Le Papyrus de César

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Papyrus de César
36e album de la série Astérix
Logo de l'album.
Logo de l'album.

Scénario Jean-Yves Ferri
Dessin Didier Conrad

Personnages principaux Astérix, Obélix, Panoramix et César

Pays Drapeau de la France France
Langue originale Français
Éditeur Les Éditions Albert René
Première publication
ISBN 978-2-86497-271-6
Nb. de pages 48
Albums de la série Astérix

Le Papyrus de César est le trente-sixième épisode de la bande dessinée Astérix, scénarisé par Jean-Yves Ferri et dessiné par Didier Conrad. Il est publié le [1].

Univers[modifier | modifier le code]

Scénario[modifier | modifier le code]

L'histoire débute à Rome, au moment où César s'apprête à publier ses Commentaires sur la Guerre des Gaules. Bonus Promoplus, son conseiller et éditeur, lui conseille d'occulter alors un chapitre intitulé « Revers subis face aux irréductibles Gaulois d'Armorique », car il estime que ce passage fait tache sur le curriculum de César. Ce dernier finit par céder mais précise que nul ne devra savoir que ce chapitre gênant a été censuré, sans quoi Promoplus ira conseiller les lions dans le cirque.

Mais un des scribes numides (équivalent des actuels nègres littéraires) de Promoplus parvient à s'emparer d'une copie sur papyrus du précieux chapitre qu'il confie à un « colporteur sans frontières », un activiste gaulois nommé Doublepolémix, correspondant à Rome du Matin de Lutèce.

Celui-ci, traqué par les hommes de la censure de Promoplus, parvient tant bien que mal au village d'Astérix avec le précieux document. Ce chapitre, s'excite t-il, constitue un vrai « scoop ». Il est la preuve formelle que César a menti dans son livre et que toute la Gaule n'est pas conquise.

La réaction des Gaulois, plutôt de tradition orale, est mitigée... À part la rubrique l'horoscope dans l'Écho de Condate, l'écrit les indiffère un peu. Mais Bonemine insiste sur l'enjeu historique : il faut que le papyrus soit diffusé, car les générations futures doivent savoir que César a menti dans sa Guerre des Gaules, et qu'un petit village résistait encore et toujours.

Lassé, Abraracourcix obtempère et confie le précieux papyrus à Astérix et Obélix, avec pour mission d'accompagner Panoramix vers la forêt des Carnutes, où le doyen des druides, Archéoptérix, gravera dans sa mémoire le précieux document afin qu'il soit transmis de bouche à oreille ...

Bonus Promoplus, alerté par pigeon, parviendra t-il à remettre la main sur le papyrus de César pour le détruire ?

Ou bien le contenu du papyrus cheminera t-il, comme prévu, au fil du temps, véhiculé par les druides ?

À la fin de l'album, un post-scriptum semble prouver que le papyrus, contant les revers de César en Armorique, est bien, au fil des siècles, parvenu jusqu'à nous. Deux scribes modernes en auraient même tiré une série d'albums amusants...

Personnages[modifier | modifier le code]

Deux nouveaux personnages gaulois apparaissent dans cet album[1], ainsi que Bonus Promoplus, un romain fourbe, proche conseiller de César, le dessinateur Didier Conrad s'est inspiré du publicitaire français Jacques Séguéla pour dessiner son personnage[2]. D'autres personnages font également leur apparition, comme le « colporteur sans frontières » Doublepolémix, correspondant du Matin de Lutèce inspiré de Julian Assange - pour ce personnage, les noms de Wikilix et papparazix ont un temps été envisagés[3] - et un journaliste non nommé du Mundus, inspiré de Frantz-Olivier Giesbert[4].

Le nom d'Archéoptérix fait référence au dinosaure Archaeopteryx.

Historique[modifier | modifier le code]

Le titre du nouvel album, dont la sortie a été confirmée pour le 22 octobre 2015, a été annoncé le 31 mars 2015 à la Foire internationale du livre pour la jeunesse de Bologne en présence d’Albert Uderzo et d’Anne Goscinny. Les auteurs Jean-Yves Ferri (scénario) et Didier Conrad (dessin) ont indiqué « que l’action du nouvel épisode se déroulerait en Gaule et précisé que, comme toujours avec Astérix, il y aurait “des batailles”, “des nouveaux personnages dont un très méchant et fourbe”, “de la potion”, “des Romains à baffer” et “un sujet caractéristique de notre société moderne” »[5].

Accueil[modifier | modifier le code]

En France, l'album a été la meilleure vente de livres de l'année 2015 avec 2,3 millions d'exemplaires vendus.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « "Astérix" : le nouvel album s'intitule "Le Papyrus de César" », sur RTL.fr. Consulté le 31 mars 2015.
  2. « EXCLUSIF - Découvrez le grand méchant du prochain Astérix », sur Le Huffington Post (consulté le 14 septembre 2015)
  3. César au bout du rouleau, interview de Jean-Yves Ferri, Casemate, n°86, novembre 2015
  4. « Astérix, « La Guerre des Gaules », Julian Assange et… « Le Mundus » », sur Le Monde (consulté le 2 octobre 2015)
  5. Fabrice Piault, « Le prochain Astérix s'appellera “Le papyrus de César” », Livres hebdo, 31/03/2015