Plémy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plémy
La chapelle Saint-Laurent.
La chapelle Saint-Laurent.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Saint-Brieuc
Canton Plaintel
Intercommunalité Lamballe Terre et Mer
Maire
Mandat
Jean Hervé
2014-2020
Code postal 22150
Code commune 22184
Démographie
Gentilé Plémytain, Plémytaine
Population
municipale
1 559 hab. (2014 en diminution de 6,59 % par rapport à 2009)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 20′ 14″ nord, 2° 40′ 56″ ouest
Altitude 237 m
Min. 124 m
Max. 256 m
Superficie 40,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Plémy

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Plémy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Plémy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Plémy

Plémy [plemi] est une commune française située dans le département des Côtes-d'Armor en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Parrochia de Plemic en 1132, Plemic en 1225, 1233, 1274, 1306, 1308 et vers 1330, Pleimyct et Pleimyt en 1420, Plemic en 1426 et en 1478, Plemy en 1690[1].

Plevig en breton[2].

Son nom vient du breton ploe qui signifie paroisse et de Saint Maeoc[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1791 1792 François Marie Dore-Demaisons    
         
mars 1989 2014 Alain Français UDF puis MoDem Retraité
mars 2014 en cours Jean Hervé UMP-LR Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2014, la commune comptait 1 559 habitants[Note 1], en diminution de 6,59 % par rapport à 2009 (Côtes-d'Armor : +1,68 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 232 3 060 2 796 2 965 3 680 3 070 3 100 3 096 3 202
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 070 2 965 2 916 2 841 2 983 2 943 2 944 2 950 3 027
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 125 2 956 2 956 2 650 2 552 2 428 2 222 2 123 1 919
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 860 1 704 1 621 1 580 1 470 1 524 1 604 1 616 1 627
2013 2014 - - - - - - -
1 576 1 559 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Chapelle de Saint-Laurent.
Fontaine de Saint-Laurent.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Émile Régnier né le 29 juillet 1894 à Plémy, décédé en septembre 1940. D'abord mécanicien d'avion pendant la Première Guerre mondiale, il devient pilote et est crédité de six victoires aériennes. Après la guerre, il s'établit à Versailles comme constructeur de moteurs d'avions, ceux-ci remportèrent de nombreux records. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la société Régnier intégra la SNECMA.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gouletquer Pierre-Louis, Le souterrain de l'âge du fer du Frèche en Plémy, Annales de Bretagne, n° 76, 1, 1969, p. 49-59
  • Gillet Jean/Ruellan Jean "Plémy, Jadis et Aujourd'hui" Juin 1999

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives des Côtes d'Armor, 1E713
  2. Office Public de la Langue Bretonne, « Kerofis »
  3. infobretagne.com, « Étymologie et Histoire de Plemy »
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  8. Loïc Langouët, Les mégalithes de l'arrondissement de Saint-Brieuc, Institut Culturel de Bretagne, , 89 p. (ISBN 9788682209805), p. 39

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :