Billie Eilish

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Billie Eilish
Billie Eilish at Pukkelpop (48590443381) (cropped).jpg
Billie Eilish en 2019.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Billie Eilish Pirate Baird O'ConnellVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Billie EilishVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Fratrie
Autres informations
Tessiture
Instruments
Label
Genres artistiques
Site web
Distinctions
Liste détaillée
American Music Award for New Artist of the Year (en) ()
MTV Europe Music Award for Best New Act ()
MTV Europe Music Award for Best Song ()
MTV Video Music Award du meilleur nouveau artiste ()
Teen Choice Award for Choice Music – Female Artist (en) ()
MTV Video Music Award du meilleur montage ()
Teen Choice Award for Choice Music – Breakout Artist (en) ()
Premios 40 Principales for Best International Album (en) ()
American Music Award for Favorite Alternative Artist (en) ()
Grammy Award de la chanson de l'année ()
Grammy Award du meilleur nouvel artiste ()
Grammy Award de l'album de l'année ()
Grammy Award de l'enregistrement de l'année ()
Grammy Award du meilleur album pop vocal ()
BRIT Award de l'artiste solo féminin international ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Discographie
Billie Eilish logo.png
Marque ou logotype
Œuvres principales

Billie Eilish Pirate Baird O'Connell, mieux connue sous son nom de scène Billie Eilish (/ˈaɪlɪʃ/), née le à Los Angeles, en Californie, est une auteure-compositrice-interprète américaine.

Son premier single, Ocean Eyes, sorti en mars 2016, rencontre un franc succès, enregistrant près de 87 millions d'écoutes durant le mois de juillet 2016. Son premier EP, Don't Smile at Me, est publié en août 2017. Deux mois plus tard, suite au succès de l'EP, Apple fait de Billie Eilish sa nouvelle artiste Apple Music Up next[1].

En mars 2018, Billie Eilish annonce la création de sa marque de vêtements, Blohsh.

En mars 2019, sort son premier album, When We All Fall Asleep, Where Do We Go? (traduisible par « Quand nous nous endormons tous, où allons-nous ? ») dont Finneas O'Connell, son frère, a co-composé et produit les quatorze titres. Cet album est classé no 1 du Billboard 200 américain et enregistre sur les plateformes d'écoute le troisième plus grand nombre de diffusions en continu pour un album d'une artiste féminine (équivalentes à 313 000 unités vendues), plus 170 000 ventes d'albums « physiques ». Il se classe aussi en première place, notamment au Royaume-Uni, au Canada et en Australie. L'album comporte les quatre singles suivants : When the Party's Over, Bury a Friend, Wish You Were Gay et Bad Guy, ce dernier titre atteignant la première place du Billboard Hot 100[2].

En janvier 2020, Billie et Finneas remportent chacun 5 prix pour ce premier album lors de la 62e cérémonie des Grammy Awards, dont les quatre prix majeurs : Grammy Award du meilleur nouvel artiste, de l'album de l'année ainsi que de la chanson de l'année et de l'enregistrement de l'année pour le single Bad Guy.

La RIAA, comptabilise sept singles d'or et deux de platine pour Billie Eilish en juin 2019[3]. Elle a en outre été la première musicienne née au XXIe siècle à être en tête du Billboard Hot 100, ainsi que la plus jeune chanteuse figurant en tête de ce classement en dix ans, depuis Demi Lovato. Début 2020, elle est choisie pour composer et interpréter la chanson homonyme du nouveau film de James Bond, No Time to Die (Mourir peut attendre), prévu pour novembre 2020. La chanson thème, No Time to Die, sort le , et Eilish l'interprète pour la première fois lors des Brit Awards 2020 cinq jours plus tard.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Vue de Los Angeles à Highland Park, lieu de naissance de Billie Eilish.

Les parents de Billie Eilish, Maggie et Patrick, sont comédiens[4],[5]. Maggie, originaire du Colorado, décide de partir à New York[6]. Talentueux, ils se produisent tout deux à Broadway[4],[7]. Ils se rencontrent en 1984, alors qu'ils jouent tous les deux dans une pièce de théâtre en Alaska[4], plus précisément à Anchorage[6]. Ils déménagent à Los Angeles en 1991, à l'affût d'opportunités à la télévision et au cinéma puis se marient en 1995[4]. Malgré des apparitions dans Friends, Larry et son nombril ainsi que son arrivée dans la troupe comique The Groundlings (aux côtés de Will Ferrell, Kristen Wiig et Melissa McCarthy) pour Maggie[7],[6] et des rôles dans À la Maison-Blanche et Iron Man pour Patrick, leur contributions dans le septième art restent mineures et de courte durée[4]. Aussi, Maggie accepte des postes d'enseignante tandis que Patrick se fait un peu d'argent grâce à ses talents de menuisier ou en qualité d'homme à tout faire. Ils rénovent même une habitation en face de chez eux pour la revendre avec un bénéfice[4].

Billie Eilish Pirate Baird O'Connell nait le 18 décembre 2001 à Highland Park, un quartier de Los Angeles situé à quelques kilomètres au nord-est du centre-ville[5],[8],[9],[10]. Dans les années 1990, cette zone attire les familles au budget modeste, dont font partie les parents d'Eilish, en dépit de son taux de criminalité élevé[10]. À l'origine, le prénom Eilish devait être le premier de la jeune fille après que ses parents l'aient entendu dans un documentaire sur des siamoises irlandaises. Elle est finalement baptisée Billie en hommage à son grand-père Bill, décédé peu de temps avant sa naissance[4]. C'est son frère, Finneas, alors âgé de quatre ans, qui insiste pour que sa sœur porte aussi le surnom « Pirate ». Elle hérite du nom de jeune fille de sa mère, Maggie Baird, et tient son patronyme de son père, Patrick O'Connell[4],[8].

Photo d'un homme blond et d'une femme brune qui sourient.
Finneas O'Connell et Maggie Baird, le frère et la mère de Billie Eilish en 2014 au Festival international du film de Palm Beach.

Leur maison de famille, située à Highland Park, est celle dans laquelle Billie Eilish grandi et vit encore aujourd'hui[4],[9]. Il s'agit d'une demeure de plain-pied avec deux chambres, à l'atmosphère assez chaotique mais très accueillante. Les murs sont ornés de peintures, d'œuvres d'art créées par la famille, de photographies et de notes manuscrites, les étagères croulent sous les livres, et nous pouvons trouver des instruments de musique à chaque recoin[11]. La maison compte trois pianos, dont un à queue, que Patrick O'Connell a déniché en ligne sans rien débourser. Dans le jardin, il y a une cabane dans les arbres, un pneu servant de balançoire, et un carré d'herbe[12]. La famille est complétée par deux animaux de compagnie adoptés en refuge : Misha, un chat noir, et Pepper, un pitbull noir et blanc[12]. Au départ, deux chambres suffisent à la famille qui partage une seule et même pièce pendant des années. À dix ans, Finneas a droit à la sienne puis Billie à bientôt besoin de son propre espace[12]. La répartition des pièces devient problématique puis les parents s'installent dans le séjour, sur un futon derrière le piano, et laissent la chambre à Billie pour privilégier le bonheur de leurs enfants[12].

À défaut de ne pas avoir beaucoup d'argent, Maggie et Patrick consacrent énormément de temps à Finneas et Billie en leur créant un environnement de douceur et de liberté, souvent organisé autour de leurs propres passions pour la musique et le spectacle[12]. Patrick joue du ukulélé et du piano, Maggie organise des ateliers d'écritures de chansons ; elle sort même un CD de musique country en 2009, We Sail[12]. Les O'Connell jouent de la musique et chantent ensemble en permanence[12]. Ils écoutent les compilations hétéroclites de Patrick sur lesquelles ils poussent la chansonnette ; elles mêlent Green Day, les Beatles, Avril Lavigne, Linkin Park, Abba entre autres[13],[14]. Billie Eilish apprend à l'âge de six ans la chanson I Will des Beatles au ukulélé, qu'elle reprend d'ailleurs dans le Carpool Karaoke animé par James Corden et diffusé en 2019[15],[16]. À onze ans, Billie Eilish peut être aperçue sur YouTube dans une vidéo ou elle chante Happiness Is a Warm Gun, également des Beatles[15]. Pour Eilish, chez elle, « la musique était prioritaire sur tout »[15].

La jeune fille grandit également dans une famille peu sévère, la seule règle qu'elle ait mentionnée étant de ne pas boire de sodas[15].

Scolarisation et esprit artistique[modifier | modifier le code]

Photo d'un homme avec des lunettes.
Finneas O'Connell, co-compositeur de Billie Eilish le 14 mars 2019 aux iHeartRadio Music Awards.

Une décision en particulier illustre bien la volonté de Maggie et Patrick d'offrir à leurs enfants une liberté absolue : celle d'éduquer Finneas et Billie à domicile[15]. Au début de l'été 1997, alors que Maggie est enceinte de Finneas, la chanson MMMBop du groupe Hanson est numéro un des ventes. Le groupe est composé de trois frères originaires de Tulsa, dans l'Oklahoma, qui ont été scolarisés à domicile[15]. L'idée que ces enfants aient été autorisés à suivre leurs propres voies et à développer leurs talents séduit Patrick, et bien que Maggie et lui vivent dans une ville palpitante comme Los Angeles et non au beau milieu du Midwest, ils choisissent eux aussi d'éduquer leurs enfants chez eux[15].

Billie Eilish affirme que la scolarisation à domicile lui a permis de cultiver son esprit indépendant et créatif[15]. Sans programme scolaire strict à suivre, les journées des enfants O'Connell se structurent autour de leurs centres d'intérêt quotidiens[15]. Même si Billie en apprend suffisamment pour passer l'équivalent du baccalauréat à seulement quinze ans, elle consacre la majeure partie de son temps à l'art, à la musique ou à d'autres projets créatifs[15]. Elle aime confectionner des costumes et réaliser des travaux manuels et, plus âgée, elle installe même une caméra dans le jardin pour jouer dans ses propres mini-films[17]. Aujourd'hui, la jeune femme reconnaît qu'elle adorait capter l'objectif d'un appareil photo ou d'une caméra, et qu'elle nourrissait l'ambition de devenir mannequin[17].

Finneas quant à lui marche dans les pas de ses parents et vise une carrière de comédien[17]. Des opportunités se présentent également à Billie dans le monde du cinéma mais elle les refuse. Elle confie au magazine Rolling Stone avoir fait deux auditions : « Foireux. Cette salle froide et flippante. Tous ces enfants qui se ressemblent. La plupart des enfants acteurs sont des psychopathes[17]. » Elle prend plaisir cependant à enregistrer des dialogues d'ambiance avec d'autres enfants. Sa voix est présente dans les films Journal d'un dégonflé, Ramona et Beezus, et X-Men, même si sa voix est difficilement identifiable[18],[17]. Grâce à l'école à la maison, un lien très fort se lie entre Billie et Finneas. Si fort qu'il résiste aux épreuves de la composition, de l'enregistrement et de la tournée à deux[17]. Ils ne sont pas pour autant solitaires car les scolarisations à domicile sont fréquentes à Los Angeles, et les familles forment une communauté soudée et amicale. Elles se réunissent régulièrement et les enfants ont plaisir à se retrouver[17]. Une fois par semaine, les parents assurent des enseignements sur des thèmes très variés, tels que la cuisine ou la couture, et Billie suit un cours d'écriture de chansons dispensé par sa mère[17].

Hormis cette éducation libérale, sa scolarisation à domicile et ses productions précoces, Billie Eilish connaît une enfance ordinaire[19]. Elle fait de la trottinette dans la rue, joue avec les voisins, regarde la télévision et va au cinéma. Adolescente, elle accroche des posters de Justin Bieber au mur, se soucie de son apparence, s'intéresse aux garçons et traîne au Starbucks avec ses proches[19]. Parmi eux, Zoe Donahoe est sa plus fidèle amie. Elles se connaissent depuis au moins l'âge de cinq ans. Plus de dix ans après, Zoe accompagne Billie en tournée et la surnomme « p'tite sœur »[19]. L'autre constante dans la vie de Billie, c'est Finneas. Bien qu'il soit désormais un grand adolescent avec ses propres passe-temps, il aime toujours autant faire de la musique avec sa sœur. Sa chambre ressemble de plus en plus à un studio d'enregistrement, et Billie y va souvent pour le regarder travailler ou enregistrer ses propres chansons[19]. Le mode de vie de Billie Eilish à Highland Park lui a permis de développer son talent et sa personnalité, qui ont fait d'elle une star si jeune[19]. Être exposée à une grande variété de musique, être encouragée à jouer et à chanter ses propres compositions, et avoir la possibilité de se produire régulièrement, tout cela la prépare à évoluer dans le monde de la musique[19]. Si la scolarisation à la maison ne convient pas à tout le monde, Billie Eilish semble s'être épanouie dans cette absence de contrôle, de routine et de pression sociale. Elle dit n'avoir cure de ce que les gens pensent d'elle car, plus jeune, elle n'avait pas à s'inquiéter de sa popularité en classe[19]. Cependant, dès l'âge de treize ans, Billie Eilish connaît un bouleversement. Sa vie est envahie par « des forces extérieures » : cadres de l'industrie musicale, imprésarios, agents, musiciens et fans[20]. Ce changement en aurait bouleversé plus d'un mais, son enfance et sa famille, sources de réconfort et de sécurité, lui ont permis d'acquérir une assurance rare ainsi qu'une maturité hors norme ainsi qu'un talent considérable[20].

Photo de deux femmes, une avec les cheveux bleus, l'autre brune.
Billie Eilish, accompagnée de sa mère, Maggie Baird, en novembre 2018.

Maggie Baird est une tutrice accomplie ; elle apprend aux enfants à amorcer la rédaction d'un texte, puis leur soumet des projets qui font déborder leur imagination[21]. Dès ses onze ans, Billie Eilish se consacre sérieusement à la composition, et surprend amis et adultes par des chansons d'une grande maturité[21]. Billie et Finneas reçoivent également une éducation musicale au LA Children's Chorus (LACC, en français : la « chorale des enfants de Los Angeles ») comme elle le déclare au magazine Vogue en 2016[14],[21],[22],[23]. Billie a huit ans lorsqu'elle intègre cette chorale pour enfants dont elle devient un membre précieux, jusqu'à ce qu'elle quitte le groupe, à quinze ans[14],[21]. Fondée à la fin des années 1980, la chorale est connue dans le monde entier pour le bel canto, une technique de chant qui valorise les transitions fluides dans la tessiture[21]. Billie dit tenir sa parfaite maîtrise vocale du LACC, où elle a appris à prendre soin de sa voix, mais aussi à lire et écrire de la musique[21],[23].

En parallèle, Billie est formée à la danse[21]. Inspirée par les films de Shirley Temple, enfant star de la danse des années 1930, elle prend des cours de claquettes[21]. À huit ans, elle suit aussi des leçons de danse classique et de jazz, puis passe au hip-hop et à la danse contemporaine[21]. Très talentueuse, elle rejoint à douze ans une compagnie habituée des compétitions, et s'inscrit à quelques cours, souvent avec des danseurs plus âgés et plus expérimentés. Cependant, une blessure la force à changer de direction pendant sa première année[21]. Privée de danse, Billie se prend de passion pour les chevaux. Ses parents économisent afin qu'elle puisse passer une semaine à apprendre à monter dans un centre équestre mais ils ne peuvent lui offrir des cours d'équitation réguliers. Elle se met donc à y travailler : elle toilette les chevaux et cure leurs sabots et aide pour les fêtes d'anniversaire en échange de cours d'équitation[24]. Cela dure deux ans, et la jeune fille monte régulièrement une sublime jument noire baptisée Jackie O[25]. Elle a beau couvrir ses frais, Billie sait bien qu'elle fait figure de parent pauvre au milieu des riches fillettes qui fréquentent le centre équestre[25]. Lorsqu'on attribue Jackie O à une jeune fille fortunée plutôt qu'à elle, Bille décide d'arrêter. Mais elle adore cette jument et, bien qu'elle ait cessé de monter, elle continue à se rendre à l'écurie pour passer du temps avec elle[25]. Aujourd'hui encore, les chevaux font partie intégrante de la vie de Billie, ils sont pour elle une échappatoire aux pressions de la célébrité et du travail[25].

À douze ans, Billie découvre le clip du titre Runaway d'Aurora qui lui fait prendre sa décision : celle de faire de la musique, en n'ayant que faire d'où cela la mènera et si elle aura du succès[25]. Des années plus tard, Aurora rends son admiration pour Billie : « Je pense que le monde a besoin de davantage d'artistes qui font ce qu'ils veulent. Elle utilise sa voix de manière si géniale.[25] »

Les débuts[modifier | modifier le code]

Photo d'une femme qui joue du hukulélé tout en chantant.
Billie Eilish au The Hi Hat à Highland Park à Los Angeles le 10 août 2017.

À l'automne 2015, si un membre de la famille O'Connell semble destiné à la célébrité, c'est le grand frère de Billie Eilish, Finneas, alors âgé de dix-huit ans[26]. Sa carrière d'acteur s'apprête à décoller après être apparu dans le film Bad Teacher et à la télévision où il tient un rôle dans la dernière saison de Glee, diffusé début 2015[26]. En parallèle, son groupe, The Slightlys, attire fans et éloges à Los Angeles[26]. Ils jouent devant 10 000 personnes aux Twilight Concert Series sur la jetée de Santa Monica et, en octobre 2014, un article sur l'hebdomadaire LA Weekly laisse entendre qu'il s'agit du « prochain groupe en vue »[27]. Billie, âgée de treize ans, se satisfait du succès de son frère. Découragée par une audition désastreuse, elle abandonne l'idée de suivre les traces de ses parents et de Finneas dans le cinéma et consacre toute son énergie à la danse[28]. Son enthousiasme premier pour les claquettes s'est transformé en amour de tout type de danse[28]. À treize ans, elle est élève au Revolution Dance Centre (RDC) à Los Angeles. Elle y passe jusqu'à onze heures par semaine, pratiquant la danse contemporaine, la danse classique et le hip-hop. Elle participe aussi régulièrement à des compétitions[28]. À cette époque, Eilish semble partie pour devenir danseuse. Mais elle apprécie toujours la musique. Elle fredonne des morceaux que jouent ses parents, des titres qu'elle apprécie ou que Finneas et elle ont écrits[28]. À travers le mur de sa chambre, elle entend son frère enregistrer ses airs sur Logic Pro ; elle connaît ses chansons aussi bien que lui[28]. Billie se joint parfois à lui pour poser sa voix sur ses compositions et même enregistrer ses propres arrangements[28].

Le 1er août 2015, le lendemain du dix-huitième anniversaire de Finneas, le frère et la sœur mettent en ligne une de leurs collaborations sur SoundCloud, plateforme de streaming qui permet de partager et de découvrir des morceaux originaux[28]. La chanson s'intitule sHE'S brOKen, les majuscules faisant ressortir la phrase « He's OK », en opposition au sentiment évoqué dans le titre (« elle est brisée » vs « il va bien »)[29]. C'est une variation intelligente du mème « sHE beLIEveD » dont les majuscules laissent apparaître « HE LIED » (« elle croyait » vs « il mentait »), populaire sur internet depuis 2012[30]. Les paroles de leur musique dépeignent la fin d'une relation sur un air simple (enrichis de quelques gimmicks qu'a enregistrés Finneas)[30]. Billie interprète le titre avec un timbre doux et mélodieux. Si nous pouvons reconnaître sans mal sa voix, elle n'a pas le caractère éthéré ni les murmures langoureux qui marqueront les tubes qu'on lui connaît[30].

Le 14 septembre, un autre titre paraît sur SoundCloud[30]. Eilish affirme qu'elle n'aimait pas la chanson Fingers Crossed, mais qu'elle avait juste envie de la mettre en ligne[30]. Elle l'a créée lors d'un cours d'écriture, alors que sa mère lui avait demandé de s'inspirer d'un film ou d'une série pour imaginer des titres, des paroles ou des dialogues qui pourraient fonctionner dans une chanson[30]. Billie a choisi sa série préférée, The Walking Dead, et a tiré de l'univers dramatique de zombies des paroles telles que « Everybody makes it 'til they don't » (« Tout le monde s'en sort, jusqu'à un certain point ») et « Too Far Gone » (« Désespéré »), titre d'un épisode[30]. Billie dit avoir voulu rédiger un texte sur une apocalypse zombie, mais il a fini par devenir une chanson d'amour angoissée[30].

Fingers Crossed est très différent de son premier morceau mis en ligne[30]. Elle y chante le manque et le désespoir sur un fond instrumental dépouillé, ponctué de lentes percussions et aux accords continus. Sa voix est plus intime, plus intense, et on a le sentiment que la chanteuse est à la fois toute proche et très lointaine[30]. Ce style vocal deviendra familier de tous au cours des deux années suivantes, et de nombreux fans classent encore ce titre parmi les meilleurs de la jeune artiste[30]. A cette période, ces titres n'ont que peu d'impact et ne gagne qu'un petit nombre d'écoutes sur SoundCloud[31]. Comme des milliers d'enfants mais aussi d'adultes, Billie et Finneas les ont mis en ligne pour s'amuser et ne comptent les partager qu'avec leurs amis[31]. Parallèlement, Billie est occupée à danser, à travailler sur ses projets scolaires, et à s'amuser. Elle assiste aussi à son premier gros concert cet automne-là : accompagné de Finneas, elle assiste au spectacle de The Neighbourhood, un groupe de rock d'inspiration hip-hop, au Shrine, une salle de spectacle underground de Los Angeles[31].

Mais par la suite, des évènements vont changer la vie de Billie[31]. Au RDC, la jeune fille suit les cours d'un certain Fred Diaz, danseur et chorégraphe qui a travaillé avec de grands artistes comme Rihanna, Mariah Carey et Jennifer Lopez[31]. Sachant qu'Eilish et son frère sont auteurs-compositeurs à leurs heures, il leur propose créer une chorégraphie sur une de leurs chansons[31]. Lorsque Billie lui demande quel genre de titre il a en tête, il cite Station de la chanteuse anglaise Låpsley, sur laquelle ils ont dansé peu de temps auparavant, ainsi qu'une mélodie que Billie a fredonnée en cours[32]. Elle sait tout de suite de quelle chanson il parle : c'est une composition de son frère[32]. Billie l'a entendue à travers le mur de la chambre, puis chantonnée à plusieurs reprises[32]. Elle lui trotte dans la tête depuis alors deux semaines[32]. Cette chanson s'appelle Ocean Eyes, et Finneas l'a écrite pour The Slightlys[14],[32].

Les premiers succès[modifier | modifier le code]

Découverte avec Ocean Eyes[modifier | modifier le code]

Photo d'une femme blonde qui chante à un micro avec un homme qui joue de la guitare.
Billie Eilish, accompagnée de son frère Finneas, au The Hi Hat à Highland Park en 2017.

Le groupe de Finneas a déjà joué le titre Ocean Eyes mais Finneas pense qu'il conviendrait parfaitement à Billie, qui traverse une mauvaise passe à cause d'un garçon qui l'obsède[32]. Finneas se dit que ses paroles pourraient tout à fait lui correspondre. Une décision qui s'avère juste : sa sœur a l'impression qu'il a regardé dans son cœur pour les rédiger, comme s'il les avait écrites pour elle[32]. Désormais, Billie imagine le titre en tant que support de danse et se demande comment l'adapter au mieux à une chorégraphie contemporaine[32]. Ils publient le morceau le 18 novembre 2015[33] sur SoundCloud[14], avec un lien de téléchargement gratuit réservé à Fred Diaz[14],[32]. Le lendemain, alors présente au Starbucks[33], elle reçoit un coup de téléphone de Finneas qui lui apprend que la chanson a déjà été écoutée mille fois sur SoundCloud[33]. Tous deux n'en reviennent pas. Alors qu'elle a mis en ligne Ocean Eyes sous le nom Billie O'Connell, elle choisit ses deux prénoms pour nom de scène : Billie Eilish[33]. La musique devient très vite virale[33].

Si cette sortie est exceptionnelle pour une artiste qui ne bénéficie du soutien d'aucune maison de disques, ses chances de se faire démarquer parmi les millions de titres sur SoundCloud sont très minces[34]. Pourtant, contre tout attente, Ocean Eyes continue de se faire remarquer[34]. En moins d'une semaine, la chanson est repérée par le blog musical Free Bike Valet, installé à Los Angeles et déjà familier du groupe de Finneas, qui la décrit comme « un tube trip-hop hypnotique basé sur des percus digitales, des effets de synthé surréalistes, et la voix angélique d'Eilish », et par le créateur de tendance musique californien Blah Blah Blah Science, qui loue la « voix gracieuse et harmonique à la beauté angélique et onirique » de Billie[34]. Après avoir été découverte par le DJ Jason Kramer, la chanson commence même à passer sur KCRW, station de radio publique située à proximité de Santa Monica[34]. Mais l'homme qui change la donne est Chad Hillard[34]. Il affirme avoir repéré le titre alors qu'il ne comptabilisait qu'une centaine d'écoutes[34]. Hillard est à la tête de Hillydilly, un site internet respecté et influent dédié à la recherche de musiques nouvelles, qui a notamment « découvert » Lorde et Låpsley[14],[34]. Forte de la recommandation de Hillydilly et d'un article faisant l'éloge d'Ocean Eyes et de Fingers Crossed, Billie se retrouve sur la bonne voie[34]. Six mois plus tard, elle reconnait sur Facebook l'importance du soutien du site musical : « C'est Hillydilly.com qui a tout lancé. Merci pour tout, Michael Enwright (l'auteur de l'article), Chad Hillard, je vous aime.[34] »

En deux semaines, des remixes de la chanson font à leur tour leur apparition sur SoundCloud[34]. Cautious Clay, un producteur, et Blackbear, co-auteur de la chanson Boyfriend de Justin Bieber, en ont chacun posté un remix personnel[35],[36]. Mais le plus populaire et qui se démarque le plus, c'est l'œuvre d'un auteur et producteur anglais : Arron Davey, connu sous le pseudonyme Astronomyy[35],[36]. Grâce à la popularité de Davey, qui cumule plusieurs millions d'écoutes, Ocean Eyes se voit offerte une visibilité plus importante[35]. Stupéfaite, l'accueil que reçoit le morceau la prend au dépourvu[35]. Heureusement, via son groupe, Finneas s'est lié d'amitié avec Danny Rukasin, manager évoluant sur la scène musicale de Los Angeles[14],[35]. Rukasin comprend très vite les enjeux de la situation ; il sait qu'une jeune fille comme Billie Eilish aura du mal à gérer cette réussite. Dès le lendemain de ce succès viral, il propose son aide et se rend chez elle pour la rencontrer et discuter avec Finneas et leurs parents[35]. Son but : savoir si Billie compte faire carrière dans la musique ou si elle est simplement heureuse de l'attention que les gens portent à sa chanson. Il ne lui faut pas longtemps avec de se rendre compte que l'adolescente a déjà réfléchi à tout cela et a une idée précise de ce qu'elle veut montrer d'elle au monde[35].

La danse fait partie intégrante de la vision de Billie. Elle se considère autant, si ce n'est plus, comme une danseuse que comme une chanteuse[37]. Comme promis, Fred a préparé une chorégraphie sur Ocean Eyes, mais Eilish n'a l'occasion de la travailler que pendant deux jours : en répétition, elle se fracture le cartilage de croissance d'une hanche[37]. Si l'accident ne met pas un terme à sa carrière de danseuse, il la force à suspendre cette activité pour un temps[37]. Parallèlement, alors que Billie Eilish fête son quatorzième anniversaire, le 18 décembre 2015, Ocean Eyes dépasse les 150 000 écoutes[37]. Le morceau est de plus en plus cité dans des articles traitant de nouveautés musicales et elle reçoit toutes sortes d'offres[37]. Les conseils de ses parents ainsi que des familiers de l'industrie du divertissement, de son frère et de Rukasin sont les bienvenus, mais, de ses propres termes, si Billie Eilish veut construire quoi que ce soit de ce succès, elle va avoir rapidement besoin d'aide concrète[37].

Continuité et signature avec Platoon[modifier | modifier le code]

Denzyl Feigelson entre en scène[38]. Il est le fondateur de Platoon, une société visant à fournir « une plateforme pour les créateurs sans peur » selon lui[38]. Feigelson travaille dans le monde de la musique depuis les années 1980 et a toujours soutenu les artistes indépendants et orphelins de maison de disques, grâce à sa société Artists Without A Label (AWAL), qui les aide à distribuer leurs propres CD[38]. À l'aube du XXIe siècle, Feigelson a grandement contribué à la mise en place d'Apple Music et du iTunes Festival[38]. La plateforme Platoon tend la main à des artistes qui, comme Billie, font sensation sur des supports tels que SoundCloud, Spotify ou encore iTunes[38]. Elle leur propose des services qu'endossent traditionnellement les maisons de disques, comme le marketing et la promotion, la production vidéo et la mise à disposition de studios d'enregistrement, sans les forcer à s'engager sur le long terme, sans prendre de part sur leurs droits et, ce qui est peut-être le plus important pour Billie, sans restreindre leur liberté de création[39]. Platoon, qui est déjà en train d'aider l'autrice-compositrice anglaise Jorja Smith, la première artiste repérée par Feigelson, à sortir son single Blue Lights sous son propre label, semble donc l'allié idéal pour Billie Eilish qui est une artiste très indépendante[39].

Photo d'un homme habillé en noir sur une scène qui lève le bras.
Zane Lowe, ici en 2012, est un présentateur radio qui devient la première personne à diffuser le titre Six Feet Under.

Billie Eilish signe avec la société en janvier 2016, et cette nouvelle année se poursuit sur la trajectoire de la précédente : la chanson Ocean Eyes comptabilise toujours autant d'écoutes, soutenue par un autre remix du DJ et producteur Goldhouse[39],[36]. Pendant ce temps, Finneas et elle travaillent sur de nouvelles chansons. Le 12 janvier, Billie poste sur Facebook : « J'fais des tubes avec Cheat Codes aujourd'hui », accompagné d'une photo d'elle et de Trevor Dahl, membre du groupe de musique électronique[39]. Le trio Cheat Codes, également implanté à LA, est à ce moment la lui aussi en train de percer[39]. Il s'est fait connaître avec Visions, un titre sorti six mois avant Ocean Eyes, et avec un autre tube devenu viral, Adventure[39]. Billie et Finneas enregistrent deux titres avec le groupe (une de leurs compositions et une de Cheat Codes)[40]. Cependant, en février, Cheat Codes sort Sex, avec le trio hollandais Kriss Kross Amsterdam[40]. Le tube est un succès sur la Toile, et cumule des millions de lectures dans le monde entier. La carrière de Cheat Codes décolle et les titres enregistrés avec Eilish sont mis de côté ; ils n'ont toujours pas été dévoilés à ce jour[40].

À l'époque, tout ce que le public sait de Billie, c'est qu'elle avait treize ans quand elle a enregistré Ocean Eyes et qu'elle travaille avec son frère[40]. Début mars 2016, quelques privilégiés, principalement des amis ou des connaissances de Billie assistent à sa première prestation dans une petite salle de concert, The Hi Hat, qui vient d'ouvrir à Highland Park, non loin de chez elle[40]. Billie et Finneas y font la première partie d'un groupe anglais, Mt. Wolf, tous deux vêtus de noir (Billie en leggings, T-shirt et veste)[40]. S’ils ne se produisent que devant une cinquantaine de personnes, le public n'en est pas moins subjugué[40]. A la fin du mois, le monde en découvre davantage sur la jeune chanteuse. Le 24 mars 2016 sort le clip d'Ocean Eyes[40]. La vidéo est un simple plan de Billie face caméra, debout devant un rideau bleu ondulant[40]. Elle a été tournée chez Billie Eilish en décembre 2015 par Megan Thompson, réalisatrice installée à Los Angeles ayant travaillé avec des artistes indépendants tels que Hands Like Houses et Astronautalist[40].

Après Ocean Eyes, Billie et Finneas continuent de travailler ensemble sur des compositions nouvelles comme anciennes[41]. Le 23 juin, sept mois après la sortie de leur premier titre, ils diffusent Six Feet Under, une chanson qu'ils préparaient depuis quelque temps[14],[41]. Grâce à Platoon, la musique n'est pas simplement publiée sur SoundCloud mais jouit d'une sortie digitale sur iTunes, Spotify, Tidal et Amazon[41]. Les paroles, la musique et la production de Six Feet Under sont l'œuvre de Finneas, mais la performance revient entièrement à Billie[41]. Bien qu'il ne décolle pas aussitôt, à l'instar d'Ocean Eyes, ce titre consolide la fan-base de Billie Eilish, dont certains membres sont en position d'influence en tant que détenteurs de playlists populaires sur Spotify[41]. Le plus notable d'entre eux est le présentateur radio Zane Lowe, qui anime Beats 1 sur Apple Music ; il est le premier à diffuser Six Feet Under dans son émission, décrivant ce titre comme « absolument incroyable » et Billie comme « un jeune talent extraordinaire »[42]. Quelques jours seulement après sa sortie, la chanson bénéficie d'un autre coup de pousse en apparaissant sur la bande originale de la série pour adolescents très populaire Pretty Little Liars[43].

Puis, les choses s'accélèrent. En août 2016, Billie Eilish signe chez Darkroom, une agence de gestion d'artistes et label dirigé par Justin Lubliner, à l'époque âgé de vingt-huit ans[44]. Il s'est associé à Interscope Records, un label majeur qui représente entre autres Lady Gaga et Lana Del Rey[44]. Après avoir entendu Ocean Eyes, Lubliner est déterminé à faire d'Eilish la prochaine artiste Darkroom : « en une seconde d'écoute et en voyant sa photo, j'ai eu un déclic, confie-t-il au site HITS Daily Double. J'ai eu l'impression que c'était l'artiste que j'avais cherchée toute ma carrière. Je devais faire tout ce qui était en mon pouvoir pour travailler avec elle.[44] » Lubliner et Eilish semblent partager la même vision concernant son identité, sa créativité visuelle et ses interprétations[44]. Loin de la stratégie conventionnelle consistant à lancer un nouvel artiste par le biais d'un single lourdement matraqué pour en faire un tube comme I Kissed a Girl de Katy Perry ou Fancy d'Iggy Azalea par exemple, ils préfèrent élaborer le profil de Billie Eilish à travers une série de sorties variées, pour présenter son personnage unique, son esthétique propre et son talent incommensurable[44].

Concerts en première partie et une popularité en hausse[modifier | modifier le code]

Billie Eilish en 2017 à Highland Park.

Déçue du clip d'Ocean Eyes, Billie réalise elle-même la vidéo de Six Feet Under et demande à sa mère de se charger du montage[45]. Des boules fumigènes de couleur sont posées au pied d'une barrière de leur jardin et emplissent l'espace de fumée rouge, bleue et jaune[45]. Le 8 août Finneas et Billie l'interprètent lors d'un concert intimiste donné à Los Angeles pour Sofar Sounds, un projet qui permet aux jeunes artistes de se produire en public[45]. Sur scène, Finneas est installé au clavier, en T-shirt et veste marron, et Billie est à côté de lui, sur un tabouret, en sweat-shirt et minijupe plissée blancs. La vidéo est publiée à la fin du mois sur YouTube[45]. Alors que Six Feet Under continue de cumuler les écoutes, atteignant bientôt le million, et qu'Ocean Eyes, toutes versions confondues, dépasse les 20 millions, Billie prend la route pour se produire au Rickshaw Stop, à San Francisco[45]. Là, elle fait la première partie d'un autre artiste émergent, Michl[45]. Accompagnée par Finneas, un bassiste et un batteur sur batterie électronique, Billie interprète non seulement Ocean Eyes et Six Feet Under, mais aussi Bellyache, Hostage, My Boy, Party Favor (en s'accompagnant au ukulélé), et True Blue qui, bien que plébiscité par les fans en concert, n'a à ce jour pas été enregistré en studio[45]. Bien que mineure, la performance qu'elle livre paraît être une prestation très mûre. Le blog Sweet Sound Bites déclare qu'avec de telles « paroles sur le chagrin et l'indifférence, qui viennent du cœur, on lui donne bien plus que ses quatorze ans.[45] »

De retour à Los Angeles, Eilish et ses musiciens donnent un autre concert, en première partie de Mu, un groupe canadien de musique électronique et dream pop, dans un bar à cocktails du quartier Silver Lake, appeléTenants of The Trees[45]. Bien qu'elle fasse seulement des premières parties dans des petites salles, Billie Eilish commence à se faire remarquer. Fin septembre, elle est invitée à l'évènement Young Hollywood, organisé par Teen Vogue à Malibu[46]. La présence de la jeune fille en ligne se renforce même si les gens ne la reconnaissent pas encore dans la rue[47]. Billie Eilish n'a pas encore idée de sa popularité comme elle le confie à Dash Radio : « C'est follement irréel. C'est vraiment difficile d'intégrer tout ce qui se passe. C'est bizarre parce que je voit mon nom - Billie Eilish - et, Blackbear me twitte, et je ne me rends pas compte que c'est moi. Je suis obligée de me dire : "Oh, c'est de moi qu'on parle, ce n'est pas un simple nom que j'entends.[47] »

Sur scène, Billie Eilish acquiert de plus en plus d'assurance[48]. Elle fait toujours la première partie d'artistes plus établis, mais des spectateurs viennent chaque jour plus nombreux pour elle, parce qu'ils connaissent ses productions[48]. Se produire en concert lui permet également de voir de quelle façon ses chansons touchent le public, émouvant certains auditeurs aux larmes[48]. Pour elle, qui ressent la même chose en écoutant la musique d'autres artistes, c'est tout bonnement extraordinaire : « Je me réveille et n'en reviens pas que des gens connaissent l'existence de mon travail et de ma musique.[48] » Mais un problème se pose : les salles dans lesquelles elle se produit n'acceptent pas les moins dix-huit ou vingt et un ans[48]. Grâce aux réseaux sociaux ou aux commentaires des fans, Billie et Finneas savent que bon nombre de jeunes adolescents apprécient leur musique mais se voient se refuser l'accès à leurs concerts[48].

Le contrat avec Interscope Records porte son premier fruit le 18 novembre avec la sortie digitale mondiale de Ocean Eyes et l'EP « The Ocean Eyes - The Remixes », qui compile les versions d'Astronomyy, Blackbear, Goldhouse et Cautious Clay[48]. Ces sorties, tout comme les concerts et les remixes de Six Feet Under par Jerry Folk, Gazzo et BLU J (à leur tour regroupés dans un EP en février 2017), continuent d'attirer l'intérêt du public[48]. Ses blessures chroniques l'empêchant de danser, Eilish concentre son énergie sur l'écriture pendant l'année qui vient de s'écouler[48]. Finneas et elle ont essayé de travailler avec différents producteurs et dans divers studios d'enregistrement, mais ils ont toujours fini par revenir dans leur « studio-maison », décidant que l'ambiance, le confort et la routine de cette installation familière sont plus propices à la production du son qu'ils recherchent[48]. Durant la première moitié de l'année 2017, une série de singles sort au grand jour, à commencer par Bellyache en février[48].

La chanson Bellyache ne cartonne pas dans les charts[49]. Cela n'est d'ailleurs pas le but premier de Platoon et Darkroom qui ne cherche qu'à mettre en avant des titres authentiques et uniques qui aideraient à établir l'identité d'Eilish[49]. Comme l'écrit Billboard : « [Billie] sait qu'une chanson comme Bellyache va lui valoir davantage de regards en coin que de diffusions dans le top 40, et ça lui est égal.[49] » Le titre se classe tout de même en 11e position aux classements Bubbling Under Hot 100 Singles et Alternative Digital Songs[49]. Pour l'aider dans son image, Billie Eilish est entourée d'Alexandra Baker grâce à qui elle rencontre la styliste Samantha Burkhart[49]. Billie déclare qu'elle n'avait pas besoin que les gens s'intéressent à cette chanson : elle l'aimait et c'est tout ce qui importait pour elle. Bien qu'elle ne soit pas diffusée à la radio, les critiques semblent l'adorer[50]. Digital Journal écrit : « Tout le battage dont elle bénéficie de la part de critiques musicaux est fondé sur le talent et le mérite. Eilish mérite de devenir la prochaine grande star féminine de la pop.[50] » Au Royaume-Uni, la BBC dit de ce titre qu'il est « l'équivalent pop d'un film de Tarantino, il trouve l'absurdité comique au milieu d'une violence qui en met plein la vue[50] ». Bellyache marque le début d'une nouvelle phase dans la carrière de Billie Eilish[50]. S'éloignant de son statut d'adolescente à la vie quasi normale, hormis ses quelques concerts donnés de-ci de-là et son travail de composition avec Finneas, Eilish va par la suite enchaîné les festivals et se produire dans les plus grands évènements du monde[50].

Photo d'un logo de label musical écrit noir sur blanc.
Logo d'Interscope Records, label de Billie Eilish.

Elle commence en mars 2017, avec le CRSSD Festival de San Diego[51]. Programmée tôt le premier jour, seules quelques personnes assises sur l'herbe assistent au concert[51]. Malgré cela, deux spectateurs chantent en chœur le refrain d'Ocean Eyes[51]. C'est d'ailleurs la première fois que cela arrive, et Billie ne peut s'empêcher de se demander quel serait son sentiment si tout un public reprenait ses chansons à l'unisson[51]. Le CRSSD s'avère un bon échauffement pour un évènement de plus grande envergure. Festival de musique, de cinéma, et d'arts, le SXSW, à Austin au Texas, se développe d'année en année depuis 1987 et plusieurs centaines d'artistes s'y produisent[51]. Certains comme Lana Del Rey ou encore Weezer et le Wu-Tang Clan sont en tête d'affiche lors du festival de 2017. Billie Eilish y figure tout en bas de la liste ce qui lui laisse l'occasion de jouer aux côtés de personnalités imminentes du monde de la musique ainsi que de rencontrer des journalistes, et de rallier en même temps de nouveaux fans[51]. Pendant les quelques jours de festival, elle essaie de se produire autant que possible jouant même en vedette au showcase d'Apple Music où elle est d'ailleurs photographiée avec Kate Nash, Chloë Moretz et Bridgit Mendler[51]. Puis, avant la fin du mois de mars, Eilish bénéficie une nouvelle fois d'un coup de pouce lorsque Netflix lance la série pour adolescent 13 Reasons Why, adaptée du roman de Jay Asher[51]. La série, qui fait un récit sinistre de la vie adolescente, rencontre un succès immédiat, notamment auprès des jeunes[51]. L'un des succès de la série repose aussi sur sa bande originale, intense et envoûtante, sur laquelle on retrouve des artistes renommés comme The Cure ou encore Selena Gomez (également productrice de la série)[52]. Des artistes émergents, comme Lord Huron et The Japanese House sont également mis en avant[53]. Sur tous les forums, les spectateurs cherchent à savoir qui a enregistré des contributions spécifiques pour cette production, et la réponse qui revient souvent évoque la méconnue Billie Eilish, avec son titre Bored[53],[54]. Ce morceau est signé d'Aron Forbes et Tim Anderson, une équipe d'auteurs bien rodée qui a déjà collaboré avec Banks et Halsey et à qui Finneas a prêté main-forte[53]. La chanson est un commentaire amer et assumé de la vie d'un amant insensible, sur un air de synthé[53].

En juin 2017, elle est invitée à participer à une séance photo pour le numéro annuel spécial « Woman in Music » du magazine Elle. Billie Eilish figure parmi les « 19 femmes sur le point de devenir des stars ». Elle est photographiée aux côtés de la chanteuse Kacy Hill, ancien mannequin American Apparel, devenue une protégée de Kanye West[55]. Pendant ce temps, Billie et Finneas sont occupés à répéter et à enregistrer les chansons restées en attente[55]. « Ce soir, ma soeur @billieeilish a donné une des meilleures performances vocales que j'aie jamais entendues en studio » twitte Finneas[55]. Il répond plus tard à son propre tweet pour préciser qu'il s'agit du soir où elle a chanté le premier couplet de My Boy[55]. Et Finneas n'est pas le seul à travailler sur la musique de Billie. Le duo d'auteurs-producteurs-interprètes Marian Hill livre un remix de Bellyache[56]. Non seulement cela fait découvrir Billie aux fans de Marian Hill, communauté non négligeable, mais la chanson figure dans les playlists Spotify « New Music Friday » et « Pop Remix », chacune étant suivie par 30 millions d'abonnés[56]. La stratégie que Platoon, Darkroom et Interscope ont imaginée pour Billie se déroule donc à merveille. Le goutte-à-goutte de singles, remixes, de concerts et d'interviews continue de brosser le profil de la jeune artiste[56]. Depuis la sortie de Bellyache, elle a gagné plus de 31 000 fans sur Facebook, trois fois plus qu'au cours des trois mois précédents, et le nombre d'abonnés à ses comptes Instagram et Spotify suivent la même courbe grâce à la diffusion de 13 Reasons Why[56].

2017 : L'EP Don't Smile at Me[modifier | modifier le code]

Préparation et sortie[modifier | modifier le code]

Dans presque toutes ses interviews de l'année écoulée, Eilish dit attendre avec impatience la sortie de sa musique[57]. Les chansons qui figurent sur l'EP ont été écrites douze à dix-huit mois plus tôt ; le processus a été long[57]. Billie se plaint d'avoir perdu du temps à cause du label, qui voulait la faire travailler avec des auteurs et des producteurs accomplis. « Ils ont tous quatre-vingts piges ! » exagère-t-elle pour appuyer son raisonnement[57]. Très vite, Billie est frustrée de devoir refuser avec tact leurs suggestions ou d'essayer de les persuader poliment de tester ses propres idées ; elle aspire à retrouver la relation de travail plus facile et ouverte qu'elle entretient avec Finneas, où chacun d'eux peut dire ce qu'il pense[57]. Le label finit par céder et les laisse tous deux seuls en studio, mais quelque chose cloche toujours. Ce n'est que lorsqu'ils retournent dans la chambre-studio de Finneas qu'ils avancent vraiment sur l'EP[57]. Le label apprend vite que si Billie est une jeune adolescente, elle est également une artiste qui sait exactement ce qu'elle veut : quelles sonorités elle cherche pour ses titres, mais aussi comment les présenter au public[58]. Il est arrivé que même son frère soit surpris de la vision qu'avait sa sœur de certains morceaux, si différente de la sienne, y compris lorsqu'il en était l'auteur[58]. Le clip de Bored en illustre parfaitement cette dynamique. Cette chanson traite de l'enfermement dans une relation qui ne va nulle part[58]. Selon Adrian Besley, quand « d'autres auraient peut-être mis en scène une Billie rêveuse et expressive aux côtés d'un homme beau mais triste. Pas Billie. La jeune fille imagine tout un autre concept : monter sur une échelle sans fin dans un espace blanc, un espace intemporel, sans gravité, où aucune règle ne s'applique »[58].

On applique à l'EP la même stratégie qu'auparavant et qui consiste à distiller ses chansons à un public toujours curieux : des singles sont publiés régulièrement jusqu'à la sortie de l'EP, début août[58]. Le premier titre inédit est Watch, que Finneas à écrit seul à peine une semaine après la mise en ligne d'Ocean Eyes[58],[59].

Après le succès des remixes d'Ocean Eyes, Billie Eilish sort le single Bellyache (qui devient également le nom d'un donut chez Donut Friend, magasin qu'elle fréquente à Los Angeles)[60] le , produit et co-écrit par Finneas O'Connell, avec un clip vidéo réalisé par Miles et AJ et publié le 22 mars 2017. Le 30 mars, elle sort Bored qui apparaît dans la bande originale de la série télévisée de 13 Reasons Why[54]. Le , elle sort le single Watch[61] et dans la foulée Copycat le 11 juillet 2017 avec l'annonce d'un EP Don't Smile at Me. Durant ce mois de juillet, tous les vendredis, Billie Eilish ajoute un autre single dans le nouvel EP et c'est ainsi que les singles Idontwannabeyouanymore et My Boy sont publiés[62]. Don't Smile at Me sort le [63]. Ensuite, elle collabore avec le rappeur Américain Vince Staples pour un remix de Watch intitulé &Burn, qui est inclus par la suite dans une réédition de l'EP. En janvier 2018, elle annonce la préparation de sa tournée Where's My Mind qui commence en août 2018.

Pour le Record Store Day 2018, Billie Eilish annonce un vinyle avec une version acoustique de sa chanson Party Favor et une reprise acoustique Hotline Bling de Drake.

Depuis 2019 : deuxième album When We All Fall Asleep, Where Do We Go?[modifier | modifier le code]

Billie Eilish collabore avec le chanteur américain Khalid pour le single Lovely publié en avril 2018 et ajouté à la bande-son de la deuxième saison de 13 Reasons Why[64]. 2018 est également l'année de sortie des singles Bitches Broken Hearts, You Should See Me in a Crown et When the Party's Over[65]. Le sort le single Bury a Friend. Dans la foulée, Billie Eilish annonce son premier album intitulé When We All Fall Asleep, Where Do We Go?, qui sort le [66]. Quelques semaines avant l'album, elle sort le single Wish You Were Gay. L'album se place no 1 du Billboard 200 dès la première semaine, durant laquelle il se vend à 313 000 exemplaires dont 170 000 « physiques ». Son single Bad Guy se place au top des ventes sur iTunes et des streams sur Spotify dès sa sortie[67]. Le 26 janvier 2020, elle remporte le grand chelem lors de la cérémonie des Grammy Awards avec 5 récompenses[68].

Elle est la plus jeune artiste jamais choisie pour interpréter la chanson d'un film de James Bond, en l'occurrence le prochain 007 : Mourir peut attendre qui sort en novembre 2020[69]. Le 9 février 2020, elle interprète lors de la 92e cérémonie des Oscars la chanson des Beatles composée en 1965 par Paul McCartney : Yesterday, avec son frère Finneas au piano, en hommage à Kobe Bryant et à tous les artistes disparus pendant l'année écoulée[70]. La chanson du nouveau James Bond, No Time to Die est publiée sur l'ensemble des plateformes de streaming musical, les réseaux sociaux et les sites de partage vidéo le 14 février 2020, atteignant rapidement les dizaines de millions d'écoutes[71].

Le , elle publie un court métrage intitulé Not My Responsibility (« Pas ma responsabilité ») dans lequel elle répond aux jugements portés sur son apparence physique ou son style. Ce film est présenté également dans sa tournée Where Do We Go? Tour.

Le , elle dévoile son single accompagné de son clip animé my future, ce dernier étant réalisé par Andrew Onorato.

Comparaison et similitudes musicales[modifier | modifier le code]

Fatalement, Billie Eilish est très souvent comparée à des artistes ayant aussi percé jeunes, notamment des chanteuses qu'Eilish admire : Amy Winehouse, Marina Diamandis (MARINA), Halsey, Melanie Martinez ou encore même Peggy Lee, chanteuse des années 1950[72]. Le rapprochement avec Lana Del Rey est peut-être le plus évident : Billie décrit un jour le titre Off to the Races comme « la chanson la plus badass qu['elle ait] jamais entendue[72] ». Selon Adrian Besley, auteur de l'autobiographie non officielle de Billie Eilish, la tessiture, le phrasé et le débit de Lana Del Rey, ainsi que son authenticité et sa capacité à faire émerger de la beauté dans la tristesse, ont été une influence majeure[72]. Cependant, la jeune chanteuse refuse toute comparaison poussée avec la célèbre artiste. « Je ne veux pas entendre dire que Billie Eilish est la nouvelle Lana Del Rey » confie-t-elle au Los Angeles Times en 2019[72]. « Ne manquez pas ainsi de respect à Lana Del Rey ! Cette femme a une patte unique depuis le début de sa carrière et ne devrait pas entendre des choses pareilles[73],[72]. »

L'autre artiste avec qui la chanteuse est associée est la Néo-Zélandaise Lorde[72]. Toute deux ont publié sur SoundCloud des titres devenus viraux à un jeune âge, bien que la chanson Royals de Lorde, en 2013, ait cartonné seulement quelques mois plus tard[72]. Elles ont en commun un accompagnement instrumental minimaliste, une écriture incisive et une influence hip-hop[72]. La production de Lorde fait aussi la part belle aux superpositions vocales, et son chant est qualifié de retenu, murmuré et envoûtant, termes souvent utilisés pour décrire le style vocal d'Eilish[72]. Cependant, malgré toutes les caractéristiques qu'elles partagent, les chanteuses sont très différentes par bien des aspects, et elles ont toutes deux prouvé au cours de leurs carrières respectives qu'elles sont des artistes au style unique ayant leurs propres mérites[72].

L'album When We All Fall Asleep, Where Do We Go? a été comparé aux œuvres de Lorde et Lana Del Rey[73].

Style artistique et influences[modifier | modifier le code]

Photo d'un homme avec une casquette.
Tyler, The Creator est l'un des artistes préférés de Billie Eilish et une influence majeure pour l'artiste.

Le style musical d'Eilish a souvent été décrit comme doux et émotionnel par les critiques musicaux[74]. Lyriquement, l’album traite des sujets d'espoirs et des peurs de la jeunesse contemporaine, explorant la toxicomanie, le chagrin d'amour, la solitude, la santé mentale et le suicide. Sur ce point, l'album se rapproche du premier album d'Avril Lavigne, Let Go, Billie Eilish ayant elle-même indiqué être fan de la chanteuse et que cette dernière faisait partie de ses inspirations.

Dans un entretien avec Zane Lowe, Billie Eilish a expliqué que l’album s’était largement inspiré des rêves lucides et des terreurs nocturnes, révélant fondamentalement ce qui se passe lorsque vous vous endormez, d’où son titre, et a déclaré lors d’un précédent entretien que c'est censé être un mauvais rêve ou un bon rêve. La chanteuse a expliqué qu'elle et son frère aiment écrire du point de vue d'autres personnes, expliquant que la moitié des chansons de l'album sont des œuvres de fiction et que l'autre moitié est une chose qu'elle était en train de vivre, et personne ne saura jamais laquelle est désignée. L'album est construit autour de la production de O'Connell, qui incorpore fréquemment des basses amplifiées, des percussions minimalistes et des sons supplémentaires de bruitage et acoustique[75].

Du côté des artistes qu'elle apprécie, elle trouve aujourd'hui son inspiration chez Earl Sweatshirt, Drake, Big Sean, Childish Gambino, ASAP Rocky, Lana Del Rey ou encore Aurora[14]. Tyler, The Creator devient très tôt l'artiste favori d'Eilish et celui l'ayant le plus influencée[14],[76]. C'est en 2013, au centre équestre, que Billie découvre Tyler[76]. Ce jour-là, elle prête main-forte à l'équipe qui s'apprête à accueillir une colonie de jeunes enfants, quand un collègue lui demande si elle aime bien l'artiste en question[76]. Son collègue est surpris d'entendre qu'elle n'a jamais entendu parler de lui, alors même qu'elle a choisi sa photo pour son profil (elle trouvait juste que le chanteur avait l'air cool)[76]. Ils écoutent ensemble son tube Tamale, pendant que les enfants de cinq ans prennent leur leçon d'équitation, et Billie accroche aussitôt[76]. Elle commençait à s'intéresser au hip-hop, et il n'est pas surprenant qu'elle ait vu quelque chose de spécial en Tyler, The Creator. Ses chansons traitent souvent de thèmes sombres voire horrifiques et il n'a pas peur d'explorer ses propres fragilités mentales[76]. Ce qui ressemble assez aux thèmes des futures musiques d'Eilish[76]. Mis à part le fait qu'ils sont tous les deux originaires de Los Angeles, il existe entre les deux artistes un lien évident : ils partagent un élan créatif qui va au-delà de la musique. Tyler a toujours conçu ses propres œuvres, il réalise ses clips et exerce un contrôle créatif sur tous les aspects de ses enregistrements et de ses concerts[76].

Billie rencontre Tyler dans l'arrière-boutique de ce dernier à Los Angeles[76]. Elle reste une grande fan, le qualifiant de véritable génie[76]. Dans une interview de 2019 à Zane Lowe, Tyler révèle qu'il adore la musique de Billie, et qu'il aimerait collaborer avec elle[76]. La chanteuse répond aussitôt sur Instagram : « Jamais je n'aurais pensé que ces mots sortiraient de la bouche de cet homme. Waouh. Je ne serais rien sans toi, Tyler. Tout le monde le sait.[76] »

Image publique[modifier | modifier le code]

Selon Adrian Besley, auteur du livre Billie Eilish - La biographie non officielle, « Cette jeune fille de 15 ans (2017) est un personnage si rafraîchissant dans le monde de la pop. Elle écrit des paroles si élaborées qu'on lui donne plus que son âge ; elle est capable d'interpréter ses chansons avec émotions, humour et sincérité. Elle cultive une image unique, colorée et reconnaissable ; et, dans les interviews, elle se révèle attachante et intelligente, tout en gardant son identité propre adolescente.[56] »

Style vestimentaire[modifier | modifier le code]

Logo de Blohsh.

L'image de Billie est façonnée par sa publicitaire, Alexandra Baker, qui la met en contact avec la styliste Samantha Burkhart[49]. Cette dernière n'a pas créé le style de Billie Eilish, mais elle comprend qui elle est et l'aide à parfaire son allure[49]. Si Eilish a pris du plaisir à grandir à Los Angeles, elle fait partie de ceux qui n'aiment pas le soleil californien[49]. Étant adepte d'habits larges et de superpositions de couches, le climat de sa ville n'est donc pas l'idéal[49]. Billie Eilish porte des tenues qui semblent inconfortables mais ne laissent personne indifférent, que l'impression soit bonne ou négative. Elle dévoile au magazine Vice : « Il m'arrive de mettre quatre manteaux. J'ai porté des pantalons sur les bras ; un jour j'ai enfilé un pantalon camel comme une chemise[49]. » Le travail de Burkhart consiste à aider Eilish à développer son style et à lui dégoter d'autres tenues tout aussi branchées[50]. Selon elle, la jeune fille aime le fait qu'elle puisse s'exprimer à travers ses vêtements sans avoir peur d'être jugée[14]. Elle essaie de changer de tenue aussi souvent que possible, voire tous les jours, tout en portant des habits qu'elle n'avait jamais portés auparavant ou alors qu'elle a modifiés : elle dessine sur ses chaussures, retourne ses chemises ou coupe son pantalon[14]. Elle dit aussi aimer mélanger des vêtements de friperie avec grandes marques[14]. Ses préférées sont Gucci, Fendi, Off-White et Golf Wang[14].

Lors de son premier concert au Rickshaw Stop, à San Francisco, Billie Eilish se révèle avant-gardiste et adepte des vêtements larges : sur les photos, on la voit debout derrière le micro, en T-shirt blanc XXL et pantalon de jogging gris, ses longs cheveux blonds détachés, avec la raie au milieu[45]. Lors de l'évènement Young Hollywood à Malibu fin septembre 2016, Eilish se présente vêtue d'une robe T-shirt verte, avec un pendentif assorti et une casquette de camouflage vissée sur ses nattes[46]. Pour les besoins du numéro spécial du magazine Elle, « Women in Music », elle pose aux côtés de Kacy Hill[55]. Postée derrière son acolyte, Billie passe ses bras autour d'elle. Ses cheveux argentés sont assortis à sa veste à capuche Paco Rabanne à 1 500 dollars et à un collier Tiffany & Co. à 11 000 dollars (qu'on lui à prêté et qu'elle porte avec ses propres bijoux)[55].

Pour le clip de Bored, Billie Eilish est habillée de bleu de la tête aux pieds, une couleur qui contraste bien avec ses longs cheveux couleur argent[58].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Le Syndrome de Gilles de La Tourette[modifier | modifier le code]

Fin 2018 paraît une compilation vidéo sur YouTube[77],[78]. Elle réunit tous les moments où, en interview, les sourcils de Billie tressautent, ses yeux se révulsent, où sa tête fait des mouvements brusques. Ces tics subtils peuvent passer inaperçus sur le moment, mais ainsi accolés, on y reconnait des symptômes caractéristiques du syndrome de Gilles de La Tourette[77]. L'idée répandue sur cette maladie est qu'on imagine généralement une incapacité à retenir des jurons compulsifs et involontaires, mais ces tics physiques sont des symptômes bien plus courants[77]. En ce qui la concerne, elle est atteinte de tics physiques et non verbaux[78].

Très jeune, Billie Eilish a été diagnostiquée porteuse de ce syndrome et elle est capable de réprimer tout mouvement désordonné devant les caméras[77]. Si elle n'a jamais abordé le sujet, c'est qu'elle ne veut pas être systématiquement associée à cette maladie[77],[78]. Cependant, la vidéo attire l'attention sur ce point sensible[77]. Le 27 novembre 2018[78], Billie explique sur Instagram qu'ayant grandi avec, elle est habituée aux tics, et que pour ses amis et sa famille, ils font partie d'elle[77]. Sur une note plus triste, elle laisse entendre à quel point cela peut être problématique : « Les SUBIR est une tout autre souffrance » écrit-elle avant de préciser que réprimer les tics ne fait qu'empirer les choses une fois le moment passé[77]'.

La manière si factuelle dont elle traite le sujet, admettant même que ces vidéos étaient « assez marrantes », en dit long sur la relation de la chanteuse avec ses fans[77],[78]. Elle comprend leur curiosité et est déterminée à rester aussi ouverte que possible[77].

Vie privée et activisme[modifier | modifier le code]

Elle est également atteinte d'un trouble déficitaire de l'attention accompagné d'hyperactivité, trouble pour lequel elle prend de la ritaline depuis l'âge de 4 ans[79]. Billie Eilish souffre également d'asthme.

Elle révèle dans une interview pour DVTV en août 2019 qu'elle est « enfin heureuse » :

« Je n'étais pas heureuse [en octobre 2018], et je suis heureuse maintenant [...]. Il y a eu une très longue période où je n'allais pas bien. [...] À l'époque, je ne réalisais pas à quel point [mon métier] pouvait me rendre heureuse, parce que je ne pensais qu'à ses mauvais côtés [...]. J'étais en quelques sortes perdue dans mon propre esprit, dans ma propre obscurité. Je ne pensais pas que tout cela valait le coup, je ne pensais pas que c'était amusant, je n'aimais pas ça. Plus récemment, je suis redevenue heureuse. »

Elle affirme même dans une autre interview au Grammy Museum en septembre 2019 être « dans la période la plus heureuse de [sa] vie ».

Billie Eilish est une activiste et combat le réchauffement climatique. Son album When We All Fall Asleep, Where Do We Go? contient notamment une chanson sur ce sujet, All the Good Girls Go to Hell, dans laquelle on peut entendre[80] :

« L'Homme est un imbécile, pourquoi le sauvons-nous ? Ils s'empoisonnent eux-mêmes, et ils supplient notre aide ! Les collines brûlent en Californie, c'est à mon tour de vous ignorer, ne dites pas que je ne vous ai pas prévenus. »

Elle participe à la Marche pour le climat de Los Angeles en 2019 et soutient l'écologiste Greta Thunberg en disant notamment[81] :

« [Greta Thunberg] ouvre la voie, elle fait son truc et je suis honorée d'être comparée à elle. Il faut espérer que les adultes et les personnes âgées commencent à nous écouter [sur le changement climatique] afin que nous ne mourions pas tous. Les personnes âgées vont mourir et ne se soucient pas vraiment de notre mort, mais nous, nous ne voulons pas encore mourir. »

Elle a également fait une vidéo intitulée Our House Is On Fire (« Notre maison est en feu »), commençant par ces mots[82] :

« Notre Terre se réchauffe et le niveau de nos océans s'élève. Les conditions météorologiques extrêmes détruisent des millions de vies. »

Elle encourage également ses fans à agir en faveur de cette cause.

Elle soutient également le mouvement Black Lives Matter (« les vies des Noirs comptent »), en s'exprimant notamment avec ce texte posté sur son compte Instagram :

« La société te donne des privilèges simplement pour être blanc. [...] Et personne ne dit que cela te rend meilleur que qui que ce soit. Mais ça te laisse vivre sans avoir besoin de craindre pour ta survie simplement à cause de ta couleur de peau. Tu es privilégié ! [...] Le slogan « black lives matter » ne veut pas dire que les autres vies ne comptent pas. Il apporte de l'attention au fait que la société pense clairement que les vies des Noirs n'ont pas de p*tain d'importance. Et elles en ont, p*tain! »

Elle participe aux manifestations de ce mouvement, notamment en mai 2020.

Billie Eilish vit toujours dans sa maison d'enfance avec ses parents et possède actuellement trois animaux de compagnie : une chienne Pepper, une chatte Misha ainsi qu'un pitbull mâle appelé Shark, adopté en avril 2020 au refuge Angel City Pit Bulls.

Billie et sa famille sont également végétaliens[83].

Maggie Baird, la mère de Billie, fonde en mars 2020 Support and Feed, une association végétalienne basée à Los Angeles qui fournit de la nourriture aux personnes dans le besoin.

Discographie[modifier | modifier le code]

Signature de Billie Eilish.
Billie Eilish au festival de musique belge Pukkelpop à Kiewit.

Album[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Autres singles[modifier | modifier le code]

Billie Eilish a aussi sorti d'autres singles qui restent peu connus aux yeux du grand public. Ils ne sont pour l'instant pas disponibles sur Spotify mais peuvent être trouvés sur Youtube.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Film[modifier | modifier le code]

2021 : Billie Eilish : The World’s A Little Blurry sur Apple TV+

Podcasts[modifier | modifier le code]

Année Titre Rôle Notes
2018 Groupies Have Feelings Too ep 1

Groupies Have Feelings Too ep 2

Groupies Have Feelings Too ep 3

Groupies Have Feelings Too ep 4

Groupies Have Feelings Too ep 5

Groupies Have Feelings Too ep 6

Co-présentatrice (avec Finneas) Beats 1
2020 me & dad radio ep 1

me & dad radio ep 2

Co-présentatrice (avec Patrick O'Connell) Beats 1

Tournées[modifier | modifier le code]

En tête d'affiche[modifier | modifier le code]

Première partie[modifier | modifier le code]

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Apple Music Awards[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2019 Billie Eilish Artiste global de l'année Remporté
Auteur compositeur de l'année
When We All Fall Asleep, Where Do We Go? - Billie Eilish Album de l'année

American Music Awards[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2019 Billie Eilish Nouvel artiste de l'année Remporté
Meilleur artiste - rock alternatif
Meilleur artiste social Nominée
Meilleure artiste féminine - Pop/Rock
Bad Guy - Billie Eilish Clip de l'année
When We All Fall Asleep, Where Do We Go? - Billie Eilish Meilleur album - Pop/Rock
Billie Eilish sur la scène de Coachella en 2019.

ARIA Music Awards[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2019 Billie Eilish Meilleur artiste international Nominée

ASCAP pop Music Awards[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2019 Billie Eilish & Finneas "Vanguard (avant-garde) Award" Remporté


BBC Radio 1's Teen Awards[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2018 Billie Eilish Meilleure star des réseaux sociaux Nominée
2019 Meilleur artiste solo international
Bad Guy - Billie Eilish Meilleur single

MTV Europe Music Awards[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2019 Bad Guy - Billie Eilish Meilleure chanson Remporté
Billie Eilish Meilleur nouvel artiste
Meilleur artiste MTV Push Nominée
Plus grande fanbase
Meilleur artiste des Ėtats-Unis
Bad Guy - Billie Eilish Meilleur clip

Kid's Choice Awards[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2019 Billie Eilish Nouvel artiste préféré Remporté
2020 Bad Guy - Billie Eilish Chanson préférée
Billie Eilish Artiste féminine préférée Nominée

Teen choice Awards[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2019 Billie Eilish Artiste féminine de l'année Remporté
Révélation de l'année
Bad Guy - Billie Eilish Meilleur single par une artiste féminine Nominée
When We All Fall Asleep Tour Tournée de l'été

People's Choice Awards[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2019 Billie Eilish Artiste féminine de l'année Remporté
Bad Guy - Billie Eilish Chanson de l'année Nominée
Clip de l'année
When We All Fall Asleep, Where Do We Go? - Billie Eilish Album de l'année

Danish Music Awards 2019[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2019 When we All Fall Asleep, Where do We Go? - Billie Eilish Album international Remporté

Bravo Otto[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2019 Billie Eilish Chanteur international Remporté

MTV Video Music Awards[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2019 Billie Eilish Meilleur nouvel artiste Remporté
Artiste MTV push de l'année
Bad Guy - Billie eilish Meilleur montage
Vidéo de l'année Nominée
Meilleure chanson pop
Meilleure direction
Chanson de l'été
When the Party's Over - Billie Eilish Meilleurs effets visuels
Billie Eilish Artiste de l'année
Hostage - Billie eilish Meilleure cinématographie

LOS40 Music Awards[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2019 When we All Fall Asleep, Where Do We Go? - Billie Eilish Album international de l'année Remporté
Billie Eilish Nouvel artiste international de l'année Nominée
Bad Guy - Billie Eilish Vidéo internationale de l'année


NRJ Music Awards[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2019 Billie Eilish Révélation internationale de l'année Remporté
Bad Guy - Billie Eilish Clip de l'année Nominée
2020 Billie Eilish Artiste féminine internationale de l'année

Brit Awards[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2020 Billie Eilish Meilleur artiste solo international Remporté

NME Awards[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2020 Bad Guy - Billie Eilish Meilleure chanson du monde Remporté
When We All Fall Asleep, Where Do We Go? - Billie Eilish Meilleur album du monde Nominée
Billie Eilish Meilleur artiste solo du monde

Grammy Awards[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2020 When We All Fall Asleep, Where Do We Go? - Billie Eilish Album de l'année Remporté
Meilleur album vocal pop
Billie Eilish Meilleur nouvel artiste
Bad Guy - Billie Eilish Chanson de l'année
Meilleur enregistrement
Meilleure performance pop solo Nominée

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Allison Stubblebine, « Billie Eilish Is Apple's New UpNext Artist: Exclusive », Billboard, (consulté le 21 février 2018).
  2. (en) craig, « Interscope Records Preps To Release 13 Reasons Why Season 2 Soundtrack With Proceeds Going To Charity », sur Clizbeats.com, (consulté le 17 juin 2019).
  3. (en) « Gold & Platinum », RIAA (consulté le 17 juin 2019).
  4. a b c d e f g h et i Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 1 (« Scolarisation à domicile »), p. 14
  5. a et b (en) « A day in the Life of Billie Eilish ».
  6. a b et c (en) « Scrumptious mom maggie baird », Scrumptiousmoms (consulté le 1er octobre 2013).
  7. a et b (en) « The Groundlings », sur Groundlings.
  8. a et b « Billie Eilish: Is she pop's best new hope? », sur BBC News (consulté le 15 juillet 2017).
  9. a et b (en) « Get to Know: Billie Eilish | MTV UK », sur www.mtv.co.uk (consulté le 26 septembre 2020)
  10. a et b Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 1 (« Scolarisation à domicile »), p. 13
  11. Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 1 (« Scolarisation à domicile »), p. 14-15
  12. a b c d e f et g Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 1 (« Scolarisation à domicile »), p. 15
  13. Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 1 (« Scolarisation à domicile »), p. 15-16
  14. a b c d e f g h i j k l m n et o (en-US) Ariana Marsh, « Meet Billie Eilish, the 15-Year-Old Musician Who's an Overnight Sensation », sur Teen Vogue (consulté le 27 septembre 2020)
  15. a b c d e f g h i et j Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 1 (« Scolarisation à domicile »), p. 16
  16. (en) The Late Late Show with James Corden, « Billie Eilish Carpool Karaoke », sur youtube.com, (consulté le 26 septembre 2020)
  17. a b c d e f g et h Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 1 (« Scolarisation à domicile »), p. 17
  18. (en-US) Josh Eells et Josh Eells, « Billie Eilish and the Triumph of the Weird », sur Rolling Stone, (consulté le 26 septembre 2020)
  19. a b c d e f et g Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 1 (« Scolarisation à domicile »), p. 21
  20. a et b Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 1 (« Scolarisation à domicile »), p. 22
  21. a b c d e f g h i et j Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 1 (« Scolarisation à domicile »), p. 18
  22. « Billie Eilish à la sortie de son hôtel lors de la Fashion Wekk à New York. De son vrai nom, Billie Eilish Pirate O'Connell, Billie Eilish nous vient de Los Ange », sur www.purepeople.com (consulté le 27 juillet 2019).
  23. a et b (en) « Meet Billie Eilish, Pop's Next It Girl », Vogue, .
  24. Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 1 (« Scolarisation à domicile »), p. 18-19
  25. a b c d e et f Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 1 (« Scolarisation à domicile »), p. 19
  26. a b et c Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 2 (« Succès instantané »), p. 27
  27. Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 2 (« Succès instantané »), p. 27-28
  28. a b c d e f et g Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 2 (« Succès instantané »), p. 28
  29. Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 2 (« Succès instantané »), p. 28-29
  30. a b c d e f g h i j et k Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 2 (« Succès instantané »), p. 29
  31. a b c d e et f Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 2 (« Succès instantané »), p. 31
  32. a b c d e f g h et i Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 2 (« Succès instantanés »), p. 32
  33. a b c d et e Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 2 (« Succès instantané »), p. 33
  34. a b c d e f g h i et j Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 2 (« Succès instantané »), p. 34
  35. a b c d e f et g Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 2 (« Succès instantané »), p. 35
  36. a b et c (en-GB) « Ocean Eyes (The Remixes) - EP by Billie Eilish », sur Apple Music (consulté le 27 septembre 2020)
  37. a b c d e et f Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 2 (« Succès instantané »), p. 36
  38. a b c d et e Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 3 (« Vraie de vrai »), p. 42
  39. a b c d e et f Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 3 (« Vraie de vrai »), p. 43
  40. a b c d e f g h i et j Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 3 (« Vraie de vrai »), p. 44
  41. a b c d et e Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 3 (« Vraie de vrai »), p. 45
  42. Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 3 (« Vraie de vrai »), p. 45-46
  43. Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 3 (« Vraie de vrai »), p. 46
  44. a b c d et e Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 3 (« Vraie de vrai »), p. 48
  45. a b c d e f g h i et j Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 3 (« Vraie de vrai »), p. 49
  46. a et b Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 3 (« Vraie de vrai »), p. 50
  47. a et b Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 4 (« Bellyache »), p. 55-56
  48. a b c d e f g h i j et k Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 4 (« Bellyache »), p. 56
  49. a b c d e f g h i et j Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 4 (« Bellyache »), p. 58
  50. a b c d e et f Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 4 (« Bellyache »), p. 59
  51. a b c d e f g h et i Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 4 (« Bellyache »), p. 60
  52. Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 4 (« Bellyache »), p. 60-61
  53. a b c et d Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 4 (« Bellyache »), p. 61
  54. a et b Janine Wright, « Billie Eilish - Bored - Noiseporn », sur www.noiseprn.com (consulté le 25 juillet 2017).
  55. a b c d e et f Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 4 (« Bellyache »), p. 63
  56. a b c d et e Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 4 (« Bellyache »), p. 64
  57. a b c d et e Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 259 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 5 (« Don't Smile »), p. 69
  58. a b c d e f et g Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 5 (« Don't Smile »), p. 70
  59. (en) BWW News Desk, « Billie Eilish Releases New Single Watch Today; Teases Debut EP », sur BroadwayWorld.com (consulté le 29 septembre 2020)
  60. (en) « Who is Billie Eilish ? », sur Youtube.
  61. BWW News Desk, « Billie Eilish Releases New Single 'Watch' Today; Teases Debut EP », sur Broadway World (consulté le 25 juillet 2017).
  62. Erica Rusell, « Billie Eilish Drops 'COPYCAT,' Announces Debut EP », sur PopCrush (consulté le 25 juillet 2017).
  63. (en) Tanis Smither, « Billie Eilish releases lush debut EP Dont Smile at Me », EARMILK, .
  64. (en) « Interscope Records Preps To Release 13 Reasons Why Season 2 Soundtrack With Proceeds Going To Charity », Clizbeats, sur Clizbeats (consulté le 12 mai 2018).
  65. (en) « Billie Eilish Drops Dramatic Track 'You Should See Me in a Crown': Listen », Billboard (consulté le 18 juillet 2018).
  66. (en) « Billie Eilish – Bury a Friend », Genius.com (consulté le 6 mars 2019).
  67. (en) « Billie Eilish's 'When We All Fall Asleep, Where Do We Go?' Debuts at No. 1 on Billboard 200 Chart », Billboard (consulté le 13 avril 2019).
  68. Article du Monde : Grammy Awards : Billie Eilish, 18 ans, et grande gagnante
  69. « La chanteuse Billie Eilish va interpréter la chanson du nouveau "James Bond" », francetvinfo.fr, (consulté le 31 janvier 2020).
  70. « Oscars 2020: Billie Eilish chante "Yesterday" en hommage à Kobe Bryant », Le Huff Post, (consulté le 10 février 2020).
  71. « La chanson du prochain James Bond, signée Billie Eilish, est déjà un succès », CNews, (consulté le 15 février 2020).
  72. a b c d e f g h i et j Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 1 (« Scolarisation à domicile »), p. 20
  73. a et b (en-GB) « Billie Eilish wants people to stop comparing her to Lana Del Rey: "Do not disrespect Lana like that!" », sur NME Music News, Reviews, Videos, Galleries, Tickets and Blogs | NME.COM, (consulté le 1er décembre 2019).
  74. (en-US) Spencer Kornhaber, « Billie Eilish’s Spooky Teen Pop Shouldn’t Scare Adults », sur The Atlantic, (consulté le 1er décembre 2019).
  75. (en-US) Zane Lowe, « Billie Eilish and Finneas: Paris Meet Up Interview », sur Youtube, (consulté le 4 août 2019).
  76. a b c d e f g h i j k et l Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 3 (« Vraie de vrai »), p. 46-47
  77. a b c d e f g h i et j Adrian Besley (trad. Lauriane Crettenand et Félix Huet), Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne), chap. 5 (« Don't Smile »), p. 71
  78. a b c d et e « Billie Eilish Reveals She Has Tourette Syndrome After Compilation of Her Tics Emerges Online », sur Billboard, (consulté le 29 septembre 2020)
  79. « Billie Eilish Talks Handling Fame, Life on the Road & Depression With Zane Lowe: Watch », sur Billboard (consulté le 13 août 2019).
  80. (en) Genius, « all the good girls go to hell Billie Eilish », sur genius.com (consulté le 11 juin 2020).
  81. Sahar Esfandiari, « Billie Eilish praised Greta Thunberg for 'paving the way' on climate change, and called for more action 'so we don't all die' », sur Insider (consulté le 11 juin 2020).
  82. (en) Billie Eilish, « Our House Is On Fire », sur youtube.com, (consulté le 11 juin 2020)
  83. (en) Jasmine Gomez, « Is Billie Eilish Vegan? », sur Seventeen.com, .
  84. Billie Record, « Billie Eilish - 6.18.18 (Official Music Video) », sur youtube.com
  85. eilish, « billie eilish - because im in love with you (lyric video) », sur youtube.com
  86. Megan Kelly, « Billie Eilish - True Blue (Cleaner Audio) », sur youtube.com
  87. 1-800-LOVE-U, « sHE'S brOKen // billie eilish lyrics », sur youtube.com
  88. eilish, « billie eilish - limbo (lyric video) », sur youtube.com
  89. TheCryingGame., « Billie Eilish - Another Stupid Song (Lyrics) », sur youtube.com
  90. Billie Records, « Billie Eilish - LYIN' 2 YA (feat.10K CAASH & VALEE) », sur youtube.com
  91. mirabolante, « Billie Eilish - Fingers Crossed [Official Vídeo] », sur youtube.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Charlotte Chabas, « Billie Eilish, l’adolescente qui fait tomber tous les records de la pop sans se trahir », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 29 janvier 2020)
  • Adrian Besley, Billie Eilish - La biographie non officielle, Albin Michel, coll. « Musique Et Danse », , 256 p. (ISBN 2226453350, lire en ligne). 

Liens externes[modifier | modifier le code]