Nord Littoral

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nord Littoral
Image illustrative de l’article Nord Littoral
Siège de Nord Littoral à Calais.

Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité Quotidien
Genre Presse régionale
Diffusion 8 292 (OJD) ex. (2015)
Date de fondation 1957
Ville d’édition Calais

Propriétaire Groupe La Voix
Directeur de publication David Guévart
Site web nordlittoral.fr

Le Nord Littoral est un quotidien local de la région de Calais au format tabloïd créé en 1944.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier numéro de Nord Littoral est sorti le 23 décembre 1944, journal qui comme la plupart de ceux de l'époque est issu de la résistance ; Il a été créé par le président du comité de libération Jean Baratte nommé par Jacques Vendroux, envoyé spécial du gouvernement provisoire de la France libre (et également beau-frère du général de Gaulle). Il restera directeur jusqu'à sa mort accidentelle le 14 septembre 1956 ; sa femme Marie née Charles pris la direction du journal début 1957. Décédée le 16 novembre 1966, c'est son fils ainé Jean-Jacques qui prend sa place jusqu'au rachat par La Voix du Nord.

Il est diffusé à Calais et sur la Côte d'Opale. Il appartient depuis 1987 au groupe La Voix. Il est un des diffuseurs du supplément Version Femina.

Polémique[modifier | modifier le code]

En novembre 2018, le tabloid dénonce la tolérance avec les nazis de Marie-Jeanne Vincent, professeure de français à Calais, pour avoir déclaré lors de la 12e journée de Synthèse nationale : « La méthode “antifa” est toujours toujours la même: la calomnie, la diffamation, le mensonge, faire peur, faire parler les idiots utiles et enfin vous traitez de nazi. Après, vous êtes nazis si vous voulez, moi ça me dérange pas, je suis très tolérante »[1]. Cette dénonciation basée sur la manipulation d'un trait d'humour de Marie-Jeanne Vincent a été publiée le 10 novembre, peu avant la comparution de David Guévart, directeur de publication de Nord Littoral, poursuivi par cette dernière pour diffamation envers fonctionnaire d'Etat. David Guévart étant le secrétaire général de APIG (Alliance de la presse d'information), la « fausse polémique » a été relayée par les titres « amis ». David Guévart a été cité à comparaître devant le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer le 4 décembre 2018. La fausse polémique n'a pas retenu l'attention des magistrats et le procès a été mis en délibéré au 26 février 2019. Nord Littoral a eu entre 2017-2018 une diffusion payée en baisse de -3,27 %. Le titre a bénéficié en 2017 d'une subvention de 375 246 euros, soit 0,12 euros par numéro. Cette subvention est financée par de l'argent public tout comme l'abattement d'impôt de 7 650 euros dont bénéficient les journalistes, dont ceux de Nord Littoral. Marie-Jeanne Vincent s'est exprimée sur la « fausse polémique » dans les colonnes de Riposte Laïque.

Diffusion[modifier | modifier le code]

  • Nord Littoral[2]
Diffusion quotidienne moyenne, source OJD 2016
Titre 2012 2013 2014 2015 2016
Nord Littoral 9 520 9 106 8 876 8 686 8 126

Notes et références[modifier | modifier le code]

Les hebdomadaires du groupe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :