L'Idée fixe du savant Cosinus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Une case de la bande dessinée de Christophe.

L'Idée fixe du savant Cosinus est une série de bandes dessinées françaises créée par Christophe. Elle parut à partir de 1893 sous forme de feuilleton. Elle met en scène Pancrace Eusèbe Zéphyrin Brioché, dit savant Cosinus.

Christophe a pris modèle sur des mathématiciens et physiciens célèbres du XIXe siècle. Son modèle principal serait Jacques Hadamard, un mathématicien bien connu pour sa distraction. Mais il a aussi recueilli des anecdotes sur Paul Painlevé, Henri Poincaré et aussi les physiciens André-Marie Ampère — connu pour sa distraction — et François Arago.

Dans ce livre le savant Cosinus, cousin de M. Fenouillard souhaite faire le tour du monde, comme son parent, et « civiliser les nègres ». Pour ce faire, il invente les moyens de transport les plus farfelus, mais ne dépasse que très peu les portes de Paris.

Parmi ces inventions, la plus remarquable est l'anémélectroreculpédalicoupeventombrosoparacloucycle « utilisant tous les moyens de propulsion connus et même inconnus ».

René Goscinny et Albert Uderzo lui firent un clin d'œil en nommant Savancosinus un personnage d'Astérix, dans l'album La Zizanie. On trouvera également une référence au savant dans le roman Odile[1] de Raymond Queneau, au cours d'une discussion très amusante sur les mathématiques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Raymond Queneau, Romans I, Œuvres complètes II, Paris, Gallimard, , 1764 p. (ISBN 2-07-011439-2), p. 529, et note n°26 p. 1582

Liens externes[modifier | modifier le code]

Christophe (G. Colomb), L'idée fixe du savant Cosinus, A. Colin (Paris), , disponible sur Gallica.