Joseph-Marie Verlinde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Joseph-Marie Verlinde
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (74 ans)
BelgiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Religion
Membre de

Le père Joseph-Marie Verlinde est un prêtre catholique, membre de la Famille de Saint-Joseph. Français d'origine belge, il commence à pratiquer la Méditation transcendantale. Il part ensuite dans un ashram himalayen puis, à la suite de sa conversion après une « rencontre avec le Christ », revient en France où, bien que baptisé catholique, il se tourne vers l'ésotérisme christique, avant de revenir à la foi chrétienne confessée au sein de l'Église catholique. Très critique envers le New Age, il écrit de nombreux livres et témoigne de son expérience « pour que d'autres ne s'égarent pas dans des chemins sans issue ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Éduqué dans la religion catholique, Jacques Verlinde reconnait que sa foi n'était « pas suffisamment éclairée »[1] pour pouvoir résister aux critiques de l'athéisme et du structuralisme qu'il eut à affronter durant ses études universitaires. Aussi en mai 68, alors qu'il prépare une thèse en chimie nucléaire, et que la contestation contre l'institution, la religion et le « dogme » est à son paroxysme, il marque sa rupture avec l'Église en cessant toute pratique religieuse. Il s'initie à la Méditation transcendantale (MT) puis devient le disciple de Maharishi Mahesh Yogi, qui réside au siège de l'Université MERU[2] à Seelisbeg en Suisse alémanique, et l'accompagne dans ses déplacements. Il fait notamment un long séjour dans un ashram himalayen. Un jour, un Français se rend dans cet ashram très peu fréquenté par les occidentaux[3], et engage la conversation avec Jacques Verlinde. Au cours du dialogue, il lui demande « qui Jésus-Christ est devenu pour lui aujourd'hui » ? De manière totalement inattendue, cette question suscite une « rencontre bouleversante avec le Christ ressuscité », qui permet à J. Verlinde de « faire l'expérience de sa miséricorde ». Il décide alors de revenir en Europe pour se replonger dans la religion de son enfance.

De retour en France, il cherche à faire la synthèse de sa foi chrétienne retrouvée, avec ce qu'il a appris auprès de Maharishi. C'est ainsi qu'il adhère à une école ésotérique où il est amené à développer des « pouvoirs occultes ». Il finit par découvrir que ces pouvoirs lui sont donnés par des esprits - définis par les responsables de l'école comme des « anges guérisseurs ». Mais un jour, pendant la messe, lors de l'élévation de l'Hostie consacrée, il entend ces esprits blasphémer honteusement la Présence réelle. Bouleversé, il rencontre le célébrant à la fin de la messe et lui raconte son expérience. Le prêtre ne semble pas étonné ; il s'avère être l'exorciste du diocèse.

Conversion[modifier | modifier le code]

Jacques Verlinde renonce alors à ces « pouvoirs » et entame un chemin de « guérison intérieure ». Il fait dix ans de séminaire dont six années d'études théologiques à l'Université grégorienne de Rome, et poursuit des études de philosophie à Louvain.

En 1983, il est ordonné prêtre pour le diocèse de Montpellier.

Fondateur d'ordre religieux[modifier | modifier le code]

Jacques Verlinde crée en 1990 la Famille de saint Joseph et en 1991 sa branche monastique. Il prend alors le nom de Joseph-Marie. Il est aujourd'hui Prieur de la Communauté des moines et moniales de saint Joseph, qui est implantée à Saint Joseph de Mont-Rouge, Puimisson, près de Béziers, ainsi qu'à Saint Joseph de Mont-Luzin, Chasselay près de Lyon.

En 2002, le cardinal Lustiger confiait au père Verlinde la prédication des Conférences de Carême de Notre Dame de Paris, lui demandant une réflexion sur les nouvelles religiosités véhiculées par le mouvement du Nouvel Âge.

Après avoir enseigné pendant quinze ans l'épistémologie et la philosophie de la nature à l'Université Catholique de Lyon, ainsi que la théologie fondamentale au séminaire de Ars, le père Joseph-Marie prêche actuellement des retraites de lectio divina et anime des sessions de formation - entre autres dans le domaine du discernement des nouvelles religiosités et des thérapies alternatives. Il publie également sur les grandes questions sociétales contemporaines - telles que la théorie du genre, l'écologisme, l'eugénisme - afin d'aider les croyants à se forger sur ces questions une opinion qui soit cohérente avec leur foi.

En , son archevêque Mgr Pierre-Marie Carré, lui a confié la charge curiale de la paroisse Saint Martin de la Coquillade[4], comptant dix-neuf clochers, dont celui de Puimisson. À partir de , il est en outre curé de la paroisse Notre-Dame des Lumières[5] (Bédarieux, Lamalou).

En 2011, le père Joseph-Marie et sa communauté ont entrepris la construction d'un monastère à St Joseph de Mont-Rouge (Puimisson), selon les principes architecturaux anciens de construction des abbayes cisterciennes et faisant appel aux dons à travers un vidéo-clip humoristique[6],[7].

Chaque mois, le père Verlinde anime le « cycle Bêta »[8] destiné aux chrétiens désirant approfondir leur connaissances de la foi catholique : le père Joseph-Marie répond aux questions que lui posent les personnes présentes au monastères et à celles que lui envoient les internautes. Ces échanges sont ensuite diffusés sur la chaîne YouTube de la Famille de Saint Joseph[9].

En , la Famille de saint Joseph dont il est prieur, fête les 50 ans du pèlerinage de saint Joseph, avec une messe présidée par Mgr Carré[10].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • 1998 : L'Expérience interdite, Éditions Saint Paul.
  • 1999 : Un amour trois fois saint, Éditions Saint Paul.
  • 2000 : Quand le voile se déchire (témoignage tome 2), Éditions Saint Paul.
  • 2001 : Prêtre pour le troisième millénaire, Éditions Saint Paul.
  • 2001 : La déité sans nom et sans visage (témoignage tome 3), Éditions Saint Paul.
  • 2001 : Musulmans et chrétiens; appelés à vivre ensemble, Éditions Atelier Saint Joseph.
  • 2002 : Familles à vos marques, Téqui.
  • 2002 : Le christianisme jeunesse de l'Europe, Téqui.
  • 2002 : Introduction à la Lectio Divina, Éditions Parole et Silence.
  • 2002 : Le christianisme au défi des nouvelles religiosités , Presse de la renaissance.
  • 2002 : Cent questions sur les nouvelles religiosités , Éditions Saint Paul.
  • 2003 : Parcours de guérison intérieure à l'écoute de la Parole - I, Presse de la renaissance.
  • 2003 : L'anneau et la couronne I - Nous avons vu se lever son étoile, Parole et Silence.
  • 2004 : L'anneau et la couronne II - Revenez à moi de tout votre cœur, Parole et Silence.
  • 2005 : Parcours de guérison intérieure à l'écoute de la Parole - II, Presse de la renaissance.
  • 2005 : L'anneau et la couronne III - Il est vraiment ressuscité, Parole et Silence.
  • 2005 : L'anneau et la couronne IV - Viens, suis-moi, Parole et Silence.
  • 2006 : Les Impostures antichrétiennes - des apocryphes au Da Vinci Code, Presse de la renaissance.
  • 2008 : L'anneau et la couronne V - Demeurez dans mon amour, Parole et Silence.
  • 2009 : L'anneau et la couronne VI - Allez vous aussi à ma vigne, Parole et Silence.
  • 2012 : L'idéologie du gender, Le livre ouvert.
  • 2012 : Avec toi Joseph, Le livre ouvert.
  • 2012 : La place de saint Joseph dans la nouvelle évangélisation, (co-auteur avec G. de Christen, D. Picot, M. Lemoine, etc.), Parole et Silence
  • 2013 : L'idéologie verte; les dérives de l'écologisme, Le livre ouvert.
  • 2013 : L'eugénisme - l'éternel retour, Le livre ouvert.
  • 2014 : L'eugénisme démocratique, Le livre ouvert.
  • 2014 : L'euthanasie - du droit de vivre au devoir de mourir, Le livre ouvert.
  • 2015 : Au cœur de l'Évangile : le Notre Père, Le livre ouvert.
  • 2015 : La Fabrique Du Post-Humain, Le livre ouvert.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Cinématographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]