Conseil départemental des Hauts-de-Seine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’administration territoriale image illustrant français image illustrant les Hauts-de-Seine
Cet article est une ébauche concernant l’administration territoriale française et les Hauts-de-Seine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Conseil départemental des Hauts-de-Seine
{{{alternative textuelle}}}

Logotype du conseil général des Hauts-de-Seine

Situation
Pays France
Région Île-de-France
Département Hauts-de-Seine
Siège Nanterre
Exécutif
Président Patrick Devedjian (LR)


Groupes politiques
Groupe majorité départementale LR, Nouveau Centre et apparentés
38 / 46

Éric Berdoati
Groupe Communiste et citoyen
6 / 46

Gabriel Massou
Groupe des Indépendants - Majorité départementale
4 / 46

Alexandra Fourcade
Budget
Budget total 1,9 milliard d'euros
Budget d'investissement 495 millions d'euros
Budget de fonctionnement 1,415 milliard d'euros
Solidarités 835 M€
Cadre de vie 321 M€
Site internet http://www.hauts-de-seine.net/

Le conseil départemental des Hauts-de-Seine est l'assemblée délibérante du département français des Hauts-de-Seine, collectivité territoriale décentralisée. Son siège se trouve à Nanterre.

Politique départementale[modifier | modifier le code]

Les compétences du conseil départemental s'exercent dans les domaines de :

  • éducation et jeunesse ;
  • solidarités ;
  • cadre de vie ;
  • économie et emploi ;
  • sports et loisirs ;
  • culture.

Dans chacun de ces six domaines, la politique du conseil départemental s'exerce selon différents axes[1].

Éducation et jeunesse[modifier | modifier le code]

La politique du conseil départemental s'exerce selon les quatre axes suivants : construction et réhabilitation des établissements scolaires, gestion et fonctionnement des 134 collèges[2] regroupant 72 315 collégiens[3], aide à la réussite scolaire des élèves au travers de dispositifs et d'actions pédagogiques, politique numérique ambitieuse.

Solidarités[modifier | modifier le code]

L’action sociale est la première des responsabilités du conseil départemental qui met en place pour cela des dispositifs adaptés aux familles et à des publics fragilisés.

L’accompagnement et le soutien apportés à ceux qui en ont le plus besoin (familles, personnes âgées, personnes handicapées, personnes en recherche d’emploi), se traduisent par un effort budgétaire qui représente près de 60 % du budget 2012.

Cadre de vie[modifier | modifier le code]

Le conseil départemental a une mission d'aménagement du territoire qui concerne les transports et la voirie (budget d'investissement 2012 de 160,7 M€), l’habitat et la rénovation urbaine (budget d'investissement 2012 de 135,5 M€), l'assainissement et la gestion des eaux pluviales (budget d'investissement 2012 de 24,8 M€).

Économie et emploi[modifier | modifier le code]

Le conseil départemental mène des actions d'envergure à destination des demandeurs d'emploi, des porteurs de projets et des TPE-PME. Il contribue à l'attractivité du territoire pour développer le nombre d'implantation d'entreprises.

Depuis 2008, il finance des projets de coopération internationale pour lutter contre la malnutrition et l'extrême pauvreté dans quatre pays.

Sports et loisirs[modifier | modifier le code]

Le conseil départemental possède :

Il finance le Racing Métro 92.

Culture[modifier | modifier le code]

Le conseil départemental finance de nombreuses manifestations, en particulier :

Le département est propriétaire :

Gouvernance[modifier | modifier le code]

Liste des présidents[modifier | modifier le code]

Depuis sa création, sept présidents se sont succédé :

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1967 1970 Pierre Lagravère Centre démocrate
1970 1973 Jacques Baumel UDR
1973 1976 Charles Pasqua UDR
1976 1982 Jacques Baumel RPR
1982 1988 Paul Graziani RPR
1988 2004 Charles Pasqua RPR puis RPF Ancien Ministre
2004 2007 Nicolas Sarkozy UMP Ancien Ministre
1er juin 2007 en cours Patrick Devedjian UMP puis Les Républicains Député - Ancien Ministre

Listes de vice-présidents[modifier | modifier le code]

Les conseillers généraux[modifier | modifier le code]

Les conseillers départementaux[modifier | modifier le code]

  •      PCF: 5 sièges
  •      FASE: 1 siège
  •      PS: 2 sièges
  •      MoDem: 1 siège
  •      UDI: 9 sièges
  •      DVD: 4 sièges
  •      LR: 24 sièges
Couleurs de l'étiquette politique des binômes gagnants par canton au second tour.

Le conseil départemental des Hauts-de-Seine comprend 46 conseillers départementaux issus des 23 cantons des Hauts-de-Seine.

Groupe Nombre de conseillers généraux Président du groupe Statut
Groupe Majorité Départementale Les Républicains, UDI et apparentés[6] 36 Eric Berdoati Majorité
Groupe des Indépendants 4 Alexandra Fourcade Majorité
Groupe Front de Gauche et citoyens 6 Gabriel Massou Opposition

Budget[modifier | modifier le code]

Le conseil général des Hauts-de-Seine a voté en 2012[7] un budget de 1,910 milliard d’euros dont 495 millions d'euros dédiés à l'investissement (transport, habitat, rénovation urbaine), et 1,415 milliard au fonctionnement (action sociale : RSA).

Les recettes se répartissent de la façon suivante[8] :

  • 43 % de recettes fiscales directes (688,15 millions d'euros)
  • 32 % de recettes fiscales indirectes (509,25 millions d'euros)
  • 18 % de dotation de l’État (285,5 millions d'euros)
  • 7 % autres recettes (112,73 millions d'euros)

Les budgets des années précédentes[modifier | modifier le code]

Budget de fonctionnement[modifier | modifier le code]

Intégrité publique[modifier | modifier le code]

Collèges des Hauts-de-Seine[modifier | modifier le code]

  • Une enquête est en cours[Quand ?] sur la gestion des collèges des Hauts-de-Seine. Le 26 mai 2006, la police a perquisitionné le siège du conseil général des Hauts-de-Seine à Nanterre, alors présidé par Nicolas Sarkozy, pour une affaire concernant des fraudes aux marchés publics de fournitures informatiques des collèges et de l'instance départementaux[10].

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]