 hab. (2017 en diminution de 0,86 % par rapport à 2012)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 08′ 49″ nord, 2° 20′ 50″ ouest
Altitude 115 m
Min. 67 m
Max. 123 m
Superficie 26,71 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Broons
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
Voir sur la carte administrative de Bretagne
City locator 14.svg
Illifaut
Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor
Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Illifaut
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Illifaut
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Illifaut

Illifaut [ilifo] (Illifav en breton) est une commune du département des Côtes-d'Armor, dans la région Bretagne, en France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Illifaut est une commune de Bretagne, à 20 min du site de Brocéliande. La commune comporte 135 ha de terres boisées.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Illifaut est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[1],[2]. La commune est en outre hors attraction des villes[3],[4].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Li Fou et Faut au XIe siècle, Ilifau en 1199[5].

Illifaut vient du breton iliz (église) et de fau (hêtre)[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

La paroisse d'Illifaut, enclavée dans l'évêché de Saint-Malo, faisait partie du doyenné de Bobital relevant de l'évêché de Dol et était sous le vocable de saint Samson.

Le XXe siècle[modifier | modifier le code]

La Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts d'Illifaut porte les noms de 78 soldats morts pour la France pendant la Première Guerre mondiale[7].

Un soldat originaire d'Illifaut, Joseph Jehannet[8], du 118e régiment d'infanterie fut fusillé pour l'exemple le à Senlis-le-Sec (Somme) pour « abandon de poste par mutilation volontaire »[9].

La Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts d'Illifaut porte les noms de 9 personnes mortes pour la France pendant la Seconde Guerre mondiale dont Marcel Delalande, quartier-maître chauffeur décédé le lors du naufrage du cuirassé Bretagne à Mers el-Kébir ; Gabriel Delalande, rapatrié sanitaire après avoir été prisonnier en Allemagne et décédé le à Illifaut ; Henri Paigier, tué à l'ennemi le à Grosbliederstroff (Moselle) et Élise Pellerin, décédée lors du bombardement de Saint-Hilaire-du-Harcouët (Manche) le [7].

L'après-Seconde-Guerre-mondiale[modifier | modifier le code]

Trois soldats originaires d'Illifaut sont décédés lors de la guerre d'Indochine : Louis Chardevel[10], Victor Gillet[11] et Georges Voidic[12].

Un soldat originaire d'Illifaut, Abel Gaidier, du 6e régiment d'infanterie, est décédé le à Médéa (Algérie)[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1963 1991 Émile Tregouët    
1991 juin 1995 Roger Leduc    
juin 1995 mars 2014 Bernard Tempier   Retraité
mars 2014 En cours Dominique Viel    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9919031 0511 0591 0821 0771 0071 0801 149
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2091 1951 2361 2241 2441 3001 3821 4471 495
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 5091 5031 5201 2931 2891 2851 1901 0841 094
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 048960844812757632675681687
2013 2017 - - - - - - -
702690-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Samson.
  • Le pardon de Sainte-Amoulliette.
  • Le tumulus.
  • Le château de la Brière - XIXe siècle - Privé
  • Le château de la Ville Thual - XIXe siècle - privé
  • L'église Saint-Samson.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  2. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  3. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  4. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  5. Hervé Abalain, « Noms de lieux bretons - Page 74, Editions Jean-paul Gisserot, ISBN 2877474828 » (consulté le 8 décembre 2016)
  6. « Étymologie et Histoire de Illifaut », infobretagne (consulté le 8 décembre 2016)
  7. a b et c Memorialgenweb.org - Illifaut : monument aux morts
  8. Joseph Jehannet, né en 1888 à Illifaut
  9. Anne Lessard, « 14-18. 51 fusillés bretons et toujours pas de réhabilitation », sur Le Telegramme, (consulté le 9 septembre 2020).
  10. Louis Chardevel, adjudant au 3e régiment de tirailleurs marocains, mort pour la France le à Haïphong (Tonkin)
  11. Victor Gillet, soldat au 151e régiment d'infanterie, mort pour la France le à Binh Phu (Viet-Nam)
  12. Georges Voidic, soldat au 151e régiment d'infanterie, mort accidentellement en service le à Tot Noth (Viet-Nam)
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :