Potion magique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La potion magique est un breuvage imaginaire qui donne une force surhumaine à quiconque la boit dans l'univers d'Astérix, bandes dessinées créées par René Goscinny et Albert Uderzo. C'est aussi le nom donné dans le langage populaire aux produits dopants utilisés par les sportifs.

Origine[modifier | modifier le code]

L'origine de cette potion se perd dans la nuit des temps. La recette ne se transmet que de bouche de druide à oreille de druide. Le détenteur actuel (à l'heure des aventures) est le druide Panoramix, qui n'est pas près de trahir le secret, que ce soit pour la gloire, l'or ou sous la torture. La potion magique est réalisée dans une marmite dont le contenu doit être chauffé et touillé pendant la préparation.

Ingrédients[modifier | modifier le code]

Voici néanmoins la liste des ingrédients connus :

Ingrédients Observations Sources
Gui Cueilli obligatoirement avec une serpe d'or. La Serpe d'or, p. 6, 5e case, La Zizanie, planches 35 et 36
Homard Facultatif mais donne du goût. Astérix le Gaulois, p. 8, 4e case.
Fraises Facultatif mais donne du goût. Astérix le Gaulois
Carottes Astérix et les Goths, p. 36, 4e case.
Sel Astérix et les Goths, p. 36, 8e case et Le Devin, p. 40, 4e case.
Trèfle à quatre feuilles Le Combat des chefs, p. 9, 1re case et p. 11, 2e case.
Un peu de poisson Raisonnablement frais. La Grande Traversée, p. 9, 2e case.
Huile de roche Une seule goutte suffit ; elle est avantageusement remplacée par du jus de betteraves, tout aussi efficace et qui donne meilleur goût. L'Odyssée d'Astérix, p. 13, 4e case.
Jus de betteraves Pour remplacer l'huile de roche, donne meilleur goût. L'Odyssée d'Astérix, p. 47, 5e case.
Miel Astérix chez les Bretons [réf. à confirmer]
Hydromel Astérix chez les Bretons [réf. à confirmer]

Parallèlement aux ingrédients mentionnés au fil des albums, le jeu vidéo Astérix Maxi-Delirium inclut un mini-jeu dans lequel le joueur doit récolter des ingrédients pour les apporter à Panoramix. Parmi ceux-ci, on peut mentionner : œufs, champignons, feuilles de houx, roses, tournesols, poissons, myosotis, salade...

Agréments[modifier | modifier le code]

Cette potion qui a un goût de potage aux légumes peut être agrémentée en

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Obélix est tombé dedans quand il était petit. De ce fait, chez lui les effets sont permanents.
    • Si la dose ingurgitée est trop importante, la potion change son consommateur en granit (cela arrive à Obélix dans La Galère d'Obélix. Il est néanmoins possible que ce soit un cas propre à ce dernier, étant "tombé dans la marmite quand il était petit"). En effet, Astérix a déjà bu une marmite entière à lui seul (Astérix le Gaulois), sans pourtant en ressentir les effets négatifs.
  • On ignore les limites de la force donnée par la potion. Dans Les 12 travaux d'Astérix, Obélix soulève six éléphants, ce qui équivaut à près de 36 tonnes (même le sol sous les pieds d'Obélix ne tient pas). Dans l'adaptation cinématographique d'Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, Obélix soulève le sphinx (environ 20 000 tonnes) pour y cacher le nez qu'il a cassé en l'escaladant et dans "Astérix et la surprise de César" Obélix fait écrouler partiellement le colisée de Rome en rentrant dans un mur alors qu'il l'avait fait involontairement.
  • Dans l'adaptation cinématographique très libre de Claude Zidi, Astérix et Obélix contre César, on apprend qu'un autre druide, Mathusalix, l'arrière-grand-père de Panoramix, connaît le secret de la potion magique. Il peut l'améliorer en y ajoutant du lait de licorne à deux têtes, créant ainsi des clones ayant une force surhumaine.
  • Dans les films, la potion aurait un effet de 10 minutes, contre plusieurs heures dans la bande dessinée (Astérix le Gaulois). Par ailleurs, il est possible de boire une rasade avant de dormir pour profiter des effets dès le réveil (Astérix Légionnaire).
  • Les instances sportives olympiques considèrent que la potion magique est un produit dopant et est donc interdite d'usage lors des compétitions olympiques (Astérix aux Jeux olympiques).
  • La potion permet de recouvrer la voix quand on est aphone (Astérix chez Rahàzade). En outre, elle remet également sur pieds les personnes inconscientes (L'Odyssée d'Astérix).
  • Le breuvage augmente également la vitesse.
  • Le breuvage ne rend pas invulnérable ; on le sait notamment en ce qu'Obélix est sensible aux flèches (Astérix chez Rahàzade).
  • Dans Astérix et les Indiens, la potion magique est d'abord verte et ensuite rouge.
  • Le breuvage agit également sur les animaux (Idéfix, ou encore une mouche) et accélère la floraison.
  • Dans Astérix chez les Goths, on peut noter que Panoramix demande à un garde de prison de lui procurer les ingrédients entrant dans la fabrication de la potion. Celui-ci en a donc possédé la formule complète, sans toutefois en connaitre l'usage...
  • Dans Les 12 travaux d'Astérix on voit que la potion magique peut également permettre d'ingérer plus de nourriture car Obélix mange un éléphant, mais aussi d'autres animaux entiers et d'autres nourritures sans la moindre difficulté et ressent même encore de la faim dans l'épreuve suivante alors qu'il a mangé une quantité de nourriture largement plus grande que son propre corps.
  • Si on laisse la potion magique vieillir, ses effets deviennent foudroyants. Astérix et Panoramix en ont fait l'expérience en buvant la potion gardée par le maître de Panoramix, Archéoptérix (Le Papyrus de César).

Place dans la série[modifier | modifier le code]

À l'origine, la potion magique ne devait apparaître que dans le premier album : Astérix le Gaulois. René Goscinny dira en effet plus tard : « Quant à la potion magique, qui donne une force surhumaine aux Gaulois irréductibles, elle ne devait figurer que dans le premier épisode. Mais elle a connu un tel succès que nous l'avons gardée[1]. »

Références[modifier | modifier le code]

  1. René Goscinny raconte les secrets d'Astérix, Cherche-Midi, 2014, page 139.

Articles connexes[modifier | modifier le code]