Romance (musique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Romance.

La romance est un genre musical, de forme brève, généralement conçu comme une mélodie simple à couplets pour voix et accompagnement instrumental (piano-forte, harpe, guitare).

Le mot est toutefois employé également pour des œuvres purement instrumentales (romances pour violon op. 40 et 50 de Beethoven), voire pour une partie seulement d'une telle œuvre (par ex. dans le concerto pour violon de Beethoven, 2e mouvement).

Genre musical qui peut être issu de la brunette, elle était autrefois une chanson populaire espagnole à caractère narratif et désigne toujours un style de la musique espagnole.

La romance pour voix et accompagnement[modifier | modifier le code]

La romance est un genre poético-musical pour voix seule et accompagnement. Apparu dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle, en particulier en France et en Italie, il aborde souvent des sujets amoureux sur une musique d'un style simple. L'accompagnement est confié généralement au clavecin, à la harpe et, surtout, au piano (instrument qui s'est imposé progressivement à cette époque, sous la forme du piano-forte). On peut citer La Libellule, Marguerita.(1894), Vénus (1896), 3 Romances de Camille Saint-Saëns. D'autres configurations sont toutefois possibles, avec l'accompagnement confié à un trio ou quatuor à cordes, à un orchestre de chambre voire à l'orchestre au complet. Exemple la Romance avec orchestre sur un poème de Bar de Camille Saint-Saëns (1890). Dans d'autres cas, un autre instrument (dit obligé) destiné à donner une couleur particulière à l'œuvre (il peut s'agir de la flûte, du violon, du cor...). Camille Saint-Saëns compose en 1877 une Romance en ré majeur op.51 pour violoncelle et piano et en 1885, une Romance pour cor et piano op.67.

Le genre connaît son âge d'or pendant la Révolution et l'Empire, déclinant lentement sous la Restauration. Il connaît toutefois un succès assez important, surtout dans les salons où il est répandu notamment grâce à Pierre Garat, mais aussi au concert. Ce succès se manifeste également dans l'adaptation du genre au sein d'autres œuvres, notamment l'opéra, mais aussi la musique sacrée.

Le genre cède ensuite la place à la mélodie pour la France. Il est supplanté par le lied dans les pays germaniques.

Exemple : on trouve une romance à la scène 4 de l'acte II du Mariage de Figaro ou la Folle journée, comédie de l'écrivain Beaumarchais. Elle est inspirée du style médiéval, à la mode à cette époque. Cette romance est un poème sous forme de chanson, le tout sur la mélodie de Marlbrough s'en va-t-en guerre, destiné à séduire la comtesse.

Quelques compositeurs de romance[modifier | modifier le code]

À noter qu'une romance, Partant pour la Syrie, est due à la reine de Hollande Hortense de Beauharnais

La romance instrumentale[modifier | modifier le code]

Calquant la romance vocale, la romance instrumentale est souvent écrite pour un instrument principal (violon, flûte...), accompagné du piano ou de l'orchestre. Beethoven en a ainsi écrit deux pour le violon, ainsi que Dvorak. Il existe aussi des romances pour piano seul, illustrées notamment par Schumann.

Exemples sonores[modifier | modifier le code]

YouTube

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Gougelot, La Romance française sous la Révolution et l'Empire : choix de textes musicaux, Legrand & Fils, Melun, 1937, 2e éd., 1943.
  • Henri Gougelot, Catalogue des romances françaises parues sous la Révolution et l'Empire, les recueils de romances, Legrand & Fils, Melun, 1937.