Parvis Notre-Dame - place Jean-Paul-II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Notre-Dame et Jean-Paul II (homonymie).
image illustrant Paris
Cet article est une ébauche concernant Paris.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

4e arrt
Parvis Notre-Dame -
Place Jean-Paul-II
Promeneurs sur le parvis Notre-Dame.
Promeneurs sur le parvis Notre-Dame.
Situation
Arrondissement 4e
Quartier Notre-Dame
Début Pont au Double, rue du Cloître-Notre-Dame et rue d'Arcole
Fin 6 rue de la Cité
Morphologie
Longueur 135 m
Largeur 100 m
Historique
Dénomination Arrêté municipal du 2 août 2006.
Ancien nom Place du Parvis-Notre-Dame (avant 2006)
Géocodification
Ville de Paris 4935
DGI 6826

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Parvis Notre-Dame -Place Jean-Paul-II
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

Le parvis Notre-Dame - place Jean-Paul-II est une place de Paris, située sur l'île de la Cité et sur laquelle s'étend le parvis de la cathédrale Notre-Dame (le parvis Notre-Dame souvent appelé parvis de Notre-Dame en français moderne). Une crypte archéologique y est également présente, ainsi que plusieurs statues, dont celle de Charlemagne (Charlemagne et ses Leudes).

Odonymie[modifier | modifier le code]

Depuis le , la place s'appelle « parvis Notre-Dame - place Jean-Paul-II » en hommage au pape Jean-Paul II mort le . Le changement de nom a fait l'objet d'une cérémonie organisée par la mairie de Paris, en présence du maire de Paris Bertrand Delanoë, de l'archevêque de Paris monseigneur André Vingt-Trois, du nonce apostolique monseigneur Fortunato Baldelli, et du clergé de Paris.

Ce changement d'appellation, par la décision municipale du , n'a pas fait l'unanimité au sein de la majorité municipale, car jugée contraire à la laïcité, et a fait l'objet de manifestations d'opposition. L'inauguration s'est faite sous très haute surveillance policière dans un climat tendu et a été marquée par une cinquantaine d'interpellations[1],[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La rue du Parvis était située à l'emplacement du parvis Notre-Dame, près de la rue Saint-Christophe. Cette rue qui a aussi porté le nom de rue de la Huchette, en raison d'une maison de ce nom, n'existe plus ; elle a servi à agrandir le parvis.

Au XVIIe siècle, la place est agrandie à l'ouest lors de la construction de l'hôpital des Enfants-Trouvés qui nécessite la destruction de l'église Saint-Christophe[3]. Ce bâtiment est occupé après la Révolution française par l'administration de l'Assistance publique.

En 1702, cette place, qui fait partie du quartier de la Cité, possède 4 maisons et 5 lanternes[4]

La place a pris sa physionomie actuelle dans les années 1860-1870 dans le cadre des transformations de Paris sous le Second Empire. L'Hôtel-Dieu, situé le long de la Seine, est supprimé. L'ensemble de rues situé au nord du parvis, entre la Seine, la rue de la Cité et la rue d'Arcole est rasé et le nouvel Hôtel-Dieu est construit à son emplacement. Enfin le bâtiment de l'assistance publique, qui se trouvait entre le parvis, la rue de la Cité, la rue Saint-Christophe et la rue Neuve-Notre-Dame est démoli à son tour. Le parvis s'étend entre la cathédrale, seul bâtiment antérieur à 1860 ayant subsisté en élévation, et la rue de la Cité (caserne de la Cité, actuellement préfecture de police). Les contours du parcellaire médiéval sont aujourd'hui matérialisés par des pavés de couleurs claires[5]. De même, figure le tracé des anciennes voies qui structuraient l'espace urbain désormais occupé par ce parvis.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Devant le portail principal de la cathédrale se trouvait une échelle patibulaire, qui servait à faire monter les condamnés à la pendaison à leur potence. Cette marque de la haute justice de l'évêque de Paris fut remplacée en 1767 par un carcan qui disparut en 1792. C'est de ce poteau que partaient les distances itinéraires de la France. En 1924, on y installa un médaillon, pour marquer le « point zéro des routes de France », point de référence à partir duquel sont mesurées les distances entre Paris et les autres villes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Inauguration de la place Jean-Paul II à Paris », Catholique.org, 4 septembre 2006.
  2. « Inauguration mouvementée de la place Jean-Paul II à Paris », Capital.fr, 3 septembre 2006.
  3. Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, édition de 1844, p. 140 [lire en ligne]
  4. Description de la ville de Paris par Jean de la Caille
  5. Yves Combeau, « L’histoire de Notre Dame de Paris : 850 ans... et toujours aussi belle ! » sur Canal Académie, 23 décembre 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Didier Busson, Le parvis de Notre-Dame : archéologie et histoire, Association Paris-Musées, , 101 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]