Conférences de Carême

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Lacordaire donnant sa conférence de Carême, à Notre-Dame de Paris (aquarelle de 1845)

Les Conférences de Carême (également appelées Conférences de Notre-Dame) sont les sermons donnés chaque année, les cinq dimanches de carême, durant l’office des Vêpres célébré dans la cathédrale Notre-Dame de Paris. Fondées en 1835 à l’initiative de Frédéric Ozanam (qui suggéra lui-même le nom de ‘Conférences’) avec Lacordaire comme premier conférencier, elles attirèrent immédiatement les foules. Les conférences évoluèrent au fil des années. Du brillant exercice d’éloquence sacrée qui au XIXe siècle donnait grand prestige au ‘Titulaire de la chaire de Notre-Dame’, elles ont pris, après Vatican II, un aspect pluriforme et davantage interactif. Les conférenciers (multiples à partir du XXIe siècle) ne sont plus titularisés.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1835, Frédéric Ozanam suggère à Mgr de Quélen, archevêque de Paris, d’inviter l’abbé Lacordaire à donner dans la cathédrale Notre-Dame de Paris ses sermons pour l’Avent et le Carême. Ils eurent immédiatement un grand retentissement. Ozanam note un peu plus tard: «Il nous semblait assister à la résurrection religieuse de la société actuelle».

Pour s’adresser à l’ensemble de la société, Lacordaire et ses amis choisissent le titre, alors nouveau, de « conférences » plutôt que celui des « sermons » de Carême. À tous ses contemporains, quelle que fût leur position, Lacordaire parlait en témoin de la foi catholique dans les questions majeures que posait à la conscience humaine l’évolution de la société. Le souci d’une formation chrétienne, chez tous les jeunes gens qui retrouvent ou rejoignent l’Église, anime en profondeur les conférenciers durant le XIXe siècle.

Les successeurs de l’archevêque de Paris, Mgr de Quélen, et de l’abbé Lacordaire se laissèrent guider par la même orientation dans le choix des thèmes des « conférences ».

Les conférences de Carême s’adressent à tous ceux qui viennent écouter le conférencier. En outre, la diffusion par France Culture, Radio Notre Dame, KTO élargit cette perspective : les conférenciers s’adressent aux croyants comme aux non-croyants.

Les Conférenciers[modifier | modifier le code]

Depuis 1835 près d’un millier de conférences ont été données. Jésuites et Dominicains vont souvent alterner dans ces exercices d’éloquence sacrée:

Les dominicains occupent le premier quart du XXe siècle (avec l’interruption d’un Oratorien). Une mention spéciale doit être faite du père Marie-Albert Janvier o.p., qui occupa cette chaire pendant 22 ans, de 1903 à 1924.

Une nouvelle dynamique[modifier | modifier le code]

L’année 2005, les conférences ont pris une nouvelle forme. Plusieurs conférenciers, autour d’une table sont engagés dans un dialogue où la foi chrétienne et la pensée contemporaine s’expliquent l’une l’autre sur un grand sujet de société. Elles sont suivies de la célébration des vêpres dominicales et de l’Eucharistie.

Retour aux origines[modifier | modifier le code]

En 2019, Monseigneur Michel Aupetit, Archevêque de Paris, a souhaité renouer avec la tradition d'un prédicateur unique et d'une prédication kérygmatique et populaire. Il a confié cette prédication au Chanoine Guillaume de Menthière