Coachella Festival

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Coachella Valley Music and Arts Festival
Coachella Festival
image illustrative de l’article Coachella Festival

Genre rock
musique électronique
hip-hop
Lieu Indio Drapeau des États-Unis
Coordonnées 33° 43′ 14″ nord, 116° 12′ 56″ ouest
Période fin avril
Date de création 1999
Site web www.coachella.com

Le Coachella Valley Music and Arts Festival (Festival de musique et d'arts de la vallée de Coachella), plus communément appelé Coachella Festival, est un événement créé en 1999, par Paul Tollett et Rick Van Santen[réf. souhaitée]. Organisé par Goldenvoice, une filiale d'AEG Live, possédée par l'homme d'affaires conservateur Philip Anschutz[1], le festival se déroule chaque année sur quatre jours (généralement le troisième ou quatrième week-end d'avril) à Indio, en Californie.

Depuis 2012, les artistes se produisent deux fois au festival, à une semaine d'intervalle[2].

Le festival varié promeut rock alternatif, hip-hop et de la musique électronique ainsi que de grandes installations artistiques. Les artistes s'y produisent sur six scènes différentes : Coachella Stage, Outdoor Theatre, Gobi Tent, Mojave Tent, Sahara Tent (dédiée à la musique électronique et régulièrement agrandie) et Yuma Tent depuis l'édition de 2013[3]. Le festival est désigné comme le meilleur au monde selon le magazine Rolling Stone depuis 10 ans et reste considéré comme l'un des meilleurs événements de musique électronique avec Tomorrowland, l'Ultra ou l'EDC[4]. Il s'étend sur 32 hectares.

Au cours des années, ce festival est devenu également un évènement mondain, voyant nombre de personnalités présentes dans les zones VIP qui forment environ un quart de la surface totale[5]. Il est considéré comme l'un des plus grands festivals annuels aux États-Unis[6], rapportant 84 millions de dollars de recettes en 2017[7].

En 2017, Toots and the Maytals sont devenus le deuxième groupe de reggae à jouer au festival Coachella, après Chronixx en 2016[8],[9],[10].

En 2018, la chanteuse américaine Beyoncé est la première femme noire à être tête d'affiche de Coachella.

Impact culturel[modifier | modifier le code]

La Sahara Tent, dans laquelle est principalement jouée de la musique électronique

Le succès de Coachella lors des premières années a prouvé que les festivals de musique américains non-itinérant pouvaient fonctionner. Dans les années qui ont suivi, de nombreux autres festivals ont imité le format de Coachella, avec plusieurs scènes, attractions et installations artistiques, ainsi que du camping. Certains de ces festivals, tels que Lollapalooza à Chicago ou le Bonnaroo Music Festival dans le Tennessee, ont fini par atteindre le même succès que Coachella.[réf. souhaitée] D'après un classement réalisé en 2015 par Viagogo, Coachella était le deuxième festival le plus demandé, derrière Tomorrowland[11].

Coachella est considéré comme à l'avant garde de la musique et de la mode. La chanteuse Katy Perry a déclaré « La programmation présente toujours le meilleur de l'année pour le reste de l'année. »[12].

Coachella est devenu célèbre pour la variété des tenues portées par les participants, qui incluent principalement des combinaisons de couleurs et de matières éclectiques ainsi que l'emprunt d'éléments traditionnels de cultures minoritaires aux États-Unis[13]. Ce dernier aspect a suscité des critiques concernant l'appropriation culturelle, notamment par rapport à des personnes portant des coiffes et de la peinture corporelle d'inspiration amérindienne[14], ainsi que des éléments afro-américains et asiatiques[15].

D'après une étude sur l'impact économique datant de 2012, Coachella a rapporté 254 400 000 dollar à la région du festival cette année là[16], dont 89 200 000 dollar dépensés par les consommateurs à Indio et 1 400 000 dollar de taxes[11]. L'autre festival de Goldenvoice, Stagecoach, a été appelé le cousin de Coachella, mais a eu une croissance plus forte, ayant vendu toutes ses places pour la première fois en 2012 avec 55 000 participants[17]. Combinés, les deux festivals ont eu un impact estimé à 704,75 millions de dollars en 2016[18] dont 106 000 000 dollar pour des commerces d'Indio[19]. La ville espérait gagner 3,18 millions de dollars en taxes sur les billets des deux festivals en 2016[19].

Le succès de Coachella a conduit Goldenvoice à financer un autre festival de musique à l'Empire Polo Club en 2016 appelé Desert Trip. Cet événement accueillait des artistes plus anciens comme The Rolling Stones, Paul McCartney et Bob Dylan[20].

Programmations[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Who Is Philip Anschutz, Controversial Owner of Coachella Parent Company?, Billboard
  2. « Le festival Coachella durera deux fois plus longtemps. », (consulté le 16 avril 2017)
  3. (en) « New Yuma Tent earns rave reviews at Coachella festival. », (consulté le 16 avril 2017)
  4. « Electrobeach confirme son ambition », DJ Magazine, Lyon, no 10,‎ , p. 10 (ISSN 2271-006X)
  5. Sébastien Catroux, « Festival de Coachella : le nouveau Woodstock », Gala, no 1194,‎ , p. 42 à 43 (ISSN 1243-6070)
  6. « Coachella 2016 : le festival des célébrités », Madame Figaro,‎ (lire en ligne)
  7. Jean-François Arnaud, « Live Nation s'est mis au diapason », Challenges, no 533,‎ , p. 58 (ISSN 0751-4417)
  8. Hopkinson, Ashley. Chronixx brings roots reggae to Coachella. The Desert Sun. 24 April 2016. <https://www.usatoday.com/story/life/entertainment/music/coachella/2016/04/24/chronixx-brings-roots-reggae-coachella/83450350/> Consulté le 5 mai 2017.
  9. Miller, Jeff. Coachella Day 3: Toots and the Maytals, Sofi Tukker, Skepta & More Midday Highlights. Billboard. 16 April 2017. <http://www.billboard.com/articles/columns/music-festivals/7760520/coachella-2017-day-3-toots-and-the-maytals-sofi-tukker-skepta> Consulté le 5 mai 2017.
  10. Toots for Coachella fest. Jamaica Observer. 8 January 2017. <http://www.jamaicaobserver.com/entertainment/Toots-for-Coachella-fest_85633> Consulté le 5 mai 2017.
  11. a et b Xochitl Peña, « Ticket site: Coachella No. 2 most popular music fest », The Desert Sun, Gannett Company, (consulté le 10 février 2015)
  12. Jonathan Ringen, « Coachella's Career-Making Magic: It Takes Artists From Cool to A-List », Billboard.com, Billboard-Hollywood Reporter Media Group, (consulté le 3 avril 2015)
  13. Michelle Persad, « The Most ‘Coachella’ Outfits At Coachella 2015 », The Huffington Post,‎ (lire en ligne)
  14. « WTF Coachella?! You’re a One Stop Cultural Appropriation Festival! » (consulté le 18 avril 2017)
  15. Dave Urbanski, « Teen Vogue writer blasts music fest attendees’ ‘overtly racist’ cultural appropriation » (consulté le 18 avril 2017)
  16. Kyle McGovern, « Desert Windfall: Coachella Pulled in $254 Million for California Region in 2012 », Spin, SpinMedia, (consulté le 10 février 2015)
  17. Randy Lewis, « Stagecoach succeeds by promoting from within », Los Angeles Times, (consulté le 27 janvier 2015)
  18. Fielding Buck, « COACHELLA: Coachella, Stagecoach have $700 million global impact », The Press-Enterprise, (consulté le 22 mars 2016)
  19. a et b Anna Rumer, « Coachella festival, Stagecoach generate $704M in 2016 », The Desert Sun, Gannett Company, (consulté le 9 avril 2016)
  20. August Brown, « 'Old-chella'? Whatever. The all-star lineup at Desert Trip proves you can still rock over 70 », Los Angeles Times, (consulté le 14 avril 2017)