Jon Bon Jovi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jon Bon Jovi
Description de cette image, également commentée ci-après
Jon Bon Jovi en 2009.
Informations générales
Nom de naissance John Francis Bongiovi, Jr.
Naissance (56 ans)
Perth Amboy, New Jersey
Activité principale Acteur, chanteur, musicien, parolier
Genre musical Rock
Hard rock
Glam metal
Arena rock
Pop rock
Country rock
Heavy metal
Instruments Guitare et chant
Années actives Depuis 1980
Labels Island
Mercury
Influences Bruce Springsteen, The Rolling Stones, Aerosmith, Van Halen, The Beatles, Tom Petty, The Animals, Thin Lizzy, Bob Dylan
Site officiel http://www.bonjovi.com

Jon Bon Jovi, né John Francis Bongiovi Jr. le à Perth Amboy (New Jersey), est un auteur-compositeur-interprète, producteur de disques, philanthrope et acteur américain. Il est surtout connu comme étant le fondateur et le leader du groupe rock Bon Jovi, formé en 1983.

Jon Bon Jovi a sorti 2 albums solo et 12 albums studio avec son groupe, qui est l'une des formations les plus prolifiques du rock, avec à ce jour plus de 130 millions d'albums vendus dans le monde[1]. Dans les années 1990, Bon Jovi commence une carrière d'acteur, en incarnant des rôles divers, notamment dans Moonlight et Valentino et U-571. Il fait également plusieurs apparitions à la télévision dans diverses séries, comme Sex and the City et Ally McBeal.

En tant que compositeur, Jon atteint la reconnaissance en étant intronisé, en compagnie de son ami Richie Sambora, au Songwriters Hall of Fame en 2009[2],[3]. En 2012, le chanteur se classe en 50e position sur la liste « Power 100 » du magazine Billboard, un classement des « personnes les plus influentes de l'industrie musicale »[4]. En 1996, le magazine People le classe dans les « 50 personnes les plus belles du monde ». En 2000, le même magazine lui décerne le titre de « Rockstar la plus sexy » , et il est classé 13e au classement des « 100 Artistes les plus sexy » établi par la chaîne de télévision musicale américaine VH1. Jon Bon Jovi atteint la 31e place sur la liste « Top 100 des chanteurs de heavy metal » selon le magazine américain Hit Parader[5].

Jon est le dirigeant de la fondation The Jon Bon Jovi Soul Foundation, fondée en 2006, pour lutter contre le désespoir économique qui touche notamment les sans-abris et les ménages à faibles revenus. Par ailleurs, il est le fondateur et l'ancien propriétaire majoritaire (de 2004 à 2008) de l'équipe d'Arena Football League, le Philadelphia Soul.

L'artiste est également connu pour son engagement politique en faveur du parti démocrate : il a fait campagne pour Al Gore lors de l'élection présidentielle de 2000, John Kerry lors de l'élection de 2004, Barack Obama lors de l'élection de 2008, et Hillary Clinton lors de l'élection de 2016[6]. Sous la présidence Barack Obama, Jon est nommé au Conseil de la Maison Blanche pour les solutions communautaires. Il reçoit un doctorat honoris causa en sciences humaines de l'Université de Monmouth, dans le New Jersey, en 2001.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

John Francis Bongiovi Jr. est né à Perth Amboy dans le New Jersey. Il est le fils de deux anciens marines : le coiffeur John Francis Bongiovi Sr. et une bunny girl reconvertie en fleuriste Carol Sharkey[7]. Il a deux frères, Anthony et Matthew[8].Son père est d'origine italienne (de Sciacca, Sicile) et slovaque tandis que sa mère d'origine allemande et russe[9],[10]. Il existerait un lien de parenté entre la famille Bongiovi et le chanteur Frank Sinatra[11]. John est élevé dans la foi catholique[12]. Il passe ses étés à Érié, en Pennsylvanie, chez ses grands-parents et vend notamment des journaux. Enfant, John fréquente l'école secondaire St. Joseph, de Metuchen, pendant deux années[13]. Il est ensuite transféré à la Sayreville War Memorial High School de Parlin[14].

Il passe la plus grande partie de son adolescence à délaisser l'école pour ses activités musicales. Il finit par jouer dans des groupes locaux avec des amis et son cousin Tony Bongiovi, propriétaire du célèbre studio d'enregistrement new-yorkais The Power Station. En conséquence, ses dossiers scolaires affichaient de mauvaises notes. À 16 ans, John Bongiovi commence à se produire dans des clubs. Il ne tarde pas à rejoindre le claviériste David Bryan (de son vrai nom David Bryan Rashbaum), pour jouer dans un groupe de rhythm and blues appelé Atlantic City Expressway (ACE). Il fera également partie de différents groupes dont : The Rest, The Lechers, John Bongiovi & The Wild Ones.

Quand il a dix-sept ans, Jon travaille comme concierge et homme à tout faire au studio The Power Station. Après les heures de fermeture du studio, il enregistre sa propre musique, assisté par son cousin. En 1980, quand Meco est là pour enregistrer Christmas in the Stars: The Star Wars Christmas Album, Tony Bongiovi propose à son cousin de chanter sur la mélodie du morceau R2-D2 We Wish You a Merry Christmas.. Cela devient ainsi le premier enregistrement professionnel crédité de Jon[15]. En 1983, Jon Bon Jovi rejoint brièvement le groupe Scandal en tant que guitariste rythmique. Il apparaît également lors d'un enregistrement démo de la vidéo de musique pour le single Love's Got A Line On You de Scandal en 1983 qui atteint la 59e place des charts aux États-Unis.

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bon Jovi.
Jon Bon Jovi avec Jonathan King en 1987

En juin 1982, Jon Bon Jovi enregistre une chanson intitulée Runaway en compagnie du guitariste Tim Pierce, du claviériste Roy Bittan, du batteur Frankie LaRocka et du bassiste Hugh McDonald. Il démarche ensuite plusieurs maisons de disques pour montrer l’étendue de son talent, y compris Atlantic Records et Mercury Records, mais toutes le refuse. Bon Jovi visite alors la radio rock WAPP 103.5FM The Apple à New York. Il s'entretient directement avec le directeur promotionnel qui accepte d'inclure la chanson Runaway dans un album de compilation présentant les talents locaux. Runaway obtient ainsi un succès relativement important sur la côte Est. Par la suite, Mercury Records offre un contrat à Bon Jovi en 1983. Le chanteur adopte officiellement le nom de Jon Bon Jovi à la demande de la maison de disques avec laquelle il avait signé le contrat. Pour promouvoir ce single, Bon Jovi fait appel à David Bryan, au bassiste Alec John Such et à Tico Torres pour la batterie. David Sabo (Skid Row), le voisin de Jon Bon Jovi, rejoint la bande en tant que guitariste avant d’être finalement remplacé par Richie Sambora. Tandis que le futur groupe de rock se cherche un nom, Doc McGhee, celui qui sera le manager du groupe pendant 7 années, leur propose de tout simplement se nommer Bon Jovi. Le groupe sort son premier album éponyme le 21 janvier 1984 et un second projet intitulé 7800° Fahrenheit et commence à se faire une place dans le genre glam metal. Le quintuet devient un acteur principal de la scène internationale à la fin des années 1980, quand ils sortent leur célèbre album Slippery When Wet. Le succès se poursuit avec leur quatrième album New Jersey, en 1988.

Avec la renommée imposante du groupe, Jon et Richie sont invités à participer à la production de l'album éponyme de la chanteuse Cher en 1987. Bon Jovi et Sambora co-écrivent et chantent les chœurs sur le single We All Sleep Alone de Cher. Il participe à la production de l'album Heart of Stone de Cher, en co-écrivant notamment la chanson Does Anybody Really Fall In Love Anymore ?. Les deux amis produisent et co-écrivent également une chanson intitulée Hell Is Living Without You sur l'album Album d'Alice Cooper en 1989.

Pendant la tournée Slippery When Wet Tour en 1987, la tentative de Jon Bon Jovi de donner le meilleur de lui-même pendant les concerts et le programme épuisant de la tournée lui cause des problèmes de cordes vocales, l’obligeant à commencer à suivre un traitement à base de stéroïdes pour conserver sa voix[16]. Avec l'aide d'un coach vocal, il continue, tout de même, la tournée. Malgré le succès massif du groupe avec Slippery When Wet et New Jersey, être toujours sur la route détruit peu à peu le lien fort qui unit les membres du groupe. Les musiciens sont épuisés physiquement, mentalement et émotionnellement. Jon Bon Jovi fait remarquer que les membres du groupe décide de s'éloigner les uns des autres après la tournée New Jersey Syndicate Tour, qui a compté 232 concerts sur les cinq continents et qui s'est terminée au début des années 1990. En 1990, Jon Bon Jovi enregistre la bande originale du film Young Guns II, plus connu sous le nom de Blaze of Glory. Ayant été approché à l'origine par son ami Emilio Estevez pour permettre au morceau Wanted Dead or Alive d’être la chanson titre de la suite des aventures de Billy the Kid, Jon finit par composer une toute nouvelle chanson pour la bande originale du film et livre ainsi son premier album solo . L'album présente des invités tels qu'Elton John, Little Richard et Jeff Beck. La chanson titre, Blaze of Glory, atteint la première place du Billboard Hot 100. En 1991, Blaze of Glory remporte le prix de chanson pop/rock favorite aux American Music Awards[17]et reçoit également un Golden Globe. La chanson a également valu à Jon Bon Jovi une nomination aux Oscars et une nomination aux Grammy Awards.

Lost Highway Tour (2007-2008)

En 1991, Jon Bon Jovi crée son propre label, Jambco Records, et produit les albums Blood on the Bricks d'Aldo Nova et Pretty Blue World de Billy Falcon. Désillusionné face l'industrie de la musique, malgré tout son succès, le chanteur reste mécontent du statu quo au sein de son groupe. À l'été 1991, il décide donc de partir pour un raid en moto pendant 2 semaines ce qui va affecter de manière significative ses talents créatifs. En septembre 1991, il congédie le manager du groupe, Doc McGhee, ainsi que des conseillers commerciaux et des agents. Voulant prendre les choses en main, il crée Bon Jovi Management. Après cela, il réunit le groupe au complet pour mettre fin aux querelles et divers problèmes qui subsistent. La bande du New Jersey revient ainsi avec l'album Keep the Faith, à la fin de l’année 1992. Jon Bon Jovi souhait donner une nouvelle image au groupe. Pour cela, il commence par se couper les cheveux. Les médias accordent une attention considérable aux cheveux de Jon Bon Jovi, en ayant fait notamment les gros titres sur la chaîne CNN.Le groupe se détourne considérablement des sonorités du rock des années 1980 pour un rock conventionnel introduisant un son plus mature. En 1994, Jon Bon Jovi compose, par ailleurs, la chanson Ronnie de l'interprète québécois Francis Martin, connu maintenant sous le nom de Kaya. Un autre album, These Days, sort en 1995, en étant toujours inscrit dans la lignée du disque précédent, et connaît également un succès international important. En 1997, Jon Bon Jovi écrit puis délivre son deuxième album solo, Destination Anywhere. Un court métrage du même nom est enregistré autour de la sortie du disque, entièrement basé sur les chansons de l'album et mettant en vedette Jon Bon Jovi, Demi Moore, Kevin Bacon et Whoopi Goldberg.

Un troisième album de Jon, non publié et enregistré en 1998, est offert en écoute à un parterre de fans le 26 août 1998 lors d'une fête d'écoute. Une compilation dénommée The Power Station Years sort en 1999 et recense diverses maquettes qui ont été enregistrées à l'époque où Jon travaillait pour son cousin Tony.

Après cinq ans depuis leur dernier album studio, le groupe revient en 2000 et avec leur septième album studio, Crush. Le single It's My Life permet de présenter le groupe à une nouvelle base de fans plus jeune. Le groupe délivre par la suite 3 autres albums entre 2001 et 2010 en essayant sans cesse de se renouveler et de faire preuve d’originalité au sein de ses chansons.

En 2012, Jon Bon Jovi enregistre la bande originale du film Les Derniers Affranchis, plus connu sous le nom de Not Running Anymore. Le 13 décembre 2012, il est annoncé que Not Running Anymore est nominé pour recevoir un Golden Globe[18].

Une nouvelle ère s’ouvre pour le groupe après le départ de Richie Sambora qui laisse derrière lui ses ultimes riffs de guitare sur l’album What About Now. Phil X prend alors les commandes à la guitare et le groupe poursuit son aventure avec un Jon Bon Jovi au meilleur de sa forme mais dont la voix commence à être épuisée par 30 années de concerts et de tournées.

Carrière d'acteur[modifier | modifier le code]

Jon Bon Jovi est un acteur crédité dans les films Moonlight et Valentino, The Leading Man, Destination Anywhere, L'Héritage de Malcolm, Little City, Quitte ou Double, Row Your Boat, Vampires 2 : Adieu vampires, U-571, Cry Wolf, Pucked, et Happy New Year. Il joue également second rôle dans le film Un monde meilleur, dans lequel il incarne l'ex-mari abusif d'Helen Hunt.

Ses apparitions dans les séries télévisées incluent Sex and the City, 30 Rock, Las Vegas, À la Maison-Blanche, et un rôle de plombier dans Ally McBeal et étant le petit ami d'Ally pendant une courte période. Il apparaît également dans le film Young Guns 2 de 1990 mais n'est pas crédité[19]. Le 24 janvier 2011, il est confirmé que Jon serait présent dans le film Happy New Year, sorti plus tard dans l'année, en tant que rock star à succès qui est connecté avec le personnage de Katherine Heigl.

Philanthropie[modifier | modifier le code]

Jon Bon Jovi en concert aux Pays-Bas en 2006
La fondation de l'artiste

Jon Bon Jovi s’est investi pour différentes organisations et programmes humanitaires dont les Special Olympics, la Croix-Rouge américaine la Fondation Elizabeth Glaser pour la prévention et lutte contre le sida, Habitat for Humanity International, Covenant House International, Project HOME, et également sa propre fondation nommé The Jon Bon Jovi Soul Foundation (en).

Jon Bon Jovi collabore avec Habitat for Humanity International depuis 2005, période durant laquelle il a fourni des fonds pour construire six maisons à Philadelphie et participé aux travaux de ces dernières aux côtés des familles des propriétaires et les joueurs de son équipe de football Philadelphia Soul. Le site de construction sert également de lieu de tournage pour le single de son groupe Who Says You Can't Go Home. En 2006, il fait un don de 1 million de dollars pour la construction de 28 maisons en Louisiane pour des familles à faible revenus, frappées par les ouragans. En juillet 2007, Bon Jovi annonce un projet de réhabilitation d'un bloc de 15 maisons dans le nord de Philadelphie[20],[21]. Lors d'une apparition dans l’émission The Oprah Winfrey Show en 2005, le groupe fait une donation de 1 million de dollars à la fondation Angel Network[22].

The Jon Bon Jovi Soul Foundation (anciennement Philadelphia Soul Charitable Foundation) est créée en 2006 et existe pour aider les sans-abri et dls familles à faible revenus. Grâce au financement et à la création de programmes et de partenariats, cette organisation soutient les efforts communautaires novateurs pour briser le cycle de la pauvreté et de l'itinérance[23]. Le 19 octobre 2011, elle ouvre le JBJ Soul Kitchen, un restaurant communautaire où les clients paient ce qu'ils peuvent se permettre pour leurs repas, soit avec de l'argent, soit en faisant du bénévolat[24].

Jon est l'un des 21 artistes qui chantent sur Everybody Hurts, un single de charité organisé par Simon Cowell, en faveur des sinistrés du séisme de 2010 à Haïti[25].

Activisme politique[modifier | modifier le code]

Jon Bon Jovi se présente comme n'ayant aucun affinité politique[26] mais a soutenu et fait différentes tournées avec de nombreux politiciens démocrates. Il fait campagne en 2004 pour le candidat John Kerry, en faisant diverses apparition et jouant notamment des sets acoustiques (avec Richie Sambora)[27]. Bon Jovi a également joué dans le cadre du concert Live Earth au Meadowlands en 2007, en présence de l'ancien vice-président Al Gore. En 2008, Jon Bon Jovi soutient Barack Obama à la présidence, organisant un dîner privé exclusif chez lui, en guise de collecte de fonds pour sa campagne[28]. Il participe également à une collecte de fonds à Manhattan en 2009, pour l'ancienne secrétaire d'État et candidate démocrate à la présidence de 2016 Hillary Clinton[6], pour réduire une partie de sa dette de campagne 2008 s'élevant à 6,3 millions de dollars. Le dimanche 18 janvier 2009, Bon Jovi interprète un duo avec Bettye LaVette lors du concert d'inauguration d'Obama sur le morceau de Sam Cooke A Change is Gonna Come. Le 4 juin 2009, Bon Jovi présente un spectacle acoustique pour le gouverneur démocrate Jon Corzine au New Jersey Performing Arts Center[29].

Le 24 juin 2009, Bon Jovi, Sambora et Andy Madadian ont enregistré un message musical de solidarité mondiale avec le peuple iranien suite au soulèvement postélectoral dans ce pays. Le signe persan manuscrit dans la vidéo se traduit par Nous sommes un[30].

Le 15 décembre 2010, Bon Jovi est nommé, par Barack Obama, conseiller pour les solutions communautaires à la Maison-Blanche. Les efforts de Bon Jovi avec sa fondation a donné lieu à des partenariats public-privé ainsi qu'à plus de 260 logements abordables pour les personnes et les familles à faible revenu. En plus de fournir des conseils au président sur pour répondre aux besoins spécifiques de la communauté, le Conseil des solutions communautaires de la Maison-Blanche est chargé de trois fonctions clés: recruter des leaders dans les secteurs à but non lucratif, privé et philanthropique pour progresser sur les objectifs politiques clés; fournir des commentaires stratégiques et des recommandations pour aider le gouvernement fédéral à promouvoir une plus grande innovation et une collaboration intersectorielle; et honorer et souligner ceux qui ont un impact significatif dans leurs propres communautés[31].

En 2017, Bon Jovi recueille de l'argent pour Jim Renacci, représentant républicain conservateur du 16e district du Congrès de l'Ohio, puis candidat au poste de gouverneur de l'Ohio[32].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Chapelle de mariage de Graceland, où Jon Bon Jovi a épousé Dorothea Hurley. La chapelle utilise ce fait comme une prétention à la gloire depuis.

Lors d'une escale à Los Angeles durant le New Jersey Syndicate Tour en 1989, Jon s'est secrètement rendu à Las Vegas et a épousé sa petite amie du lycée, Dorothea Hurley (née le 29 septembre 1962), le 29 avril à la chapelle de mariage de Graceland. Le couple a quatre enfants: une fille, Stephanie Rose Bongiovi (née le 31 mai 1993) et trois fils, Jesse James Louis Bongiovi (né le 19 février 1995), Jacob Hurley Bongiovi (né le 7 mai 2002) et Romeo Jon Bongiovi (né le 29 mars). 2004)[33].

Dans son ancienne résidence de Rumson, dans le New Jersey, il a établi son studio d'enregistrement dans le sous-sol de sa maison[34].

En 2004, il est devenu le fondateur et le principal propriétaire, avec son ami Richie Sambora des Philadelphia Soul de l'Arena Football League.Jon proclame avoir été fan depuis toujours de football américain, particulièrement de l'équipe des New York Giants. Il est apparu dans plusieurs publicités télévisées pour la ligue, généralement avec John Elway, le quaterback et légende des Broncos de Denver. Bon Jovi n'est plus propriétaire des Philadelphia Soul[35]. En 2011, Jon a exprimé son intérêt à acheter 15% des parts dans l'équipe des Falcons d'Atlanta pour 150 millions de dollars[36].

Jon Bon Jovi se décrit comme un catholique en reconversion[12].

Le 19 décembre 2011, Jon Bon Jovi a tenu à nier la rumeur de sa mort qui avait été annoncée par un faux communiqué. Pour y répondre avec humour, il pose avec une affiche affirmant « Le paradis ressemble beaucoup au New Jersey » (« Heaven looks a lot like New Jersey »), datée du même jour à h(« dec 19th 2011 6:00 »[37].

À la fin de 2013, on disait que Jon Bon Jovi participerait à la course au rachat des Bills de Buffalo à la suite du décès du propriétaire de longue date, Ralph Wilson. Bon Jovi a nié les rumeurs. Cependant, en juin 2014, il a été confirmé qu'il avait l'intention de faire une offre pour l'équipe. Jon a atteint le dernier tour d'enchères, mais l'équipe a été vendue au propriétaire des Sabres de Buffalo, Terry Pegula[38].

En 2018, le chanteur se lance dans la production d'un vin rosé, en compagnie de son fils Jesse et d'un vigneron français, qui sera commercialisé aux États-Unis sous le nom de Diving into Hampton Water[39]. .

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums solo[modifier | modifier le code]

Année Album Classements Certifications
E-U CAN R-U AUS FIN
[40]
NZ JAP ESP ALL AUT SUI SUE
1990 Blaze of Glory

3 2 2 3 3 4 4 1 4 1
  • E-U: 2× Multi-Platine
  • CAN: 2× Platine
1997 Destination Anywhere

  • Sortie: 17 juin 1997
  • Label: Mercury Records
31 6 2 4 2 34 2 1 1 1 1 7
  • BRE: Or
  • CAN: Platine
  • ITA: Platine
"—" pas classés dans les chartes.

Compilations[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Année Single Classements Album
E-U US Rock CAN AUS FIN[40] NZ R-U IRL ALL SUI AUT P-B SUE
1990 Blaze of Glory 1 1 1 1 2 1 13 3 16 5 2 16 3 Blaze of Glory
Miracle 12 20 6 8 20 6 29 20 47 20 65 15
1991 Never Say Die 86 60
Dyin' Ain't Much of a Livin
Santa Fe (Promo)
1992 Levon 37 27 Two Rooms
1994 Please Come Home for Christmas" 20 7 6 A Very Special Christmas 2
1997 Midnight in Chelsea 27 3 17 2 4 13 9 5 8 16 49 Destination Anywhere
Queen of New Orleans 40 40 10 27 66 50 40 41
Janie, Don't Take Your Love to Town 48 18 13 38 40 61
1998 Ugly 75 41 39
Staring at Your Window with a Suitcase in My Hand (Promo)
2010 Everybody Hurts 121 69 28 17 1 1 16 16 25 Single de charité
2012 Not Running Anymore Stand Up Guys
2015 Love Song to the Earth Single de charité
Beautiful Day Finding Neverland
"—" pas classés dans les chartes.

Avec le groupe Bon Jovi[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de Bon Jovi.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme compositeur[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

Année Titre Rôle
1987 The Return of Bruno Lui-même
1990 Young Guns 2 Un détenu dans la fosse (non crédité)
1995 Moonlight et Valentino Le peintre
1996 The Leading Man Robin Grange
1997 Little City (en) Kevin
1997 Destination Anywhere Jon
1998 Quitte ou double (en) Michael
1998 L'Héritage de Malcolm Danny
1998 Row Your Boat (en) Jamey Meadows
2000 U-571 Lieutenant Pete Emmett
2000 Un monde meilleur Ricky McKinney
2002 Vampires 2 : Adieu vampires Derek Bliss
2005 Cry Wolf Rich Walker
2006 Pucked (en) Frank Hopper
2011 Happy New Year Daniel Jensen

Télévision[modifier | modifier le code]

Année Titre Rôle Notes
1999 Sex and the City Seth Robinson Saison 2, Épisode 13
2001 Ally McBeal Victor Morrison Saison 5, 10 épisodes
2004 Command the Band: Bon Jovi Lui-même Émission de télé-réalité
2005 Las Vegas (série télévisée) Lui-même Saison 2, Épisode 24
2006 À la maison blanche Lui-même Saison 7, Épisode 15
2010 30 Rock Lui-même Saison 4, Épisode 13

Documentaires[modifier | modifier le code]

Année Titre Notes
1990 Access All Areas: A Rock & Roll Odyssey Reportage de la tournée mondiale de l'album New Jersey.
2003 Bon Jovi: The Inside Story Documentaire sur le groupe
2009 Bon Jovi: Round and Round Documentaire sur le groupe
2009 Bon Jovi: When We Were Beautiful Reportage de la tournée mondiale de l'album Lost Highway.
2011 The Love We Make (en) Documentaire qui suit Paul McCartney lors de sa tournée à New York au profit des victimes des attentats du 11 septembre 2001.
2012 Two: The Story of Roman & Nyro Documentaire qui retrace le parcours du compositeur Desmond Child
2012 12-12-12: The Concert for Sandy Relief Documentaire qui retrace le concert du 12 décembre 2012, dont les bénéfices ont été reversé aux victimes de l'ouragan Sandy

Nominations et Récompenses[modifier | modifier le code]

Récompenses et distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Oscars du cinéma[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
1991 Blaze of Glory Meilleure chanson originale Nomination

ASCAP Latin Awards[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2008 Como Yo Nadie Te Ha Amado Pop/Ballade[41] Lauréat

American Music Awards[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Award Result
1991 Blaze of Glory Chanson favorite (Pop/rock) Lauréat

Arena Football League[modifier | modifier le code]

Année Evénement Récompense Résultat
2008 ArenaBowl XXII Foster Trophy (comme propriétaire du Soul de Philadelphie) Philadelphia Soul 59 – San Jose SaberCats 56

BRIT Awards[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
1998 Lui-même Meilleur chanteur étranger Lauréat

Grammy Awards[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
1991 Blaze of Glory Meilleure prestation rock avec chant Nomination
1991 Blaze of Glory Meilleure chanson écrite pour un film, un téléfilm ou autre média visuel Nomination

Golden Globes[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Award Result
1991 Blaze of Glory Meilleure chanson originale Lauréat
2012 Not Running Anymore Meilleure chanson originale Nomination

MTV Europe Music Awards[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
1997 Lui-même Meilleur artiste masculin Lauréat

MTV Video Music Awards[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
1991 Blaze of Glory Meilleure vidéo masculine Nomination
1991 Blaze of Glory Meilleure vidéo pour un film Nomination

Avec le groupe Bon Jovi[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bon Jovi.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Sia Michel, « Bon Jovi Comes Home to New Jersey, With Sound and Hair Still Big », The New York Times, 20 juillet 2006.
  2. (en) « Jon Bon Jovi inducted into Songwriters Hall of Fame » (consulté le 21 juillet 2014)
  3. (en) « Richie Sambora inducted into Songwriters Hall of Fame » (consulté le 21 juillet 2014)
  4. (en) « U2, Jon Bon Jovi Make Billboard's New Power List » [archive du ], (consulté le 2 septembre 2012)
  5. (en) oz, « Hit Parader’s Top 100 Metal Vocalists of All Time » (consulté le 19 novembre 2016)
  6. a et b « Katy Perry et Jon Bon Jovi viennent soutenir Hillary Clinton », lemonde.fr, 7 novembre 2016.
  7. (en) « CNN.com - Transcripts », (consulté le 26 mars 2012)
  8. « Jon Bon Jovi biography (1962–) » (consulté le 20 décembre 2011)
  9. (en) Andrew Billen, « Jon Bon Jovi: How I became a poster boy for marriage », Independent.ie, (consulté le 20 décembre 2011) : « His father was of Sicilian-Slovakian stock, his mother a German-Russian Playboy bunny-turned-florist. »
  10. Roya Nikkhah, « Jon Bon Jovi: New hair, old roots », The Daily Telegraph,‎ (lire en ligne) :

    « His father and mother - a German/Russian Playboy bunny turned florist »

  11. SPIN Magazine, May 1998, p. 22
  12. a et b (en) James Kaplan, « PARADE.COM EXCLUSIVE Jon Bon Jovi », Parade, New York,‎ (lire en ligne)
  13. Jon Bon Jovi remarks (en) « Copie archivée » (version du 14 août 2007 sur l'Internet Archive) American Music Awards, 14 Novmebre 2004. "In the fall of 1977, I was just another sophomore at St. Joseph's High School in New Jersey."
  14. Bon Jovi pays surprise visit to his old school (en) « https://web.archive.org/web/20091215215434/http://ebs.gmnews.com/news/2006/0323/Schools/054.html »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Sentinel, March 23, 2006. "Students chat with Sayreville class of '80 grad-turned-rock-star."
  15. (en) « Jedi Council – Interviews | Meco » [archive du ], TheForce.Net, (consulté le 20 décembre 2011)
  16. (en) « Jon Bon Jovi Opens Up About Steroid Abuse », (consulté le 4 mai 2012)
  17. (en) « Rappers dominate music awards », (consulté le 18 juillet 2011)
  18. (en) « Congrats to Jon Bon Jovi on his Golden Globe nomination » [archive du ], (consulté le 13 décembre 2012)
  19. (en) « Young Guns II », (consulté le 19 novembre 2016)
  20. (en) « Bon Jovi to Repair Homes in Philadelphia » [archive du ], sur Fox News,
  21. (en) Stephen M. Silverman, « Bon Jovi to Restore Rundown Philly Homes », People, (consulté le 20 décembre 2011)
  22. (en) Karen Reardanz, « Bon Jovi Stuns Oprah with Million Donation », sur The San Francisco Chronicle,
  23. « About Us » [archive du ], sur Jon Bon Jovi Soul Foundation (consulté le 20 décembre 2011)
  24. (en) « Bon Jovi fights poverty with new restaurant » [archive du ], sur TVNZ, (consulté le 24 août 2013)
  25. (en) Gordon Smart, « Bring on the Brits », The Sun, sur News International, London, (consulté le 27 janvier 2010), p. 7
  26. (en) « Saber Public Access » [archive du ] (consulté le 26 avril 2012)
  27. (en) « DMB, Blige Rock for Kerry », sur Rolling Stone (consulté le 30 août 2017)
  28. (en) Tom Kershaw, « The religion and political views of Jon Bon Jovi », sur Hollowverse, (consulté le 27 janvier 2017)
  29. (en) « Jon Corzine » [archive du ], Joncorzine09.com (consulté le 20 décembre 2011)
  30. (en) « Andy and Bon Jovi and Richie Sambora stand by me » [archive du ]
  31. « President Obama Announces Intention to Appoint Jon Bon Jovi to White House Council on Community Solutions » [archive du ], sur Bonjovi.com, (consulté le 20 décembre 2011)
  32. (en) « Bon Jovi to help Jim Renacci raise money », sur Cleveland,
  33. « Dorothea Hurley - Singer Jon Bon Jovi's Wife (Bio, Wiki) », (consulté le 19 novembre 2016)
  34. The Bon Jovi Library, Island Records, backed up by the Internet Archive as of August 30, 2006. Accessed September 27, 2015. "Sanctuary Sound was originally built in the basement of Jon Bon Jovi's Rumson ranch home."
  35. http://cbs3.com/local/philadelphia.soul.arena.2.1752486.html « https://web.archive.org/web/20100618113707/http://cbs3.com/local/philadelphia.soul.arena.2.1752486.html »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?),
  36. Chris Mortensen, « Jon Bon Jovi clarifies Falcons interest », sur ESPN, (consulté le 20 décembre 2011)
  37. http://tempsreel.nouvelobs.com/people/20111220.OBS7205/mort-de-bon-jovi-la-rumeur-enterree.html
  38. « Report: Jon Bon Jovi axed from group bidding for Buffalo Bills », (consulté le 19 novembre 2016)
  39. « Jon Bon Jovi se lance dans le rosé », sur 20 minutes, (consulté le 12 juin 2018)
  40. a et b Jon Bon Jovi - Finnish Chart History:
  41. « 16th Annual Latin Music Awards », sur American Society of Composers, Authors and Publisher, (consulté le 10 août 2015)
  42. « Bon Jovi au Rock and Roll Hall of Fame en 2018 », Rock and Roll Hall of Fame (consulté en 29 février 2018)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :