La Zizanie (Astérix)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Zizanie
15e album de la série Astérix
Image illustrative de l’article La Zizanie (Astérix)

Scénario René Goscinny
Dessin Albert Uderzo

Personnages principaux Astérix
Obelix
Tullius Detritus

Éditeur Dargaud
Première publication 1970
ISBN 9782012101470
Nb. de pages 48

Prépublication Pilote
Albums de la série

La Zizanie est le quinzième album de la série de bande dessinée Astérix de René Goscinny (scénario) et Albert Uderzo (dessin).

Synopsis[modifier | modifier le code]

César se voit refuser par le Sénat des fonds pour de nouvelles conquêtes, étant donné qu'un simple village de Gaulois lui résiste encore et toujours. Il décide donc d'en finir une fois pour toutes avec les Irréductibles. Après une réunion avec ses conseillers, il décide d'envoyer aux Gaulois, dans l'espoir de semer la zizanie, Tullius Détritus, un Romain qui a un don inouï pour provoquer des disputes.

Le premier geste de Détritus (après avoir provoqué une bagarre chez les pirates faisant sombrer leur navire) sera d'offrir, le jour de l'anniversaire d'Abraracourcix, un vase précieux à Astérix, qu'il prétend être « l'homme le plus important du village ». Et effectivement, après une « guerre psychologique » finement menée (notamment via le truchement d'une fausse potion magique), Tullius Détritus (avec l'aide du camp romain d'Aquarium dirigé par le centurion Aérobus) arrive à semer la discorde dans le petit village gaulois où tout le monde se méfiera de tout le monde.

Heureusement, malgré la crédulité des habitants du village, la sagesse d'Astérix et de Panoramix retournera la calomnie contre son auteur après qu'ils se seront, un temps, exilés du village. Le calme et la concorde reviendront, au terme d'une grande bataille qui vit les quatre garnisons romaines lancer une offensive simultanée sur le village ! Le lendemain, Astérix teste avec Obélix le bouclier qu'il compte offrir à Abraracourcix pour le banquet final de son anniversaire (ce qui provoquera au passage une courte zizanie).

Personnages importants[modifier | modifier le code]

L'action se déroule surtout au village et la plupart des Gaulois - déjà querelleurs - y participent :

Quant aux Romains :

  • Tullius Détritus
  • L'équipage de la galère romaine,
  • Jules César,
  • Brutus, son fils,
  • Stradivarius, sénateur romain,
  • Caius Aérobus, le centurion du camp d'Aquarium,
  • Savancosinus, le légionnaire romain doué en guerre psychologique.

Même les pirates y ont participé lors de la tentative d'abordage sur la galère romaine.

Citations latines[modifier | modifier le code]

  • Auri sacra fames : Exécrable soif de l'or.

Autour de l'album[modifier | modifier le code]

  • Le centurion Aérobus a les traits de l'acteur Lino Ventura[1],[2].
  • Le dialogue entre César et Brutus : « Toi aussi, mon fils » — « Un de ces jours, je m'en vais te me le… » est une des nombreuses références dans Astérix à la célèbre locution latine Tu quoque mi fili censée avoir été prononcée par César, poignardé par Brutus.
  • À la première page, dans la deuxième vignette, le commentaire dit « le sénateur Stradivarius, de sa voix bien modulée habituée à faire vibrer les foules », règle ses comptes avec César. La description de cette voix renvoie aux capacités sonores, dont le vibrato, d'un violon stradivarius.
  • Le légionnaire romain Savancosinus est un clin d'œil au savant Cosinus, personnage de BD créé par le dessinateur Christophe en 1893.
  • Les quatre camps retranchés romains s’unissent pour attaquer le village des irréductibles Gaulois pour la première fois de la série.
  • Le personnage de Tullius Détritus apparaît comme l'un des principaux antagonistes du film Astérix et Obélix contre César, interprété par Roberto Benigni. Il y est présenté comme un officier de César, rusé, ambitieux, déloyal et fourbe. Ce n'est pas le cas dans le livre, où ses origines ne sont pas données: on sait juste qu'il était locataire d'un immeuble dont les habitants, victimes des disputes qu'il provoque régulièrement, avaient obtenu qu'il soit dévoré par les lions dans l'arène (ce qui fut un échec, les fauves s'étant entredévorés sans même le toucher).

Publication[modifier | modifier le code]

  • Pilote du No 531 () au No 552 ()
  • Lombard (1970)
  • Dargaud (1974)
  • Tirage original : 1 000 000 exemplaires.

Spectacle radiophonique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]